Archives de janvier 23rd, 2020

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, reçoit le Cardinal Cristobal Lopez Romero, Archevêque de Rabat

lematin.ma – 22/01/2020

Ph. MAP

Ph. MAP

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, aujourd’hui au Palais Royal de Rabat, le Cardinal Cristobal Lopez Romero, Archevêque de Rabat.

Voici le communiqué du Cabinet Royal :

« Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, Amir Al-Mouminine, a reçu, ce jour 22 janvier 2020, au Palais Royal de Rabat, le Cardinal Cristobal Lopez Romero, Archevêque de Rabat.

A l’occasion de cette Audience Royale, le Cardinal Cristobal Lopez Romero a exprimé à Amir Al-Mouminine, ses vifs remerciements pour la Très Haute Bienveillance dont le Souverain a fait preuve, en dépêchant une délégation de Haut Niveau, afin de représenter Sa Majesté le Roi au consistoire du 5 octobre 2019 au Vatican, qui a vu le Pape François élever l’Archevêque de Rabat à la dignité de Cardinal.

Cette Audience Royale s’inscrit dans l’esprit de co-connaissance célébré par Amir Al-Mouminine et le Souverain Pontife, lors de la Visite historique du Pape François au Maroc, les 30 et 31 mars 2019 ».

Province de Guelmim : 3 morts et 10 blessés dans un accident de la route

aujourdhui.ma – 23/01/2020

Province de Guelmim : 3 morts et 10 blessés dans un accident de la route

Trois personnes ont trouvé la mort et dix autres ont été blessées, dont trois grièvement, dans un accident de la route survenu mercredi matin près de la commune de Rass Oumlil (province de Guelmim), apprend-on auprès des autorités locales.

L’accident s’est produit vers 8h30 du matin sur la route nationale n° 1 à la suite d’une collision entre un autocar à destination de la ville de Tan-Tan et un camion transportant des produits alimentaires venant du sens opposé, précise-t-on. D’après la même source, les chauffeurs du bus et du camion ont été légèrement blessés, tandis que les autres blessés ont été transportés à l’hôpital régional de Guelmim. Une équipe médicale spéciale est mobilisée pour suivre leur état de santé, ajoute-t-on. Une enquête a été diligentée pour élucider les circonstances de ce drame.

UFE Agadir : Initiation au golf avec les pros du Golf Training Center le 07/02/2020 de 9H30 à 12H00

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 
Jean-Claude Rozier
Président UFE AGADIR

MARION KAPLAN REVIENT A AGADIR LES 1 & 2 FÉVRIER ! Conférence, Diner & Déjeuner…

Découvrez les secrets de la guérison par l’alimentation avec Marion Kaplan, bio nutritionniste et naturopathe.
Elle prône aujourd’hui l’alimentation dite « Paléo », sans gluten ni laitages et réalise de nombreuses conférences sur les thèmes de l’alimentation et du bien-être à travers le monde.
PROGRAMME

SAMEDI 1ER FÉVRIER

Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa

18h : Cocktail de bienvenue

18h30 : Conférence de Marion Kaplan «Comment prévenir et guérir 90% de nos maladies par l’alimentation»

20h30 : Diner «Dégustation & Découverte» by Marion Kaplan & Chef Zouhair

 

DIMANCHE 2 FÉVRIER

Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa

Lunch & thalassa*

9h00 : Collation pour bien démarrer

10h00 : Marche sportive sur la plage

Séance Detox     Séance Énergie

10h50 : Yoga      10h50 : Tae Bo

11h30 : Lunch à l’Atlantique Beach avec Station by Marion Kaplan
* – 25 % sur les soins détox et Energie

PACKAGES 4 formules pour toutes les envies !

 Clôture de La caravane de formation sur les métiers du tourisme du souss massa

Le Réseau de Développement du Tourisme Rural

Créé en 2011, le Réseau de Développement du Tourisme Rural est né d’une volonté commune des acteurs locaux et régionaux afin de promouvoir le tourisme rural à l’échelon de la région Souss-Massa. L’objectif primordial du RDTR est de procéder à la structuration et l’organisation du secteur du tourisme rural et à la valorisation de son potentiel. Un tourisme rural basé, indubitablement, sur un développement touristique durable. Il est à rappeler que le RDTR a été créé grâce à l’appui du Conseil Régional du Souss Massa.

Le RDTR vise à renforcer la visibilité des potentialités touristiques rurales de la région Souss Massa tout en répondant aux attentes des touristes nationaux et internationaux désirant découvrir la destination à travers cinq axes principaux :

  • La consolidation de la capacité institutionnelle
  • Le développement des circuits touristiques
  • L’accompagnement et la formation
  • La création d’un Écolabel dédié au tourisme rural
  • La promotion et la commercialisation

La caravane de formation sur les métiers du tourisme

Le Réseau de Développement du Tourisme Rural (RDTR) a lancé, le vendredi 29Novembre 2019, le programme de formation sur les métiers du tourisme organisé avec la coopération allemande dans le cadre du projet GIZ- Tourisme Durable au profit de 173 employés des établissements touristiques ruraux.

Le programme de formation qui s’inscrit dans le cadre des actions d’accompagnement et d’appui du RDTR aux hébergements ruraux au niveau de la région de Souss Massa, s’est déroulé comme suit :

Ø Agadir Ida-Outanane : du 29 novembre au 03 Décembre 2019

Ø Chtouka Ait Baha : du 02 au 06 décembre 2019

Ø Tiznit : du 06 au 10 décembre 2019

Ø Taroudant : du 17 au 21 janvier 2020

La qualité des prestations est d’une importance cruciale dans le secteur touristique. Ainsi, la formation vise à améliorer la qualité des services fournis par les structures d’hébergement de l’arrière-pays de Souss Massa pour disposer de compétences à la hauteur des exigences des clients.

Sous la supervision de formateurs et de professionnels hautement qualifiés, la formation comprenait des volets théoriques et pratiques selon les modules suivants :

  1. Accueil et approche client
  2. Hygiène alimentaire et service au restaurant
  3. Service d’étage et blanchisserie
  4. Gestion comptable et financière
  5. Marketing touristique et techniques de vente

La session de Taroudant se distingue par la participation de cinq jeunes porteurs de projets de la région de San-Pédro en Côte d’ivoire partenaire de la région Souss Massa dans le cadre de l’action de Coopération Sud-Sud initiée par les deux régions avec le projet GIZ- Renforcement des collectivités territoriales marocaines dans l’amélioration des structures d’accueil des migrants (RECOSA).

Nous tenons à remercier tous les participants de toutes les provinces ainsi que les CPT qui ont déployé des efforts importants pour la réussite de cette caravane de formation, nous remercions également notre partenaire GIZ-Tourisme durable et nous souhaitons consolider nos efforts pour davantage de réalisations et de soutien au tourisme rural.

3 belles vidéos qui mettent en valeur le tourisme rural :

Le Mellah d’Ifrane de l’Anti-Atlas est en déperdition

par Jassim Ahdani – fr.hespress.com – 22/01/2020

Aboubakr Anghir: le Mellah d’Ifrane de l’Anti-Atlas est en déperdition

La Ligue Amazighe des droits de l’homme a adressé une lettre ouverte au ministre de la Culture, l’appelant à restaurer et à rénover les monuments juifs du Mellah (juiverie marocaine) d’Ifrane de l’Anti-Atlas, compte tenu de la situation catastrophique dans laquelle ces monuments historiques se trouvent. Il s’agit ni plus ni moins du Mellah attestant de la plus ancienne présence juive en Afrique du nord. 

A quelque 200 kilomètres au sud d’Agadir, en passant par Tiznit et Bouizakarne, les historiens font remonter l’existence du Mellah d’Ifrane de l’Anti-Atlas aux temps des Romains. Le quartier résidentiel, le souk, la synagogue et le cimetière local recèlent d’inestimables vestiges qui datent de plus de 4000 ans, encore prisés par les représentants de la communauté juive marocaine établie à l’étranger. Les tombes de certains grands saints de la religion hébraïque comme Youssef Ben Maïmoune, Elie le Galiléen ou encore Sussan Ben Amghar, sont encore visités.

Dans sa lettre ouverte, la Ligue Amazighe des droits de l’Homme rappelle « la plus haute importance de ces monuments historiques et civilisationnels qui relatent une période importante et fondamentale de l’histoire antique du Maroc ». L’association appelle par ce biais à faire revive les preuves irréfutables d’acculturation, de tolérance et de coexistence qui caractérisent encore aujourd’hui les familles Amazighes de l’Anti-Atlas dans toutes ses composantes religieuses et confessionnelles.

Mémoire en déperdition 

Cette intervention, que la Ligue souhaite, « en urgence » se veut comme un moyen de préserver et valoriser un patrimoine en déperdition totale. Joint par Hespress FR, le président de l’Association Aboubakr Anghir regrette le fait qu’aucun travail d’inventaire n’ait encore été opéré par le ministère de la Culture afin de répertorier l’ensemble des richesses recelées dans cet ancien espace de vie.

« Certains édifices ou monuments historiques du Mellah remontent à plus de 2000 ans, mais avec les impacts humains et naturels comme les inondations, nous notons un dangereux recul en matière de préservation de cet héritage commun« , déclare l’acteur associatif.

Il nous explique, en outre, que le site, non gardé, est exposé au vol d’objets précieux, notamment au niveau de la grande synagogue, à l’entrée du Mellah, et qui est selon notre interlocuteur « en phase de détérioration accrue« .

Aboubakr Anghir fait remarquer que des rénovations ont été effectué deux fois par la communauté juive marocaine résidente à l’étranger originaire d’Ifrane de l’Anti-Atlas. « La première fois était en 1998 déjà, puis en ce début de mois de janvier, quelques travaux viennent d’être lancés mais cela reste insuffisant parce que certaines personnes ont définitivement accaparé quelques parcelles de terres, ce qui s’explique par l’absence d’une gestion locale du patrimoine historique« , dénonce-t-il.

Le militant associatif situe la période où l’exode juif a commencé à la fin des années 1950 et au début des années 1960. « Le dernier juif à avoir quitté le Mellah d’Ifrane n’était autre que le rabbin de la grande synagogue », nous affirme-t-il, en relevant toute l’importance historique, culturelle et archéologiques du lieu, devenu un centre de pèlerinage.

Aujourd’hui encore, au cours du mois de mars, des juifs Marocains d’Amérique du nord, d’Europe occidentale ou d’Israel font le périple jusqu’à cette bourgade des confins de l’Anti-Atlas dans le cadre du tourisme religieux pour célébrer la fête de la Hiloula, cette coutume consistant à se rendre sur les tombeaux de leurs saints.

La Direction régionale des impôts d’Agadir classée première au niveau national

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 22/01/2020

La Direction régionale des impôts d’Agadir classée première au niveau national

Elle a enregistré un taux de 99% en matière de réalisation de prévisions annuelles en 2019

Les recettes globales réalisées l’année dernière ont dépassé les 4152 MDH nette en 2019, et qui se répartissent en 3178 MDH de recettes spontanées plus 978 MDH de recettes suite à l’action de l’administration fiscale.

La Direction régionale des impôts d’Agadir (DRIA) s’est classée première au niveau national en matière de réalisation de prévisions annuelles en 2019 avec un taux total de 99%.

D’après un rapport publié par la DRIA, les recettes globales réalisées l’année dernière ont dépassé les 4152 MDH nette en 2019, et qui se répartissent en 3178 MDH de recettes spontanées plus 978 MDH de recettes suite à l’action de l’administration fiscale, ce qui représente un taux de réalisation des prévisions annuelles de 99%. Alors que la population fiscale nouvellement identifiée l’année passée est de l’ordre de 31.317 contribuables, soit 18% de la population active, et qui se compose de 114.692 personnes physiques, 43.511 personnes morales et 59.552 assujettis à la TVA.

Celle-ci a procédé vendredi dernier à l’inauguration du Centre régional de formation relevant de la DRIA , et qui est doté désormais de de deux salles de formation: salle «Lhaj Belaid», sous forme d’un atelier informatique dédié aux formations nécessitant des travaux pratiques sur ordinateur avec une capacité initiale de 14 participants. Et une salle de documentation conçue pour être un espace de recherche et de lecture, et qui dispose de plus d’une centaine d’ouvrages récents couvrant les domaines de la finance, la fiscalité, le droit, l’audit, les ressources humaines.
Selon un rapport de la DRIA, «ce nouveau Centre, premier de son genre au niveau national, s’assigne pour objectifs d’assurer une formation de qualité et de proximité à fin d’éviter les déplacements coûteux en temps et moyens, et faire de la formation un moyen de gestion performant entre les mains de la DRIA, pour réussir ses objectifs quantitatifs et qualitatifs en assurant la gestion de carrière et l’épanouissement individuel des bénéficiaires à travers la perfection des compétences».

Ce dernier permettra également à la DRIA de lancer des actions d’ouverture et d’interaction avec son environnement externe à travers le renforcement du partenariat avec d’autres institutions de formation (facultés, écoles supérieures, instituts …) , et constituera un espace d’encadrement du contribuable et de dialogue avec les partenaires de la DRIA ( organisations professionnelles, experts-comptables, experts judiciaires), à travers l’organisation des journées d’études et de sensibilisation.

Alors que dans l’objectif d’améliorer les conditions de travail de ses fonctionnaires, la DRI d’Agadir a procédé à la transformation des deux logements de fonction situés au 1er et au 2ème étage de l’immeuble au siège de la DRIA en locaux professionnels.

Cette opération ayant nécessité des travaux de réaménagement accentués reliant les deux immeubles a permis d’abriter les deux services chargés de la vérification dans un espace de travail favorable doté des équipements modernes et d’une architecture adaptée à l’exercice des fonctions de contrôle (installation autour d’une table ronde dotée d’un matériel et équipement informatique et de prises pop-up).

Pour rappel, la DRIA a été créée en 1992. Son ressort territorial s’étend sur quatre régions : Souss-Massa, Guelmim Oued Noun, Lâayoune-Sakia El Hamra, et Dakhla-Oued Eddahab.

Agadir : plus d’un million de touristes en 2019

medias24.com – 22/01/2020

Un total de 1.190.071 touristes ont visité la ville d’Agadir durant l’année 2019, soit une hausse de 6,47% par rapport à l’année précédente, qui avait enregistré 1.117.748 visiteurs.

Agadir : plus d'un million de touristes en 2019

Les touristes nationaux qui se sont rendus dans les différents hôtels, résidences et clubs touristiques classés de la capitale du Souss arrivent en tête avec 436.794 personnes, contre 379.878 en 2018, soit une progression de 14.98%.

Selon les données du Centre régional du tourisme (CRT) d’Agadir Souss-Massa, le marché français vient en deuxième position avec 213.982 touristes, en hausse de 19,35% par rapport à 2018, suivi des visiteurs en provenance d’Allemagne qui ont totalisé 126.998 personnes, et des touristes anglais avec 123.674 visiteurs, en augmentation de 17,06% sur une année.

Les hôtels classés 4 étoiles ont accueilli le plus grand nombre de touristes en 2019 avec un total de 340.304, suivis des clubs touristiques classés (244.792 visiteurs), des hôtels 5 étoiles avec 232.166 touristes et des résidences touristiques classées qui ont totalisé 157.120 visiteurs.

Le taux d’occupation moyen dans les différents établissements touristiques d’Agadir a atteint 55,12% en 2019, soit une appréciation de 1,76 % par rapport à l’année précédente.

Décharge d’Agadir : le marché remporté par Souss-Massa travaux

medias24.com – 22/01/2020

Décharge d'Agadir : le marché remporté par Souss-Massa travaux

La société Souss-Massa travaux a remporté l’appel d’offres relatif à la réhabilitation de la décharge d’Agadir, apprend Médias24 auprès d’une source proche du dossier. 

La société a été retenue à l’issue de l’examen des offres financières, mardi 22 janvier. Le nouvel exploitant a été le moins-disant.

Notons que SNTRO, qui a remporté le 20 janvier le marché relatif à l’exploitation de la première partie de la décharge de Médiouna, figurait également sur la liste des soumissionnaires.

%d blogueurs aiment cette page :