Archives de mars 6th, 2020

Dernière minute : Report de la projection du film « Mères » de Myriam Bakir

Je viens d’en être informé à l’instant :

Bonjour,

Projection reportée. Par contre le film passe sur 2M dimanche 21H40.

Cordialement Marie-Luce MILANO KRIMI

Journée internationale des droits des femmes, projection du film « Mères » de Myriam Bakir à l’Auditorium de la CCIS

Dimanche 8 mars à 18h00, journée internationale des droits des femmes,
projection du film de Myriam Bakir, sur les mères célibataires au Maroc.


Auditorium de la chambre de commerce, avenue Hassan II à Agadir,
en présence de Myriam Bakir et celle de Mahjouba Edbouche, militante des droits des femmes.

Entrée libre,
Film projeté en VO sous-titrée en français.

Un excellent divertissement musical de l’UFE, vu hier soir à l’hôtel Allegro : PARIS-Agadir SI–FA–SI–LA CHANTER

Hier soir, présentation d’un très agréable spectacle musical de Michel Bronoël  .


.

.

.

.

.

sous la direction de Johnny Monnin

.

.

.

.

.

dans la salle de spectacle de l’hôtel Allegro qui avait presque fait le plein avec plus de 250 personnes :

Le thème : à l’occasion de leur cinquantième anniversaire de mariage, un couple reçoit des amis et se souviennent de ce qu’ils ont vécu, avec les chansons qu’ils ont connues au fil du temps….

Le spectacle commence avec l’épouse qui peint un « autoportrait façon Van Gogh » de son mari. Mais il a l’air de douter de la ressemblance :

Les amis arrivent ensuite et les chansons et danses de leur jeunesse (et de la nôtre) s’enchaînent :

Ils ont répété ce spectacle depuis plusieurs mois  et, avec leur talent, ils ont remporté un vif succès :

Pour le final, leur chanson d’Agadir :

Enfin, l' »Autoportrait » est dévoilé : mais, Patrick, il y a quand même une certaine ressemblance !

 

Développement durable : Dakhla hôte du congrès annuel du club «Les plus belles baies du monde»

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 05/03/2020

Développement durable : Dakhla hôte du congrès annuel du club  «Les plus belles baies du monde»

L’objectif de la tenue du prochain congrès du club est de consolider les efforts visant à faire connaître la région en général et son golfe attrayant en particulier.

Les élus de la région de Dakhla-Oued Eddahab, réunis lundi à l’occasion de la session ordinaire du mois de mars, ont approuvé l’adhésion de la ville de Dakhla au club «Les plus belles baies du monde». La magnifique ville de Dakhla accueillera son prochain congrès le mois d’octobre 2020.

Créé en 1997 et compte 27 pays et 40 baies à travers le monde, dont la baie d’Agadir et celle d’Al Hoceïma, ce club dont le siège est à Vannes (France) se veut un espace de consolidation du dialogue, du débat, de promotion des liens, d’échange d’expériences et d’expertises dans les domaines de la préservation des baies, culturel, économique et écologique et ce, dans un esprit de convivialité et de fraternité.

L’objectif de la tenue du prochain congrès du club est de consolider les efforts visant à faire connaître la région en général et son golfe attrayant en particulier, et de promouvoir les potentialités naturelles et écologiques singulières que recèle cette perle du sud marocain. Il s’agit aussi de faire de la promotion de cette zone du territoire national, au plan international.
En effet, l’adhésion au club permettrait aussi de promouvoir la région en tant que destination touristique reposant sur le tourisme sportif, notamment les sports nautiques qui ont fait de la région l’un des plus grands spots à l’échelle internationale, le tourisme de découverte (excursions dans le désert), le tourisme écologique, outre l’existence d’une plate-forme adéquate pour l’organisation de conférences, de manifestations et de compétitions internationales de haut niveau dans différents domaines.
A travers cette adhésion, le golfe de Dakhla bénéficiera de son statut de membre à part entière et se voit doter du droit de vote, de participation aux activités du club, et de l’utilisation de son slogan.

Pour rappel, la candidature du golfe de Dakhla a été retenue après que les membres du bureau exécutif du club ont reçu un rapport élaboré par une délégation relevant du club ayant effectué fin juin dernier une visite de prospection à la ville de Dakhla et ses zones limitrophes pour s’enquérir des potentialités et des atouts naturels et écologiques dont regorge ce site.
Classée milieu maritime du réseau national des aires protégées, la baie de Dakhla est un site exceptionnel d’un grand intérêt biologique et écologique de par sa grande biodiversité, son cadre naturel des plus pittoresques et sa situation géographique incomparable.

S’étendant sur 37 km et couvrant une superficie de presque 400 km2, la baie de Dakhla constitue un habitat en mosaïque avec de nombreuses dunes de sable tapissées d’immenses prairies de phanérogames marines et englobant un vaste estran de végétation de reg, offrant un habitat idéal pour plus de 120 espèces de mollusques, dont des espèces endémiques et plus de 41 espèces de poissons.

Site d’hivernage et de reproduction remarquable pour de nombreuses espèces d’oiseaux et une escale pour la plupart des oiseaux d’eau paléarctiques (une moyenne de 60 oiseaux entre 1995 et 2000), la baie est connue également pour ses peuplements de mammifères marins, notamment les grands dauphins, et constitue un excellent site pour le développement des activités aquacoles, notamment l’exploitation des gisements naturels de coquillages et la production conchylicole.

Coronavirus : arrestation de deux Britanniques qui allaient quitter le Maroc avec 117 000 masques de protection

francetvinfo.fr – 05/03/2020

La douane marocaine a arrêté sur le port de Tanger un camionneur britannique qui avait 100 000 masques à son bord. Un deuxième Britannique a été interpellé à l’aéroport d’Agadir avec 17 000 autres masques dans ses bagages.

Port de Tanger, le 28 juin 2019.Port de Tanger (- / AFP)

« Les agents des services de la douane ont arrêté, dans la matinée de ce mardi 3 mars, un camionneur britannique qui s’apprêtait à quitter Tanger. Il était en possession de près de 100 000 masques de protection », rapporte 360.ma, à l’origine de l’information, qui cite des sources sécuritaires.

La spéculation bat son plein. La valeur marchande de la saisie s’élève, selon le site, à 30 millions de dirhams, soit plus de 2,8 millions d’euros. Le routier britannique aurait acquis les masques à 350 dirhams (32,8 euros) le lot alors qu’il était de 50 dirhams (4,6 euros) avant l’épidémie.

A Agadir, selon le quotidien arabophone Al Akhbar dans son édition du 2 mars, cité par Bladi, un autre ressortissant britannique aurait écumé les pharmacies de la ville avant d’essayer de tenter de quitter la ville pour Manchester avec 17 000 masques de protection dans ses bagages. Le prévenu aurait plaidé la bonne foi et affirmé n’avoir rien vu d’illégal dans cette exportation. Ce n’est pas l’avis de la police aéroportuaire d’Agadir.

Ruée vers les masques

Les pharmacies marocaines n’arrivent plus à faire face à la demande. « Actuellement, nous n’avons plus de masques. Les clients, surtout ceux qui s’apprêtent à voyager dans les pays à risque, nous en demandent ; mais nous leur répondons que nous n’en avons plus », se désole une pharmacienne à Bladi.

Le ministère marocain de la Santé a annoncé avoir enregistré, le 4 mars au soir, un deuxième cas du nouveau coronavirus confirmé au laboratoire de l’Institut Pasteur-Maroc. Il s’agit d’une Marocaine en provenance d’Italie.

%d blogueurs aiment cette page :