Archives de mars 13th, 2020

Coronavirus au Maroc : les écoles françaises ferment leurs portes

lesiteinfo.com – 13 Mars 2020 À 20 H 52

A l’instar des écoles marocaines, les établissements scolaires français fermeront leurs portes à compter du lundi 16 mars, jusqu’à nouvel ordre, a annoncé l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE).

La même source indique tout de même qu’”une continuité pédagogique sera assurée”, invitant les parents d’élèves à se renseigner auprès des établissements concernés.

Plus tôt dans la journée, le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a annoncé que “les cours seront suspendus à partir du lundi 16 mars, jusqu’à nouvel ordre, dans l’ensemble des crèches, des établissements d’enseignement, de formation professionnelle et des établissements universitaires, qu’ils soient privés ou publics”.

“Cette décision s’inscrivant dans le cadre des mesures de prévention visant à endiguer la propagation du Coronavirus “Covid-19″, est applicable à l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur publics et privés, les établissements de formation des cadres ne faisant pas partie d’universités, les écoles et les centres de langues relevant des missions étrangères et les centres de langues et ceux de soutien scolaire privés”, a précisé le ministère dans un communiqué.

Tweet de Lycée français Descartes de Rabat

Le Lycée français Descartes de Rabat (@Lycee_Descartes) a tweeté à 8:33 PM le vendredi, mars 13, 2020 :
Suite à la décision des autorités marocaines de ce 13 mars, les établissements du réseau @aefeinfo comme les écoles marocaines seront fermés à compter du lundi 16 mars.
Une continuité pédagogique sera mise en place.

Plus d’informations seront communiquées dans les heures à venir.

Coronavirus au Maroc: les établissements scolaires fermés jusqu’à nouvel ordre

medi1tv.com – 13 mars 2020 à 19:36

Coronavirus au Maroc: les établissements scolaires fermés jusqu’à nouvel ordre

Pour éviter la propagation du nouveau coronavirus au Maroc, le ministère de l’Education nationale a annoncé ce vendredi la fermeture des établissements scolaires, à partir de ce lundi 16 mars, et jusqu’à nouvel ordre.
Selon le ministère, cette mesure concerne les établissements scolaires publics et privés, les crèches, les missions étrangères, les centres de langues et soutien scolaire ainsi que les universités.

 

Coronavirus : Fermeture des établissements scolaires à compter de ce lundi

challenge.ma – 13/03/2020

 

Résultat de recherche d'images pour "Maroc : Fermeture des établissements scolaires à compter de ce lundi"

Le ministère de l’Education nationale annonce la suspension de tous les cours, des jardins d’enfants jusqu’à l’enseignement supérieur à compter du lundi 16 mars 2020, selon un communiqué publié en fin journée, ce vendredi 13 mars 2020, .

Les cours sont arrêtés jusqu’à nouvel ordre, dans le cadre de la lutte contre la propagation éventuelle du virus, annonce un communiqué du ministère.

Cette décision concerne tous les établissements, maternelle, jardins d’enfants, préscolaire, primaire, secondaire, collégial, supérieur, privé ou public, général ou de formation professionnelle.

Il ne s’agit pas de vacances scolaires exceptionnelles, ajoute-t-on de même source. Des cours à distance seront mis en place pour permettre aux élèves de suivre de chez eux les cours prévus. Le ministère insiste sur la continuité pédagogique. Des packs pédagogiques devront être créés spécialement par les cadres et le corps enseignant.

Coronavirus : le Maroc décide la suspension de toutes les liaisons aériennes et maritimes avec la république française

newstourisme.com – 13/03/2020

premier

Le Maroc décide la suspension, jusqu’à nouvel ordre, de toutes les liaisons aériennes et maritimes de transport de passagers, en provenance et a destination de la république française, annonce un communiqué relayé par la MAP.

SM le Roi Mohammed VI et le Président de la République Française, Emmanuel Macron, se sont concertés à ce sujet, à la suite des échanges tenus entre les autorités gouvernementales compétentes des deux pays, précise le communiqué relayé par la MAP.

Les deux États continueront leur coordination pendant la période de cette crise sanitaire mondiale, conclut le communiqué.

DISPOSITIONS UFE AGADIR suite à l’ EPIDEMIE COVID 19

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 
                                          COMMUNIQUE  20012
Agadir, le 13  Mars 2020

DISPOSITIONS UFE AGADIR suite à l’ EPIDEMIE COVID 19
                              

Chers Adhérents, chers Amis,

Les Gouvernements Français et Marocain ont pris des dispositions importantes pour combattre et endiguer l’épidémie de Coronavirus Covid 19 qui s’abat actuellement sur un grand nombre de pays dans le monde.

Dans ce contexte, le Bureau de l’UFE d’Agadir, et après consultation des Autorités, a considéré qu’à tous égards, nous nous devions d’ appliquer scrupuleusement ces recommandations, et ce d’autant plus que la population de nos Adhérents est particulièrement concernée.

En conséquence,

  • La SEMAINE UFE des TOURNOIS du 23 au 28 Mars est annulée et reportée à une date ultérieure.
  • La soirée de remise des prix de la Semaine des Tournois prévue le 29 Mars au Sofitel Thalassa est annulée et remise à une date ultérieure.
  • Tous les événements à venir à compter de ce jour sont annulés jusqu’à plus ample information, à l’exception du Vide-Dressing qui aura lieu demain 14 Mars aux Folies Berbères, et qui n’est pas concerné par les interdictions édictées.
  • Il est très vivement recommandé à toutes les sections de suspendre leurs activités, tout spécialement celles qui s’exercent en lieux fermés. Les Adhérents qui continueraient cependant à participer à des activités le feraient en contradiction avec ces recommandations et à leurs risques et périls.
  • Pour l’instant nous maintenons notre Permanence ouverte aux jours et heures habituels mais des dispositions vont y être installées dès demain.

Nous attendons des informations officielles sur deux sujets :

  • Le maintien ou pas des liaisons routières avec Ceuta
  • L’éventuelle possibilité pour les non-résidents devant obligatoirement quitter le territoire marocain sous 90 jours de déroger à cette règle, mais pour l’instant rien ne nous autorise à conclure sur ce point.

L’ensemble des membres du Bureau et moi-même demeurons à votre écoute et à votre disposition.
Nous vous conseillons enfin vivement de bien vouloir observer les recommandations présentes et futures qui seront publiées et vous souhaitons de vivre et de traverser cette période troublée dans les meilleures conditions possibles.

Le Président, Jean-Claude ROZIER                                           et les membres du Bureau de l’UFE d’Agadir

Jean-Claude Rozier
Président UFE AGADIR

Message de l’Ambassade de France au Maroc

Communiqué de l’Ambassadrice :

Le Royaume du Maroc a décidé, après consultation des autorités françaises, la fermeture de toutes les lignes aériennes et maritimes de passagers de et vers la France.
Il est recommandé à tous les résidents en France de surseoir à tout voyage au Maroc, et pour ceux déjà présents au Maroc de se rapprocher de leur compagnie aérienne ou de leur tour-operator pour examiner les modalités de leur retour en France.

L’Ambassade de France a activé une cellule de crise qui peut être contactée au numéro suivant : 05.37.689.789

Annulation de l’exposition peinture de l’UFE du 14 mars 2020

J’annonçais le 23 février, l’exposition de dessin et peinture de la Section UFE le 14  Mars, Salle Vera Cruz.

Résultat de recherche d'images pour "Annulation exposition"

Suite à  l’annonce du gouvernement marocain de mesures d’urgence concernant l’interdiction de différentes manifestations sportives, culturelles et conférences, il a été décidé de reporter l’exposition de peinture ainsi que son vernissage.

Covid-19 : Un 7è cas confirmé au Maroc

leconomiste.com – 13/03/2020

Covid-19 : Un 7è cas confirmé au Maroc

Un septième cas confirmé de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) a été enregistré au Maroc, annonce vendredi le ministère de la Santé. Il s’agit d’un citoyen marocain âgé de 39 ans arrivé à Casablanca le 4 mars en provenance d’Espagne et qui s’est présenté à l’hôpital suite à des symptômes respiratoires, précise le ministère.

Le staff médical ayant suspecté une infection au virus, les procédures sanitaires en vigueurs ont été appliquées et les analyses effectuées au laboratoire de l’institut Pasteur-Maroc ont confirmé sa contamination. Le patient est actuellement sous assistance médicale dans un hôpital de Casablanca où il est pris en charge conformément aux mesures sanitaires en vigueur.

Le ministère affirme que ses services prennent les dispositions nécessaires face à ce genre de cas, conformément aux normes de santé nationales et internationales.

Engie signe une offre solaire photovoltaïque destinée à l’irrigation à Taroudant

medias24.com – 11/03/2020

Les équipes d’Engie au Maroc vont installer la première centrale solaire photovoltaïque d’une puissance installée de 71 kWc destinée au pompage d’irrigation pour le secteur agricole d’une exploitation d’agrumes à Taroudant. (Le kilowatt-crête (ou kWc) est une unité de mesure utilisée pour évaluer la puissance atteinte par un panneau solaire lorsqu’il est exposé à un rayonnement solaire maximal)

Engie signe une offre solaire photovoltaïque destinée à l’irrigation à Taroudant

La centrale solaire photovoltaïque est destinée sera déployée dans une exploitation d’agrumes d’une trentaine d’hectares réputée pour son stress hydrique.

« Cette solution de pompage solaire que nous finançons pour le compte de nos clients est un nouvel exemple de notre ambition de devenir leur interlocuteur de référence dans les énergies renouvelables, en développant des solutions innovantes et en nous engageant sur une performance énergétique dans la durée », déclare Philippe Miquel, PDG d’Engie Services Maroc, cité dans un communiqué.

Ce projet s’inscrit dans la nouvelle stratégie dédiée à une transition zéro carbone mise en place par Engie au Maroc.

Engie a récemment regroupé ses trois filiales dédiées aux services à l’énergie en une entité pleinement intégrée pour proposer à ses clients au Maroc, une offre de transition énergétique « As a Service » et pour les accompagner dans une transition énergétique zéro carbone.

Avec son offre solaire dédiée à l’autoproduction, Engie permet à ses clients de produire tout ou partie de leurs propres besoins énergétiques en utilisant les surfaces « solarisables » dont ils disposent, d’éviter de porter eux-mêmes l’investissement et de bénéficier d’un prix compétitif de l’électricité sur toute la durée du contrat.

Pétrole : A quelque chose malheur est bon

fnh.ma – 12/03/2020

Pétrole : A quelque chose malheur est bon

L’effondrement des cours du pétrole autour de 35 dollars le baril est une aubaine pour l’économie marocaine.

Mais cette baisse est à double tranchant.

La dégringolade des cours du pétrole, après l’échec des discussions entre l’Arabie Saoudite et la Russie ayant conduit Riyad à déclencher une guerre des prix, est une aubaine pour l’économie marocaine.

La Russie, 2ème producteur mondial, s’oppose à toute nouvelle réduction de la production de 1,5 million de barils par jour destinée à enrayer la chute des cours du brut.

Dans le sillage de ce désaccord, Riyad a décidé d’augmenter sa production d’au moins 2,5 millions de b/j pour atteindre un niveau record de 12,3 millions b/j à partir d’avril.

 

Les plus…     

Pour un pays comme le Maroc dont la dépendance énergétique est toujours aussi critique avec un taux de 91,7%, une baisse d’environ 25% des cours du Brent, comme ce fut le cas ce lundi 9 mars, constitue une réelle bouffée d’oxygène, que ce soit pour les réserves de change du Royaume ou pour les déficits jumeaux.

Gardons à l’esprit, en effet, qu’une baisse de 1 dollar du prix du baril de Brent permet aux Maroc d’économiser 800 millions de DH sur sa facture énergétique.

L’effondrement des cours du pétrole autour de 35 dollars le baril est également une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat du consommateur marocain, notamment les automobilistes, quoique pour l’instant, les prix à la pompe dans les stations-service du Royaume ne reflètent toujours pas la baisse importante des prix constatée sur les marchés mondiaux.

 

… Les moins

Toutefois, sur le long terme, on aurait tort de se réjouir de cette situation, car elle est à double tranchant : elle est le signe d’une baisse drastique de la demande en pétrole, et augure d’un sévère ralentissement de l’économie mondiale, amplifié par les inquiétudes liées aux effets du coronavirus.

La baisse des prix du pétrole est également un coup dur pour les pays producteurs de pétrole, en particulier parmi les pays émergents.

Dans ce contexte, la demande extérieure adressée au Maroc, déjà atone, pourrait diminuer davantage en cas de prolongement de la crise du coronavirus, hypothéquant les espoirs de relance de l’activité économique nationale, déjà menacée par les effets de la sécheresse sur la campagne agricole.

 

La suite ?

La question qui se pose désormais est de savoir si les prix du baril resteront durablement bas ? Selon Goldman Sachs, cité par BFM Bourse, le baril de brut pourrait tomber jusqu’à un plancher historique de 20 dollars dans les semaines qui viennent.

«Compte tenu du déséquilibre qu’on observe aujourd’hui sur le marché, on estime plutôt qu’il pourrait descendre à 30, voire à 27 dollars. Au-delà, ça nous semble exagéré, il faudrait que le coronavirus se maintienne très longtemps», estime Benjamin Louvet, gérant matières premières chez Ofi Asset Management, cité par la même source.

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a, elle, déclaré en début de semaine que la demande mondiale de pétrole se contractera cette année pour la première fois depuis la crise financière mondiale de 2009.

L’équilibre entre l’offre et la demande sur le marché mondial est donc loin d’être atteint. Les prix sont donc partis pour rester durablement bas. Par ailleurs, ce mercredi 11 mars, le géant pétrolier Saudi Aramco a annoncé qu’il envisageait d’augmenter sa capacité de production de pétrole d’un million de barils par jour (b/j) pour la porter à 13 millions b/j.

Le Maroc ferme toute circulation avec Sebta et Melillia

medias24.com – 13/03/2020

Le Maroc ferme toute circulation avec Sebta et Melillia

 

C’est la presse espagnole qui annonce la nouvelle car du côté marocain et à l’heure où nous mettons cet article en ligne, aucune annonce n’a été faite.

Le Maroc a prévenu l’Espagne que toute circulation de biens ou de personnes sera arrêtée entre Sebta, Melillia d’un côté et le Maroc de l’autre. Ce vendredi matin à 06H00, cette décision est entrée en vigueur et la frontière était fermée comme le montrent les reportages de médias espagnols.

Selon RTVE, la raison invoquée est la même que pour la suspension des liaisons maritimes et aériennes: limiter les risques d’arrivée du coronavirus sur le sol marocain. La mesure sera levée à la fin de l’épidémie selon les mêmes sources.

Les citoyens espagnols qui se trouvaient hier soir dans la région de Tétouan ont été avisés de rentrer en Espagne aussi vite que possible. Des mesures spéciales sont annoncées côté espagnol pour la rapatriement de ceux qui n’auraient pu rentrer à temps.

Ci-dessous, un reportage du journal El Faro :

 

La RAM active la ligne Laâyoune-Rabat

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 12/03/2020

La RAM active la ligne Laâyoune-Rabat

Elle assure désormais 8 lignes hebdomadaires à partir de son hub régional

Royal Air Maroc a lancé officiellement mercredi sa nouvelle ligne aérienne reliant la ville de Laâyoune, chef-lieu des provinces du Sud, et la capitale du Royaume, suite à une convention de partenariat paraphée avec le Conseil régional de Laâyoune-Sakia El Hamra pour consolider la base aérienne régionale opérationnelle dans cette ville depuis le mois de juin dernier.

Cette nouvelle route aérienne domestique vient renforcer le réseau de la compagnie au niveau national et prévoit deux fréquences hebdomadaires. Les vols sont opérés par des avions de type B737-800, tous les lundis et mercredis à un tarif fixe et attractif qui est de 800 DH (TTC) aller simple. Les vols au départ de Laâyoune sont programmés à 09h35 pour une arrivée à Rabat à 11h10. Quant aux vols au départ de Rabat, ils sont programmés à 12h00 pour une arrivée à 13h40.

La compagnie renforce également sa ligne reliant Laâyoune à Marrakech par une fréquence additionnelle (soit 3 au total) opérée tous les dimanches par des avions de type B737-800 au prix fixe de 700 DH TTC (aller simple). Les vols sont programmés au départ de Laâyoune à 09h35 pour une arrivée à Marrakech à 10h55. Les vols au départ de Marrakech sont programmés à 21h10 pour une arrivée à Laâyoune à 22h35.

Royal Air Maroc porte ainsi le nombre des routes aériennes opérées sur son hub régional de Laâyoune à 8 lignes à raison de 41 fréquences par semaine dont 14 vols par semaine de et vers Casablanca (au prix fixe de 800 DH TTC/aller simple), 6 vols de et vers Agadir (au prix fixe de 600 DH TTC/ aller simple), 6 vols de et vers Dakhla (au prix fixe 600 DH TTC/ aller simple), 6 vols de et vers Las Palmas (au prix fixe de 650 DH TTC/aller simple), 3 vols de et vers Marrakech (au prix fixe de 700 DH TTC/ aller simple), 2 vols de et vers Rabat (au prix fixe de 800 DH TTC/ aller simple), 2 vols de et vers Guelmim (au prix fixe de 350 DH TTC/aller simple), 2 vols de et vers Smara (au prix fixe de 300 DH TTC/aller simple).

Pour rappel, l’inauguration de la base aérienne de Royal Air Maroc à Laâyoune a eu lieu le 11 juin 2019. Sa mise en place intervenait suite à la conclusion d’une convention de partenariat entre le Conseil de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra et Royal Air Maroc. Elle s’inscrit dans le cadre de la politique de la compagnie qui vise à accompagner la stratégie de régionalisation avancée du Royaume. Une politique qui s’articule autour du renforcement des liaisons aériennes domestiques afin de contribuer au désenclavement des régions les plus éloignées du pays et de stimuler le développement économique et touristique.

A travers cette base, la ville de Laâyoune est aujourd’hui accessible de plusieurs régions du Royaume en moins de deux heures, et elle est plus que jamais proche des principales destinations internationales.

STRESS HYDRIQUE : LES CARTES DE VOCATION AGRICOLE DES TERRES DOIVENT PASSER DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE

par Imane Bouhrara – ecoactu.ma – 12/03/2020

La rentabilité de certaines cultures agricoles hydrivores a créé une grande pression sur les ressources notamment en eau dans certaines régions du Royaume. Dans une situation de stress hydrique exacerbé par la faible pluviométrie, le Maroc doit revoir ces cartes… notamment celles de vocation agricole des terres !

Les caprices du ciel commencent à peser sur les ressources hydriques du pays, notamment dans des régions comme le Souss-Massa qui a déjà entrepris, sur décision du Wali de la Région, des mesures d’économies d’eau. Des actions qui excluent le secteur agricole, pourtant largement concerné par ce stress hydrique, n’ayant pas développé de résilience vis-à-vis de la pluviométrie.

Mais dans cet ensemble, un aspect mérite qu’on s’y attarde. Notamment, les cultures hydrivores existantes dans des régions en stress voire pénurie hydrique. Les exemples sont légion au Maroc, notamment la pastèque à Zagora et à Ouarzazate ou encore la tomate et les fruits rouges dans le Souss-Massa. Une situation antinomique sur tous les plans !

D’où la question fatidique : à quoi servent finalement les cartes de vocation agricoles des terres ? Sont-elles mises en œuvre au service de la rationalisation de la gestion des ressources naturelles, d’une utilisation plus efficacement des acquis de la recherche agronomique et de la mise en place des politiques agricoles adéquates qui prennent en considération les aptitudes des terres pour différentes cultures pluviales et selon les conditions agro écologiques des différentes régions du Royaume.

Interpellé sur la question, Najib Akesbi, Economiste et ancien professeur à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II explique que ces cartes existent bel et bien mais il ne peut pas confirmer ou infirmer leur mise en œuvre. « Ce que je sais par contre est qu’il n’y a aucune prise en compte de la réalité de ces cartes avec la réalité de la production actuellement. Soit les agriculteurs n’en ont pas connaissance ou ils savent mais continuent à cultiver ce qui les intéresse.

En tout cas, l’état doit encadrer. Et sur la question de l’eau, l’agence des bassins, compte tenu des ressources disponibles, doit être en mesure de décider de la pertinence ou non des projets notamment agricoles selon les régions. Nous avons eu des cas où le ministère de l’Agriculture valide un projet agricole et le ministère du tourisme un projet touristique qui consomme beaucoup d’eau dans une même région ce qui les met en concurrence sur la ressource hydrique. Je pense que l’incitation par les subventions est un moyen de régulation intéressant mais quand il s’agit de ressources d’eau, l’Etat doit être intransigeant. Autrement, c’est l’eau potable qui peut en pâtir », explique Najib Akesbi.

La qualité académique de la préparation de ces cartes de vocation agricole des terres (INRA, IAV…) en fait un outil précieux qui évalue l’aptitude de pratiquer une culture pour une région donnée et même orienter la politique agricole en matière de choix des subventions éventuelles pour promouvoir certaines cultures.

En plus d’étudier le climat (précipitations, températures, vents, durée de la période de croissance, ces cartes livrent une analyse de l’hydrologie par région avant de s’intéresser aux aptitudes du sol pour accueillir certaines cultures.

Un travail d’orfèvre mais qui reste au stade de théorie ! « Ce sont des cartes théoriques qui ne sont pas mises en œuvre. Les premières traces de ces cartes remontent même à la période du protectorat avant que le projet ne prenne une nouvelle vie fin des années 90… Le risque qui plane actuellement dans des régions comme le Souss est que l’on commence à puiser dans l’eau potable. Dans des régions comme le Gharb, il faut creuser les puits à une profondeur de plus de 100 mètres pour trouver de l’eau et encore, le degré de salinité fait que l’agriculteur puise dans l’eau potable », nous explique un expert du domaine, qui préfère garder l’anonymat. Pour lui, le facteur économique devient déterminant pour l’agriculteur, qui, lorsque le prix du mgrimpe, il préfère recourir à la tomate au lieu du blé. Un cercle vicieux qui s’installe en l’absence d’une intervention de l’Etat.

« Depuis 2003, rappelez-vous, Mohamed El Yazghi, à l’époque ministre de l’aménagement du territoire avait tiré la sonnette d’alarme sur ce sujet lorsqu’il a engagé le débat sur l’eau suite au discours royal du 21 juin 2001 à Agadir à l’ouverture des travaux du Conseil supérieur de l’eau et du climat. El Yazghi a fait le tour des régions à ce sujet. Au début des années 2000 on alertait sur le stress hydrique à horizon 2030 et nous y sommes déjà 15 ans à l’avance de cette échéance parce personne n’a prévu les effets du changement climatique qui se sont également greffées aux effets de la main de l’homme en l’absence de restriction de certains usages et certaines cultures », ajoute notre source.

A l’état actuel, le Maroc peut-il encore s’offrir le luxe de certaines cultures dans certaines régions où les ressources hydriques deviennent de plus en plus rares ? La question est évidemment non. Au lendemain du lancement de Génération Green 2020-2030, qui se veut une rupture par rapport au PMV, cette question de l’eau doit être érigée en priorité !

Le Maroc suspend les vols depuis et vers l’Algérie

leconomiste.com – 12/03/2020

Le Maroc suspend les vols depuis et vers l

Les autorités marocaines ont décidé de suspendre les vols en provenance et à destination de l’Algérie, en raison de la propagation du nouveau coronavirus.

Selon le bilan du ministère algérien de la Santé, 25 cas positifs de coronavirus ont été enregistrés dans le pays. Jeudi, un premier patient est décédé, a indiqué l’Agence de presse officielle (APS, ALGÉRIE PRESSE SERVICE).

Au Maroc, six cas positifs ont été enregistrés, dont un mort. 

Communiqué : L’accès aux ports marocains est suspendu pour tous les navires

newstourisme.com – 13/03/2020

Dans le cadre du renforcement des dispositions prises par le Royaume du Maroc pour lutter contre la propagation du coronavirus CoVID-19, l’accès aux ports marocains est temporairement suspendu pour tous les navires de plaisance, de croisière et de passagers.

l'accès

Toutefois, cette disposition ne s’applique pas aux navires transportant exclusivement les ensembles routiers avec leurs chauffeurs.

Les compagnies maritimes concernées doivent prendre les dispositions nécessaires pour informer les passagers et éviter leur déplacement vers les ports de départ (annonces sur les sites web, appels téléphoniques, SMS, mails, réseaux sociaux).

 

%d blogueurs aiment cette page :