Archives de janvier 27th, 2020

Edition 2019 du Duster Trophy : Renault a joint l’utile à l’agréable !

par Naoufel Darif – lavieeco.com – 27/01/2020

Duster TrophyDuster Trophy

LA PREMIÈRE ÉDITION A DÉFIÉ LE GRAND SUD EN PARTANCE D’AGADIR POUR ARRIVER À KASBAH EL JOUAN, METTANT À L’ÉPREUVE LE MODÈLE DACIA DUSTER. EN 2018, LA 2E ÉDITION A EXPLORÉ LE GRAND NORD. CETTE 3E ÉDITION A ÉTÉ MARQUÉE PAR UNE ACTION CARITATIVE.

Sillonnant la vallée de l’Ourika jusqu’à Setti Fatma, ou longeant les falaises de la côte atlantique entre Imsouane et Imi Ouaddar, l’édition 2019 du Duster Trophy a allié la découverte du Royaume avec la mise à l’épreuve des capacités du tout-terrain de la marque Dacia. En effet, le convoi est composé de plus de 25 Dacia Duster et de 40 participants, de différentes générations, venant de plusieurs villes du Maroc, qui ont accepté de vivre l’aventure Duster Trophy, et surtout mettre à l’épreuve la robustesse de leur propre Duster. Le convoi Duster Trophy a parcouru près de 1400 km en 4 jours, passant de 1500 mètres d’altitude au cœur de l’Atlas à 1m du niveau de l’océan. Une des particularités de cette aventure est que non seulement elle met à l’épreuve la robustesse du modèle, mais elle met aussi en avant les atouts d’un modèle leader de sa catégorie, à travers une série de challenges créés pour l’occasion. Le 1er challenge s’intitulant «Plus de rangements que jamais», les participants étaient invités à chercher et résoudre les énigmes cachées dans les différents rangements à l’intérieur du Duster. Un jeu ludique mettant en avant la multiplication des rangements au sein de l’habitacle (portières, dossiers des sièges avant, sous le siège passager…). Le 2e challenge, «Plus smart que jamais», expose la Carte Mains-Libres, une avancée technologique certaine, simplifiant l’ouverture et la fermeture centralisée des portes.

Cette 3e édition a été aussi marquée par une action caritative sous le thème «Plus proche que jamais à Argan oil & amlou Coopérative Mogador Essaouira (Arganara)». Différents ateliers ont été mis en place afin de rénover et réhabiliter le local de l’association, tout en offrant aux femmes de la coopérative des conditions de travail décentes. Avec l’aide de tous les participants Duster Trophy, le local a été repeint, réaménagé et remis en état, avec une mise en place d’une enseigne et d’espace d’exposition des produits de la coopérative, pour une meilleure visibilité.

En parallèle de l’aventure, des challenges et de l’action sociale, le Duster Trophy a aussi fait escale dans les concessions NCRA à Marrakech et Sodisma à Agadir. Ces deux visites ont permis aux clients d’acquérir des informations tant sur le service après-vente que sur le réseau Renault/Dacia au Maroc, le plus étendu du Royaume.

Pour rappel, le Duster Trophy, lancé en 2017 par Renault Commerce Maroc, est un road trip de plusieurs jours à la découverte du pays à bord de Dacia Duster. La première édition a défié le grand Sud en partance d’Agadir pour arriver à Kasbah El Jouan, mettant à l’épreuve le modèle Dacia Duster. En 2018, la 2e édition a exploré le grand Nord.

Selon Renault Maroc, le Duster Trophy est une expérience enrichissante et unique en son genre. Cette épreuve permet d’interagir et de rapprocher la marque de ses clients, échanger avec les équipes Dacia et être à l’écoute de ses acheteurs, mieux les connaître et comprendre leurs besoins, ainsi que mettre en avant les qualités du modèle.

Coronavirus : le Maroc assure une veille permanente au niveau des ports et aéroports

bladi.net – 26/014/2020

© Copyright : DR

Le Maroc a exigé le contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux pour détecter précocement tout éventuel cas importé afin d’enrayer la propagation du virus Corona, le cas échéant.

« Compte tenu des derniers développements de la situation épidémiologique mondiale, marqués par la confirmation du nouveau virus dans d’autres pays, notamment en Europe, le Maroc a instauré le contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux, en vue de détecter précocement tout éventuel cas importé et d’enrayer la propagation du virus, le cas échéant », indique un communiqué du département sanitaire.

Selon le ministère, le risque de propagation du virus sur le territoire national est faible et confirme, encore une fois, qu’aucun cas suspecté ni confirmé n’a été enregistré à ce jour.

Le même département rassure toutefois l’opinion publique sur le renforcement du système national de veille et de surveillance épidémiologique. Quant au dispositif virologique et de prise en charge d’éventuels malades, il est opérationnel, précise la même source.

AGADIR. VOICI POURQUOI LES GADIRIS VONT ENFIN POUVOIR SE RÉAPPROPRIER L’ESPACE PUBLIC

par Mohand Oubarka – le360.ma – 27/01/2020

Des bulldozers pour libérer des chaussées à Agadir.

A Agadir, des trottoirs, voire des chaussées entières, qui avaient été « refaits » selon une perception étrange de l’espace public, viennent d’être démolis. Les habitants peuvent pousser un grand ouf de soulagement. Et se réapproprier, avec bonheur, leurs avenues. Le360 vous en rend compte.

Les bulldozers ont été à l’œuvre, tout au long du week-end, pour venir à bout de l’anarchie née d’une conception pour le moins bizarre de l’élargissement de trottoirs et chaussées de la ville d’Agadir.

Le problème initial venait de travaux effectués par une entreprise, à laquelle le Conseil communal avait confié la réfection de ces trottoirs et chaussées. Ces travaux, en principe destinés à embellir la ville, «n’ont fait que porter atteinte à son image», selon un acteur associatif local.

Pour preuve, sur le très fréquenté boulevard des FAR, la circulation était devenue littéralement infernale.

«Heureusement que les autorités ont pris les choses en main pour remédier aux erreurs du conseil communal», se réjouit-on.

L’opération de libération des trottoirs et des chaussées d’Agadir a mis du baume au cœur des Gadiris.

Elle met cependant à mal les membres du conseil communal, dirigé par le Parti de la justice et du développement (PJD). Une remise en question s’impose.


Retour sur un article de la même source, du 13/10/2019

.

Agadir, ses ronds-points, ses pavés de la colère

Par Mhand Oubarka le 13/10/2019

Les habitants et les chauffeurs de taxis de la capitale du Souss ne décolèrent pas. Le conseil communal, en plaçant des pavés sur les ronds-points de la ville, met en danger les passants et les automobilistes.

CoverAgadirPavés

Les Gadiris, et surtout les chauffeurs des taxis, sont très remontés contre le conseil communal, dirigé par le PJD. La mairie avait décidé de « retaper » les ronds-points de la ville pour un double objectif: leur apporter une touche esthétique et pousser les automobilistes à réduire la vitesse, au volant de leur véhicule.

Sauf que les dirigeants ont presque tout eu faux. Les pavés en question, disjoints, posés n’importe comment de surcroît, portent un grave préjudice et occasionnent des dégâts aux véhicules. Pour les habitants, rien ne garantit que ces mêmes pavés, descellés, ne soient utilisés comme projectiles lors de violentes manifestations.

Des spécialistes, interrogés par notre journaliste, pointent du doigt la responsabilité des sociétés qui ont réalisé ce projet et qui sont au nombre de quatre.

Pour sa défense, et par la voix d’un adjoint au maire d’Agadir, le conseil explique que des modifications vont être effectuées et que, de toutes les manières, le projet n’a pas été réceptionné de manière définitive.

%d blogueurs aiment cette page :