Archives de décembre 13th, 2019

Festival cinéma et migrations : Hommage aux différentes figures du cinéma belge

lereporter.ma – 12/12/2019

Festival cinéma et migrations : Hommage aux différentes figures du cinéma belge

Le rideau a été levé à Agadir sur la 16ème édition du Festival international “Cinéma et migrations” (FICMA), qui se tient du 09 au 14 décembre et qui rend hommage au cinéma belge, en présence d’une pléiade de personnalités des mondes cinématographique, médiatique et culturel.

S’exprimant à cette occasion, Driss Moubarik, président de l’Association “Initiative culturelle”, organisatrice de cette manifestation, a indiqué que, comme à l’accoutumée, le FICMA vient rendre hommage au cinéma d’un pays ami et cette année le choix a porté sur la Belgique, “pays au riche répertoire cinématographique”.

Moubarik a expliqué que le choix de ce pays ami est motivé par la dynamique des ressortissants marocains qui ont brillé dans le monde du 7ème art en Belgique, ajoutant que le FICMA s’assigne comme mission de mettre en lumière nos frères qui excellent dans la sphère de la culture et précisément dans le cinéma.

“Cette jeune génération de cinéastes belges d’origine marocaine ont toujours fait partie de la sélection officielle des films, courts et longs métrages confondus, lors de précédentes éditions du festival et beaucoup d’entre eux ont été récompensés”, s’est-il félicité.

Moubarik a, en outre, fait savoir que ce rendez-vous annuel culturel et artistique, fidèle à l’esprit du cinéma et à la thématique de la migration, propose au grand public une programmation riche et variée, avec notamment à l’affiche deux compétitions de courts et longs métrages, des projections dans le cadre du panorama de films marocains et d’ailleurs, hommages, conférences et rencontres cinématographiques.

Dans un cinéma Rialto archicomble, la cérémonie d’ouverture a commencé par un hommage à la “rose du cinéma marocain”, Asmaa Khamlichi, qui depuis sa tendre enfance, a développé un engouement pour l’art et le cinéma, et à l’acteur franco-marocain, Karim Saidi, qui compte à son actif des dizaines de participations à des productions marocaines, françaises, belges, allemandes, suisses et américaines.

La 16ème édition du FICMA a également rendu hommage au défunt réalisateur algérien, feu Moussa Haddad, qui a laissé derrière lui un respectable palmarès cinématographique, avec des expériences et des films inoubliables, ainsi qu’à l’acteur turc Murat Danacı, très connu pour son rôle dans la série turque traduite en dialecte marocain “Samhini”.

Cet événement cinématographique vise à mettre en évidence la diversité du cinéma marocain, aussi bien au niveau des films produits au Maroc, que ceux produits par les marocains du monde, notamment à travers la thématique de la migration.

Cette édition est marquée par la participation de quelque 10 long-métrages et 15 court-métrages dans les deux compétitions officielles du festival, ainsi que par la projection de films appartenant à plus de 20 pays, traitant, de différentes approches, la thématique de la migration.

Ainsi, le jury du long-métrage est présidé par le cinéaste, homme politique et ancien ministre malien de la culture, Cheick Oumar Sissoko, aux côtés de l’actrice tunisienne Fatma Ben Saidane, du réalisateur franco-marocain Ismael Ferroukhi, de la réalisatrice italienne Annamaria Gallone et du réalisateur français Manuel Sanchez. Le jury du court-métrage est présidé, quant à lui, par le réalisateur producteur et scénariste marocain Abdeslam Kelai, aux côtés de l’actrice marocaine Saadia Ladib, de la comédienne et auteur libanaise Darina Al Joundi, du metteur en scène et scénariste marocain Mohamed El Khomais, et de l’acteur franco-tunisien Abel Jafri.

Dans le cadre de la rubrique “Panorama”, les fans du festival auront l’occasion de voir quelques-unes des dernières productions cinématographiques marocaines représentées par six films récemment produits et projetés dans divers salles de cinémas marocaines, notamment “Cambodia” du réalisateur Taha Mohamed Ibn Slimane. La technologie “audio-description” a été adoptée pour la première fois au festival au profit des personnes aveugles.

A l’instar des éditions précédentes, le programme de cette année propose des “Master Class” animés par le réalisateur français d’origine algérienne Rachid Bouchareb, qui partager avec le public sa carrière artistique et son parcours durant plus de quatre décennies.

Le menu prévoit également des ateliers de formation au profit des jeunes cinéastes, variant entre “direction d’acteur”, “l’acteur entre la création théâtrale et l’interprétation cinématographique”, “le métier d’acteur au Maroc” et “réaliser un film sans formation cinéma: possible?”, animés respectivement par Danièle J. Suissa de l’Institut Founty, l’actrice tunisienne Fatma Ben Saïdane, l’acteur Malek Akhmiss, et la réalisatrice Malika Zairi.

La programmation prévoit également des rencontres cinématographiques autour de deux thèmes, à savoir “le 7ème Art et sa relation avec les autres formes d’art” et “l’industrie cinématographique au Maroc”, animées respectivement par le réalisateur Kamal Kamal, et l’acteur et réalisateur Abdou El Mesnaoui, ainsi que deux tables rondes organisées sous les thèmes “migrations Sud-Sud” et “le droit à l’accessibilité: entre discours et réalités?”, qui seront animées par une pléiade de spécialistes et d’artistes.

Dans le cadre de son ouverture à son environnement éducatif, le festival a consacré une rubrique pour les étudiants, qui comprend des ateliers sur la “passion du cinéma” et le “montage numérique”, en plus des projections de courts métrages des réalisateurs Aziz Salmy, Farid Regragui et Ghizlane Assif.

Arganier : Le congrès international d’Agadir

Par Sabrina BELHOUARI – leconomiste.com – 11/12/2019

  • Agroforesterie, arganiculture, biotechnologie et amélioration génétique
  • Un salon international pour discuter des maillons de la chaîne de valeur de la filière
arganier-052.jpg

Le contrat-programme de la filière 2012-2020 a permis la réhabilitation de 200.000 ha d’arganeraie, sa domestication et l’extension de la culture en conduite moderne sur 5.000 ha (Ph. SB)

C’est parti pour la 5e édition du Salon international de l’arganier qui se déroule cette année du 10 au 11 décembre à Agadir et qui met la recherche scientifique à l’honneur. En effet, le Congrès international scientifique sur l’arganier est un rendez-vous bisannuel de rencontres et d’échange entre les membres de la communauté scientifique et un lieu de communication et de valorisation des travaux de recherche effectués sur l’arganeraie et l’arganier.

Le congrès, organisé par l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, le Haut-commissariat aux eaux et forêts et l’Institut national de recherche agronomique, a pour thème «le capital naturel de l’arganeraie: valeur et valorisation».

«D’une part, le congrès vise le partage des connaissances scientifiques et techniques entre les chercheurs nationaux et internationaux, les gestionnaires forestiers, les acteurs économiques et les institutions de développement. D’autre part, les résultats des travaux du congrès visent à contribuer à la mise en œuvre du contrat-programme de la filière d’arganier sur des bases scientifiques solides», assurent les organisateurs.

La recherche scientifique étant un aspect fondamental pour le développement de la filière, les organisateurs ont choisi, pour cette édition, des études et travaux de recherche qui abordent différents axes liés autant à l’arbre qu’à son écosystème. Ainsi, le premier axe des présentations concerne la structure et le fonctionnement de l’écosystème de l’arganeraie. Le deuxième aborde l’agroforesterie, l’arganiculture, la biotechnologie et l’amélioration génétique.

Quand au troisième axe, il se penche sur la valorisation des fruits de l’arganier à travers la présentation de plusieurs travaux de recherches sur les vertus médicinales des produits de l’arganier. Et enfin, le quatrième s’attarde sur les changements sociaux, patrimoniaux et le développement dans la réserve de la biosphère de l’arganier. Pour cette année, le congrès connaît l’organisation de la première édition du Salon international de l’arganier, avec une exposition durant 5 jours.

Le salon s’inscrit dans une optique de dynamisation économique, écologique et sociale de la filière de l’arganier en mettant en valeur les atouts et les potentialités de cette dernière. Il est ainsi dédié à l’univers de l’arganier dans sa globalité où sont débattues des questions sur la synergie locale et la normalisation de l’ensemble des maillons de la chaîne de valeur de la filière.

En somme, le congrès ainsi que le salon visent à mettre en valeur les avancées majeures réalisées au niveau de la filière de l’arganier en plus des efforts déployés dans le cadre du Plan Maroc Vert.

Agadir : Stagnation de l’IPC en octobre dernier

fr.hespress.com – 13/12/2019

Agadir : Stagnation de l’IPC en octobre dernier

L’Indice des prix à la consommation (IPC) a stagné au niveau de 118,1 par rapport au mois précédent.

Selon des données de la Direction régionale du Haut-Commissariat au Plan à Agadir, cette variation est principalement le résultat de la baisse de 0,2% de l’indice des « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » et des variations pour les produits non alimentaires allant de -1,1% pour les « Articles d’habillement et de chaussures” à +0,6 pour le transport.

Les baisses des produits alimentaires observées entre septembre et octobre 2019, concernent principalement les « Fruits » avec 3,7% et « le lait, fromage et œufs » avec 0,8%.

En revanche, les prix des “Eaux minérales, boissons rafraîchissantes, jus de fruits et de légumes”, et les “légumes” ont augmenté successivement de 2,2% et de 1,7%. Pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les prix des carburants (2,3%).

S’agissant des variations interannuelles, l’indice moyen durant les dix premiers mois de l’année 2019 a évolué de 0,1% par rapport à celui de l’année précédente.

L’IPC du mois d’octobre 2019 a marqué une augmentation de 0,4 % par rapport au même mois de l’année précédente.

Lettre du cabinet d’assurance RACHDI & CIE

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 
Agadir, 12 Décembre 2019

Chers Adhérents, chers amis,

Dans le cadre et en application de la Convention de Partenariat qui nous lie au Cabinet d’Assurances
RACHDI & Cie Agent Général de SAHAM ASSURANCES, j’ai le plaisir de vous adresser la lettre ci-après :

Le Président,
Jean-Claude ROZIER

«  Chers Adhérents UFE,
A l’approche des fêtes de fin d’année, nous sommes heureux de vous adresser nos bons et meilleurs vœux.

Nous espérons que vous êtes satisfaits de la qualité de notre collaboration, dans le cadre de notre partenariat avec l’UFE durant ces cinq dernières années.

Toujours dans le souci de mieux répondre à vos attentes, le Cabinet d’ASSURANCE RACHDI &CIE, votre partenaire en assurance (ASSISTANCE RAPATRIEMENT, AUTOMOBILE, HABITATION, …) met à votre disposition sa nouvelle équipe:

    • Service production : Rachida OUSOUS et Naima IDSLIMANE
    • Service Sinistre : Zahira ZINE

Nous saisissons donc cette occasion, pour vous annoncer l’organisation par notre cabinet des « portes ouvertes UFE 2020 » du 23/01/2020 au 25/01/2020.

Notre équipe sera ravie de vous accueillir et répondre à vos questions.

Nos coordonnées :

Tél GSM : 06.77.52.55.55 
Tél fixe   : 05.28.82.78.40/41
Adresse mail : rachdicie@menara.ma

Dans l’attente du plaisir de vous recevoir nombreux  autour de l’emblématique thé marocain et ses pâtisseries, nous vous souhaitons de très bonnes fêtes remplies de joie et de bonheur.

Nouzha RACHDI

DIRECTRICE GÉNÉRALE
CABINET  D’ASSURANCE RACHDI & CIE

PJ : FORMULAIRE A REMPLIR ET RETOURNER PAR MAIL, POUR TOUTE DEMANDE D’INFORMATION. –> CLIQUEZ ICI

%d blogueurs aiment cette page :