Archives de janvier 5th, 2020

En attendant la visite du Roi

Des années que nous n’avions pas vu ça tout près de chez nous : des armées de jardiniers, nettoyeurs à l’oeuvre !

Quel dommage que Sa Majesté ne vienne pas plus souvent !

Les plantes aromatiques et médicinales au Maroc

fellah-trade.com/fr

Aperçu sur la filière

La filière des plantes aromatiques et médicinales (PAM) au Maroc regorge de potentiel grâce à la diversité des espèces. Ainsi, plus de 4.200 espèces ont été identifiées dont 800 endémiques et 400 classées comme produits à usage médicinal et/ou aromatique.

Les recettes moyennes annuelles des ventes de PAM par adjudication sont de l’ordre de 5,63 millions de dirhams pour une quantité annuelle d’environ 33.000 tonnes ajoutant que les PAM procurent des revenus alternatifs aux communautés locales, générant en moyenne quelque 500.000 journées de travail/an (selon le Département des Eaux et Forêts, 2018).

Évolutions de la filière

PRODUCTIONS

La production est globalement assurée par les PAM spontanées, alors que la part des PAM cultivées demeure très faible (2%). La culture des PAM est répandue dans plusieurs régions du pays et concerne environ une trentaine d’espèces.

Répartition géographique des principales PAM naturelles actuellement exploitées au Maroc :

Plante :


Zone de production :


Thym Agadir, Azilal, Marrakech
Romarin Oujda, Taza, Boulman, Khenifra
Caroubier Azilal, Beni Mallal, Taza, Khenifra, Sefrou
Lichen Beni Mallal, Khenifra, Ifran, Taounat,
Armoise Agadir, Errachidia, Ouarzazate, Oujda
Laurier sauce Tétouan, Beni Mellal

Source : Département des Eaux et Forêts, 2016

La production de PAM met en exploitation aussi bien les plantes spontanées que les plantes cultivées, fraiches ou séchées. Selon les chiffres du Département des Eaux et Forêts, les quantités moyennes cédées annuellement sont estimée de 33.000 tonnes.

Comme il a été indiqué plus haut, la cueillette des plantes spontanées représente plus de 98 % de la production nationale. Cette catégorie englobe une large gamme de plantes dont les plus importantes sont le thym, le romarin, le caroubier, la menthe pouliot, l’origan, l’arganier et les feuilles de laurier. Parmi les principales PAM cultivées au Maroc, on peut citer: le géranium, la lavande, la rose, le jasmin, la verveine, la menthe et le safran.

EXPORTATIONS

Actuellement, le Maroc est classé 12ème exportateur mondial des PAM. Les principales destinations des exportations marocaines en PAM sont le marché de l’UE, mais l’ouverture sur d’autres destinations (Japon, Canada, Suisse, Espagne, Allemagne) a permis d’augmenter les volumes (Cf. graphique ci-dessous).

Exportations des PAM par marché en volume

Source : Département des Eaux et Forêts, 2016

Plus de 50% de ces exportations concernant le secteur alimentaire (caroubier, épices, arômes …), alors que 35% sont destinées à la parfumerie et la cosmétique contre environ 5% sont exploitées pour leurs propriétés médicinales (Cf. graphique ci-dessous).

Structure des exportations de PAM

Source : Département des Eaux et Forêts, 2016

Les recettes à l’exportation sont de l’ordre de 615 millions DH. A noter que le romarin est le produit le plus demandé avec une part des PAM exportées de 63%, suivi du Thym avec 24% (Selon le Département des Eaux et Forêts, 2018),

Ainsi, les deux graphiques suivants illustrent les évolutions des exportations totales des PAM et des huiles essentielles (HE) (2002-2014):

exportations totales PAM et huiles

Source : Département des Eaux et Forêts, 2016

Depuis l’année 2005, les exportations marocaines des PAM connaissent une augmentation importante. Ainsi, la valeur des exportations de PAM est passée de 67 MDH en 2002 à 233 MDH en 2014. La valeur des exportations des HE quant à elle est passée de 62 MDH en 2005 à 139 MDH en 2014. En 2017, cette valeur à passer à près de 280 millions de DH. Selon le Département des Eaux et Forêts, les exportations de PAM pourraient atteindre 500 millions de DH à l’horizon 2030.

IMPORTATIONS

Selon le Département des Eaux et Forêts, les principaux produits importés concernent les condiments dont, à part le cumin, l’importation ne peut être remplacée par des productions locales. Il s’agit du poivre qui vient en tête avec 43% des quantités globales importées suivi du gingembre (16%), du cumin (12%), du curcuma (9%), de la cannelle (9%) et du girofle (5%).

ACTEURS DE LA FILIÈRE

Au Maroc, les principaux acteurs économiques de la filière PAM sont :

  • Coopératives PAM : mode d’organisation initié avec l’appui du Département des Eaux et Forêts Département des Eaux et Forêts Département des Eaux et Forêts Département des Eaux et Forêts Département des Eaux et Forêts qui leur donne la priorité en matière d’adjudication des nappes de collecte. Ces coopératives procèdent à une première transformation des matières premières selon les équipements et les moyens dont elles disposent. Celles ayant bénéficié de l’appui de bailleurs de fond sont arrivées à s’acquérir des technologies et équipements avancés pour la transformation de PAM ;
  • Intermédiaires : individus ayant une bonne connaissance des régions de collecte des PAM et disposant d’une importante assise financière. Ils travaillent généralement pour le compte des unités industrielles ;
  • Les professionnels du secteur : plus ou moins spécialisés dans le domaine des PAM, qui opèrent dans les diverses régions du pays. Disposant d’assise financière suffisante, ces professionnels arrivent à écouler directement leur production sur les marchés étrangers. Ils exploitent chaque région soit directement soit par l’intermédiaire de collecteurs de la région et disposent d’antennes dans plusieurs villes du Royaume.

Organisation de la filière

Depuis 1995, l’organisation de la filière a connu une grande évolution :

  • Association pour le Développement des Plantes Aromatiques et Médicinales du Maroc (ADEPAM), crée en 1995 ;
  • Société Marocaine des Plantes Aromatiques et Médicinales, créée en 2006 ;
  • Association Marocaines des Herboristes, créée en 2006 ;
  • Création de plusieurs associations et coopératives féminines ;
  • Création de plusieurs GIE et coopératives locales, avec l’appui du Département des Eaux et Forêts ;
  • Création, en 2015, de la Fédération Nationale des Coopératives des Plantes Aromatiques et Médicinales du Maroc (FENACOPAM).

La transformation

Le secteur des PAM au Maroc se caractérise par la présence d’un grand nombre d’unités de production de petites et moyennes tailles et qui, pour la plupart, ont vu le jour ces trois dernières décennies. Il s’agit principalement :

  • Des sociétés étrangères ou filiales de groupes étrangers spécialisées dans la production de molécules naturelles, d’infusettes et dérivés de PAM et dont le nombre est réduit à quelques unités ;
  • Des sociétés agro-industrielles marocaines qui essayent de couvrir tous les maillons de la filière depuis la culture passant par la transformation jusqu’à la commercialisation. Leur nombre est également limité et elles sont basées généralement dans les grandes agglomérations (Casablanca, Marrakech) ;
  • Des sociétés spécialisées dans la commercialisation des plantes séchées que ce soit de culture (verveine, bouton de roses, fleur d’oranger, sauge, feuille de vigne rouge, feuille d’olivier, fleur de cactus, racine d’iris, …) ou spontanées (romarin, myrte, menthe pouliot, mauve, …) ;
  • Des sociétés spécialisées dans l’extraction des huiles essentielles et extraits aromatiques.

La commercialisation

Deux circuits de commercialisation sont à distinguer : La vente directe au consommateur et le négoce en vrac avec une prédominance de ce dernier.

a. Le négoce en vrac: La quasi-totalité de la production marocaine des PAM est exportée sur des marchés internationaux par le biais de négociants. Ces sociétés exportatrices assurent généralement le contrôle de qualité, le nettoyage, le tri du produit avant son emballage final.

b. La vente directe aux utilisateurs et aux consommateurs: La vente aux laboratoires, herboristes, prescripteurs et consommateur final ne représente qu’une faible portion et ne concerne que les produits prêts à l’utilisation.

Stratégie de développement

Le Département des Eaux et Forêts a mis en place, depuis 2009, une stratégie de développement de la filière qui repose sur plusieurs piliers, à savoir :

  • La consolidation des connaissances actuelles et leur développement pour aborder de manière professionnelle le marché. C’est à ce titre que le Département des Eaux et Forêts, en collaboration avec le PNUD, a préparé un plan décennal 2015/2024 comprenant la mise en place d’une cartographie nationale des ressources en PAM, ainsi qu’une échelle de priorité par rapport aux espèces les plus importantes ;
  • L’optimisation de la production et de la commercialisation en vue d’une meilleure valorisation des PAM marocaines ;
  • La réglementation, l’organisation et l’encouragement du secteur pour préparer un cadre à la fois adéquat et stimulant pour les professionnels et protecteur de la ressource ;
  • La promotion et l’animation du secteur tout en créant des synergies positives avec d’autres secteurs ;
  • La promotion des populations locales, la préservation et la gestion durable de la ressource.

Il s’agit essentiellement de préparer le secteur à opérer le passage d’un secteur fournisseur de matières premières non transformées à un véritable secteur industriel, offrant des gammes de produits de qualité, à forte valeur ajoutée, destinés aussi bien au marché local qu’au marché international.

PNUD – GCAM : Convention de partenariat pour la valorisation des PAM

Le Programme des Nations Unies pour le Développement et le Crédit Agricole du Maroc ont procédé, le 27 avril 2012, lors du Salon International de l’Agriculture au Maroc à Meknès, à la signature d’une convention de partenariat pour la conservation des ressources naturelles et la sauvegarde de la biodiversité dans la chaîne de valeur des PAM.

Ce projet, clôturé le 14 décembre 2015, a été l’occasion pour le Crédit Agricole du Maroc de proposer des offres de financement adaptées aux spécificités du projet et des populations cibles; mettre au service du projet son expertise en matière d’intervention dans le milieu rural (financement, conseil agricole, etc.) ; mettre à la disposition du PNUD les plates-formes de communication du CAM telles que le site Internet www.fellahtrade.com afin d’assurer la communication la plus large autour du projet.

Une première au Maroc : La police de Ouarzazate utilise un appareil d’identification biométrique dans l’espace public

article19.ma – 02/01/2020

Au Maroc, la police se modernise. Ainsi, les services de sécurité à Ouarzazate a pris des mesures qui s’imposent pour assurer la sécurité durant la célébration des fêtes de fin d’année, y compris l’usage d’appareils d’identification biométrique pour s’assurer de l’identité des personnes “suspectes” dans la rue.

Le site arabophone Hespres.com, qui cite des sources policières, affirme que « l’appareil d’identification biométrique » (photos), qui a été utilisé pour la première fois à Ouarzazate, permet d’identifier les personnes, y compris celles qui ne portent pas sur elles la carte d’identité nationale, à partir de leurs empreintes digitales ou à partir de la prise d’une photo de leur visage.

Cet appareil, dont seront dotés tous les postes de police au Maroc, prend une photo de la personne interpellée qui n’a pas de carte d’identité nationale pour l’identifier et indiquer si elle est recherchée, soulignant que l’appareil présente de nombreux avantages, ajoute la même source.

Pour rappel, soutenus par des caméras fixes, ce genre d’appareils a fait son apparition en Chine ces dernières années et permet le contrôle des criminels et de toute personne suspectée par les services de police.

La dotation touristique : quelques changements pour 2020

lesinfos.ma – 02/01/2020

La dotation touristique : quelques changements pour 2020

De 100.000 à 200.000 dirhams de plafond de la dotation, avec la possibilité de reporter le reliquat non utilisé à l’année suivante.

Dans un entretien accordé à nos confrères de L’Economiste, Hassan Boulaknadal, directeur de l’Office des changes, a indiqué que le pourcentage de l’indexation de la dotation touristique à l’IR va passer de 10% à 25%, alors que le plafond de la dotation touristique passera de 100.000 à 200.000 dirhams

Cependant, le plafond de la dotation pour l’e-commerce sera de 15.000 dirhams au lieu de 10.000, et ce pour les personnes physiques de nationalité marocaine, les étrangers résidents au Maroc ainsi que les marocains résidents à l’étranger.

Avec ces nouvelles mesures, voyagez, faites-vous plaisir et ramenez des souvenirs, parce que vous n’avez plus aucune excuse à ne pas le faire !

Assassinat de Soleimani : Washington invite ses citoyens établis au Maroc à la vigilance

yabiladi.com – 04/01/2020

L’ambassade des Etats-Unis à Rabat a mis en garde les ressortissants américains installés au royaume contre «l’intensification des tensions en Irak et dans la région».

Dans une alerte de sécurité (voir le texte ci-dessous), publiée le 3 janvier, la représentation diplomatique «encourage fortement les citoyens américains à maintenir un haut niveau de vigilance» et à la prudence.

«Bien que nous ne soyons pas au courant de menaces spécifiques et crédibles contre les citoyens américains au Maroc en ce moment, les voyageurs à destination au Maroc et les résidents, ainsi que dans d’autres pays de la région, sont invités à s’inscrire au Programme d’inscription des voyageurs (STEP) pour recevoir des messages de sécurité.»

L’alerte a été donnée suite à l’assassinat, sur décision du président Donald Trump, du général iranien Qassem Soleimani le 3 janvier à Bagdad. En relation avec cette opération, le Pentagone a annulé l’exercice naval «African Leon Sea 2020» avec la marine marocaine dont le coup d’envoi était prévu le 8 janvier à Agadir.

 

Security Alert – U.S. Consulate General Casablanca, Morocco

Location:  Morocco, countrywide

Event:  Due to heightened tensions in Iraq and the region, the U.S. Embassy in Rabat and the U.S. Consulate General in Casablanca strongly encourage U.S. citizens to maintain a high level of vigilance and practice good situational awareness. While we are not aware of specific, credible threats against U.S. citizens in Morocco at this time, travelers to and in Morocco, as well as other countries in the region, are urged to enroll in the Smart Traveler Enrollment Program (STEP) to receive security messages and to make it easier to locate you in an emergency.  For information on safety and security in Morocco, please see our Country Information Page: https://travel.state.gov/content/travel/en/international-travel/International-Travel-Country-Information-Pages/Morocco.html.

Actions to take:

    • Keep a low profile.
    • Be aware of your surroundings.
    • Stay alert in locations frequented by tourists/Westerners.
    • Review your personal security plans.
    • Enroll in the Smart Traveler Enrollment Program (STEP) to receive alerts and make it easier to locate you in an emergency.
    • Monitor the local news.
    • Follow the Department of State on Facebook and Twitter.

Assistance:

Mort de Souleimani : Le Pentagone annule l’«African Sea Lion 2020» prévu le 8 janvier à Agadir

par Oum El Ghit Boussif – fr.hespress.com – 04/01/2020

Mort de Souleimani : Le Pentagone annule l’«African Sea Lion 2020» prévu le 8 janvier à Agadir

L’exercice naval maroco-américain, «African Sea Lion 2020» était prévu pour le 8 janvier à Agadir. A cet effet, le Bataan Amphibious Ready Group (ARG), était arrivé au large des côtes marocaines cette semaine où il s’est déployé tranquillement avant le début de la mission. L’exercice a finalement été annulé. Les détails.

La mort du général iranien, Qassem Soleimani, ciblé vendredi par un raid américain, semble amener les autorités américaines à réviser nombre de décisions. En effet, le Pentagone a décidé in extremis d’annuler l’African Sea Lion 2020, l’US Navy devant se rendre au Moyen-Orient.

Selon le site spécialisé dans l’actualité des marines de guerre, USNI News, « eu égard aux tensions croissantes avec l’Iran, l’US Navy met fin à un exercice avec le Maroc et redirige le navire d’assaut amphibie, USS Bataan (LHD-5), autant que la 26è Marine Expeditionnary Unit vers le Moyen-Orient».

Citant Matthew Comer, un porte-parole de la 6e flotte américaine, USNI News indique que «des membres de la 26e MEU (Marine Expeditionary Unit) et de l’équipage de Bataan devaient s’entraîner avec des membres de l’armée marocaine dans le cadre de l’exercice conjoint African SEA Lion. Maintenant, le navire d’assaut amphibie Bataan et la 26e MEU se rapprochent du Moyen-Orient».

Et le pentagone d’ajouter : «Le USS Bataan et la Marine Expeditionary Unit (MEU) embarquée mènent actuellement des opérations de routine, démontrant la flexibilité inhérente de nos forces navales ».

Les Marines se joindront aux soldats de la 82nd Airborne basée à Fort Bragg, en Caroline du Nord, qui ont été envoyés en Irak par mesure de sécurité à la suite de l’opération américaine qui a tué le haut responsable militaire iranien.

Pour rappel, Qasem Soleimani, chef du Corps Al Qods des gardiens de la révolution islamique d’Iran, a été tué avec un autre haut responsable irakien, dans une attaque de drones américains.

Un communiqué du pentagone avait tenu à préciser que « Soleimani développait activement des plans pour attaquer les diplomates américains et les militaires en Irak et dans toute la région« .

Cette opération, validée et applaudie par le président Donald Trump, a suscité une vague d’inquiétude de par le monde. Sur fonds de promesses iraniennes de « vengeance terrible », la communauté internationale redoute « une escalade dangereuse et une grave crise de prolifération nucléaire ».

Des chiffres à connaître sur l’aéroport d’Agadir

bladi.net – 04/01/2020

Résultat de recherche d'images pour "aéroport d’Agadir""

L’aéroport d’Agadir a atteint mercredi, pour la première fois, la barre des deux millions de passagers.

Selon l’Office national des aéroports (ONDA), le nombre de passagers ayant transité par l’aéroport, est passé de 1.456.794 passagers en 2008 à 1.922.721 en 2018. Au niveau national, l’aéroport Agadir Al Massira est le 3e du Royaume en termes de trafic passagers, avec 1.845.199 passagers enregistrés à fin novembre 2019.

Certifié ISO 9001 version 2000 et ISO 14001 version 2004, cet aéroport a connu une hausse de 24,50 % du trafic de passagers, enregistrant en 2018, 1.922.721 passagers contre 1.544.244 en 2017.

Par ailleurs, l’aéroport est desservi par 24 compagnies aériennes opérant sur 179 fréquences hebdomadaires, reliant la ville d’Agadir à plus de 50 destinations internationales, dont Casablanca, Rabat, Fès et Tanger.

L’aéroport d’Agadir dispose également d’une aérogare de 28.000 m2 et d’un parking avions de 170.000 m2. Il a connu une croissance soutenue de son trafic aérien avec une moyenne annuelle d’évolution d’environ 2, 81%.

%d blogueurs aiment cette page :