Archives de mars 17th, 2020

Tweet de Talal Chakir : « Soyons responsables »

Tweet de Talal Chakir, Professeur de sciences économiques, politiques et sociales, Chroniqueur débatteur chez Luxe radio, Président de l’association  » Unis pour scolariser  »

Respect des consignes et discipline au Maroc

La photo du jour vient d’un Douar au Maroc :

Distanciation sociale devant une pharmacie située à Bd Yacoub El Mansour à Casablanca.

Image

CORONAVIRUS : IMPORTANTE HAUSSE DES PRIX DES LÉGUMES ET LÉGUMINEUSES

Par Ismail Benbaba – le360.ma – 17/03/2020

légumes

Le Coronavirus a causé une flambée des prix de certains produits agricoles, notamment des légumes et légumineuses.

Le coronavirus a provoqué une augmentation des prix des légumes frais au Maroc, indique Les Inspirations Eco dans sa livraison du jour. Le quotidien rapporte ainsi une flambée du prix de certains légumes au niveau de la région Souss-Massa qui approvisionne le marché national à hauteur de 850.000 tonnes, soit 60% de la production nationale.

L’oignon est le premier concerné par cette hausse des prix. Actuellement, souligne le quotidien, les besoins du marché interne sont essentiellement couverts par les cultures d’oignons issues de zones irriguées, alors que la production conduite en bour a fait les frais du déficit pluviométrique et entraîné la hausse des prix sur le marché local. La carotte est aussi concernée par cette hausse de prix, de même que les pommes de terre en gros et demi-gros. «Hormis l’augmentation de la demande constatée par les consommateurs, la production est effectuée de façon normale au niveau des exploitations, avec la prise des précautions nécessaires pour lutter contre le coronavirus», explique Lhoucine Aderdour, président de la Fédération interprofessionnelle de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL), cité par le journal.

Les légumineuses n’ont pas échappé non plus à cette flambée des prix occasionnée par la psychose des consommateurs. Ainsi en est-il pour le haricot blanc, les lentilles, les fèves et les pois chichesLes Inspirations Eco indique que le ministère de tutelle n’a pas révélé de perturbation en matière de production, et que l’approvisionnement en produits agricoles et de la pêche est assuré de façon normale et régulière.

A souligner que le département d’Aziz Akhannouch a fait remarquer qu’en date du 14 mars, le stock de blé destiné à la minoterie industrielle et détenu par les organismes stockeurs couvre au moins 3 mois d’utilisation. Le ministère rassure, en effet, sur la disponibilité d’un stock suffisant en produits de première nécessité (lait, viande…).

Remarques :
Le Coronavirus n’est pas seul en cause : l’approche du Ramadan (23 avril) est aussi à prendre en compte, comme tous les ans.

Nous avons acheté hier des fruits et légumes à Aourir, à des prix tout-à-fait corrects !

Arrêt total des compétitions Les clubs et les joueurs marocains à l’unisson : «Restez chez vous, respectez les consignes !»

par Amine El Amri – lematin.ma – 16/03/2020

Les clubs et les joueurs marocains à l’unisson : «Restez chez vous, respectez les consignes !»

Quelques heures après l’annonce de la suspension complète des activités footballistiques, les clubs et les joueurs marocains ont multiplié les messages de sensibilisation et exhortent leurs fans et les Marocains en général à appliquer les mesures prises par le gouvernement. Le message est clair et unifié : «Survivre grâce aux bons réflexes».

Le monde entier vit sous la menace de la propagation du Coronavirus et l’un des secteurs les plus touchés par l’inactivité est le monde des sports. Au Maroc, toutes les activités sportives ont été gelées jusqu’à nouvel ordre et le football en fait bien évidemment partie. Quelques heures après l’annonce de la FRMF de suspendre le football au Maroc, les clubs et les joueurs se sont inscrits dans un large programme de sensibilisation. Les deux cadors du football national, le Raja et le Wydad, ont multiplié les appels à la vigilance sur les réseaux sociaux.
Des images synthétisant les actions nécessaires et les réflexes essentiels sont ainsi régulièrement postées sur les comptes du Raja de Casablanca, qui met également ses joueurs à contribution. Une vidéo où figurent Omar Boutayeb, Omar El Arjoun, Abderrahim Achchakir et Ayoub Nanah a été publiée pour sensibiliser un maximum de gens. Les joueurs se présentent comme «des citoyens marocains qui demandent à leurs pairs d’appliquer les mesures du gouvernement et les prient de rester chez eux», afin de limiter la propagation du virus. Les messages sont simples, destinés à tout le public et la fréquence de publication est accrue.

L’OCK met ses équipes et son centre médical à la disposition des autorités sanitaires
Au Wydad, en plus des nombreuses infographies appelant les gens à suivre méticuleusement les consignes du gouvernement et à adopter les réflexes nécessaires pour empêcher la propagation du virus, le capitaine, Brahim Nakkach, et son second, Salaheddine Saïdi, ont pris un ton solennel pour demander aux supporters, mais aussi à l’ensemble des citoyens marocains, de respecter les consignes et de limiter au maximum leurs déplacements. «Il faut s’armer de patience et ne sortir qu’en cas d’extrême nécessité», a appelé le capitaine des Rouges. «Nous devons tous être responsables et prendre nos précautions. Nous devons rester à la maison pour limiter la propagation de ce virus», a déclaré Saïdi.
De son côté, le Hassania d’Agadir a annoncé la suspension de toutes les activités du club. Une réunion est prévue avec l’effectif ce mardi. En attendant, les consignes de prévention ont été publiées sur la page Facebook du club gadiri. À Khouribga, l’Olympique local a annoncé l’arrêt de toutes les activités du club, allant de l’équipe première à l’école de formation. La bonne initiative du club a été de mettre à la disposition des autorités sanitaires son centre de soins et l’ensemble de son staff médical. Bien évidemment, les messages et les infographies de sensibilisation continuent d’être postés à longueur de journée.

L’Ambassade de France et les Consulats généraux sont pleinement mobilisés nuit et jour

alwihdainfo.com – 16/03/2020

Ambassade de France à Rabat, Maroc


Nous faisons le maximum pour rendre possible les retours en France.

L’Ambassade et les Consulats généraux sont pleinement mobilisés nuit et jour.

Si cela sonne dans le vide lorsque vous appelez les numéros de l’Ambassade et des consulats c’est parce que la ligne est saturée. 10 000 appels pour tout le Maroc depuis vendredi.

N’hésitez pas à insister, Nous sommes pleinement mobilisés.

Ambassade : 00212 5 37 689 789

Consulats généraux :

Tanger : 00212 5 39 33 96 00

Casablanca : 00212 5 22 48 93 00

Fès  : 00212 5.35.94.94.37

Agadir : 00212 5 28 29 91 60

Marrakech : 00212 5 24 38 82 00

Rabat : 00212 5 37 68 97 89.

Des dizaines d’agents sont mobilisés pour vous répondre.

Nous avons conscience du contexte difficile et contraint. Nous sommes pleinement à votre écoute et faisons en sorte de régler les situations du mieux possible.

Les informations qui nous sont communiquées sont aussitôt mises en ligne sur les réseaux sociaux de l’ambassade :

Facebook

Twitter

 

CORONAVIRUS TRANSPORTS PUBLICS : VOICI LES MESURES PRISES PAR ALSA

ecoactu.ma – 16/03/2020

EcoActu

Dans le cadre des mesures à prendre afin de juguler la crise du coronavirus (covid-19) dans le royaume, la société ALSA, leader du transport urbain au Maroc qui opère dans les villes de Marrakech, Agadir, Tanger, Khouribga, Rabat, Salé, Temara et Casablanca, informe les différents usagers qu’un changement de fonctionnement entre en vigueur dès ce lundi 16 mars 2020.

Tenant compte de la situation et de l’évolution concernant la crise sanitaire du Coronavirus, COVID-19, ALSA a pris les mesures d’urgences pour prévenir la santé des citoyens (usagers et personnel) et limiter la propagation du virus, vient d’annoncer le groupe.

Les mesures prises, tiennent compte du caractère pathogène et contagieux du virus. Dans ce contexte, le respect des règles de distance entre les personnes, est l’une des mesures les plus efficaces, conforment aux recommandations des autorités sanitaires du Royaume pour limiter la propagation du virus en plus des mesures suivantes :

  • Réduction du nombre maximum de passagers par bus en exercice à 40 personnes.
  • Déploiement des équipes dans les différents bus, afin de sensibiliser les passagers sur les distances à tenir entre chaque voyageur.
  • Distribution de gel antiseptique à tout le personnel de la société, ainsi qu’à tous les usagers des bus Alsa.
  • Nettoyage appliqué à chaque terminus le long de la journée, afin de désinfecter les parties principales du bus tels que les passe-mains, les portes, les chaises, etc…
  • Traitement quotidien de tous les bus avec un produit bactéricide sera effectué quotidiennement. Ce traitement s’effectuera chaque soir à l’arrêt final du bus.
  • Campagne de sensibilisation quotidienne pour donner des consignes pour protéger les clients et le personnel.
  • Constitution d’une cellule de crise pour suivre l’évolution de l’épidémie et prendre les décisions qui s’imposent.

Enfin, les dirigeants de la société ALSA, informent tous les usagers qu’un contact permanent avec les autorités compétentes est mis en place afin de prendre dans la continuité les mesures qui s’avèrent nécessaires.

ALSA invite tous ses usagers à respecter les consignes de précaution pour la préservation de la santé de tous.

Bravo Alsa !

Coronavirus : 9 nouveaux cas confirmés au Maroc, 37 au total

2m.ma – 16/03/2020

Coronavirus: 9 nouveaux cas confirmés au Maroc, 37 au total

Neuf nouveaux cas d’infection au coronavirus ont été confirmés ce lundi 16 mars portant le bilan total des personnes atteintes du covid19 à 37, selon un communiqué du ministère de la santé.

Il s’agit, selon le Ministère de la Santé, de personnes venues de l’étranger, hormis un cas qui semble avoir été contaminé par un individu en provenance d’un autre pays. Les cas ont été détectés dans les villes de Meknès (1 cas), Marrakech (2 cas), Agadir (1 cas), Fes (2 cas ), Rabat (2 cas), et un seul cas à Casablanca.

Ces neuf nouveaux cas de contamination sont tous pris en charge, assure le document, qui ne donne pas pour autant des détails sur l’état des patients.

Aucune description de photo disponible.

 

MAROC : DES CENTRES RÉGIONAUX POUR UN SUIVI SANITAIRE DES PÊCHERIES

Adama Diouf Ly – aps.sn – 17/03/2020

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Pèche Maroc"

Dakhla, 17 mars – Au Maroc, le suivi sanitaire et biologique des pêcheries actives s’effectue désormais dans toutes les eaux maritimes du royaume, grâce à la politique de décentralisation menée par l’Institut national de recherche halieutique (INRH) qui a implanté des centres régionaux sur tout le long du littoral.
A travers leurs laboratoires, ces centres procèdent à une évaluation indirecte des stocks en complément de l’évaluation directe faite par les navires de recherche, a expliqué à un groupe de journalistes en visite dans la région, le chef du centre régional de l’INRH de Dakhla, Ait Chattou El Mustafa.
C’est un suivi des pêcheries d’une manière régulière à travers les échantillonnages biologiques au niveau du port et au niveau des sites de pêche artisanale, a-t-il expliqué en visitant ce centre construit sur plusieurs hectares avec de nouveaux bâtiments en phase de finition pour de nouveaux laboratoires.
L’INRH, dont le siège se trouve à Casablanca, ‘’dispose de tous les moyens nécessaires pour assurer le suivi des pêcheries avec l’appui au niveau administratif’’, poursuit-il, à l’occasion d’une visite d’un groupe de journalistes africaines.
Le laboratoire de surveillance et de suivi du milieu marin s’occupe du volet sanitaire des coquillages consommés au niveau de la région, explique le chef du laboratoire des pêches, Sidy Baibat. Il y a également un laboratoire de pathologies à Tanger, qui se charge du suivi des coquillages et d’autres fruits de mer.
‘’La région de Dakhla est une zone poissonneuse où débarque une quantité importante de poissons, notamment les petits pélagiques, comme la sardine, la sardinelle, les céphalopodes comme les poulpes, les calamars et la sèche et d’autres espèces’’, explique-t-il.
Des opérations d’échantillonnage sont menés au niveau des points de débarquement de pêche artisanale de la région et du port. Des enquêtes de satisfaction socio-économique sont également faites par les agents du centre halieutique auprès des populations de pêcheurs à Dakhla. L’objectif, souligne Sidy Baibat, est ‘’de compléter les informations recueillies par les deux navires de recherche de l’INRH en haute mer’’.
Pour gérer normalement une recherche halieutique, il faut combiner l’évaluation directe et l’évaluation indirecte, affirme le chercheur. C’est ce qui, selon lui, justifie la nécessité de ‘’disposer de centres régionaux et des laboratoires régionaux au niveau de chaque site’’.
L’INRH dispose de deux navires de recherche à Agadir, d’où ils effectuent des missions sur tout le territoire national.
Des opérations d’embarquement des équipes scientifiques de l’INRH à bord des navires de pêche commerciale sont également effectuées, pour compléter les informations sanitaires afin de mieux gérer d’une manière durable les stocks et leur préservation.
Créé en 1998 pour une recherche de proximité avec un seul centre implanté à Casablanca, l’INRH a développé par la suite une politique de décentralisation le long du littoral marocain. Avant, les agents devaient parcourir plus de 1800 km pour faire des prélèvements tout le long de la côte.
Aujourd’hui, grâce à la politique de décentralisation, l’INRH dispose de centres régionaux à Layoune et à Agadir où se trouve aussi un centre de valorisation des produits de la mer.

Il a aussi une station de surveillance de la salubrité du milieu marin à Walidya, un centre spécialisé de pathologies à Tanger et un centre spécialisé d’aquaculture à Médire. Les agents de l’INDH parcourent tout le littoral marocain, de la Méditerranée à l’Atlantique.

Agadir : Tentative de trafic de 5 tonnes de friperie

mapexpress.ma – 16/03/2020

Agadir : Tentative de trafic de 5 tonnes de friperie

Les éléments de la Brigade mobile relevant de la Direction régionale des douanes et des impôts indirects d’Agadir, ont avorté dimanche, une tentative de trafic de 5,5 tonnes de friperie.

Cette quantité de friperie a été saisie à bord d’un camion en provenance de Marrakech et à destination d’Agadir, au niveau du rond point reliant la route nationale 1 au boulevard 11 janvier, apprend-on d’une source de la Direction régionale des douanes.

%d blogueurs aiment cette page :