Archives de février 26th, 2020

Système de Téléassistance aux personnes isolées

Le 25 novembre 2019, l’UFE Agadir annonçait son projet de Système de Téléassistance aux personnes isolées.

Aujourd’hui avait lieu au Consulat Général de France à Agadir une réunion d’information et de démonstration, destinée aux personnes susceptibles  d’utiliser ce système permettant de demander de l’aide en cas d’urgence médicale ou sécuritaire.

La personne disposant de cet appareil pourra, au moyen d’un simple bouton, lancer un appel auprès de personnes qu’elle aura elle-même choisies (gardien, voisin, ami, médecin…).

Cette offre s’adresse à toute personne de nationalité française, qu’elle soit ou non adhérente à l’UFE.

Le financement de ce projet est assuré pour moitié par l’UFE d’Agadir elle-même et, pour moitié à l’aide d’une subvention accordée par le Ministère des Affaires Etrangères par l’intermédiaire du STAFE (Soutien au Tissu Associatif des Français à l’Etranger).
Les coûts d’installation négociés, de l’ordre de 4000 DH, pourront être pris en charge jusqu’à 100 % sous conditions de ressources. Les coûts récurrents (carte téléphonique) sont très faibles, de l’ordre de 20 DH par mois.

Même si vous n’êtes pas personnellement intéressé, n’hésitez pas à en parler autour de vous car il s’agit d’une proposition pouvant avoir une importance vitale pour des personnes fragiles.

Toute personne potentiellement intéressée peut se faire connaître, sans aucun engagement de sa part, en envoyant ses coordonnées  (Nom, Prénom, Numéro de téléphone, Adresse mail) à : coordination.ufe.agadir@gmail.com.

Quelques photos de cette réunion d’information :

A droite, Armand Lombardo, responsable de l’équipement
.


Pour vous équiper, vous pouvez faire appel à Armand Lombardo qui vous guidera et vous conseillera pour cet équipement et son financement.
Téléphone : +212 661 466 083


Le Consulat Général de France à Agadir a profité de cette réunion pour rappeler l’importance de l’inscription de tous les français au registre du Consulat et rappelé également la nécessité de vérifier que vous avez tous laissé les coordonnées de personnes à prévenir en cas de problème qui vous surviendrait (et que ces coordonnées sont bien à jour)

Rectification sur le vol du chien de Philippe Morizet

Le chien de Philippe Morizet n’a pas été volé à Mirleft, mais à Agadir, quartier Charaf.

Matcho

Vol de chien à Mirleft

Notre ami Philippe Morizet qui habite à Mirleft est très affecté par le vol de son chien : un magnifique berger du nom de Matcho.

voici la photo de ce très beau chien :

Si vous pouvez lui venir en aide, merci de me contacter en laissant un commentaire sur ce blog, afin que je puisse lui transmettre. 

Rapport Securitas sur le séisme d’Agadir du 29 février 1960 (3)

Voici le début du tome 2 du rapport Securitas établi par M. Lucien Houliez à la suite du séisme du 29 février 1960.

Demain, suite et fin de ce tome 2.

Agenda culturel, fêtes et festivals au Maroc

routard.com – février 2020

Cliquez sur les dates pour obtenir des renseignements précis sur la manifestation

 

 

AGENDA DE L’IFA FÉVRIER-MARS

par Agadir Première – février 2020

AGENDA DE L’IFA FÉVRIER-MARS

En ce mois de février, la ville d’Agadir vibrera des nombreux hommages rendus à l’occasion des 60 ans de la commémoration du séisme. L’Institut Français d’Agadir accueillera, pour sa part, une très émouvante exposition présentée par les frères Gautier, ancienne famille d’Agadir qui partage avec nous ses photos souvenirs du lendemain du séisme. Bien d’autres événements et programmes vous attendent encore à l’IFA dont voici quelques dates.


EXPOSITION PHOTO DES FRÈRES GAUTIER

Inauguration jeudi 27 février 2020 à 19h à l’Institut Français d’Agadir

À l’occasion de la commémoration des 60 ans du séisme d’Agadir, l’IFA présente une sélection de quarante photos prises par les frères Manuel et Landry Gautier au lendemain du tremblement de terre du 29 février 1960. Exposition photo : « Dessus et dessous les décombres ». Entrée libre.


SPECTACLE DE MAGIE « ÉVIDENCE INCONNUE »

Vendredi 28 février 2020 à 19h30 au Centre Culturel d’Aït Melloul

Spectacle de magie de la Compagnie Rode Boom. Kurt Demey et Joris Vanvinckenroye, deux prestidigitateurs flamands hors normes tentent de défier le hasard pour saisir au vol la lueur éphémère démontrant son existence. « Évidence inconnue » plonge le public dans un mélange de genres associant théâtre, musique et mentalisme où les coïncidences qui s’accumulent deviennent pure magie. Entrée libre à partir de 12 ans.    


CARAVANE CULTURELLE « KAFILA »

À partir du lundi 2 mars 2020 et pendant trois mois dans le grand Sud marocain

Composée d’une trentaine de résidents, chercheurs et artistes, une caravane culturelle et scientifique sillonnera le Sud marocain, de Foum Zguid à Essaouira, en passant par Ouarzazate et Marrakech. C’est le défi lancé par l’Institut Français du Maroc.


CINÉMA « THE GROUND BENEATH MY FEET »

Samedi 7 mars 2020 à 18h à la Chambre de Commerce

Drame de Marie Kreutzer, avec Valérie Pachner, Pia Hierzegger, Mavie Hörbiger, Autriche.

Lola est une jeune consultante ambitieuse dont le statut au sein de sa société ne cesse de croître. Sa routine de travail gravite autour de statistiques et de conversations avec ses clients, généralement des hommes, pour qui elle présente la façade parfaite. 30 Dh pour les non-adhérents.


CONCERT JUAN CARMONA QUARTET

Mercredi 11 mars 2020 à 19h à la Salle Brahim Radi de la Municipalité

Au croisement entre modernité musicale et traditions flamencas les plus anciennes et les plus vivantes d’Andalousie, le guitariste Juan Carmona est un novateur, un des maillons les plus vaillants de sa génération. Entrée libre.


CINÉMA « LE MIRACLE DU SAINT INCONNU »

Samedi 14 mars 2020 à 18h à la Chambre de Commerce

Comédie dramatique d’Alaa Eddine Aljem, avec Younes Bouab, Salah Bensalah, Bouchaïb Essamak, Maroc, France, Qatar.

Au beau milieu du désert, Amine court. Sa fortune à la main, la police aux trousses, il enterre son butin dans une tombe bricolée à la va-vite. Lorsqu’il revient dix ans plus tard, l’aride colline est devenue un lieu de culte où les pèlerins se pressent pour adorer celui qui y serait enterré. 30 Dh pour les non-adhérents.


RENCONTRE ARTISTIQUE AVEC KÉVIN KEISS

Vendredi 27 mars 2020 à 17h à l’Institut Français d’Agadir

Rencontre dans le cadre du Festival International du Théâtre Universitaire d’Agadir. Auteur, dramaturge et metteur en scène, Kévin Keiss a été formé à l’école du théâtre national de Strasbourg après avoir suivi des études de lettres classiques. Régulièrement accueilli à la Chartreuse (Centre National des Écritures du Spectacle), il est également membre fondateur du collectif d’auteurs « Traverse ». Entrée libre.


THÉÂTRE FITUA « FRAGMENTS »

Samedi 28 mars 2020 à 15h à l’Institut Français d’Agadir

Dans le cadre du Festival International du Théâtre Universitaire d’Agadir. Texte et mise en scène de Esteban Okbi. Les ombres se sont réveillées d’un long sommeil. Depuis le vide, elles s’impatientent, se préparent pour une virée nocturne dans le monde des humains. Elles veulent prendre part aux banquets quotidiens du drame et du spectacle qui traversent nos vies. Entrée libre.


 

JO : Avec 11 qualifiés pour le moment, le Maroc est loin de ses standards

fr.hespress.com – 25/02/2020

A ce jour, seulement 11 athlètes marocains ont obtenu leur ticket pour les Jeux olympiques Tokyo 2020. Si la qualification est encore possible dans plusieurs disciplines, le Maroc est très en retard par rapport aux éditions précédentes.

Du 24 juillet au 9 août 2020, les plus grands sportifs de la planète ont rendez-vous à Tokyo pour les Jeux Olympiques. Le Maroc sera, bien évidemment, représenté mais la question est de savoir combien de nos athlètes se rendront au Japon l’été prochain. Après le tournoi de qualification africain de Taekwondo qui avait lieu à Rabat, ils sont 11 à avoir décroché leur précieux sésame pour la grand-messe du sport.

Ce week-end, ce sont trois Marocains qui ont assuré leur qualification pour les JO de Tokyo, au terme des éliminatoires africaines de taekwondo au complexe sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat. Ainsi, Oumaima El Bouchiti (-49kg), Achraf Mahboubi (-80kg) et Nada Laâraj (-57) ont décroché le précieux sésame pour les JO.

Première pour le surf et l’équitation

Premier qualifié et non des moindres, Ramzi Boukhiam est en pleine bourre en ce moment. Le surfeur originaire d’Agadir vient de remporter le QS 5 000 de Fernando de Noronha au Brésil et prouve une fois encore qu’il est l’un des meilleurs surfeurs du monde. Avec ses techniques pointues, un moral d’acier et du talent à revendre, le jeune marocain sera une vraie chance de médaille au Japon.

L’équipe nationale d’équitation a également obtenu le droit de disputer les JO de Tokyo suite à la décision du tribunal de la Fédération équestre internationale de disqualifier l’équipe du Qatar pour dopage lors du CSIO 4*-W de Rabat. Quatre cavaliers marocains, en l’occurrence Ghali Boukaa, Abdelkbir Ouaddar, Ali Lahrach et Nina Benkhraba, défendront les couleurs marocaines au pays du soleil levant.

C’est la première fois de l’histoire qu’une équipe marocaine d’équitation se qualifie au JO. Toujours dans l’équitation, un autre cavalier marocain est qualifié dans l’épreuve de dressage. C’est la deuxième fois que le Maroc sera présent aux épreuves de dressage après Yassine Rahmouni en 2012 à Londres.

Les autres qualifiés sont Sara Frankard (aviron), Ibtissam Marihi (tir sportif) et un cycliste dont le nom sera dévoilé peu avant l’été. A noter que le spécialiste de l’escrime, Hossam El Kord, est bien parti pour être du voyage au Japon puisqu’au classement, il possède une énorme avance sur son seul concurrent, l’Égyptien El Sahgir Ahmed.

Une délégation réduite à peau de chagrin à Tokyo ?

À cinq mois des JO, le Maroc peut-il dépasser son record d’athlètes qualifiés aux Jeux olympiques ? À Londres en 2012, ils étaient 75 en raison de la qualification de l’équipe nationale des U23. À Rio de Janeiro, ils n’étaient que 45. Ce chiffre de 45 devrait être revu à la baisse pour Tokyo 2020. Tous les indicateurs révèlent que la délégation marocaine sera réduite à une peau de chagrin. C’est très peu, voire inquiétant, pour le sport marocain.

La logique aurait voulu que le nombre de qualifiés progresse d’une olympiade à l’autre, mais c’est le contraire qui se produit chez nous. Certes, les qualifications sont encore possibles dans plusieurs disciplines : (boxe, karaté, judo, athlétisme, lutte…), mais il ne faut se faire trop d’illusions.

En l’absence du football, non qualifié après l’élimination de l’équipe nationale des U23 par la RD Congo, et la déroute depuis de longues années des autres sports collectifs (volleyball, handball, basketball, rugby à 7), il serait difficile de qualifier un grand nombre d’athlètes.

Cuir : trois nouvelles zones industrielles

challenge.ma – 25/02/2020

L’Economiste s’intéresse dans son édition du mardi 25 février 2020 à l’industrie du cuir.

Traiter les dysfonctionnements de l’amont de la filière tannerie est l’un des principaux challenges du secteur du cuir. Pour la Fédération marocaine des industries du cuir (Fedic), la maîtrise de l’amont va améliorer la qualité des produits et augmenter la production d’environ 20%, souligne le journal.

Les professionnels parient sur la mise en service de zones industrielles dédiées à la structuration et à la dynamisation du secteur. « Trois grandes zones sont prévues dans un horizon assez proche : Casa City Shoes, le parc industriel d’Ain Cheggag (Fès) et la Bourse du cuir à Agadir », explique au quotidien Hamid Ben Rhrido, président de la Fedic.

Pour l’heure, la filière peine à se mettre à niveau. Il faudra attendre encore deux ans pour que soit opérationnel le parc industriel de Fès, pourtant très stratégique. « Toutes les études architecturales ont été réalisées. Prochaine étape, l’aménagement. Il faudra compter une année, voire deux ans au plus tard », note Hicham Azmi, directeur des écosystèmes du cuir à la Fidec.

%d blogueurs aiment cette page :