Archives de novembre 30th, 2019

RÉGIONALISATION AVANCÉE : AGADIR ABRITERA DÈS LE 21 DÉCEMBRE LES PREMIÈRES ASSISES SUR CE CHANTIER MAJEUR

Par Mohamed Chakir Alaoui – le360.ma – 29/11/2019

El Othmani et Laftit

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, et le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani,
lors du conseil des ministres du 4 juin 2019 au palais royal de Rabat. © Copyright : DR

La date des premières Assises sur la régionalisation avancée est désormais connue. Cette assemblée, que co-présideront le chef du gouvernement et le ministre de l’Intérieur, aura lieu à Agadir les 21 et 22 décembre prochains, avec quelque 2.000 participants.

Saâd Eddine El Othmani et Abdelouafi Laftit présenteront à cette occasion les enjeux de la régionalisée avancée, devant les nombreux partenaires  de ce chantier stratégique -dont l’Association des Régions du Maroc que préside Mohand Laenser, du Mouvement Populaire.

Le chantier de la régionalisation avancée ne pourra se réaliser sans une mise en œuvre réussie de « la réforme de la décentralisation administrative », relèvent des observateurs contactés par le360.

Deux chantiers auxquels le souverain accorde un intérêt particulier, comme en témoigne la vision qu’il a exposée dans de nombreux discours.

Autre thème qui sera  abordé à Agadir: celui de la question des fonds et des financements de ce chantier, un passage obligé pour la concrétisation de la régionalisation avancée.

La semaine dernière, devant la Chambre des représentants, le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, avait affirmé que sur un plan théorique, le projet de la décentralisation administrative « avan[çait] doucement mais sûrement ».

« Nous avons réussi, a-t-il affirmé,  à établir les schémas directeurs de 22 départements, seuls trois ministères sont en cours de finalisation de leurs schémas ».

« La prochaine étape va concerner la promulgation d’une série de textes de loi [100 décrets organisationnels, Ndlr] pour encadrer juridiquement cette réforme administrative », a-t-il précisé.

Mais pour le chef du gouvernement, « ces textes de lois d’harmonisation vont demander du temps ».

En d’autres termes, il faudra attendre la fin de l’année 2020 pour voir ce chantier naître sous la forme « d’une entité administrative regroupant, dans chaque région, une dizaine de ministères ».

Agadir, laboratoire mondial des énergies renouvelables et durables

par Malika Alami – lavieeco.com – 28/11/2019

IRSEC Agadir

‘’NOUS AVONS BESOIN DE SOLUTIONS HYBRIDES!’’ AINSI S’EXPRIMAIT AZIZ REBBAH, MINISTRE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, CONCERNANT L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE. C’ÉTAIT À AGADIR, LORS DE LA 7ÈME ÉDITION DE LA CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET DURABLES (IRSEC’ 19) QUI A DÉMARRÉ HIER 27 NOVEMBRE ET SE POURSUIT JUSQU’AU 30 NOVEMBRE.

A noter que l’événement, placée sous l’égide du ministère de l’Energie, est organisée par l’Espace méditerranéen de technologie et d’innovation (MSTI). Et ce en partenariat avec l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen), l’Université Mohammed V de Rabat (UM5), la GIZ, le CNRST, Hydro Québec et plusieurs autres organismes nationaux et internationaux.

Face à un riche auditoire de plus de 400 participants d’une quarantaine de nationalités, le ministre Aziz Rebbah a exhorté les chercheurs à se constituer en réseau pour accompagner le développement d’une industrie des énergies renouvelables. Agadir qui est en passe aujourd’hui de diversifier son activité économique à travers la concrétisation du plan d’accélération industrielle pourrait être un laboratoire du développement d’un écosystème des énergies renouvelables et durables, a-t-il souligné.

Pour l’heure, le Souss Massa abrite des initiatives en faveur de l’efficacité énergétique. Les actions retenues en la matière dans le plan d’action communal en sont un exemple. Il s’agit notamment pour la réduction locale de la consommation énergétique de 20% à l’horizon 2020, de modernisation de la gestion de l’éclairage public à travers le remplacement des iodures métalliques par des projecteurs led. En matière de transport en commun, c’est sur la mise en place d’un bus à haut niveau de service que le Conseil régional et la Commune urbaine travaillent en synergie avec les autorités locales. En ce qui concerne les déchets solides, la Commune urbaine envisage notamment la valorisation énergétique du biogaz.

Dans la région, un projet pilote vise à promouvoir l’adoption de systèmes de pompage photovoltaique pour l’irrigation localisée dans les exploitations agricoles. L’opération est menée par l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, le département ministériel de l’Energie et le Crédit Agricole.

Le méga-chantier de la future station de dessalement, en cours de réalisation dans la province de Chtouka, est incontestablement un autre exemple qui distingue le Souss Massa en matière d’énergie renouvelable.

Initié par le département de l’Agriculture à la demande des agriculteurs et de leurs associations, ce chantier d’envergure, premier du genre en Afrique, se veut ainsi un projet pour endiguer l’inexorable déficit hydrique et offrir une nouvelle alternative en matière de ressources en eau. Doté d’une enveloppe budgétaire de 4,4 milliards de DH, c’est aussi un modèle de partenariat public privé et le fruit d’un processus de coopération entre le département de l’Agriculture et l’Office National de l’Électricité et de l’Eau potable pour mutualiser les moyens fonciers et infrastructures.

La mise en service de l’unité de dessalement, prévue en juillet 2021, offrira dans la première phase 275.000 m3/jour à raison d’un débit de 150.000 m3/jour pour couvrir les besoins en eau potable, et un débit de 125.000 m3/jour pour satisfaire les besoins en eau d’irrigation. Ses installations permettront à terme une capacité totale de 400.000 m3/jour qui devrait être partagée équitablement entre l’agriculture et l’eau potable. La station de dessalement permettra de renforcer l’irrigation de la zone de Chtouka sur une superficie de 13 600 ha et le renforcement de l’alimentation en eau potable de la zone du Grand Agadir.

En attendant, la 7ème édition de la Conférence internationale sur les énergies renouvelables et durables permet en tant que forum de présenter les travaux de recherche dans des thématiques liées aux énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et de développement durable. C’est aussi l’occasion dans un environnement demandeur de dénicher les opportunités de collaboration pour monter et financer des projets et attirer des investissements en la matière.

La guerre entre Pékin et Paris pour le TGV Agadir-Marrakech

mondafrique.com – 28/11/2019

La future ligne TGV Marrakech-Agadir fait l’objet d’un intense lobbying de Pékin à Rabat qui inquiète la diplomatie française

D’apr!s Maghreb Confidentiel, « Pékin s’est positionné en coulisses via sa société publique China Railway Construction Corp, spécialiste de la construction d’infrastructures ferroviaires. Les tarifs compétitifs proposés par les chinois, en plus de leur lobbying sur le dossier, précise cette lettre confidentielle, risquent de rendre la tâche ardue aux Français. Ceux-ci ont jusque-là « verrouillé » le TGV marocain. Paris avait financé 51 % de la première ligne à grande vitesse (LGV) entre Casablanca et Tanger (y compris le matériel roulant), soit 1,1 milliard d’euros sous forme de prêts de la direction du Trésor et de l’AFD.

D’où le refroidissement diplomatique entre Paris et Rabat, malgré le récent voyage du ministre français des Affaires Etrangères, Jean Yves Le Drian au Maroc. Le ministre français de l’économie et des finances Bruno Le Maire a ainsi reporté son voyage à Tanger, prévu le 23 novembre, qui devait justement marquer le premier anniversaire de l’inauguration du TGV.

Agadir reçoit l’édition 2019 de « Protecting the Past »

lnt.ma – 29/11/2019

Pour lutter contre la dégradation du patrimoine et œuvrer à sa réhabilitation, la conférence internationale « Protecting the Past » a été initiée en 2015 par le comité EAMENA (Archéologie en danger au Moyen-Orient et en Afrique du Nord), en coopération avec des partenaires internationaux de la région MENA, notamment ICCROM-Sharjah et Global Heritage Fund. Ce rendez-vous annuel mobilise les scientifiques, les experts, les pouvoirs publics et les bailleurs de fonds pour assurer la conservation d’un patrimoine exceptionnel.

Organisée précédemment en Jordanie, Irak, Tunisie et aux Émirats Arabes Unis, « Protecting the Past » tiendra sa prochaine édition à Agadir, du 10 au 12 décembre 2019. Dans son édition 2019, les activités de la conférence seront axées sur les modèles de coopération entre les professionnels du patrimoine et les institutions, avec le concours des particuliers et des communautés locales pour la protection de leur patrimoine culturel.

Cette édition sera l’occasion d’explorer le rôle et la place du patrimoine culturel dans la société et la manière dont il est perçu par les communautés locales de la région MENA. Avec pour vocation première de créer des opportunités de réflexion en collaboration avec les parties prenantes sur les stratégies de partenariats durables dans la région MENA, « Protecting the Past » examine les causes sous-jacentes et les nouvelles approches de protection et de conservation du patrimoine, en créant des espaces favorisant le débat pour faciliter la compréhension régionale des problèmes.

 

La ville d’Agadir accueillera, du 7 au 11 décembre prochain, la 5 édition du Congrès international de l’arganier et la 1ère édition du Salon international de l’arganier.

medias24.com – 29/11/2019

Agadir accueille en décembre deux événements internationaux autour de l'arganier

Organisés par l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (Andzoa), ces deux événements permettront aux différents acteurs du secteur de discuter des moyens de promotion et de valorisation de la chaîne de valeur de l’arganier, afin de renforcer son rayonnement à l’échelle nationale et internationale.

L’organisation du congrès et du salon de l’arganier constituera l’occasion idoine pour mettre en valeur les progrès réalisés par les acteurs du secteur, et permettre de capitaliser sur les efforts déployés dans le cadre du Plan Maroc vert, note l’Andzoa dans un communiqué.

La 5e édition du Congrès international de l’arganier se tiendra autour du thème: « Capital naturel de l’arganier: valeur et valorisation », avec la participation de plus de 230 chercheurs et experts dans le secteur représentant plus de neuf pays. Ils s’attelleront aux dernières contributions de la communauté scientifique et académique pour orienter et développer le secteur et évaluerons les moyens de valoriser la réserve de biosphère de l’arganier (RBA) tout en exposant leurs recherches et travaux scientifiques.

Le congrès sera marqué par le couronnement de jeunes chercheurs et doctorants ayant effectué les meilleures recherches scientifiques publiées par des institutions scientifiques nationales et internationales.

Parallèlement, la première édition du Salon internationale de l’arganier se tiendra, du 7 au 11 décembre, offrant aux visiteurs une immersion dans l’univers de la biosphère de l’arganeraie à travers la visite de divers espaces et expositions de photographies et de peintures.

Par ailleurs, ce salon de cinq jours sera l’occasion d’organiser des réunions en BtoB et des side-events qui réuniront les différents acteurs et professionnels du secteur dans le but de créer des réseaux d’échange d’expériences et de promotion des produits de l’arganeraie et de sa dimensions culturelle et patrimoniale.

Dans le cadre des activités parallèles, un espace a été consacré aux histoires et contes autour du patrimoine de l’arganier, et un autre espace dédié aux enfants afin d’enseigner aux jeunes générations une culture de la préservation du patrimoine matériel et immatériel de l’arganier. Les visiteurs découvriront également les méthodes traditionnelles d’extraction de l’huile d’argan, et pourront s’offrir une dégustation de plats préparés à base de cette huile.

Afin de créer une dynamique à l’échelle de toute la ville, cinq sites ont été dédiés aux activités commerciales et culturelles dans les principales places de la ville d’Agadir avec la participation de 200 coopératives issues de huit provinces de la biosphère de l’arganeraie: Essaouira, Tiznit, Taroudant, Chtouka Ait Baha, Inezgane Ait Melloul, Guelmime, Agadir Ida-Ou-Tanane.

La caravane de formation sur les métiers du tourisme sillonne les cinq provinces de la région Souss Massa

Réseau de Développement du Tourisme Rural (RDTR) – 29/11/2019

Résultat de recherche d'images pour "Réseau de Développement du Tourisme Rural"

La caravane de formation sur les métiers du tourisme sillonne les cinq provinces de la région Souss Massa

Le Réseau de Développement du Tourisme Rural (RDTR) a lancé, le vendredi 29 Novembre 2019, le programme de formation sur les métiers du tourisme organisé avec la coopération allemande dans le cadre du projet GIZ- Tourisme Durable au profit de 173 employés des établissements touristiques ruraux.

 

Le programme de formation qui s’inscrit dans le cadre des actions d’accompagnement et d’appui du RDTR aux hébergements ruraux au niveau de la région de Souss Massa, se déroulera sur cinq provinces de la région à savoir : Agadir Idaoutanane, Chtouka Ait Baha, Tiznit, Taroudant et Tata du 29 Novembre 2019 au 15 Janvier 2020.

La qualité des prestations est d’une importance cruciale dans le secteur touristique. Ainsi, la formation vise à améliorer la qualité des services fournis par les structures d’hébergement de l’arrière-pays de Souss Massa pour disposer de compétences à la hauteur des exigences des clients.

Sous la supervision de formateurs et de professionnels hautement qualifiés, la formation comprendra des volets théoriques et pratiques selon les modules suivants :

  1. Accueil et approche client
  2. Hygiène alimentaire et service au restaurant
  3. Service d’étage et blanchisserie
  4. Gestion comptable et financière
  5. Marketing touristique et techniques de vente

Communiqué de l’UFE Agadir : Renouvellement des adhésions 2020

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 
                                                                     Agadir, le 29 Novembre 2019,

Cher Adhérent, cher ami,

Nous voici déjà  fin  Novembre et la saison des renouvellements d’Adhésion à l’UFE pour l’année 2020 est désormais ouverte.
C’est pour nous l’occasion de mettre à nouveau en lumière ce que nous faisons pour que notre Association vous apporte davantage et soit ainsi plus efficace à vos côtés :

Disponibilité et écoute systématique de notre part et de celle de nos  Permanents.

Site internet agadir.ufe.org constamment à jour et porteur des informations nécessaires.

Page Facebook UFE Agadir.

Information systématique par mailings.

Guide de l’Adhérent UFE 2019/2020 avec ses nombreux PRIVILEGES

Participation à toutes nos sections d’activités !

Participation gratuite à nos manifestations ou à prix inférieur au prix coûtant

Cotisation annuelle à prix modéré et inchangé cette année encore pour la 5ème année consécutive. 

Actions sociales étendues et dons caritatifs accrus

Accueil à la BIBLIOTHEQUE POUR TOUS Place des Orangers

Sans compter la solidarité, l’accueil et la participation à tout ce que notre Siège UFE Monde développe depuis toujours en matière d’information, d’avantages, de représentation et de défense des Français expatriés. Et ceci n’est qu’une liste non exhaustive …

Mais de plus  nous sommes toujours ouverts à vos demandes et propositions.
Nous avons besoin de vous tous car pour tous les bénévoles que nous sommes, notre seule récompense et notre seule rémunération sont  VOTRE présence au sein de notre Association..

Vous pouvez régler vos cotisations à la Permanence 3 jours par semaine,
envoyer un chèque à UFE BP 20869 Poste Principale 80000 AGADIR, ou par internet via le site UFE Monde  http://www.ufe.org/   

En attendant votre carte, émise par le Siège à Paris, vous sera remis un reçu ; seuls ce reçu ou votre carte UFE vous donnent droit au bénéfice des nombreux Privilèges inscrits au Guide de l’Adhérent UFE.

TRADUISEZ  DONC VOTRE INTERÊT EN RENOUVELANT VOTRE ADHESION UFE. Bulletin d’inscription ici.
 
Les membres du Bureau, de la Permanence, les responsables des sections d’activités et moi-même vous  remercions très vivement  pour la confiance que vous voudrez  bien nous témoigner en renouvelant votre adhésion à l’UFE pour 2020.

Chaleureusement Vôtre,

Jean-Claude Rozier
Président UFE AGADIR

Conserves de boulettes de sardines non conformes : Retrait total du lot en question

linformation.ma – 29/11/2019

Retrait total du lot en question :

L’ONSSA tente de rassurer les consommateurs. L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a indiqué, jeudi, qu’il a été constaté qu’un échantillon d’un lot de conserves de boulettes de sardine produit le 22 octobre 2018 par la société Aveiro Maroc est non conforme sur le plan sanitaire, relevant que la société a procédé immédiatement au retrait total de ce lot auprès de ses clients “grâce au système de traçabilité dont elle dispose”.

En parallèle, les investigations menées par les services de l’ONSSA auprès de la société ont montré que les pratiques de fabrication, de traçabilité et de qualité “ne relèvent aucune anomalie”.Selon la même source, des analyses sur un large échantillonnage des produits de marque “CARLE” fabriqués par cette société ont été jugés conformes et ne présentent aucun risque pour le consommateur.

%d blogueurs aiment cette page :