Archives de janvier 7th, 2020

Soirée Saint-Valentin de l’UFE

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 
                                                              Agadir, le 7 Janvier 2020

Chers Adhérents, Chers Amis,

La section Rando organise une soirée Saint-Valentin le 14 février 2020 dont vous trouverez tous les détails ici.

Vous y espérant nombreux !

Chaleureusement vôtre,

Jean-Claude Rozier
Président UFE AGADIR

Dakhla : Sidi Sloh El Joumani répond à nos questions

Dakhla Spot Online – 07/01/2020

Président de la commune territoriale de Dakhla,
Sidi Sloh El Joumani est l’une des grandes figures de la région.
La décharge de la ville figure parmi ses priorités pour garantir le bien-être de ses habitants.
Il nous explique comment le projet de la Décharge de Dakhla a vu le jour.

Quel est selon vous le projet le plus important que vous avez mené dans le cadre de vos fonctions, pour le bien des habitants de Dakhla ?

S’il est un projet qui touche le bien-être de tous les habitants de Dakhla, c’est bien celui de la décharge publique de la ville. Durant la colonisation espagnole, celle-ci avait été réalisée en plein centre de Dakhla, du côté de l’océan Atlantique. Au fil des années, elle s’est retrouvée submergée par des millions de tonnes de déchets. Ce qui a engendré une pollution nocive à la fois pour la ville et pour ses habitants. Nous avons pris conscience de cette situation critique produite par cette décharge dont la conception était obsolète et c’est ce qui nous a poussé à relever le défi de créer une nouvelle décharge.

Pouvez-vous nous parler de cette nouvelle décharge ?

Elle est située à 50 km au sud-est de Dakhla, à mi-chemin de la commune rurale d’Al Argoub.
Nous avons, cette fois étudié tous les paramètres qui entrent en ligne de compte, de manière à ne rien négliger. Rien n’a été laissé au hasard : l’évaluation des gaz provenant des ordures, leur transformation organique, l’environnement… Pour vous dire, même la direction du vent a été étudiée.
Ce projet a nécessité d’immenses efforts tant sur le plan humain que financier.
Aujourd’hui la ville de Dakhla peut s’enorgueillir d’avoir une station ultra moderne qui a permis d’éviter une pollution hautement toxique à ses habitants.

Y-a-t-il d’autres projets que vous prévoyez et qui vont dans le même sens ?

La suite logique de cette démarche citoyenne est la création d’un centre de tri. Les démarches ont d’ores et déjà été lancés et normalement, celui-ci sera opérationnel d’ici fin 2020.
Cette initiative va contribuer à positionner la ville de Dakhla comme un exemple de développement durable en adéquation avec les règles établies par la cop22.
Nous sommes très fiers du travail accompli.

Le Concert pour la Tolérance retransmis ce soir, sur 2M à 21h40

2m.ma – 07/01/2020

Le concert pour la Tolérance a encore une fois tenu toutes ses promesses. Plus de 220.000 festivaliers étaient réunis, le 19 octobre dernier, à la plage d’Agadir pour célébrer les valeurs universelles de paix, de fraternité et du vivre-ensemble. 2M retransmet l’intégralité du show, ce soir à 21h40.

La 13e édition n’a pas dérogé à la règle. Une belle affiche artistique et un public fidèle. Cette année de nombreux artistes marocains et français ont répondu présents à ce rendez-vous. Parmi eux, Soprano, Slimane, lartiste, Black M, Vitaa, Shy’m, Big Flo & Oli, Dadju, les New Gypsies qui se sont partagé la scène avec fnaïre, Douzi, Richard Orlinski et Patrick Fiori…

Lancé en 2005, le concert pour la Tolérance est un événement produit par Electron Libre Productions, en partenariat avec 2M et autres sponsors officiels marocains. Il est co-organisé par l’Association pour la tolérance établie à Agadir.

 

 

Agadir : Arrestation d’un individu recherché dans des affaires de trafic de drogue, d’enlèvement et de séquestration (DGSN)

mapespress.ma – 07/01/2020

Résultat de recherche d'images pour "DGSN Rabat""

Le service préfectoral de la police judiciaire d’Agadir a arrêté, lundi, un récidiviste de 35 ans, recherché dans des affaires de trafic de drogues, d’enlèvement et de séquestration.

Le mis en cause a été arrêté sur la base de mandats d’arrêts émis à son encontre pour implication présumée dans des affaires de trafic de drogues, indique dans un communiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DSGN), précisant que la perquisition effectuée au sein du domicile du suspect a permis de saisir 32 kilogrammes de chira et une somme d’argent estimée à 300.000 dh, soupçonnée de provenir du trafic de drogues.

Le pointage du suspect dans les bases de données de la DGSN a révélé qu’il fait l’objet de nombreux mandats d’arrêts nationaux émis par les services de sûreté de Sidi Ifni, Guelmim et Agadir, pour son implication présumée dans diverses affaires de trafic de drogues, d’enlèvement et de séquestration, ajoute la même source.

Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer l’ensemble des actes criminels qui lui sont reprochés, conclut le communiqué.

AGADIR. DES VOLEURS TENTENT DE S’EMPARER DU COFFRE-FORT DE LA COUR D’APPEL

par Mhand Oubarka – le360.ma – 07/01/2020

Cour d'appel d'Agadir

© Copyright : DR

Des voleurs ont essayé, dans la nuit de lundi à ce mardi 7 janvier, de s’emparer du coffre-fort de la Cour d’appel d’Agadir. La police judiciaire mène l’enquête pour les retrouver. Les détails.

Alerte générale de l’ensemble des services de sécurité de la ville d’Agadir, ce mardi 7 janvier. Aux premières heures de cette journée, des voleurs ont franchi la clôture de la Cour d’appel pour s’y introduire par une porte située à l’arrière du bâtiment.

Une fois à l’intérieur, expliquent des sources sur place, les individus en question ont essayé de forcer le coffre-fort de cette juridiction, lequel contient les dépôts des justiciables. Mais en vain. Pour ne pas repartir les mains vides, ils ont fracassé les portes de plusieurs bureaux à la recherche de sommes d’argent ou d’objets ayant quelque valeur.

Au moment où nous mettons en ligne, les enquêteurs sont toujours sur place, à la recherche d’indices permettant de retrouver la trace des cambrioleurs.

Agadir célèbre le nouvel an amazigh du 10 au 12 janvier

lematin.ma – 07/01/2020

Ph : archives

Ph : archives

«Quelle stratégie régionale à Souss-Massa pour mettre en œuvre le caractère officiel de la langue amazighe ?», c’est le thème de la 8ème édition du festival culturel international qui aura lieu du 10 au 12 janvier courant à Agadir à l’occasion du nouvel an amazigh.

« Le festival sera marqué par des activités culturelles, scientifiques et artistiques qui animeront plusieurs espaces culturels et places publiques d’Agadir », fait savoir l’association organisatrice, Tairi N Wakal dans un communiqué.

Au programme : l’organisation de conférences internationale sur «Les revendications amazighes en Afrique du Nord » ; «Le mouvement amazigh aujourd’hui : qu’elle stratégie après l’officialisation de l’amazighe ?» ; Une grande soirée artistique ; l’organisation d’un défilé de mode, d’une exposition de l’artisanat amazighe, de spectacles de rue …

Ce festival est organisé par avec le soutien de la wilaya de la région de Souss-Massa, le Conseil régional, le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports, le Conseil de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, le Conseil communal d’Agadir, la Maison de l’Artisan et plusieurs acteurs économiques.

Tamraght : Campagne de sensibilisation à l’environnement littoral à la plage d’Imouran

L’association Surfrider Foundation Maroc en partenariat avec l’association Alnada Tamraght ont organisé une campagne de nettoyage sur la plage d’Imouran dimanche 05 janvier.
Cette initiative a été suivie d’une séance de sensibilisation sur l’environnement littoral et une initiation au surf au profit des enfants.

L’objectif de cette action était de sensibiliser les enfants issus du village de Tamraght et les impliquer à la préservation de l’environnement marin.

Les plages de Tamraght attirent les amateurs de surf, grâce à ses spots (le 12, Le rocher du diables, crocro, etc). Le surf contribue au développement de l’économie locale et il est donc important de préserver le littoral.

64 bénévoles ont participé dont 54 enfants à cette initiative et près de 462 kg de déchets ont été collectés.

Bientôt une autre route entre Laayoune et Dakhla

dakhlaspotonline.ma – 06/01/2020

 Les travaux d’aménagement d’une voie express entre Tiznit et Laayoune ainsi que les chantiers de renforcement et l’élargissement de la route nationale N°1 reliant Laayoune à Dakhla sont en cours. Un projet d’envergure destiné notamment à réduire la durée des trajets de et vers les régions du Sud.

 Relier Agadir à Dakhla en voiture, en passant par Guelmim, Tantan ou encore Laayoune, n’est pas une sinécure pour le conducteur lambda, désormais habitué aux autoroutes et voies expresses marocaines conformes aux standards internationaux.

Aujourd’hui, pour relier Tantan depuis Agadir, distante d’à peu près 350 Km, plus de 5 heures sont nécessaires tandis que plus de 12 heures de route séparent la capitale du Souss de la ville de Laayoune.

A une petite dizaine de kilomètres au sud de Guelmim. Dans cette région qui sert de porte d’entrée au désert du Sahara, l’œil du touriste en route vers Tantan est immédiatement attiré par la présence d’importants travaux routiers. Renseignements pris, ces travaux font bel et bien partie du projet d’aménagement de la nouvelle voie expresse reliant Tiznit à Laayoune. Il s’agit plus précisément du chantier du 4ème lot, mesurant 22.6 Km et reliant Guelmim à Zeriouila. Une portion qui affiche un taux d’avancement dépassant les 30%. Au Sud de Zeriouila, le spectacle des travaux continue. En effet, le 5ème lot est déjà entamé. Cette portion de la future voie expresse reliera Zeriouila à Ras Oumlil sur une longueur de 45,7 km. Plus au sud, alors que Tantan se profile à l’horizon, les travaux de contournement de la ville qui font partie du 7ème lot ont déjà démarré. Le va-et-vient des engins est visible tout au long de la route nationale N°1 menant à Tarfaya et Laayoune. Entre ces deux villes, les chantiers des lots N°13 et 14 portant sur une portion de 97 Km sont en cours.

Agadir à Laayoune en moins de 9 heures

C’est de Tan-Tan d’où est originaire Siham. Cette jeune femme de 20 ans a quitté sa ville natale en 2016 pour « monter à Agadir » comme beaucoup de jeunes de son âge. Son objectif : préparer une licence en études anglaises à la Faculté de lettres et de sciences humaines de la capitale du Souss avec comme projet de retourner enseigner dans un lycée de Tan-Tan. « Je passe les vacances universitaires chez mes parents, à Tan-Tan. Pour y aller, je prends le plus souvent le bus qui quitte la gare routière d’Agadir à 8 heures. Il arrive à destination aux alentours de 14 heures. Bien évidemment, j’ai été ravie d’apprendre qu’une voie express est en cours d’aménagement». Un sentiment partagé par Noureddine, chauffeur routier basé à Laayoune et qui se rend à Agadir plusieurs fois par mois : « Bien entendu, je connais les moindres recoins de cette portion de la route nationale N°1. Cela dit, pour moi, une voie expresse est synonyme de plus de confort, plus de sécurité et de moins d’heures de conduite. Pour un chauffeur routier, c’est l’idéal ».

Selon la Direction des routes du ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique, 2409 véhicules empruntent quotidiennement la route nationale reliant Agadir à Tan-Tan. L’expérience routière de la jeune étudiante et des nombreuses personnes circulant entre les deux villes changera à l’horizon 2022, année de l’achèvement des travaux d’aménagement en cours de réalisation. En effet, une fois la voie express achevée, le trajet entre Agadir et Tan-Tan pourra se faire en environ 4heures. Et, pour ceux qui se déplacent encore plus au sud, relier la capitale du Souss à Laayoune ne demandera que 7 à 9 heures contre plus de 12 heures actuellement.

Agadir et Dakhla : rapprocher deux pôles d’attractivité

Les travaux de renforcement et de l’élargissement de la route nationale N°1 entre Laayoune à Dakhla sur une longueur de 500 Km sont achevés depuis peu.
A la gare routière de Dakhla, Mohammed, chauffeur de bus dans une des quatre compagnies de transport qui desservent la ville ne cache pas son enthousiasme : «Je fais partie de l’équipe qui effectue le trajet Dakhla-Agadir. Mon bus quitte la gare routière de Dakhla à 23 heures et arrive à Agadir le lendemain à 18h. J’ai expérimenté la portion de la route nationale élargie et renforcée. Bilan : moins de secousses, plus de visibilité, plus de sécurité et plus de confort». Des conditions de transport améliorées qui profitent également aux entreprises installées dans la région de Dakhla, notamment celles spécialisées dans l’ostréiculture et celles opérant dans la serriculture de la tomate-cerise et du melon, qui exportent leurs marchandises vers le nord du pays. Et qui bientôt, le feront avec plus de facilité, aussi vers le sud.

En effet, outre le renforcement de la route entre Dakhla et Laayoune et la construction d’une voie expresse reliant cette dernière à Tiznit, le projet d’aménagement d’une double voie de 450 Km entre Dakhla et Guergarat, point frontalier entre le Maroc et la Mauritanie, a été annoncé le 22 juillet 2019 par le Chef du gouvernement lors de la session parlementaire mensuelle consacrée au développement des régions. Un projet de rapprochement qui s’inscrit dans la volonté du Maroc de renforcer ses liens avec les pays de l’Afrique Subsaharienne. Relier alors Dakhla à Nouakchott ne sera qu’un jeu d’enfant…

«Formes rêveuses» de Hafid Marbou à Agadir

aujourdhui.ma – 06/01/2020

«Formes rêveuses» de Hafid Marbou à Agadir

«Formes rêveuses» est l’intitulé de la nouvelle exposition de l’artiste-peintre Hafid Marbou à la galerie Sofitel Agadir Thalassa Sea and Spa, prévue du 9 au 30 janvier 2020.

«…Ce que présente aujourd’hui Marbou, autant ses travaux précédents cherchent à combler de grands espaces, de vastes volumes où les surfaces sont traversées par de forts tons de couleurs, de tracés gestuels, de paysages conceptuels, qu’aujourd’hui on remarque une tendance à l’épuration, à un flottement des figures, à un désir aérien à partir de formes circulaires qui se répètent joyeusement dans toute sa nouvelle série ou nomenclature », a écrit Hassan Wahbi dans une note d’information.

Région d’Agadir : drame dans une exploitation agricole

lesiteinfo.com – 06/01/2020

Ce lundi, le corps d’un enfant a été retrouvé noyé dans un bassin d’eau se trouvant dans une exploitation agricole sise au douar “Bakhir”, relevant de la commune d’Aït Amira, province de Chtouka-Aït Baha.

Selon une source de Le Site Info, la famille de la victime avait informé, il y a quelques jours, les services de la gendarmerie royale de la disparition de leur enfant.

Aussitôt informés, les éléments de la gendarmerie royale se sont déplacés sur les lieux du drame, indique-t-on. Le corps du défunt a été transféré à la morgue pour autopsie, alors qu’une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de ce décès.

Agadir : Hausse de 0,2 % de l’indice des prix à la consommation en novembre

fr.hespress.com – 07/01/2020

Agadir : Hausse de 0,2 % de l’indice des prix à la consommation en novembre

L’Indice des prix à la consommation (IPC) a atteint durant le mois de novembre dernier à Agadir le niveau 118,3 contre 118,1 le mois précédent (octobre 2019), enregistrant ainsi une augmentation de 0,2 %.

Selon des données de la Direction régionale du Haut commissariat au Plan (HCP) à Agadir, cette variation est principalement le résultat de la hausse de 0,6 % de l’indice des produits alimentaires et boissons non-alcoolisées.

Les baisses des produits non alimentaires observées, ajoute la même source, concernent plus particulièrement le transport avec 0,4 % et la communication avec 0,3 %.

Les hausses des produits alimentaires observés entre octobre et novembre 2019 concernent principalement les fruits avec 3,2 %, et la viande (2 %). En revanche, les prix des légumes ont diminué de 1,6 %.

S’agissant des variations interannuelles, l’indice moyen des onze premiers mois (janvier-novembre) de l’année 2019 a stagné par rapport à celui enregistré lors de la même période de l’année dernière au niveau de la ville d’Agadir, précise-t-on.

L’indice des prix à la consommation du mois de novembre dernier a marqué une diminution de 0,7 % par rapport au même mois de 2018.

Un petit morceau de l’Histoire de Tiznit

Ci-dessous, une photo prise à Tiznit, en septembre 1946, à l’occasion de la visite de M. Eirik Labonne, Résident Général de France au Maroc.
Cette photo montre la source bleue de Lalla Zninia à l’époque.
Elle avait malheureusement pris l’allure d’une mare d’eau sale avant sa restauration par Mme Salima Naji.

Voici son aspect après la restauration :

 

Source Bleue Tiznit #1

Archives 

Résultat de recherche d'images pour "logo Le Monde""

M. EIRIK LABONNE est nommé résident général au Maroc

Publié le 05 mars 1946 

On annonce officiellement au quai d’Orsay que M. Eirik Labonne, ambassadeur de France, a été nommé résident général de France au Maroc.

[Né en 1888, M. Eirik Labonne est entré dans la carrière diplomatique en 1913. Il a été envoyé en mission en Russie de 1917 à 1919. Après avoir occupé en 1924 les fonctions de directeur adjoint du cabinet de M. Edouard Herriot, président du conseil et ministre des affaires étrangères, il a été nommé conseiller d’ambassade il Moscou en 1925, puis, en 1928, secrétaire général du protectorat marocain.

Promu ministre plénipotentiaire en 1931, il a occupé successivement les fonctions de ministre de France a Mexico, puis de sous-directeur d’Amérique au ministère des affaires étrangères (1933-1936), En 1936, il a été nommé ambassadeur de France auprès de la République espagnole, a Barcelone. En octobre 1038, il a été désigné aux fonctions de résident général de France en Tunisie, puis, en juin 1940, il prend celles d’ambassadeur de France à Moscou, poste qu’il n’occupa que quelques mois, jusqu’à son rappel par Vichy.
Il est nommé Résident Général au Maroc en mars 1946

Tiznit vante ses atouts à Agadir

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 06/01/2020

Tiznit vante ses atouts à Agadir

Des journées lui sont dédiées dans la capitale du Souss

Le conseil provincial de Tiznit organisera du 18 au 25 janvier les Journées de la province de Tiznit, et ce en vue de faire rayonner l’image de la province de Tiznit et de promouvoir ses potentialités touristiques et économiques. Cette manifestation s’insère dans une vision globalisante de la promotion territoriale de la province de Tiznit, ciblant la population du Grand Agadir, ainsi que ses visiteurs aussi bien nationaux qu’étrangers de cette destination touristique. Elle sera accompagnée pareillement d’une campagne de communication dimensionnée couvrant les différents supports écrits, audiovisuels et digitaux.

En effet, ces journées seront initiées sous l’égide du conseil provincial de Tiznit, avec la coopération de la direction provinciale de l’agriculture et avec la contribution de nombre d’acteurs institutionnels et civils de la province et de la région, notamment les autorités, les élus, les administrations, les acteurs associatifs, les opérateurs économiques, les intellectuels, les artistes et les sportifs issus de cette province.

Cette manifestation qui se tiendra aux salles des expositions de la Chambre de commerce, d’industrie et de services, aux espaces du passage Ait Souss avoisinants et à la salle Brahim Radi de l’hôtel de ville d’Agadir vient pour mettre en exergue les atouts de de la province. Au menu de cette manifestation promotionnelle, des expositions de plus de 60 coopératives et entreprises des produits locaux et artisanaux les plus en vue de la province en plus de rayons mettant en valeur le produit touristique, ainsi que d’autres inhérents aux acteurs institutionnels dont plusieurs communes de la province, de ses administrations et ses compétences civiles.

D’ailleurs les salles d’exposition abriteront des galeries évoquant des créations des fils de la province ou encore autour de la province dans les domaines de l’art plastique, de la photographie, de l’édition et des publications.

Des rayons seront également réservés pour jeter un éclairage sur des aspects du patrimoine, de la mémoire, des dynamiques culturelles, spirituelles, sportives locales, ainsi que l’identification de la richesse de l’héritage matériel et immatériel de la province, en termes humain et territorial.

Au programme également une série de spectacles de théâtre, de cinéma et de documentation dont la production se relie avec la province de Tiznit.

Cette activité sera aussi l’occasion de tenir des rencontres, des conférences, des débats ouverts autour des thématiques aux liaisons similaires. Et pour animer les espaces de la manifestation, ces journées seront agrémentées de séances d’animation artistiques avec la participation des troupes de prestations populaires locales, ainsi que des groupes modernes de jeunes représentant diverses expressions artistiques de la province.

%d blogueurs aiment cette page :