Archives de mars 2020

Message de Madame Hélène Le Gal, Ambassadrice de France au Maroc

Message du jeudi 19 mars, 21 H 05

“Mes chers compatriotes,

Depuis vendredi 13 mars, 136 avions de rapatriement affrétés par diverses compagnies aériennes ont permis à 24.000 personnes de regagner la France. D’autres ont pu partir en passant par des capitales européennes.

Cette Ambassade et les Consulats généraux sont mobilisés en permanence pour organiser les vols et ont répondu à 22.000 appels téléphoniques. Vous pouvez continuer à joindre nos numéros d’urgence.

Je recommande aux Français de passage au Maroc de regagner la France dès demain.
Nous vous informons au fur et à mesure des différents vols affrétés. C’est de Marrakech que partent la plupart des vols, mais Casablanca et Agadir permettent aussi des départs vers la France.
Les liaisons aériennes vers la France seront complètement suspendues à compter de dimanche.

Je recommande aux Français résidents au Maroc de rester chez eux.

Nous sommes à votre écoute et restons mobilisés, notamment pour ceux qui auraient besoin de solution d’hébergement.
L’accueil du public a été limité, afin de respecter les gestes-barrières, mais les cellules de réponses téléphoniques sont joignables de 8h à 18h :

• Ambassade : 00 212 5 37 689 789
• Agadir : 00 212 5 28 29 91 60
• Casablanca : 00 212 5 22 48 93 00
• Fès : 00 212 5 35 94 94 37
• Marrakech : 00 212 5 24 38 82 00
• Tanger : 00 212 5 39 33 96 00

Cette guerre sanitaire est mondiale, et personne ne sait à quelle date les frontières entre nos pays rouvriront. Face à cette pandémie, soyons solidaires et disciplinés.”

​​​​​​​​Hélène LE GAL

Coronavirus Maroc : les chauffeurs de taxi font chanter les clients

bladi.net – 19/03/2020

Coronavirus Maroc : les chauffeurs de taxi font chanter les clients

Dans le cadre de la politique préventive menée par les autorités marocaines pour endiguer l’épidémie du Coronavirus, une batterie de mesures avait été annoncée, lundi 16 mars, par le ministère de l’Intérieur, visant à mieux gérer le transport public, toutes catégories confondues.

Parmi ces dispositions, figure la réduction du nombre de passagers des grands taxis de 6 à 3 personnes. Selon le témoignage des usagers, la majorité des propriétaires de taxis ont dérogé aux règles, dans un mépris total des mesures de sécurité.

A Casablanca, Rabat comme à Salé, les propriétaires soumettent les usagers à un chantage immonde, en les forçant de choisir entre le double tarif ou le voyage avec 6 passagers.

Tout en appelant les autorités à s’assurer de la mise en place de nouvelles règles, les victimes de ces chantages déplorent le manque de solidarité et d’entraide dont font preuve les propriétaires des taxis.

Maroc : Instauration de “l’isolement sanitaire”

par Mohamed El Hamraoui – lecourrierdelatlas.com – 19/03/2020

Le ministre marocain de l’Intérieur Abdelouafi Laftit. FADEL SENNA / AFP

Les autorités publiques au Maroc ont  appelé les citoyennes et citoyens à limiter leurs déplacements et à se conformer à “l’isolement sanitaire” dans leurs domiciles, afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus.

Cette mesure rentre dans le cadre de procédures  préventives pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus sur le territoire national. De nouvelles mesures ont été prises renforçant le système de veille adopté depuis l’apparition de ce virus, a indiqué un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur et de la Santé.

Dans ce contexte les déplacements dans les lieux et places publics seront conditionnés par la nécessité absolue d’aller faire des courses ou de se soigner ou de rejoindre le travail. Les autorités locales et les forces publiques, Sûreté Nationale et Gendarmerie Royale, seront chargées d’orienter les citoyens pour respecter la mise en œuvre de ces mesures prises dans l’intérêt général du peuple marocain.

Les autorités indiquent qu’au niveau  de l’approvisionnement, tous les circuits de distribution des produits de première nécessité, alimentaires et hydrocarbures, ainsi que les produits nécessaires disponibles dans les différents locaux et espaces de commerce  fonctionnent normalement sur l’ensemble du territoire national.

Deuxième stade de la pandémie

Le Maroc a passé au stade 2 de la lutte contre le Coronavirus avec un nombre de cas confirmés de 58, dont des cas locaux de contamination, a indiqué le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb.

La région de Rabat-Salé-Kénitra vient en tête des régions touchées avec 14 cas confirmés, suivie de Casablanca-Settat et Fès-Meknès avec 12 cas chacune, Marrakech-Safi (5 cas) et Souss-Massa (4 cas), a précisé le ministre. Les régions de Beni Mellal, Tanger-Tétouan Al Hoceima et l’Oriental ont enregistré 2 cas confirmés chacune, alors qu’un autre cas a été détecté dans la région de Guelmim-Oued Noun.

Concernant les infrastructures de santé, 1.600 lits de réanimation ont été mobilisés à cet effet et 44 établissements hospitaliers sont équipés pour la prise en charge des cas confirmés dans le pays, a ajouté M. Ait Taleb. Le ministre a insisté encore sur la nécessité de rester chez soi et de ne sortir qu’en cas de nécessité absolue afin de pouvoir limiter les risques de propagation du virus Covid-19.

Contrat de travail des étrangers : Le Maroc suspend la réception des dossiers

infomediaire.net – 19/03/2020

Le ministère du Travail et de l’Insertion professionnelle a annoncé la suspension, pour une durée de 15 jours à compter du 19 mars, des services d’accueil des dossiers de demande de visa de contrat de travail d’étrangers et des dossiers de demande de maintien en service des salariés atteints par la limite d’âge.

Cette décision, qui s’inscrit dans les mesures préventives visant à lutter contre les effets et risques de propagation du coronavirus, concerne les services d’accueil des dossiers de demande de visa de contrat de travail d’étrangers installés auprès des guichets “TAECHIR” des directions régionales de Casablanca, Marrakech, Agadir, Tanger, Fès et Rabat et du guichet de Casablanca Finance City Autorithy, précise le ministère dans un communiqué.

Le service en ligne “taechir.travail.gov.ma” restera maintenu et à la disposition des usagers pour préparer les dossiers de demandes d’autorisation dans la perspective de leur dépôt ultérieurement, fait-on savoir.
Cette suspension concerne également l’accueil des dossiers de demande de maintien en service des salariés atteints par la limite d’âge au sein des services compétents, souligne la même source.

Le ministère assure que ses services restent à la disposition des employeurs et des salariés pour leur fournir toutes les informations nécessaires à ce sujet, à travers ses contacts téléphoniques dédiés à la demande de visa de contrat de travail d’étranger (06 74 48 03 58, 06 61 79 88 54 ou 06 61 04 99 03) et la demande d’information et de renseignement sur “TAECHIR” (05 30 10 07 05 ou 06 74 48 03 68) et sur le “Maintien en activité après l’âge limite de retraite” (06 74 48 02 99 et 06 61 04 99 03).

Essaouira : Le Festival Gnaoua est reporté !

lesiteinfo.com – 19/03/2020

Après la série noire des annulations des festivals de la saison au Maroc, le Festival Gnaoua et Musiques du Monde qui devait avoir lieu du 25 au 28 juin, sera reporté.

Neila Tazi affirme qu’il n’est pas question de l’annuler, mais de le reporter. Mawazine à Rabat, Timitar à Agadir et le festival des Musiques sacrées de Fès, tous ont confirmé leurs annulations « conformément aux mesures de sécurité préventives préconisées par les autorités marocaines et l’Organisation mondiale de la Santé qui recommandent la restriction des grandes manifestations”. Pour les organisateurs des événements, il n’est pas question de mobiliser des artistes ou d’engendrer des frais quand la situation est encore aussi floue.

Cependant, rien encore sur le Festival Gnaoua. L’événement qui devait fêter son entrée à l’UNESCO lors de cette nouvelle édition qui devait avoir lieu 25 au 28 juin , refuse l’annulation. « Le Festival sera reporté. Nous sommes en discussions avec les pouvoirs publics et les autorités d’Essaouira, avec nos partenaires et nos prestataires pour arrêter une date du report. Une date qui sera communiquée très prochainement, dans un moment plus propice à la communication sur ce type de sujet » confie Neila Tazi, Présidente du Festival. « Le Festival Gnaoua n’est pas un festival d’animation mais un vrai projet de développement dans une ville. C’est un festival très important ». La date du report sera communiquée dans les semaines à venir.

Maroc – Coronavirus : 4 nouveaux cas au Maroc, 58 au total

medias24.com – 19/03/2020

Une nouvelle note du ministère de la Santé annonce que le bilan des cas confirmés de coronavirus est de 58 ce jeudi 19 mars à 9h. 

Coronavirus: 4 nouveaux cas au Maroc, 58 au total

Quatre nouveaux cas ont donc été confirmés. Le bilan était de 54 mercredi 18 mars à 20h30. 

A l’heure où ces lignes sont rédigées, aucune précision n’a encore été donnée sur la nationalité et la provenance des nouveaux cas enregistrés. Médias24 fournira les détails une fois communiqués.

Mardi soir, le ministre de la Santé a annoncé lors d’une conférence de presse l’apparition de contaminations locales.

L’apparition de foyers locaux annonce probablement la fin de la phase 1 et l’entrée en phase 2 du plan national de veille et riposte à l’infection au Covid-19.

 

Covid-19 : un plan de vols de rapatriement avec Air France

par Thierry Blancmont – air-journal.fr – 19/03/2020

Pour assurer le retour des ressortissants français et européens pris dans la pandémie de coronavirus, un dispositif aérien « global et mondial » va être mis en place par le gouvernement. En particulier avec la compagnie aérienne Air France, qui annonce pour ce jeudi des vols depuis l’Algérie, le Maroc et la Tunisie y compris via sa low cost Transavia.

Face à la multiplication des interdictions de vols vers l’Europe, nouvel épicentre de la pandémie, un « plan de transport aérien » a été annoncé le 18 mars 2020 par le gouvernement français ; « adapté pour l’ensemble du monde, en fonction des priorités et urgences locales, il permettra à chacun de réserver un billet retour auprès d’une compagnie ». Les détails techniques de ce mécanisme seront précisés « d’ici la fin de la semaine » aux ressortissants français en difficulté, par Air France et le réseau diplomatique et consulaire. « Malgré la suspension progressive de la plupart des dessertes aériennes dans le monde dans les prochains jours », le gouvernement sera ainsi en mesure de « proposer, avec les compagnies aériennes mobilisées, des solutions commerciales raisonnables de retour chez eux » aux Français. D’ici là, le gouvernement a appelé les milliers de voyageurs français bloqués à travers le monde à prendre leur mal en patience : « C’est vrai que c’est difficile, c’est difficile pour tout le monde. Il faut donc tranquillement, sereinement, avec sang-froid, attendre son tour si j’ose dire », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur BFMTV.

Des vols spéciaux au Maghreb pour ce jeudi ont déjà été annoncés par Air France : elle  lance des vols supplémentaires vers Paris-CDG au départ des aéroports de Casablanca (AF4147) et de Marrakech (AF4141). « Pour des raisons opérationnelles, ces vols sont disponibles à l’aéroport de départ », précise la compagnie aérienne. Elle met en place également des vols supplémentaires vers Paris-CDG depuis Alger (AF1855) et Tunis (AF4145) ; ces vols « sont disponibles sur notre site http://airfrance.com ». La priorité sera donnée « aux clients Air France dont le vol a été annulé et aux résidents de l’espace Schengen suite aux restrictions de voyage en cours. Si vous n’êtes pas en possession d’un billet, nous vous recommandons de ne pas vous rendre à l’aéroport », souligne Air France.

La low cost Transavia France rappelle de son côté qu’entre samedi dernier et hier, elle a « organisé plus de 70 vols et ramené plus de 13.000 passagers du Maroc et de la Tunisie vers la France. Ce jeudi 19 mars, « en accord avec les autorités marocaines », elle opérera des vols au départ d’Agadir et de Marrakech et à destination d’Orly ; et suite à un « accord des autorités tunisiennes », elle opérera des vols au départ de Tunis et Djerba et à destination d’Orly. « Les billets sont en vente sur le site », précisait hier soir la low cost.

Le gouvernement a de nouveau précisé hier les détails de la fermeture, depuis mardi et pour 30 jours, des frontières extérieures de l’espace européen. Les citoyens français et  les ressortissants de l’Union européenne, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni « sont autorisés, avec leur conjoint et leurs enfants, à entrer sur le territoire national afin de rejoindre leur domicile. Les ressortissants des autres pays, quant à eux, ne pourront plus entrer en France pour les 30 jours à venir, sauf exception – par exemple s’ils ont leur résidence permanente en France. En revanche, nous n’imposons pas d’interdiction de sortie du territoire national, à qui que ce soit ».

S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle en dehors de cet espace européen, « nous leur recommandons, dans les 30 jours à venir, d’éviter autant que possible les déplacements internationaux, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne les y contraignent. Si certaines personnes jugent nécessaire de rentrer en France, notamment au regard de leurs conditions sanitaires, elles doivent se faire connaître de nos ambassades et consulats dès que possible ». Plusieurs Etats membres de l’UE et de l’espace Schengen ont rétabli des contrôles à leurs frontières et mis en place des mesures de confinement. S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle hors de France mais au sein de cet espace européen, « nous recommandons par conséquent également d’éviter des déplacements intra-européens, même pour revenir sur le territoire national, à moins que des raisons impératives ne les y contraignent. Si plusieurs frontières terrestres devaient être franchies pour regagner la France, des retours directs par voie aérienne devraient, dans la mesure du possible, être privilégiés ».

S’agissant des Français actuellement en déplacement temporaire à l’étranger, « nous leur recommandons en revanche de prendre toutes les mesures nécessaires pour rentrer rapidement en France. Pour les y aider, le ministère chargé des transports a demandé aux compagnies aériennes de maintenir au maximum leurs lignes ouvertes vers la France et de modérer leurs prix. Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, avec l’ensemble de nos postes diplomatiques et consulaires, est pleinement mobilisé pour obtenir l’autorisation de liaisons aériennes spéciales et pour que ces liaisons aériennes spéciales puissent être assurées par des vols commerciaux. Ces démarches ont déjà porté leurs fruits en plusieurs endroits ».

Coronavirus : La Chine envoie un million de masques à la France

20minutes.fr – 18/03/2020

A Wuhan, deux personnels soignants se préparent à transporter des malades du Covid-19, le 3 mars 2020. — STR / AFP

Une solution pour faire face à la pénurie de masques en France ? Alors que l’épidémie recule à Wuhan, la Chine envoie ce mercredi un million de masques en France, pour lutter contre la pandémie de Covid-19, a annoncé l’agence officielle Chine nouvelle.

Un lot d’un million de masques médicaux a été acheminé par avion en Belgique. Il s’agit de dons de deux organisations caritatives chinoises destinés à la France pour l’aider à combattre la propagation du nouveau coronavirus, a précisé Chine nouvelle.

Le groupe Alibaba, géant chinois d’e-commerce, a pour sa part annoncé dans un communiqué l’atterrissage à Liège (Belgique) d’un avion-cargo transportant des masques pour plusieurs pays européens dont la France. Aucun chiffre n’a toutefois été précisé.

La France a envoyé le mois dernier 17 tonnes de matériel médical à Wuhan, la ville chinoise où le virus est apparu en décembre. La cargaison comprenait notamment des combinaisons de protection, des masques, des gants et des produits désinfectants, selon le ministère français des Affaires étrangères.

Après avoir enregistré plus de 80.000 contaminations et 3.237 décès sur son sol depuis décembre, la Chine assiste depuis plusieurs semaines à un fort recul de l’épidémie. Pékin, accusé d’avoir tardé à réagir à l’apparition du virus, a déjà envoyé des experts et du matériel en Italie, pays le plus touché en Europe par la pandémie.

 

 

Maroc – Alerte : Communiqué de l’Administration de la Défense Nationale

infomediaire.net – 17/03//2020

Un communiqué de l’Administration de la Défense Nationale, dont une copie est parvenue à Infomédiaire Maroc, indique que les circonstances actuelles, et vu la vaste médiatisation du coronavirus, plusieurs applications et sites web malveillants ont apparu exploitant le thème de coronavirus afin d’infecter un nombre important de victimes.

Une nouvelle application de suivi de Coronavirus, CovidLock qui est en réalité un ransomware, disponible sur le site coronavirusapp [.], invite les victimes à lui attribuer l’accessibilité et les autorisations de verrouillage sur leurs appareils. Par conséquence, le ransomware chiffre les appareils des victimes, puis demande qu’une rançon de 100$ soit payée (en Bitcoin) dans un délais de 48 heures pour récupérer l’accès à l’appareil. De plus, les auteurs de ce ransomware avertissent les victimes que les contacts, photos et autres contenus seront supprimés et les comptes de médias sociaux seront divulgués.

Un autre exemple d’attaques vise spécifiquement les victimes qui recherchent des présentations cartographiques de la propagation de coronavirus sur Internet. Un utilisateur peut télécharger et exécuter une application malveillante qui montre une carte de propagation de la maladie, mais en arrière-plan installe un malware afin de compromettre les machines des victimes et voler leurs informations confidentielles.

BlackWater est une autre variante de malware qui profite de l’épidémie du coronavirus. L’attaque est initiée par des e-mails de phishing contenant des pièces jointes malveillantes qui prétendent être des informations sur le coronavirus (COVID-19) pour attirer les victimes. Une fois ouvertes, le malware extrait un document Word Microsoft Office permettant l’exécution et l’installation du malware sur l’ordinateur de la victime.

Pour contrer ce type d’attaques, il est conseillé aux utilisateurs de s’assurer qu’ils ne téléchargent que des applications de confiance, n’utilisent que les ressources des gouvernements et des établissements de santé concernant le coronavirus.

Coronavirus : Hop ! et Transavia arrêtent leur activité d’ici la fin de la semaine

leparisien.fr – 18/03/2020

 L’arrêt de l’activité de Hop ! et de Transavia pourrait durer jusqu’à début mai.

Tous les vols des deux filiales d’Air France seront suspendus d’ici à la fin de la semaine. Air France a de son côté prévu de maintenir quelques vols. Transavia, la filiale low-cost d’Air France, et Hop!, sa filiale régionale, vont rejoindre la liste des compagnies aériennes qui vont arrêter complètement leur activité.

Selon L a Tribune, Pierre-Olivier Bandet, le PDG de Hop! vient de l’indiquer à ses salariés dans un courrier. « L’activité aérienne de Hop! va continuer de se réduire fortement pour être totalement suspendue d’ici à la fin de la semaine. Ce sera aussi le cas pour Transavia France », a-t-il expliqué.

Vendredi, lors d’un comité social économique (CSE) extraordinaire, la direction présentera des mesures de réductions de coûts et notamment de chômage partiel.

De son côté, Air France va maintenir quelques vols domestiques vers les DOM et l’Afrique. La compagnie a prévu de réduire son activité long-courrier de 90 % et de 95 % pour les court et moyen-courriers.

En attendant, Transavia France multiplie les vols de rapatriement depuis le Maghreb : ce 18 mars, elle opérera au Maroc deux rotations depuis Orly vers Agadir et Marrakech, et en Tunisie deux autres depuis Orly vers Tunis et Djerba.

Aucune date de reprise des activités n’est pour le moment mentionnée.

Si vous avez réservé votre billet d’avion pour un voyage prévu avant le 31 mai 2020, Air France vous permet de décaler votre date de départ sans frais jusqu’au 30 septembre 2020 pour un voyage prévu avant le 30 novembre 2020 inclus. Il est possible de modifier vous-même votre réservation en ligne, dans la rubrique « Mes Réservations » sur le site ou l’application mobile d’Air France. Chez Transavia, pour tous les vols prévus entre le 17 mars et le 3 mai, il est possible de reporter le vol sans frais jusqu’au 24 octobre.

Tweet de Transavia France :



Les passagers qui avaient prévu, via le site d’Air France, un voyage prévu avant le 31 mai 2020 peuvent obtenir un formulaire de remboursement et obtenir un avoir non remboursable valable 1 an sur l’ensemble des vols Air France, KLM, Delta Air Lines et Virgin Atlantic.

 

Coronavirus – 32 vols mis à disposition pour rapatrier les touristes français coincés au Maroc

article19.ma – 18/03/2020

Suite aux restrictions dues au Coronavirus au Maroc, les ressortissants français peuvent, depuis dimanche, rentrer chez eux grâce à la mise en place de vols de rapatriement par la compagnie aérienne « Easy Jet ».

32 vols sont proposés par la compagnie Low cost jusqu’au jeudi 19 mars 2020, permettant à « plus de 6000 passagers de rentrer auprès de leur famille à terme », a rapporté « Air-journal.fr« .

Les mises à jour concernant les vols de rapatriement en provenance du Maroc, y compris vers le Royaume Uni, sont disponibles sur le site officiel de la compagnie, a indiqué la même source.

Voici la liste des vols pour ce mercredi 18 et jeudi 19 mars 2020:

Mercredi 18 mars

Agadir – Lyon EJU9492
Marrakech – Paris CDG EJU9868
Tanger – Nantes EJU9704
Marrakech – Bordeaux EJU9118
Marrakech – Toulouse EJU9714
Agadir – Nice EJU9604
Marrakech – Paris CDG EJU9870
Tanger – Nantes EJU9608
Marrakech – Lyon EJU9496
Marrakech – Nantes EJU970

Jeudi 19 mars

Agadir – Toulouse EJU9784
Agadir – Nantes EJU9708
Marrakech – Bordeaux EJU9118
Marrakech – Nice EJU9690
Marrakech – Paris CDG EJU9870
Marrakech – Nantes EJU9706

A vérifier, certains vols sont susceptibles d’annulation.

Coronavirus/Maroc : ministres et députés cotisent un mois de salaire en solidarité

2M.ma – 17/03/2020

Coronavirus/Maroc: ministres et députés cotisent un mois de salaire en solidari…

Les membres du gouvernement ainsi que les députés des deux chambres du Parlement s’engagent à verser un mois de salaire pour soutenir les efforts déployés par l’Etat dans la luttre contre la propagation du nouveau Coronavirus au Maroc.

Un communiqué du chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, annonce ce mardi 17 mars que les membres de l’exécutif vont contribuer à l’alimentation du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus, en cotisant un mois de salaire chacun.

En application des hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI données au gouvernement pour la création immédiatement d’un fonds spécial pour gérer et combattre l’épidémie du Coronavirus, le gouvernement a procédé à la création d’un compte portant le nom de « Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du virus Corona (Covid 19), lit-on dans le communiqué.
« Afin d’accélérer son activation et de lui permettre de disposer des ressources nécessaires, les membres du gouvernement ont pris l’initiative de contribuer à ce fonds en faisant don d’un mois de salaire, en signe de leur engagement aux côtés de tous les citoyennes et citoyens sous la sage direction de Sa Majesté le Roi, que Dieu le protège, pour combattre cette épidémie et ses effets », poursuit le communiqué.

De leurs côtés, les deux chambres du Parlement ont publié un communiqué conjoint, co-signé par Hakim Benchamach et Habib El Malki, affirmant que, sur demande des présidents des groupes parlementaires, les élus des deux chambres vont contribuer avec un mois de salaire dans ce Fonds dédié à la lutte contre le coronavirus.

Coronavirus – Fermeture des mosquées : Une première dans les annales du pays

Par Mohamed CHAOUI – leconomiste.com – 17/03/2020

Résultat de recherche d'images pour "Mosquées Maroc"

    • Le Souverain a adressé une demande de Fatwa au Conseil supérieur des oulémas
    • Il s’agit d’une mesure temporaire

Après l’interdiction des rassemblements, la suspension des cours dans les écoles et les universités, c’est au tour des mosquées de fermer leurs portes. Cette décision est une première dans les annales du Maroc.

Cependant, vu la gravité de la situation, cette solution temporaire est empreinte de courage. Car, dans les mosquées, pour accomplir leurs devoirs de prière, les fidèles ont tendance à se côtoyer de très près dans la salle mais aussi des lieux d’ablution qui nécessitent aujourd’hui des mesures d’hygiène qu’exige le contexte.

Ce sont autant d’occasions propices à la propagation rapide du coronavirus qui sévit au Maroc et dont le nombre de victimes grandit de jour en jour. C’est donc dans une approche de prévention que cette fermeture temporaire a été décidée dans le même sillage d’autres mesures qui ont contraint les cafés et les restaurants à baisser leurs rideaux ou encore les festivals reportés à des dates ultérieures.

Dans cette affaire sensible, les formes ont été respectées. En effet, ce n’est pas le ministère des Habous et des affaires islamiques qui est à l’origine de cette initiative. C’est SM le Roi, en tant que commandeur des croyants qui a adressé une demande de Fatwa au Conseil supérieur des oulémas. L’instance chargée des Fatwas a recommandé la fermeture des mosquées pour les cinq prières. Celle du vendredi est également concernée par la décision. La Fatwa a commencé à partir d’hier lundi 16 mars.

Cette instance recommande de rassurer les citoyens que cette mesure est  temporaire. Les prières reprendront dans ces lieux de culte dès que les autorités compétentes auront décidé que la situation sanitaire du pays est normalisée.

A préciser que l’instance préconise de continuer à appeler à la prière (Al adane) dans toutes les mosquées. Toutefois, des craintes ne manqueront pas de s’exprimer à l’approche de Ramadan, particulièrement pour les Tarawih. En attendant, il faudra que les autorités locales surveillent le risque de voir des mosquées informelles se développer. Il faudra une prise de conscience de l’ensemble de la population pour refuser ce genre de pratiques.

Pour rappel, cette Fatwa intervient dans un contexte marqué par «le dommage grave causé par l’épidémie qui sévit dans le monde et compte tenu des orientations émises par les parties compétentes dont le ministère de la Santé en vue de veiller à la prévention contre le virus par la fermeture des lieux publics et privés», lit-on dans le communiqué du Conseil supérieur des oulémas.

Par ailleurs, pour endiguer la propagation de ce virus, notre pays a pris d’autres mesures. Le ministère des Habous et des Affaires islamiques avait dernièrement annoncé l’annulation de l’ensemble des moussems religieux.

Cela est venu parallèlement à la suspension des liaisons aériennes avec plusieurs pays touchés par le Covid-19 comme notamment la Chine, l’Italie, la France et l’Espagne. Il a fini par suspendre, jusqu’à nouvel ordre, l’ensemble des vols internationaux . L’une des premières actions entreprises par le Maroc a été le rapatriement des étudiants installés à Wuhan en Chine, sur instruction royale.

Respect de la charia

Selon le communiqué du Conseil supérieur des oulémas, la Fatwa s’inspire des textes de la Charia qui soulignent la nécessité de protéger les corps et faire prévaloir l’intérêt sur le préjudice et sachant que parmi les conditions de la prière, notamment dans les mosquées, figure la quiétude. La peur de cette épidémie exclut cette condition. C’est ainsi que pour toutes ces considérations de la charia et de la raison, l’instance scientifique chargée des fatwas au Conseil supérieur des oulémas a recommandé la fermeture.

Tiznit : 1,5 million DH pour le reboisement de 100 ha d’arganier

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 18/03/2020

Tiznit : 1,5 million DH pour le reboisement  de 100 ha d’arganier

Quelque 147.216 hectares de la superficie forestière de la province sont concernés par cette opération

Le programme de réhabilitation de l’arganeraie porte sur une superficie de 200.000 ha. La réhabilitation porte notamment sur la régénération de l’arganier pour l’amélioration des performances des arganeraies existantes.

1,5 million DH est le montant alloué pour le reboisement de l’arganier sur une superficie de 100 hectares dans la commune d’Arbaa Rasmouka (province de Tiznit) et ce, au titre de la période 2019-2020.

Cette opération, dont le lancement a été donné récemment par le gouverneur de la province de Tiznit, Hassan Khalil, s’inscrit dans le cadre du programme décennal 2015-2024 relatif au reboisement des forêts, qui comprend 7 provinces et 2 préfectures issues des régions du Souss-Massa, de Marrakech-Safi et de Guelmim-Oued Noun.

Concernant la province de Tiznit, cette opération, qui a nécessité un montant de 15 millions DH et qui sera mise en place au niveau de «Tachwarit», vise à protéger le barrage de Youssef Ben Tachfine, à lutter contre l’érosion des sols et à reboiser les arganiers.

«L’opération de plantation est une tâche routinière qui fait partie du programme de reboisement entrepris chaque année par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification», a indiqué Ismail Benomar, directeur régional du HCEFLCD.

Le programme mis en place par celui-ci comprend les périodes 2018-2021 où 500 hectares seront plantés, entre 2019 et 2020 (450 ha), puis 200 ha entre 2020-2021.

Quelque 147.216 hectares de la superficie forestière de la province sont concernés par cette opération, soit 29% de la superficie totale de Tiznit.
En effet, la filière de l’arganier bénéficie d’un intérêt particulier dans le cadre du Plan Maroc Vert, avec la création de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) en 2010 et la signature d’un contrat-programme pour la période 2012-2020 entre le gouvernement et l’interprofession de la filière pour le développement de la filière.

Les objectifs stratégiques de ce contrat-programme consistent en la réhabilitation de 200.000 ha de l’arganeraie, la domestication de l’arganier et l’extension de sa culture en conduite moderne sur 5.000 ha, l’augmentation de la production de l’huile d’argane pour atteindre 10.000 tonnes/an en 2020 et la mise en place de projets Pilier I et Pilier II en vue d’une valorisation et promotion modernes et efficientes des produits de l’arganier.

Pour la mise en œuvre de ce contrat-programme, l’ANDZOA a adopté plusieurs programmes parmi lesquels le programme de réhabilitation de l’arganeraie et le programme d’arganiculture.

Le programme de réhabilitation de l’arganeraie porte sur une superficie de 200.000 ha. La réhabilitation porte notamment sur la régénération de l’arganier pour l’amélioration des performances des arganeraies existantes. Les réalisations sont de 146.397 ha pour la période 2012-2018.

Alors que le projet de développement de l’arganiculture dans les environnements dégradés (Dared), financé par le Fonds vert pour le climat, vient couronner les efforts déployés par les différents partenaires. Ce projet porte, notamment, sur la plantation de 10.000 ha, la mobilisation des eaux de surface, le renforcement des capacités des acteurs et l’organisation des maillons de la chaîne de valeur de la filière.

EasyJet : 6000 sièges pour les rapatriements du Maroc

par Thierry Blancmont – air-journal.fr – 18/03/2020

Suite aux restrictions de voyage promulguées par le gouvernement marocain en raison de la pandémie de Covid-19, la compagnie aérienne low cost easyJet met en place des vols de rapatriement pour permettre aux passagers de rentrer chez eux depuis dimanche et jusqu’au jeudi 19 mars 2020 – date d’arrêt des vols.

Au total, ce sont 32 vols qui sont proposés par easyJet du Maroc vers la France, permettant à « plus de 6000 passagers de rentrer auprès de leur famille à terme ».
Pour les passagers reportant leurs réservations – depuis ou vers le Maroc – vers l’un de ces vols de rapatriement, il est possible d’effectuer cette modification en ligne sur l’onglet «  
Gérez les réservations » ou en se présentant à l’aéroport « le plus tôt possible le jour du vol ».
Pour les passagers n’ayant pas de réservation easyJet, il est possible de réserver directement sur son site www.easyjet.com ou via son application mobile gratuite.

Mercredi 18 mars

Agadir – Lyon EJU9492

Marrakech – Paris CDG EJU9868

Tanger – Nantes EJU9704

Marrakech – Bordeaux EJU9118

Marrakech – Toulouse EJU9714

Agadir – Nice EJU9604

Marrakech – Paris CDG EJU9870

Tanger – Nantes EJU9608

Marrakech – Lyon EJU9496

Marrakech – Nantes EJU970

Jeudi 19 mars

Agadir – Toulouse EJU9784

Agadir – Nantes EJU9708

Marrakech – Bordeaux EJU9118

Marrakech – Nice EJU9690

Marrakech – Paris CDG EJU9870

Marrakech – Nantes EJU9706

Les mises à jour concernant les vols de rapatriement en provenance du Maroc,  y compris vers le Royaume Uni, sont disponibles via ce lien.

 

REPORT DU TRAVAIL DES CENTRES D’ENREGISTREMENT DES DONNÉES ET DE CONTRÔLE DES ÉTRANGERS

le360.ma – 17/03/2020

Le siège de la Direction générale de la sûreté nationale à Rabat.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a décidé de suspendre, à compter de mercredi et pour une durée de quinze jours renouvelables, le travail au sein des centres d’enregistrement des données identitaires et des services de contrôle des étrangers.

Dans un communiqué, la DGSN porte à la connaissance de tous les citoyens et citoyennes, ainsi que des ressortissants étrangers résidant légalement au Maroc qu’elle a décidé de reporter provisoirement le travail au sein des centres d’enregistrement des données identitaires et des services de contrôle des étrangers pour une durée de 15 jours renouvelables, à partir du mercredi 18 mars.

Cette décision provisoire et exceptionnelle dictée par la mobilisation nationale générale face au danger de la propagation du nouveau coronavirus, consiste en l’arrêt des services d’accueil des requérants souhaitant renouveler ou demander pour la première fois leur carte d’identité nationale électronique ainsi que des étrangers et des résidents souhaitant renouveler ou prolonger leurs titres de séjour ou la validité du récépissé de ce document, poursuit la même source.

Cette décision, ajoute la DGSN, comprend également la suspension du travail au niveau des services techniques chargés d’étudier et de délivrer les permis de port d’armes à feu et d’usage d’explosifs à des fins professionnelles légalement établies.

Cette mesure constitue un prolongement implicite de la validité des documents d’identité qui expirent durant la période du report du travail des services publics, à condition que leur renouvellement soit initié dès le retour à la normale, indique communiqué.

Concernant les cas urgents, explique la DGSN, il a été décidé d’y donner suite immédiatement, dans l’intérêt des citoyennes, des citoyens et des étrangers résidant au Maroc et ce, sans porter préjudice à la condition nécessaire consistant en l’interdiction de tout afflux excessif des individus concernés, vers cet établissement.

Ces mesures préventives et provisoires interviennent dans le cadre de l’engagement de la DGSN dans l’élaboration de mesures à caractère préventif, qui visent à limiter la propagation du nouveau coronavirus, notamment par la réduction, dans la limite du possible, des rassemblements de personnes dans les lieux publics, les lieux qui fournissent des services publics, ainsi que dans les espaces et la voie publics, conclut le communiqué.

 

Coronavirus : « Tous les Français coincés devraient être rentrés du Maghreb vendredi »

Par Sylvie Andreau – lejdd.fr

Près de 10.000 Français sont encore coincés au Maghreb en attente de rapatriement, à cause du coronavirus. Entre la fermeture brutale de frontière et la réduction des programmes des compagnies, trouver un vol retour devient complexe.

A l'aéroport de Casablanca au Maroc, le 3 mars. Photo d'illustration.
A l’aéroport de Casablanca au Maroc, le 3 mars. Photo d’illustration. (AFP)

Il restera demain près de 7.000 Français coincés au Maroc en attente de rapatriement, 2.500 en Tunisie et un millier en Algérie.

Ils étaient plus de 12.000 dans la zone, quand la décision de fermer les frontières est tombée, en fin de semaine dernière.
Vendredi. Jean-Yves Le Drian, le chef de la diplomatie française, a multiplié les entretiens avec son homologue marocain, Nasser Bourita, pour faciliter le retour des Français. Les autorités marocaines ont finalement donné les autorisations nécessaires pour l’organisation de vols commerciaux de retour.

38 vols exceptionnels ont déjà été affrétés

Depuis samedi, un pont aérien vers l’Hexagone est assuré pour les touristes et les résidents français qui n’ont pas pu changer de vol, les compagnies régulières ayant souvent drastiquement réduit leur programme. 38 vols exceptionnels ont à ce jour déjà été affrétés. Mardi, 1.890 personnes ont pu prendre place à bord d’un avion parti de la France à vide à destination de Casablanca, Agadir mais surtout Marrakech où le contingent à rapatrier est le plus nombreux (5.000 personnes). Avec deux nouveaux vols mercredi, contre quatre mardi, les rotations vers l’Algérie devraient se terminer avant la fin de semaine. « Tout le monde devrait être rentré du Maghreb vendredi », estime-t-on à la direction générale de l’aviation civile, la DGAC.

Comme à l’automne, lors de la faillite brutale d’Aigle Azur, toutes les compagnies aériennes françaises, membres de la FNAM, se sont mobilisées. Les sièges sont proposés à un prix unique couvrant les frais fixes des compagnies (environ 160 euros pour Marrakech-Paris). Tous les passagers ont dû acheter un nouveau titre de transport. Les billets retour non utilisés pourront être échangés sans frais, promettent plusieurs compagnies dont Transavia.

Quid des frais de changement de vol ?

Partout en Europe, les problèmes de retour des passagers se multiplient. Une fois encore depuis le début de la crise, Ryanair a confirmé mardi ses difficultés pour assurer son programme de vol. Depuis dimanche et jusqu’au 20 mars, le premier transporteur européen a réduit ses fréquences sur l’Espagne, les Baléares et les Canaries. Des passagers déjà enregistés sur leur vol retour n’ont pas pu embarquer, créant la panique dans plusieurs aéroports ibériques.

Si Ryanair s’est engagé à supprimer tout frais de changement de vol, les associations de consommateurs UFC-Que Choisir et CLCV vont plus loin. Elles demandent que « deux alternatives crédibles en cas de voyage annulé » soient envisageables : un avoir valable 18 mois minimum, permettant d’organiser, dans une temporalité raisonnable, un nouveau voyage vers la destination de son choix, ou un report avec un remboursement d’au moins 10% du prix du voyage.

Covid-19 : Cinq nouveaux cas confirmés au Maroc, portant le nombre total à 49 (Officiel)

article19.ma – 18/03/2020

Un nouveau bilan. Au Maroc, cinq (5) nouveaux cas confirmés de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) ont été enregistrés dans la nuit de mardi jusqu’à 9h30 du mercredi, portant à 49 le nombre de cas confirmés dans le Royaume, annonce le ministère de la Santé.

Les cinq nouveaux cas ont été confirmés au laboratoire de l’Institut Pasteur-Maroc et au Centre national de la grippe et des virus respiratoires relevant de l’Institut d’hygiène de Rabat, indique le ministère dans un communiqué.

Il s’agit de cas en provenance de l’étranger: 2 Français à Agadir, 2 Marocains de Casablanca de retour d’Espagne et un 1 Marocain de Meknès venant d’Égypte, précise la même source, relevant que tous ces cas sont actuellement sous assistance médicale à l’hôpital où ils sont pris en charge conformément aux mesures sanitaires en vigueur.

Le ministère invite les citoyennes et les citoyens à respecter les règles d’hygiène et de sécurité sanitaire ainsi que les mesures préventives prises par les autorités marocaines en faisant preuve de responsabilité et de patriotisme.

Hassania d’Agadir : Le coronavirus oblige le club à reporter son assemblée générale

lematin.ma – 17/03/2020

Le coronavirus oblige le club  à reporter son assemblée générale

Prévue jeudi 19 mars, l’assemblée générale du Hassania d’Agadir est finalement reportée à une date ultérieure en raison de la pandémie de Coronavirus afin de protéger les adhérents et les fans du club.

Reportée déjà une première fois en raison de l’absence du quorum, l’assemblée générale ordinaire du Hassania d’Agadir a été reportée une seconde fois, cette fois en raison de la pandémie de Coronavirus qui touche le Maroc, à l’instar de plusieurs autres pays de la planète. Cette décision a été prise afin de protéger la santé des adhérents et des fans du club.
Englué dans les dernières places du classement, le Hassania d’Agadir traverse une période difficile. Battu en finale de la Coupe du Trône par le Tihad de Casablanca, le Hassania n’a jamais réussi à relever la tête, surtout depuis sa séparation avec son entraîneur Miguel Angel Gamondi. La nomination de M’Hamed Fakhir n’a fait qu’empirer les choses. Rejeté par les supporters du club, qui ont organisé plusieurs sit-in pour réclamer son départ, l’ancien entraîneur de l’AS FAR a fini par prendre la porte laissant derrière lui une équipe en perte de vitesse.
Mohamed Oucherif, qui a repris le club, tente tant bien que mal de faire sortir le club gadiri de la zone rouge. Quatorzième après dix-huit journées avec 17 points, le Hassania aura fort à faire pour sauver sa place chez l’élite. Le seul point positif dans la saison du club est sa qualification pour les demi-finales de la Coupe de la CAF. Une première dans l’histoire du club.

Coronavirus : ce mercredi, les Affaires étrangères rapatrieront 720 Belges en vacances au Maroc

lesoir.be – 17/03/2020

Coronavirus: ce mercredi, les Affaires étrangères rapatrieront 720 Belges en vacances au Maroc

Quatre vols charters sont programmés ce mercredi pour rapatrier du Maroc 720 Belges depuis Agadir et Marrakech, a annoncé mardi le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin.

C’est la compagnie SN Brussels Airlines qui effectuera ces vols, objets de nombreuses consultations ces derniers jours avec les autorités marocaines. Deux vols partiront d’Agadir, deux autres de Marrakech.

Les voyageurs qui se sont inscrits sur le site dédié des Affaires étrangères « travellers-online » recevront un SMS de l’ambassade expliquant la procédure à suivre pour réserver leur place sur l’un de ces vols. Ils seront inscrits selon le principe du premier arrivé, premier servi. Pour les autres Belges, « tout est mis en œuvre pour planifier des vols additionnels », assurent les Affaires étrangères.

Les vols réguliers vers la Belgique ont été suspendus dimanche par le Maroc, qui à l’instar d’autres pays, a réagi de cette manière pour prévenir la propagation du coronavirus. Un millier de vacanciers belges seraient ainsi bloqués au Maroc.

Le parquet près la Cour d’Appel d’Agadir annonce de nouvelles mesures préventives contre le Coronavirus

mapexpress.ma – 17/03/2020

Le parquet près la Cour d’Appel d’Agadir annonce de nouvelles mesures préventives contre le Coronavirus

Le procureur général du Roi près la Cour d’appel d’Agadir a annoncé, lundi, la mise en place d’une série de mesures préventives, visant à lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19.

“Ces mesures interviennent dans le cadre de l’application de la circulaire adressée par la présidence du parquet stipulant de prendre les précautions nécessaires pour réduire l’affluence des citoyens et des justiciables aux tribunaux”, apprend-on d’un communiqué du procureur général du Roi.

Ainsi, un numéro de téléphone (0528227180) est mis à la disposition des avocats et des justiciables, dédié aux instructions et interrogations urgentes, ainsi qu’un numéro de fax (0528227182) et une adresse mail (ca.agadir.prg@gmail.com) pour recevoir les plaintes ou signaler d’éventuels délits.

Les mêmes mesures ont été prises au niveau des tribunaux de première instance relevant du ressort de la Cour d’appel d’Agadir. Des lignes de téléphone et de fax ainsi que des messageries électroniques ont été mis à la disposition des justiciables:

– Le parquet près la Cour d’Appel d’Agadir : Tél (0528826855) , Fax (0528822027), Gmail (Parquetagad.1inst@gmail.com).

– Tribunal de première instance d’Inezgane: Tél (0582334432) , Fax (0528333953), Gmail (Tpi.inzegane.prq@gmail.com).

– Tribunal de première instance de Taroudant : Tél (0528851206) , Fax (0528851103), Gmail (Tpi.taroudant.prq@gmail.com).

– Tribunal de première instance de Tiznit : Tél (0528862589) , Fax (0528862522), Gmail (Tpi.tiznit.prq@gmail.com)

– Tribunal de première instance de Tan-Tan : Tél (0528877506) , Fax (0528877764), Gmail (Tpi.tantan.prq@gmail.com).

– Tribunal de première instance de Guelmim : Tél (0528872280) , Fax (0528871488), Gmail (Tpi-guelmim@gmail.com).

– Tribunal de première instance de Tata : Tél (0528802294) , Fax (0528802077), Gmail (Tpi.tata.prq@gmail.com)

Maroc : Confinement général des populations avant la fin de la semaine

le1.ma – 17/03/2020

«Le Maroc se prépare au lockdown dans les jours à venir», rapporte le site Maghreb Intelligence. Le Maroc compte suivre la stratégie italienne pour endiguer la propagation du Coronavirus.

«Sur le terrain, les agents d’autorité préparent le terrain pour l’éventualité d’un confirment général des populations» annonce Maghreb Intelligence. Une mesure préventive surtout après l’augmentation sensible des cas de contamination du coronavirus dans le Royaume.

D’ailleurs des vidéos amateurs ont montré les autorités de la ville de Safi réalisant des tournées dans les quartiers de la ville pour sensibiliser les populations à rester chez-eux.

Rien ne sera laissé au hasard, affirment les sources de Maghreb Intelligence qui expliquent qu’une grande attention sera réservée aux personnes en situation de précarité, personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques.

Nos confrères de L’Economiste ont révélé également qu’une alerte générale a été décrétée auprès de l’ensemble du personnel des Forces Armées Royales. Des instructions auraient été données pour l’annulation de l’ensemble des permissions et la mobilisation dans les casernes. Les médecins militaires seraient très probablement déployés en renfort auprès du personnel médical des hôpitaux publics, selon la même source.

Il est a souligné que le Maroc a préparé cette étape psychologiquement et économiquement couteuse en distillant avec prudence les informations sur la propagation du virus tout en planifiant des décisions de fermeture des lieux publics de manière à ne pas susciter une panique inutile des populations.

Les marocains, qui ont suivi de prêt l’évolution de la situation en Europe, semblent s’être préparés à l’éventualité d’un confinement général. L’Etat a d’ailleurs multiplié les assurances du maintien de l’approvisionnement en denrée alimentaire et la disponibilité du cash auprès des agences bancaires. Le Roi Mohammed VI a d’ailleurs lancé la création d’un fonds doté de 10 milliards de dirhams dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus.

Reste un effort supplémentaire à fournir de la part du gouvernement et des médias pour contrer les fake news et apporter un contenu pédagogique à des millions de marocains qui vivront une situation inédite les prochaines semaines.

Tweet de Talal Chakir : « Soyons responsables »

Tweet de Talal Chakir, Professeur de sciences économiques, politiques et sociales, Chroniqueur débatteur chez Luxe radio, Président de l’association  » Unis pour scolariser  »

Respect des consignes et discipline au Maroc

La photo du jour vient d’un Douar au Maroc :

Distanciation sociale devant une pharmacie située à Bd Yacoub El Mansour à Casablanca.

Image

CORONAVIRUS : IMPORTANTE HAUSSE DES PRIX DES LÉGUMES ET LÉGUMINEUSES

Par Ismail Benbaba – le360.ma – 17/03/2020

légumes

Le Coronavirus a causé une flambée des prix de certains produits agricoles, notamment des légumes et légumineuses.

Le coronavirus a provoqué une augmentation des prix des légumes frais au Maroc, indique Les Inspirations Eco dans sa livraison du jour. Le quotidien rapporte ainsi une flambée du prix de certains légumes au niveau de la région Souss-Massa qui approvisionne le marché national à hauteur de 850.000 tonnes, soit 60% de la production nationale.

L’oignon est le premier concerné par cette hausse des prix. Actuellement, souligne le quotidien, les besoins du marché interne sont essentiellement couverts par les cultures d’oignons issues de zones irriguées, alors que la production conduite en bour a fait les frais du déficit pluviométrique et entraîné la hausse des prix sur le marché local. La carotte est aussi concernée par cette hausse de prix, de même que les pommes de terre en gros et demi-gros. «Hormis l’augmentation de la demande constatée par les consommateurs, la production est effectuée de façon normale au niveau des exploitations, avec la prise des précautions nécessaires pour lutter contre le coronavirus», explique Lhoucine Aderdour, président de la Fédération interprofessionnelle de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL), cité par le journal.

Les légumineuses n’ont pas échappé non plus à cette flambée des prix occasionnée par la psychose des consommateurs. Ainsi en est-il pour le haricot blanc, les lentilles, les fèves et les pois chichesLes Inspirations Eco indique que le ministère de tutelle n’a pas révélé de perturbation en matière de production, et que l’approvisionnement en produits agricoles et de la pêche est assuré de façon normale et régulière.

A souligner que le département d’Aziz Akhannouch a fait remarquer qu’en date du 14 mars, le stock de blé destiné à la minoterie industrielle et détenu par les organismes stockeurs couvre au moins 3 mois d’utilisation. Le ministère rassure, en effet, sur la disponibilité d’un stock suffisant en produits de première nécessité (lait, viande…).

Remarques :
Le Coronavirus n’est pas seul en cause : l’approche du Ramadan (23 avril) est aussi à prendre en compte, comme tous les ans.

Nous avons acheté hier des fruits et légumes à Aourir, à des prix tout-à-fait corrects !

Arrêt total des compétitions Les clubs et les joueurs marocains à l’unisson : «Restez chez vous, respectez les consignes !»

par Amine El Amri – lematin.ma – 16/03/2020

Les clubs et les joueurs marocains à l’unisson : «Restez chez vous, respectez les consignes !»

Quelques heures après l’annonce de la suspension complète des activités footballistiques, les clubs et les joueurs marocains ont multiplié les messages de sensibilisation et exhortent leurs fans et les Marocains en général à appliquer les mesures prises par le gouvernement. Le message est clair et unifié : «Survivre grâce aux bons réflexes».

Le monde entier vit sous la menace de la propagation du Coronavirus et l’un des secteurs les plus touchés par l’inactivité est le monde des sports. Au Maroc, toutes les activités sportives ont été gelées jusqu’à nouvel ordre et le football en fait bien évidemment partie. Quelques heures après l’annonce de la FRMF de suspendre le football au Maroc, les clubs et les joueurs se sont inscrits dans un large programme de sensibilisation. Les deux cadors du football national, le Raja et le Wydad, ont multiplié les appels à la vigilance sur les réseaux sociaux.
Des images synthétisant les actions nécessaires et les réflexes essentiels sont ainsi régulièrement postées sur les comptes du Raja de Casablanca, qui met également ses joueurs à contribution. Une vidéo où figurent Omar Boutayeb, Omar El Arjoun, Abderrahim Achchakir et Ayoub Nanah a été publiée pour sensibiliser un maximum de gens. Les joueurs se présentent comme «des citoyens marocains qui demandent à leurs pairs d’appliquer les mesures du gouvernement et les prient de rester chez eux», afin de limiter la propagation du virus. Les messages sont simples, destinés à tout le public et la fréquence de publication est accrue.

L’OCK met ses équipes et son centre médical à la disposition des autorités sanitaires
Au Wydad, en plus des nombreuses infographies appelant les gens à suivre méticuleusement les consignes du gouvernement et à adopter les réflexes nécessaires pour empêcher la propagation du virus, le capitaine, Brahim Nakkach, et son second, Salaheddine Saïdi, ont pris un ton solennel pour demander aux supporters, mais aussi à l’ensemble des citoyens marocains, de respecter les consignes et de limiter au maximum leurs déplacements. «Il faut s’armer de patience et ne sortir qu’en cas d’extrême nécessité», a appelé le capitaine des Rouges. «Nous devons tous être responsables et prendre nos précautions. Nous devons rester à la maison pour limiter la propagation de ce virus», a déclaré Saïdi.
De son côté, le Hassania d’Agadir a annoncé la suspension de toutes les activités du club. Une réunion est prévue avec l’effectif ce mardi. En attendant, les consignes de prévention ont été publiées sur la page Facebook du club gadiri. À Khouribga, l’Olympique local a annoncé l’arrêt de toutes les activités du club, allant de l’équipe première à l’école de formation. La bonne initiative du club a été de mettre à la disposition des autorités sanitaires son centre de soins et l’ensemble de son staff médical. Bien évidemment, les messages et les infographies de sensibilisation continuent d’être postés à longueur de journée.

L’Ambassade de France et les Consulats généraux sont pleinement mobilisés nuit et jour

alwihdainfo.com – 16/03/2020

Ambassade de France à Rabat, Maroc


Nous faisons le maximum pour rendre possible les retours en France.

L’Ambassade et les Consulats généraux sont pleinement mobilisés nuit et jour.

Si cela sonne dans le vide lorsque vous appelez les numéros de l’Ambassade et des consulats c’est parce que la ligne est saturée. 10 000 appels pour tout le Maroc depuis vendredi.

N’hésitez pas à insister, Nous sommes pleinement mobilisés.

Ambassade : 00212 5 37 689 789

Consulats généraux :

Tanger : 00212 5 39 33 96 00

Casablanca : 00212 5 22 48 93 00

Fès  : 00212 5.35.94.94.37

Agadir : 00212 5 28 29 91 60

Marrakech : 00212 5 24 38 82 00

Rabat : 00212 5 37 68 97 89.

Des dizaines d’agents sont mobilisés pour vous répondre.

Nous avons conscience du contexte difficile et contraint. Nous sommes pleinement à votre écoute et faisons en sorte de régler les situations du mieux possible.

Les informations qui nous sont communiquées sont aussitôt mises en ligne sur les réseaux sociaux de l’ambassade :

Facebook

Twitter

 

CORONAVIRUS TRANSPORTS PUBLICS : VOICI LES MESURES PRISES PAR ALSA

ecoactu.ma – 16/03/2020

EcoActu

Dans le cadre des mesures à prendre afin de juguler la crise du coronavirus (covid-19) dans le royaume, la société ALSA, leader du transport urbain au Maroc qui opère dans les villes de Marrakech, Agadir, Tanger, Khouribga, Rabat, Salé, Temara et Casablanca, informe les différents usagers qu’un changement de fonctionnement entre en vigueur dès ce lundi 16 mars 2020.

Tenant compte de la situation et de l’évolution concernant la crise sanitaire du Coronavirus, COVID-19, ALSA a pris les mesures d’urgences pour prévenir la santé des citoyens (usagers et personnel) et limiter la propagation du virus, vient d’annoncer le groupe.

Les mesures prises, tiennent compte du caractère pathogène et contagieux du virus. Dans ce contexte, le respect des règles de distance entre les personnes, est l’une des mesures les plus efficaces, conforment aux recommandations des autorités sanitaires du Royaume pour limiter la propagation du virus en plus des mesures suivantes :

  • Réduction du nombre maximum de passagers par bus en exercice à 40 personnes.
  • Déploiement des équipes dans les différents bus, afin de sensibiliser les passagers sur les distances à tenir entre chaque voyageur.
  • Distribution de gel antiseptique à tout le personnel de la société, ainsi qu’à tous les usagers des bus Alsa.
  • Nettoyage appliqué à chaque terminus le long de la journée, afin de désinfecter les parties principales du bus tels que les passe-mains, les portes, les chaises, etc…
  • Traitement quotidien de tous les bus avec un produit bactéricide sera effectué quotidiennement. Ce traitement s’effectuera chaque soir à l’arrêt final du bus.
  • Campagne de sensibilisation quotidienne pour donner des consignes pour protéger les clients et le personnel.
  • Constitution d’une cellule de crise pour suivre l’évolution de l’épidémie et prendre les décisions qui s’imposent.

Enfin, les dirigeants de la société ALSA, informent tous les usagers qu’un contact permanent avec les autorités compétentes est mis en place afin de prendre dans la continuité les mesures qui s’avèrent nécessaires.

ALSA invite tous ses usagers à respecter les consignes de précaution pour la préservation de la santé de tous.

Bravo Alsa !

Coronavirus : 9 nouveaux cas confirmés au Maroc, 37 au total

2m.ma – 16/03/2020

Coronavirus: 9 nouveaux cas confirmés au Maroc, 37 au total

Neuf nouveaux cas d’infection au coronavirus ont été confirmés ce lundi 16 mars portant le bilan total des personnes atteintes du covid19 à 37, selon un communiqué du ministère de la santé.

Il s’agit, selon le Ministère de la Santé, de personnes venues de l’étranger, hormis un cas qui semble avoir été contaminé par un individu en provenance d’un autre pays. Les cas ont été détectés dans les villes de Meknès (1 cas), Marrakech (2 cas), Agadir (1 cas), Fes (2 cas ), Rabat (2 cas), et un seul cas à Casablanca.

Ces neuf nouveaux cas de contamination sont tous pris en charge, assure le document, qui ne donne pas pour autant des détails sur l’état des patients.

Aucune description de photo disponible.

 

MAROC : DES CENTRES RÉGIONAUX POUR UN SUIVI SANITAIRE DES PÊCHERIES

Adama Diouf Ly – aps.sn – 17/03/2020

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Pèche Maroc"

Dakhla, 17 mars – Au Maroc, le suivi sanitaire et biologique des pêcheries actives s’effectue désormais dans toutes les eaux maritimes du royaume, grâce à la politique de décentralisation menée par l’Institut national de recherche halieutique (INRH) qui a implanté des centres régionaux sur tout le long du littoral.
A travers leurs laboratoires, ces centres procèdent à une évaluation indirecte des stocks en complément de l’évaluation directe faite par les navires de recherche, a expliqué à un groupe de journalistes en visite dans la région, le chef du centre régional de l’INRH de Dakhla, Ait Chattou El Mustafa.
C’est un suivi des pêcheries d’une manière régulière à travers les échantillonnages biologiques au niveau du port et au niveau des sites de pêche artisanale, a-t-il expliqué en visitant ce centre construit sur plusieurs hectares avec de nouveaux bâtiments en phase de finition pour de nouveaux laboratoires.
L’INRH, dont le siège se trouve à Casablanca, ‘’dispose de tous les moyens nécessaires pour assurer le suivi des pêcheries avec l’appui au niveau administratif’’, poursuit-il, à l’occasion d’une visite d’un groupe de journalistes africaines.
Le laboratoire de surveillance et de suivi du milieu marin s’occupe du volet sanitaire des coquillages consommés au niveau de la région, explique le chef du laboratoire des pêches, Sidy Baibat. Il y a également un laboratoire de pathologies à Tanger, qui se charge du suivi des coquillages et d’autres fruits de mer.
‘’La région de Dakhla est une zone poissonneuse où débarque une quantité importante de poissons, notamment les petits pélagiques, comme la sardine, la sardinelle, les céphalopodes comme les poulpes, les calamars et la sèche et d’autres espèces’’, explique-t-il.
Des opérations d’échantillonnage sont menés au niveau des points de débarquement de pêche artisanale de la région et du port. Des enquêtes de satisfaction socio-économique sont également faites par les agents du centre halieutique auprès des populations de pêcheurs à Dakhla. L’objectif, souligne Sidy Baibat, est ‘’de compléter les informations recueillies par les deux navires de recherche de l’INRH en haute mer’’.
Pour gérer normalement une recherche halieutique, il faut combiner l’évaluation directe et l’évaluation indirecte, affirme le chercheur. C’est ce qui, selon lui, justifie la nécessité de ‘’disposer de centres régionaux et des laboratoires régionaux au niveau de chaque site’’.
L’INRH dispose de deux navires de recherche à Agadir, d’où ils effectuent des missions sur tout le territoire national.
Des opérations d’embarquement des équipes scientifiques de l’INRH à bord des navires de pêche commerciale sont également effectuées, pour compléter les informations sanitaires afin de mieux gérer d’une manière durable les stocks et leur préservation.
Créé en 1998 pour une recherche de proximité avec un seul centre implanté à Casablanca, l’INRH a développé par la suite une politique de décentralisation le long du littoral marocain. Avant, les agents devaient parcourir plus de 1800 km pour faire des prélèvements tout le long de la côte.
Aujourd’hui, grâce à la politique de décentralisation, l’INRH dispose de centres régionaux à Layoune et à Agadir où se trouve aussi un centre de valorisation des produits de la mer.

Il a aussi une station de surveillance de la salubrité du milieu marin à Walidya, un centre spécialisé de pathologies à Tanger et un centre spécialisé d’aquaculture à Médire. Les agents de l’INDH parcourent tout le littoral marocain, de la Méditerranée à l’Atlantique.

Agadir : Tentative de trafic de 5 tonnes de friperie

mapexpress.ma – 16/03/2020

Agadir : Tentative de trafic de 5 tonnes de friperie

Les éléments de la Brigade mobile relevant de la Direction régionale des douanes et des impôts indirects d’Agadir, ont avorté dimanche, une tentative de trafic de 5,5 tonnes de friperie.

Cette quantité de friperie a été saisie à bord d’un camion en provenance de Marrakech et à destination d’Agadir, au niveau du rond point reliant la route nationale 1 au boulevard 11 janvier, apprend-on d’une source de la Direction régionale des douanes.

Coronavirus : les développements…

Voici Les dernières infos du chef de clinique à Necker en médecine interne :

  • Paris sera en confinement absolu demain soir. (???)
  • Les trains vont être progressivement réduits.

Voici un mail qu’il a reçu en interne de l’hôpital :
On ne panique pas mais c’est très grave.

Bonjour à tous,

Comme vous le savez l’évolution de l’épidémie de COVID est particulièrement inquiétante.
Les nouvelles données de modélisation sont très robustes et les projections sont parfaitement cohérentes et bien pires encore que nos scénarios pessimistes.
Il est devenu déraisonnable de prendre les transports publics et nos déplacements doivent être réduits au strict minimum. Le télétravail et l’annulation de toute réunion est obligatoire. Le confinement est donc la règle sauf pour ceux dont la présence physique au travail est indispensable (ce qui est exceptionnel au sein du CRESS).
L’hypothèse actuelle est qu’en l’absence de confinement, 30 millions de personnes seront atteintes en France avec un pic dans 50 jours.
Seule une mobilisation citoyenne massive (avec au moins 50 % de l’ensemble de la population française en confinement strict à très court terme) permettra de réduire le pic de l’épidémie. Les chinois ont réussi ce confinement drastique mais leurs décisions ont été plus précoces et plus autoritaires.
Il est de notre responsabilité d’acteurs de santé Publique de :
1) respecter ce confinement,
2) de faire prendre conscience à nos proches de cette impérieuse nécessité,
3) de porter ce message au quotidien (distance de sécurité , etc)  car nos compatriotes n’ont pas encore compris la gravité de la situation.
Le système de santé sera bien sur extrêmement sollicité et ne peut qu’être très largement débordé ce qui est déjà le cas dans le grand Est. Les messages selon lesquels seules les personnes âgées et ou ayant des co-morbidités sévères ont des syndromes de détresse respiratoire sont faux.

Nous partons sur une durée de crise en mois et d’une gravité sans précédent. Vous devez bien sur rester en contact avec vos responsables d’équipes et avec Stephanie ou moi-même si nécessaire

Philippe Ravaud
Pr Philippe Ravaud / Directeur
Centre de Recherche Épidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité (CRESS-UMR1153)
Inserm / Université Paris Descartes
Centre d’épidémiologie  clinique
Hôpital Hôtel-Dieu, 1 place du Parvis Notre-Dame, 75004 Paris

COVID-19 : FACE À LA PANIQUE, LES SUPERMARCHÉS ASSURENT

Par Maya Zidoune – le360.ma – 15/03/2020

Supermarché

La ruée vers les supermarchés a débuté vendredi dernier, au Maroc, en raison du Covid-19. Mais les supermarchés ne se démontent pas.

Dans les journées de samedi et dimanche, plusieurs grandes surfaces ont enregistré de longues files de clients qui se sont présentés aux caisses avec des chariots débordant de produits de première nécessité (farine, sucre, huile, pâtes…). Des grandes surfaces ont toutefois voulu rassurer les clients quant à la disponibilité et l’approvisionnement de leurs stocks, souligne L’Economiste.

« En raison du Covid-19, certains de nos points de vente connaissent une affluence importante qui peut causer quelques ruptures au niveau de certains rayons. Quelques produits peuvent donc manquer momentanément, mais nous tenons à rassurer l’ensemble de notre clientèle que nos rayons seront réapprovisionnés très rapidement, que nous disposons de stocks suffisants pour couvrir les semaines et les mois à venir et que la chaîne logistique ne connaît aucune perturbation », indique Carrefour Gourmet dans un communiqué relayé par le quotidien.

De son côté, Marjane explique que les stocks dans les entrepôts qui approvisionnent ses magasins et ceux constitués chez ses fournisseurs « sont largement suffisants pour couvrir vos besoins des mois à venir ». La chaîne affirme toutefois que des ruptures momentanées peuvent se produire, mais que ses équipes « font le nécessaire » pour remplir les rayons.

Produits agricoles : Le ministère rassure les consommateurs marocains.

agrimaroc.ma – 16/03/2020

Produits agricoles: Le ministère rassure les consommateurs

Le ministère de l’agriculture du Maroc “ne relève pas de perturbation dans la production et assure un approvisionnement normal et régulier du marché national en produits agricoles et de la pêche”.

Cette observation entre dans le cadre du dispositif de suivi et de veille sur les marchés agricoles opéré par les services du ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, en coordination avec les professionnels, et au vu du contexte sanitaire international et national marqué par la crise du Covid-19.

Par ailleurs, à la date du 14 Mars, le stock de blé destiné à la minoterie industrielle détenu par les organismes stockeurs couvre 3 mois d’utilisation.

Une couverture qui atteindra plus de 4 mois vers la fin du mois d’avril, précise le ministère dans un communiqué, notant que le niveau actuel des stocks disponibles permettra de couvrir les besoins nationaux grâce aux stocks issus de la production nationale 2018/19 et aux importations réalisées ou à réaliser au cours des trois prochains mois.

Pour ce qui est des légumes, la production des tomates primeurs couvrira les besoins du marché jusqu’au mois de mai, étant donné le bon déroulement de la campagne primeurs, relève la même source.

La production prévisionnelle de la tomate de saison est aussi suffisante pour couvrir les besoins de consommation nationale. Même constat aussi pour la pomme de terre et pour l’oignon.

Le ministère indique aussi que les fruits affichent également un niveau de disponibilité très satisfaisant.

En plus des disponibilités, la production se poursuit de manière normale, permettant sur un plus long terme un approvisionnement régulier du marché.

En somme, la production des légumes et fruits va couvrir les besoins du marché national même pendant le mois de Ramadan qui connaît une forte consommation des denrées alimentaires.

Les dattes, autre aliment à forte consommation notamment pendant le mois de Ramadan, affichent une bonne disponibilité sur le marché grâce à la production nationale et à l’import.

La production laitière, actuellement en saison de haute lactation, offre un volume pour usinage de près de 165 millions de litres contre un besoin moyen mensuel de 125 millions de litres et atteint 135 millions litre au mois de Ramadan, poursuit le ministère, assurant qu’aucune variation des prix n’est prévue.

Les produits laitiers dérivés, notamment le beurre, sont disponibles sur le marché grâce à la production laitière nationale et aux importations entamées depuis le début de l’année.

Concernant les viandes, la quantité de viandes rouges (bovines, ovines et caprines) disponible est suffisante pour couvrir les besoins de consommation nationale, souligne le communiqué, précisant que l’offre de viande blanche et œufs, elle, est supérieure aux niveaux de consommation.

En ce qui concerne l’approvisionnement en produits de la pêche, aucun impact ou pénurie n’est à redouter, souligne le ministère, expliquant que le secteur entre dans une période de grande production.

Pour la sardine, qui reste un produit phare particulièrement prisé par le consommateur marocain, notamment pour son important apport en protéines, une forte production est attendue, avec des quantités qui s’inscriront en tendance haussière dans les mois à venir, pour atteindre les pics de production à partir de l’été.

En plus de la consommation de bouche, la sardine produite au Maroc alimente également une importante industrie de conserve dont le Maroc est premier exportateur mondiale. “Notre pays dispose d’un stock ainsi important de ce produit”, affirme la même source.

En outre, les membres de l’UNICOP (l’Union Nationale des Industries de la Conserve de Poisson) ont affirmé leur capacité à assurer un approvisionnement normal du marché en boîtes de conserve de sardines et leur pleine disposition à en produire davantage en cas de nécessité pour répondre à la demande du marché national.

Le ministère souligne par ailleurs que l’ensemble des services de traitement et de distribution de produits agricoles, tels que les marchés de gros de fruits et légumes et de poisson et les abattoirs ainsi que leurs circuits de distribution maintiendront leur activité et ne seront pas concernés par d’éventuelles mesures prises par le Maroc dans le cadre de la lutte contre le Covid 19.

Coronavirus : “Allô SAMU 141”, un nouveau service dédié à l’aide médicale urgente

hibapress.com – 16/03/2020

Le ministère de la Santé a renforcé son outil de communication et d’information sur le coronavirus par le lancement d’un numéro dédié à l’aide médicale urgente “Allô SAMU 141”.

Dans un communiqué publié dimanche, le ministère précise que cet outil vient s’ajouter au service « Allo Yakada 080 100 47 47 », déjà opérationnel via le centre national d’opérations d’urgence en santé publique (CNOUSP).

Le lancement de ce numéro vise à réduire la pression sur le centre d’appel du service Allo Yakada, ajoute la même source, notant qu’Allô SAMU 141 sera dédié exclusivement aux personnes présentant des symptômes respiratoires, de la fièvre et de la toux pour leur fournir conseils et recommandations.

Pour sa part, le service Allo Yakada fournira des informations et recommandations sur le Covid-19, des conseils pour les voyageurs, et des informations au public sur la maladie et sur les procédures à suivre pour signaler un cas suspect pour les professionnels de la santé, selon le communiqué.

Les deux outils disposent d’un distributeur automatique d’appels pour réduire la durée d’attente, explique le communiqué, faisant savoir que des équipes sanitaires veillent à répondre 24/24h et 7 jours/7 aux demandes de renseignements des citoyens et à orienter des cas éventuels vers les centres spécialisés selon les régions.

A noter que le service « Allô SAMU 141  » couvre actuellement huit régions, tandis que les citoyens des autres régions à savoir: Drâa-Tafilalet, Béni Mellal-Khénifra, Guelmim-Oued Noun et Dakhla-Oued Ed-Dahab, peuvent contacter le service « Allo Yakada 080 100 47 47 ».

Coronavirus : nouveau cas au Maroc, le bilan passe à 29 cas confirmés (ministère)

medias24.com – 16 mars 2020 à 09:45

Coronavirus: nouveau cas au Maroc, le bilan passe à 29 cas confirmés (ministère)

Aucune précision n’a été donnée pour l’instant sur la nationalité ou la provenance du nouveau cas.

L’info a été diffusée par le service communication du ministère de la Santé auprès de la presse. Elle ne figure pas, à l’heure où nous mettons en ligne, sur le site du ministère ni sur sa page officielle. Aucun communiqué n’a été publié.

Rappelons que sur les 29 cas confirmés, on compte un décès et une personne guérie.

La propagation du virus s’est accélérée durant le weekend, passant de 8 cas vendredi à 28 cas confirmés dimanche 15 mars, soit 10 nouveaux cas enregistrés samedi et 10 autres dimanche.

 

Hydraulique : «La capacité renouvelable à l’horizon 2030 dépasserait les 60% de la puissance totale»

fnh.ma – 16/03/2020

 

Hydraulique : «La capacité renouvelable à l’horizon 2030 dépasserait les 60% de la puissance totale»

Abderrahim El Hafidi, Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable

La capacité renouvelable prévue à l’horizon 2030 serait de 15,5 GW, dont 5,5 GW en éolien, 6,8 GW en solaire et 3,2 GW en hydraulique. 

Abderrahim El Hafidi, Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, aborde dans cet entretien les questions liées à la réforme du secteur de l’énergie électrique nationale, au dessalement de l’eau de mer, aux avantages de l’interconnexion électrique ainsi qu’aux enjeux de l’approvisionnement en eau potable dans le Royaume. 

 

Propos recueillis par : Momar Diao

 

Finances News Hebdo : Comment l’ONEE promeut le développement des énergies renouvelables au Maroc ? 

Abderrahim El Hafidi : En absence de sources d’énergie conventionnelles significatives, le Maroc a vu se mettre en place une stratégie énergétique ambitieuse et engagée, faisant des énergies renouvelables (ENR) le centre de ses priorités.

Dans le cadre de cette stratégie visant à répondre aux besoins énergétiques d’une population jeune et croissante, des plans bien élaborés et des investissements bien optimisés vont permettre au pays de continuer à développer et à diversifier son économie.

En effet, le Maroc dispose de ressources importantes en énergies renouvelables qui peuvent contribuer à satisfaire la demande en électricité et à atteindre d’autres objectifs tels que le renforcement de la sécurité énergétique et le développement durable.

En outre, les coûts d’investissement en technologies à base d’énergies propres, telles que le solaire et l’éolien, ont considérablement baissé dans le monde entier, renforçant ainsi les arguments économiques en faveur du déploiement massif de ces technologies pour permettre d’atteindre des niveaux d’intégration renouvelable plus élevés dans le système électrique national.

C’est ainsi qu’en 2009, le Maroc a adopté la nouvelle stratégie énergétique nationale, fixant les objectifs de la politique énergétique nationale à l’horizon 2030. Le développement des sources d’énergie renouvelables est l’une des composantes essentielles de cette politique, l’objectif étant d’atteindre une part des énergies renouvelables de plus de 52% de la capacité totale du système, prévue d’être installée d’ici 2030.

Afin d’atteindre cet objectif ambitieux en matière d’énergies renouvelables, soit 52% à l’horizon 2030, le Maroc a mis en place en 2010 un pilier important de la réforme de l’électricité à travers une série de politiques et de plans visant à encourager le développement des énergies renouvelables.

Ces dispositions, ayant marqué le début de la libéralisation du marché de l’électricité, permettent l’accès aux réseaux électriques de haute et moyenne tension à tous les producteurs à base d’énergies renouvelables qui vendent leur énergie directement aux consommateurs finaux.

La réforme du secteur de l’énergie électrique au Maroc avait donc pour résultat un modèle de marché hybride dans lequel un marché réglementé, alimenté par l’ONEE comme acheteur unique et les distributeurs historiques, coexiste avec un marché libre où les clients éligibles peuvent s’approvisionner en énergie électrique auprès des producteurs à base d’énergies renouvelables ou par leur propre autoproduction.

L’ONEE, dans le cadre de ses attributions en tant garant de la continuité et de la sécurité d’approvisionnement du pays en énergie électrique, prévoit des investissements importants pour développer et renforcer son réseau électrique et pour assurer la flexibilité nécessaire et la fiabilité requise du système électrique national, notamment en présence d’une intégration massive des énergies renouvelables. A cet égard, l’ONEE oeuvre à mobiliser les capitaux privés et à inciter les investisseurs locaux et internationaux à contribuer au financement du secteur électrique national, à travers des partenariats publics-privés, pour réussir la transition énergétique nationale en énergies renouvelables. Il s’agit notamment des mesures d’accompagnement axées sur :

• Le développement des moyens de stockage et des moyens de flexibilité renforçant la fiabilité du système et assurant la flexibilité nécessaire au développement de la production à base des énergies renouvelables (notamment solaires et éoliennes) telles que les centrales à gaz, les stations d’épuration d’eaux usées (STEP) et les systèmes de stockage par batteries;

• La mise en place d’une plateforme de gestion et de pilotage à distance, dédiée aux installations de production renouvelable;

• Le renforcement potentiel des interconnexions avec les pays voisins;

• L’amélioration du réseau pour le raccordement et l’évacuation de la production des énergies renouvelables jusqu’aux centres de consommation, notamment le réseau Sud par la technologie du courant continu haute tension ou HVDC (~ 1 500 km).

 

F.N.H. : Quel regard portez-vous sur l’évolution des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Royaume (autour de 34%) ? 

A. E. H. : Le système électrique actuel dispose de centrales renouvelables d’une capacité installée de 3 700 MW dont 1 220 MW en éolien, 710 MW en solaire et 1 770 MW en hydraulique, ce qui représente 35% de la capacité totale installée à fin 2019.

L’évolution du mix énergétique s’inscrit dans la stratégie nationale visant la sécurisation de l’approvisionnement du pays en énergie électrique et la promotion des énergies renouvelables.

A ce titre, l’intégration optimale du plan ENR dans le processus d’optimisation global du programme d’équipement à l’horizon 2030 va permettre le dépassement de l’objectif national, fixé à 52%.

En effet, la capacité renouvelable prévue à l’horizon 2030 serait de 15,5 GW dont 5,5 GW en éolien, 6,8 GW en solaire et 3,2 GW en hydraulique (incluant les stations de transfert d’énergie par pompage). Cette capacité renouvelable dépasserait largement 60% par rapport à la puissance totale, prévue d’être installée à l’horizon 2030. A noter également que, à cet horizon, la contribution des énergies renouvelables à la satisfaction de la demande nationale en énergie électrique dépasserait le niveau de 50%.

 

F.N.H. : Qu’est-ce qui justifie l’engagement de l’ONEE dans le domaine du dessalement de l’eau de mer ? Et quels sont les avantages de cette technologie ?

A. E. H. : Permettez-moi tout d’abord de rappeler que la planification et la production de l’eau potable à l’échelle du Royaume figurent parmi les missions majeures de l’ONEE.

En effet, à travers un processus de planification éprouvé et dynamique, et une coordination étroite avec les gestionnaires des ressources en eau (Département de l’Eau relevant du ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau et les Agences de bassins hydrauliques) d’une part, et les différents opérateurs dans la distribution de l’eau potable, d’autre part (l’ONEE étant lui-même le premier distributeur d’eau potable au regard du nombre de villes et localités où il assure la gestion de ce service), l’alimentation en eau potable de l’ensemble des villes du Royaume est assurée, et ce malgré les périodes de sécheresse récurrentes que connaît notre pays.

En outre, l’alimentation en eau potable du milieu rural a connu un accroissement substantiel en passant d’un taux d’accès de 14% en 1994 à 97,4% en 2019.

Ces résultats ont été rendus possible grâce à des investissements conséquents en matière de production d’eau potable. En effet, l’ONEE dispose aujourd’hui d’une capacité de production de 74,7 m3/s et a produit durant l’année 2019 un volume de 1,2 milliard de m3. Cette production est assurée au moyen de 80 stations de traitement des eaux superficielles mobilisées au niveau des barrages, de 6 stations de dessalement d’eau de mer et d’un nombre considérable de forage contribuant à plus de 30% de la production globale de l’ONEE.

S’agissant maintenant de la question du dessalement de l’eau de mer, cette technologie représente un moyen de production d’eau potable, qui comme rappelé précédemment, est l’une des missions essentielles de l’ONEE. De ce fait, et compte tenu de la répartition inégale des ressources en eau conventionnelles à travers le pays, le recours au dessalement de l’eau de mer est incontournable pour garantir une production en adéquation avec la demande en eau potable au niveau des zones souffrant d’une insuffisance ou de l’absence de ressources en eau conventionnelles.

A ce titre, je rappelle que la première unité de dessalement d’eau de mer a été réalisée par l’Office, il y a 43 ans, à Boujdour en 1977. Depuis, d’autres unités de dessalement ont été construites ou étendues pour atteindre aujourd’hui, 6 stations de dessalement avec une capacité globale qui avoisine les 54 000 m3/j.

D’autre part, la multiplication des cycles de sécheresse sous les effets des changements climatiques et l’accroissement de la demande en eau potable consécutive au développement socioéconomique que connaît notre pays, rendent le recours au dessalement de l’eau de mer nécessaire dans des zones qui étaient alimentées exclusivement à partir des ressources en eau conventionnelles (Agadir, Sidi Ifni, Al Hoceima).

Globalement, l’Office réalise actuellement 4 stations de dessalement pour renforcer et sécuriser l’alimentation en eau potable des villes d’Agadir, Laâyoune, Sidi Ifni et Tarfaya avec une capacité cumulée de 186 000 m3/j d’eau potable.

A ce sujet, il faut savoir que la station de dessalement d’Agadir, dont l’état d’avancement a été présenté le 13 février 2020 au Roi, lors de la glorieuse Visite Royale à Agadir, est en cours de réalisation en mutualisation avec le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts dans le cadre d’un partenariat public-privé. La capacité globale de cette station est de 275 000 m3/j en période de démarrage dont 150 000 m3/j pour l’eau potable et 125 000 m3/j pour l’irrigation, qui atteindra 400.000 m3/j à terme répartie à parts égales entre les deux partenaires.

Le dessalement de l’eau de mer présente des avantages importants, notamment au regard des aléas liés aux effets des changements climatiques. Il garantit une sécurité de l’alimentation en eau potable indépendamment de la pluviométrie, d’autant que notre pays dispose de 3.500 km de côtes et que de nombreuses agglomérations côtières connaissent un développement important occasionnant un accroissement significatif de la demande en eau potable.

Ainsi, et conformément aux Hautes orientations du Souverain quant à l’usage de la technique de dessalement en tant qu’ultime voie de recours, le développement d’unités de dessalement pour l’alimentation en eau potable de zones littorales permet de réorienter les ressources en eau conventionnelles vers les zones continentales où le dessalement n’est pas envisageable.

Néanmoins, il ne faut pas occulter le coût élevé du dessalement de l’eau de mer et sa forte consommation d’énergie. En effet, et malgré les évolutions technologiques, le dessalement de l’eau de mer demeure une technologie relativement chère par rapport aux techniques conventionnelles.

Par conséquent, il n’est fait recours à cette technologie qu’en cas d’absence d’alternatives à partir des ressources en eau conventionnelles. Parallèlement, les technologies les plus évoluées dans ce domaine sont utilisées pour réduire au maximum le coût du m3 d’eau dessalée, notamment à travers l’utilisation des techniques de pointe pour réduire la consommation énergétique et en couplant le dessalement à des sources de production d’énergie renouvelables.

 

F.N.H. : Quelle est la contribution de l’ONEE pour permettre au Maroc de relever les défis majeurs en matière d’approvisionnement en eau potable.

A. E. H. : Il y a lieu de prime abord de souligner que l’ONEE fait partie des plus grands donneurs d’ordres publics au Maroc intervenant dans des secteurs d’utilité publique stratégiques à savoir l’électricité, l’eau potable et l’assainissement liquide. L’Office est ainsi un acteur territorial de premier plan car il couvre l’intégralité des régions du Royaume avec une forte présence en milieu rural. De ce faite, il est considéré comme un vecteur de création de richesses et de valeur ajoutée locales en tant que véritable acteur majeur de développement territorial.

Pour atteindre les objectifs fixés par les pouvoirs publics, ce ne sont pas moins de 160 milliards de DH qui ont été investis par l’ONEE dans ces secteurs durant la période 1999-2019 dont 57,8 milliards de DH pour l’eau potable et l’assainissement.

Ainsi, en matière d’eau potable, les investissements réalisés par l’Office durant ces deux dernières décennies se sont élevés à 46,1 milliards de dirhams dont 31,3 milliards de dirhams destinés à la production et à la dis

tribution d’eau potable. Cela a permis l’équipement d’un débit supplémentaire dépassant 33 m3/s et portant la capacité globale de production de l’Office à 74,7 m3/s.

Les eaux produites qui ont atteint 1.200 millions de m3 en 2019, sont acheminées jusqu’aux différentes localités du pays au moyen de systèmes adducteurs dont le linéaire avoisine les 12.900 Km.

Ces efforts se sont accompagnés également par la réalisation de réseaux de distribution au niveau des 726 localités où l’Office gère le service de distribution d’eau potable permettant ainsi la desserte à domicile de 2,3 millions d’abonnés. Concernant le milieu rural, celui-ci a bénéficié d’un intérêt particulier. Les 20 dernières années ont vu le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural passer de 38% en 1999 à 97,4% en 2019 avec un investissement de 14,8 milliards de dirhams.

Pour relever les défis futurs de l’approvisionnement en eau potable, et dans le cadre du programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation couvrant la période 2020-2027 signé devant le Souverain, l’Office a prévu une enveloppe d’investissement de 38,7 milliards de dirhams.

Cette enveloppe vise :

• Le développement de l’offre pour un coût d’environ 25 milliards de dirhams à travers la réalisation de nombreux projets de renforcement et de sécurisation de l’alimentation en eau potable dont près de 3,8 milliards de dirhams à travers des projets de dessalement d’eau de mer. Outre les projets de dessalement en cours de développement et cités précédemment, de nouveaux projets concerneront les villes de Safi, Dakhla, et l’extension des stations de Sidi Ifni et de Tarfaya;

• La gestion de la demande, l’économie et la valorisation de l’eau pour un coût de 5,4 milliards de dirhams dont 4,7 milliards de dirhams pour l’amélioration des rendements des installations d’eau potable et 0,7 milliard de dirhams pour l’augmentation de l’autonomie de réserve en eau potable.

• Le renforcement de l’approvisionnement en eau potable en milieu rural pour un coût de 8,3 milliards de dirhams.

 

F.N.H. : Quelle sera la valeur ajoutée des énergies renouvelables dans le cadre des interconnexions avec l’Espagne ou d’autres pays africains éventuellement ?

A. E. H. : Le développement des interconnexions entre les systèmes électriques contribue à améliorer l’efficacité économique et à réaliser des échanges d’énergie qui sont bénéfiques à triple titre :

• Bénéficier de la complémentarité de la demande et des parcs de production;

• Pallier la variabilité des énergies renouvelables intermittentes (éolien et photovoltaïque) par le foisonnement et réduire les coûts liés à leur intégration en mutualisant les réserves et les sources de flexibilité;

• Faciliter l’opération des réseaux par la mise en oeuvre d’une assistance mutuelle des gestionnaires de réseaux dans le cas d’une défaillance technique brutale, et d’un réglage commun de la fréquence.

La valorisation des ressources en énergies renouvelables et leur intégration dans les systèmes électriques nécessitent le renforcement de la flexibilité du système électrique, et ceci peut être apporté moyennant le renforcement des interconnexions.

Aussi, la baisse soutenue des coûts d’investissement des énergies renouvelables, la mutualisation des réserves ainsi que le foisonnement des sources de production renouvelables entre les réseaux interconnectés, à l’échelle régionale, conduit à promouvoir des opportunités d’échange d’énergie entre les pays et à la réduction du coût de l’énergie.

C’est dans ce sens que le déploiement massif des énergies renouvelables contribuera au développement et au renforcement des interconnexions entre les pays voisins.

C’est dans cette perspective aussi que l’ONEE prévoit le renforcement de l’interconnexion Maroc-Espagne par la construction d’une troisième ligne sous-marine ainsi que l’examen de l’opportunité d’une interconnexion du Maroc avec les pays de la CEDEAO via la Mauritanie (Projet en perspective).

Maroc : Le vrai et le faux autour du Coronavirus

maroc-diplomatique.net – 15/03/2020

Le Coronavirus, qui a fait des milliers de morts dans le monde, est à l’origine d’un flot de Fake news relayées sur les réseaux sociaux. La MAP fait le tri entre les intox et les bonnes informations, pour une meilleure sensibilisation.

Mise en quarantaine de certaines zones du territoire national suite à la propagation du nouveau Coronavirus. FAUX

La suspension des cours dans l’ensemble des établissements d’éducation et de formation signifie l’instauration de vacances scolaires exceptionnelles. FAUX

Les transports publics (trains, trams et bus) seront interrompus. FAUX

La prise d’anti-inflammatoires ou l’automédication peuvent mener à une guérison du Coronavirus. FAUX

Onze nouveaux cas confirmés de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19) ont été enregistré au Maroc portant à 28 le nombre total de cas confirmés au Royaume. VRAI

Le Royaume du Maroc décide de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, tous les vols internationaux de passagers en provenance et à destination de son territoire. VRAI

Annulation de la 19ème édition du festival Mawazine Rythmes du Monde, de la 17ème édition du festival Timitar d’Agadir et de la 26ème édition du Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde. VRAI

la Fondation Nationale des Musées (FNM) annonce la fermeture, dès lundi, de tous les musées du Royaume placés sous sa tutelle, et ce jusqu’à nouvel ordre. VRAI

Le gouvernement décide de réglementer les prix et de maîtriser les circuits de distribution des masques sanitaires et des gels hydro-alcooliques. VRAI

La Fédération royale marocaine de football annonce la suspension de tous les matchs de football, toutes catégories confondues, jusqu’à nouvel ordre. VRAI

Le Maroc veut fermer tous les cafés à chicha

bladi.net – 16/03/2020

Le Maroc veut fermer tous les cafés à chicha

Déjà en guerre contre les cafés à chicha, le gouvernement marocain veut intensifier cette lutte contre ces établissements présentant des risques de transmission élevés de coronavirus.

Le gouvernement marocain a plus de raison d’engager cette lutte contre ces établissements de consommation de chicha, face à l’épidémie du coronavirus. Selon Hespress, des opérations sur le terrain, mandatées par le ministère de l’Intérieur, ont pour objectif de forcer les propriétaires de cafés à chicha, présumés nids de contamination, à fermer leurs établissements dans les grandes villes du royaume, notamment à Casablanca et à Agadir.

Selon les autorités marocaines, près d’une trentaine de contamination au Covid-19, ont été enregistrés jusqu’à présent dans le royaume. Outre les liaisons aériennes et maritimes suspendues, l’interdiction de tous les rassemblements publics auxquels prennent part plus de 50 personnes, ainsi que les événements et rencontres sportifs, culturels et artistiques, ont été suspendus à travers le pays.

Cette interdiction touche également l’ensemble des crèches, des établissements d’enseignement, de formation professionnelle et des universités, privés et publics, et est en vigueur dès ce lundi, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Annulation de la 19e édition du Festival Mawazine Rythmes du monde

lematin.ma – 15/03/2020

Résultat de recherche d'images pour "Annulations"

Une cascade d’annulation de festivals…

Résultat de recherche d'images pour "Festival Mawazine"

Dans le cadre de la lutte contre le risque de propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), l’Association Maroc Cultures annonce l’annulation de la 19e édition du Festival Mawazine Rythmes du monde qui devait avoir lieu à Rabat du 19 au 27 juin 2020. Dans un communiqué publié dimanche, l’Association précise que cette décision a été prise conformément aux mesures de sécurité préventives préconisées par les autorités marocaines et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui recommandent la restriction des grandes manifestations. La priorité de l’Association est accordée, avant tout, à la santé de nos citoyens et à leur sécurité, ajoute la même source.


Résultat de recherche d'images pour "fondation nationale des musées du maroc"

La Fondation nationale des musées annonce la fermeture, jusqu’à nouvel ordre, de tous les musées placés sous sa tutelle

Dans le cadre des mesures préventives prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus Covid-19, la Fondation nationale des musées (FNM) annonce la fermeture, dès lundi, de tous les musées du Royaume placés sous sa tutelle, et ce jusqu’à nouvel ordre. Les expositions «Illusions enchantées, grandes figures de la modernité africaine», «Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc» et «Entrée en matière» rétrospective de Fouad Bellamine, prévues au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, sont reportées à une date ultérieure, indique la FNM dans un communiqué parvenu dimanche à la MAP.


Résultat de recherche d'images pour "timitar agadir 2020"

Annulation de la 17e édition du Festival Timitar d’Agadir

L’Association Timitar a annoncé dimanche l’annulation de la 17e édition du Festival Timitar d’Agadir, prévue du 3 au 6 juillet 2020.  Dans un communiqué, l’Association précise que cette décision intervient dans le cadre des mesures de sécurité, relatives au nouveau coronavirus (Covid-19), qui recommandent la restriction des rassemblements et des grandes manifestations, en vue de préserver la sécurité des citoyens.


Annulation de la 26e édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde

La Fondation Esprit de Fès a annoncé l’annulation de la 26e édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde qui devait se tenir du 12 au 20 juin 2020. «Compte tenu de la situation liée aux conséquences du Coronavirus et en accord avec les recommandations des autorités compétentes, la Fondation Esprit de Fès porte à la connaissance de l’opinion publique que la 26e édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde qui devait se tenir du 12 au 20 juin est annulée», souligne un communiqué de la Fondation parvenu dimanche à la MAP.

Coronavirus : annulation de la 17e édition du festival Timitar d’Agadir

medias24.com – 15/03/2020

L’Association Timitar a annoncé ce dimanche 15 mars l’annulation de la 17è édition du Festival Timitar d’Agadir, prévue du 3 au 6 juillet 2020.

Coronavirus: annulation de la 17e édition du festival Timitar d'Agadir

Dans un communiqué, l’Association précise que cette décision intervient dans le cadre des mesures de sécurité, relatives au nouveau coronavirus (COVID-19), qui recommandent la restriction des rassemblements et des grandes manifestations, en vue de préserver la sécurité des citoyens.

Pas très optimiste l’Association Timitar sur la date de fin de l’alerte Coronavirus !

Information sur la continuité des services habituels du Consulat Général de France à Agadir

Source : Message sur le Site du Consulat Général de France – 15/03/2020

La situation liée à la suspension des vols entre le Maroc et la France mobilise jour et nuit la totalité des effectifs du consulat général.
Dans ces conditions, il ne nous est pas possible d’assurer la continuité des services habituels : état civil, passeports, affaires sociales…
En cas de réelle urgence (décès, accident, arrestation, procuration de vote pour les élections municipales..), vous pouvez nous contacter sur le numéro suivant :
06 61 38 53 28 (ne pas utiliser ce numéro pour la situation liée au coronavirus)

* * *

Pour toutes les situations liées au coronavirus, il convient d’appeler le numéro de notre cellule de crise : +212 5282 991 60

ou de la cellule de crise de l’Ambassade de France : +212 5376 897 89 

Coronavirus au Maroc: une “chanson” fait un tabac sur la Toile (VIDEO)

lesiteinfo.com – 12/03/2020

La situation n’est pas à la joie, partout de par le vaste monde. Le covid-19 est la cause de cette sinistrose internationale. Des centaines de décès enregistrés et des ministres, des footballeurs , des artistes internationaux,entre autres personnes,infectés par le covid-19.

Pourtant, certains préfèrent, pour l’heure, en rire plutôt qu’en pleurer. Et après les vannes et les caricatures marocaines sur le virus, voilà que “Laâwniyat”, un groupe de femmes, interprète une “chanson” qui a créé un véritable buzz sur les réseaux sociaux.

Le “refrain”, un tantinet enfantin et naïf , demande au covid-19 de “rebrousser chemin en Chine” car “le Maroc ne t’appartient pas!”, accompagné par les instruments de percussion traditionnels, lors de fêtes entre femmes. Cependant, l’interaction des Marocains a été aussi fulgurante que favorable et ce, malgré la situation pandémique et fort inquiétante que connaissent plusieurs pays de par le monde (Chine, Italie, Iran, etc.).

Au Maroc, bien que l’on ait enregistré six (neuf remis à jour) cas de coronavirus confirmés, dont le décès d’une femme de 89 ans, d’aucuns s’évertuent à inventer vannes et caricatures, échangées sur les réseaux sociaux, particulièrement via Facebook et WhatsApp. Et la “chanson” populaire s’y est aussi mise , à son tour,  avec le groupe de femmes “Laawniyat”.

De l’inconscience, pour certains! Du fatalisme, pour d’autres! En tout cas,”Nul ne peut échapper à son destin”, du roi d’Albe, Pocras, “Maktoub” des Marocains et “Tout est écrit sur le grand rouleau” (in “Candide” de Voltaire) semblent être les devises  prônées par de nombreux citoyens.

Dans l’attente de lendemains meilleurs, le leitmotiv semble être de “faire contre mauvaise fortune, bon cœur”! En attendant des lendemains meilleurs. Un voeu pieux ? Espèrons que non !

Coronavirus : des Belges bloqués au Maroc après la suspension des vols

lesoir.be – 14/03/2020

Les autorités marocaines et turques ont bloqué les vols arrivant de Belgique.

Club Med, Agadir, Maroc

 

Des résidents belges sont bloqués au Maroc après la décision de Rabat de suspendre les vols vers la Belgique. «Nous sommes des dizaines bloqués au Club Med d’Agadir», témoigne cette résidente belge d’origine marocaine sans information de son tour-opérateur TUI et dans l’attente éventuelle d’une solution proposée par Europe Assistance. Un vol était en principe prévu ce dimanche.

Celle-ci revient d’un voyage privé de quinze jours et s’est arrêtée au Club Med d’Agdir d’où elle espérait regagner la Belgique. Le Maroc avait déjà suspendu vendredi ses liaisons avec la France. Deux cent Parisiens se trouvent également au Club Med d’Agadir et une solution les concernant semblait compromise. Une réunion était en cours samedi au Club Med d’Agadir.

Personne n’était disponible samedi aux Affaires étrangères pour commenter la situation. «Ici, c’est un peu la panique», a commenté la résidente belge.

TUI cherche des solutions

L’opérateur de voyages TUI examine, samedi, les solutions possibles pour les vacanciers belges présents dans des pays qui ont décidé de bloquer les vols en provenance de certains pays, dont la Belgique. «Nous sommes en train de cartographier toute la situation», déclare le porte-parole de la compagnie, Piet Demeyere.

Le Maroc et la Turquie font partie des pays qui ont bloqué les vols arrivant de Belgique. «La nouvelle nous est parvenue si rapidement, juste avant le week-end, que nous sommes actuellement occupés à cartographier la situation et à examiner combien de personnes se trouvent dans les pays en question», indique M. Demeyere.

TUI souligne également que les compagnies aériennes belges qui souhaitent faire voler des avions vides vers les pays en question, afin d’y récupérer des compatriotes, doivent obtenir l’autorisation des autorités.

L’opérateur Corendon a annoncé, lui, qu’il assurera les vols réguliers, samedi. «Nous n’apportons pas de nouveaux clients, mais nous venons chercher ceux dont les vacances sont terminées», explique la porte-parole Audrey Denkelaar. La compagnie réfléchit à la manière de procéder dans les semaines à venir.

Coronavirus : Une moyenne de 2 000 nuitées annulées par hôtel en mars à Marrakech

Tourisme Marrakech

L’ACTIVITÉ TOURISTIQUE TOURNE AU RALENTI À CAUSE DU CORONAVIRUS. UN EFFONDREMENT DU MICE INTERNATIONAL EN MARS/AVRIL MET LES AUTOCARS EN ARRÊT D’ACTIVITÉ. LES PROFESSIONNELS ESPÈRENT UNE ACCALMIE ET UN RETOUR À LA NORMALE DÈS FIN AVRIL OU FIN RAMADAN.

D’abord, MICE, Qu’est-ce que ça veut dire ?
MICE est un acronyme anglais pour Meetings Incentives Conventions & Events. Pour résumer, le MICE représente donc une forme de tourisme, on entend souvent parler de rencontres top managers, événements clients… Toutes ces prestations sont donc représentatives d’une industrie des réunions. C’est ça le MICE !

Annulation du Salon du tourisme ITB de Berlin, du Salon de l’agriculture «Siam» de Meknès où des délégations italienne, française, turque et portugaise étaient attendues… Les grands évènements qui drainent les visiteurs, engendrent les réservations de milliers de chambres d’hôtels et créent du business pour le transport touristique prennent un coup dur à cause de l’épidémie du Coronavirus (Covid-19). En mars, le directeur d’une chaîne hôtelière présente à Marrakech, Tanger et Agadir témoigne d’une annulation de 6 090 nuitées pour le mois de mars et 1 450 en avril qui ne s’arrêteront pas tant que l’épidémie fera la une des médias. «Les hôtels de Marrakech font face à une moyenne de 2000 nuitées annulées. Nous n’avons aucune visibilité pour les prochains mois. L’industrie hôtelière peut résister pendant un mois mais le problème réside dans le manque de contrôle à l’arrivée dans les aéroports. A titre d’exemple, à l’aéroport de Marrakech, il n’y a pas de thermomètre pour mesurer la température des passagers. On leur demande de remplir une fiche attestant de la non-contamination», déclare Abdellatif Kabbaj, président de la Confédération nationale du tourisme (CNT) et du groupe Kenzi. En réalité, le dispositif sanitaire dans les aéroports est mis en place par le ministère de la santé. D’après une source proche du dossier, le thermomètre infrarouge et la caméra thermique sont opérationnels dans tous les aéroports mais ont été activés pour les passagers en provenance d’Italie. D’ailleurs, le premier cas confirmé du Coronavirus au Maroc est celui d’un Marocain en provenance d’Italie. Le vol de RAM reliant Casablanca à Pékin a été certes annulé depuis 3 semaines. Mais des arrivées de touristes en provenance d’Asie (continent le plus touché par l’épidémie) via les compagnies du Golfe sont maintenus. Pour les professionnels, il est primordial de contrôler les passagers qui atterrissent dans nos aéroports et effectuer les tests de température à l’arrivée. Les réservations de vols des compagnies aériennes se font déjà moins nombreuses malgré les offres alléchantes et les réductions devenues sans effet.

Des pertes jusqu’à 1 500 DH/jour/autocar dans le transport touristique

L’industrie du tourisme, elle, n’est pas épargnée. D’après un rapport de l’OCDE sur l’impact du Coronavirus sur l’économie mondiale, le tourisme en provenance de Chine est quasiment à l’arrêt. A titre d’exemple, les arrivées de visiteurs à Hong-Kong (Chine) ont été, en février 2020, inférieures de 95% à la normale. Au Maroc, la demande touristique globale représente 8% du PIB national. A cause de la multiplication des annulations de colloques, MICE, salons et visites privées et en groupes, les manques à gagner pour le secteur risquent d’être considérables mais pas encore quantifiables. Taoufik Madih, président de l’agence de voyages ALM Business & Luxury Travel, relativise : «Il s’agit surtout de reports d’évènements organisés à Marrakech en mars/avril pour les mois de juin, septembre et octobre. Ces décisions sont prises par les multinationales au niveau des sièges. Dès la fin de mois de Ramadan, on s’attend à une reprise très rapide de l’activité touristique», remarque M. Madih qui est aussi président de l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech-Safi (ARAVMS).

Des prospections en cours pour l’automne prochain

Les transporteurs touristiques essaient pour leur part de limiter les dégâts. Une réunion a été tenue au siège de la Chambre de commerce pour trouver des solutions aux transporteurs touristiques. «J’ai une vingtaine d’autocars à l’arrêt qui me coûtent en frais fixes (assurance, traite, taxes, CNSS…) entre 1200 et 1500 dirhams/jour/autocar. Nous essayons aujourd’hui d’ajourner nos échéances car on n’est plus en mesure de les honorer tant que l’activité est à l’arrêt», déplore Jalil Madih, DG d’Alizés Travel.

Si les voyages des étrangers au Maroc se font moins nombreux, ceux des Marocains suivent la même tendance, ajouté à cela la suspension de la Omra pendant 10 jours par mesure préventive afin de limiter la propagation du Coronavirus. La Fédération nationale des agences de voyage (FNAVM) a annoncé la restitution des frais de visa, de logement, de transport et des autres services dès la fin des procédures administratives aux Marocains ayant réservé leur Omra pour les prochains jours. «Nous avons créé des commissions de veille stratégique opérationnelles dès cette semaine pour les voyagistes, les transporteurs et les hôteliers notamment pour la diversification des marchés, chinois et italien étant les plus touchés. Jusqu’à il y a une semaine, nous avons reçu à Marrakech une délégation hollandaise pour l’organisation d’un congrès en novembre 2020. Les prospections pour l’automne continuent», déclare Taoufik Madih. Face à cette situation exceptionnelle, le secteur de l’hôtellerie pourrait bien se rabattre sur le marché national en espérant que le MICE national soit épargné pendant les mois de mars et avril. «Si les plus importants donneurs d’ordre nationaux, banques, multinationales, assurances et grandes entreprises craignent la propagation du virus pour leur personnel, évitant ainsi les grands rassemblements, ils pourraient interdire les teambuldings, congrès et incentives au Maroc», remarque M. Madih. On n’en est pas encore là. Mais le tourisme interne pourrait reprendre des couleurs, à condition de ne pas augmenter les prix d’ici l’été prochain.

Covid-19 : Le Maroc suspend les vols en provenance et vers 21 nouveaux pays

leconomiste.com – 14/03/2020

Le Maroc suspend les vols en provenance et vers 21 nouveaux pays

Le Maroc suspend les vols à destination et en provenance de 21 nouveaux pays en raison de la propagation du Covid-19.

Il s’agit de l’Autriche, du Danemark, de la Grèce, de la Suisse, de Suède, de la Norvège et la Turquie. Cette mesure concerne aussi le Canada, le Sénégal, le Niger, le Mali, le Tchad, la Mauritanie, le Brésil, le Liban, l’Égypte, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis, Oman, la Jordanie et la Tunisie.

« C’est irréel ! » : des milliers de Français coincés au Maroc à cause du coronavirus

leparisien.fr – 14/03/2020

Le Maroc a suspendu vendredi les liaisons aériennes et maritimes, notamment vers la France, pour prévenir la propagation du coronavirus. Des vols vont finalement être autorisés mais en attendant, des milliers de Français sont coincés dans plusieurs aéroports du pays.
.
Vidéo :
.
.
La situation au Maroc est chaotique depuis la décision du Royaume chérifien de suspendre toutes ces lignes aériennes et maritimes avec la France ce vendredi. Ce samedi matin, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé des mesures « pour faciliter le retour de nos compatriotes du Maroc » après un échange avec son homologue d’outre-Méditerranée, la situation des Français sur place reste floue, selon plusieurs témoignages récoltés par Le Parisien. « Les autorisations nécessaires pour l’organisation des vols retour seront données », assure le ministre sur Twitter. « Notre ambassade au Maroc et le centre de crise du ministère sont pleinement mobilisés », ajoute-t-il.

« Nous avons eu l’ambassade qui nous dit de rentrer par nos propres moyens… A priori quelques vols vont être ouverts mais les prix seront fixés librement par les compagnies. Je viens d’aller sur tous les sites de réservation (Opodo, Go voyage, Air France…) et aucun vol ne peut être réservé » s’alarme ce soir une Française coincée à Marrakech contactée par Le Parisien.

En effet, quelques milliers de touristes français, traditionnellement le plus gros contingent de visiteurs au Maroc, sont bloqués, essentiellement à Marrakech et Agadir, mais aussi à Fès ou à Tanger, depuis la suspension des vols vers la France et d’autres pays européens, selon une source diplomatique à Rabat.

« On n’entendait que des je ne sais pas »

« Nous devions rentrer ce samedi, on est donc arrivés à l’aéroport très tôt, alors que l’on a appris l’annulation de notre vol hier (NDLR, vendredi) tard dans la nuit », explique Baptiste, 23 ans, salarié d’une grande surface, venu à Marrakech en vacances pour une semaine. « Là, c’était le manque de communication total. On n’entendait que des je ne sais pas. Il va y avoir des avions ? Je ne sais pas. Peut-on acheter des billets ? Je ne sais pas. Va-t-on être rapatrié ? Je ne sais pas », nous explique le jeune vacancier en détresse.

« C’était incroyable, irréel, confie encore Baptiste. On a aucune explication, aucune réponse de Transavia, notre compagnie. C’est impossible de joindre l’ambassade et, en plus, c’est la panique à l’aéroport où, aux dernières nouvelles, ils voulaient évacuer les Français », raconte le jeune salarié, qui est retourné en centre-ville en attendant de plus amples informations.

« Comme on est dans l’attente, on a reloué un Airbnb pour ne pas se retrouver à la rue, à nos frais bien sûr », déplore Baptiste, un brin fataliste.

Même son de cloche du côté de Clémence, Antonin et leur fille d’un an et demi, qui ne devaient passer que le week-end à Marrakech. Ils ne savent finalement pas quand ils pourront partir. « Nous devions rentrer dimanche et, vendredi, l’ambassade nous a dit que les vols ne seraient suspendus que lundi, on ne s’est donc pas inquiétés », raconte Clémence. Et puis ce samedi matin, ils ont appris que tous les vols étaient annulés.

« On a tout de suite cherché sur Internet des billets vers d’autres capitales européennes », confie Clémence. Mais ils ne sont pas les seuls à avoir eu cette idée. Résultat, ils n’ont trouvé qu’un Marrakech-Genève pour le… 23 mars.

La cohue à l’aéroport de Marrakech

Les propos du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian ne les ont pas vraiment rassurés. « Nous n’avons aucune info, sur qui sera sur ces vols, quand ils auront lieu et comment nous serons prévenus », souffle Clémence. Comme elle, son mari devait reprendre le travail ce lundi.

« Nous sommes partagés entre prendre notre mal en patience et nous battre », expliquent-ils. Avec leur fille de 18 mois et Clémence étant enceinte de 6 mois, ils n’osent pas se rendre à l’aéroport où c’est la cohue. « Et puis, même s’il y a peu de cas de coronavirus au Maroc, on ne peut s’empêcher de stresser : et si on tombe malade ici, loin de chez nous, qui s’occupera de notre fille ? »

Des billets hors de prix pour tenter de revenir en France

Toujours à Marrakech, Madina, gestionnaire de paie qui doit rentrer mardi seulement, a elle aussi préféré quitter l’aéroport où elle était venue « à la pêche aux infos ». « C’est un nid à virus, ce n’est vraiment pas sécurisant. Ce sont les voyageurs eux-mêmes qui prennent les passeports pour recenser les Français en galère », s’étonne la jeune femme de 27 ans.

« A l’ambassade, qu’on a fini par avoir, on nous a dit de prendre un billet avec la Royal Air Maroc, à plus de 1000 euros ! » constate amèrement cette Lilloise en vacances pour quelques jours avec une amie.

« On espère juste qu’on nous autorise à revenir en France comme Trump l’a fait pour les Américains en nous laissant trois jours pour rentrer », précise Madina, qui travaille pour une grosse entreprise, inquiète de ne pas pouvoir retrouver son travail la semaine prochaine.

Fleur, danseuse professionnelle, est elle encore… dans le désert marocain ! Elle observe, sur les réseaux sociaux, la possibilité d’un hypothétique retour. « Les compagnies aériennes m’avaient certifié qu’elles maintenaient leurs vols. Mon vol retour est prévu mardi, et jusque-là aucune nouvelle d’Air France, mais visiblement plus aucun vol ne partirait… Le dernier était prévu à 12h30 », ironise la jeune femme.

« Donc je suis au milieu du désert et relativement loin de toute cette agitation. Mais c’est frustrant de se dire que je ne peux pas rentrer chez moi en paix, confie Fleur. Et j’ai regardé pour faire Marrakech-Paris via la Suisse. C’est 20 heures de trajet à 1500 euros le billet… C’est irréel. Donc on va rester ici jusqu’à ce que cette folie se calme. »

« Nous sommes inquiets car mon mari a un cancer »

Certaines situations, comme celle de Laurence et ses amis, sont encore plus alarmantes. « Nous sommes cinq Français en vacances et sommes rentrés d’un périple dans le désert vendredi et avons appris la suspension des vols du Maroc avec la France. Notre vol Ryanair de demain a été annulé », confie la vacancière prise au piège. « Nous sommes inquiets car mon mari a un cancer et il est sous chimiothérapie par médicaments. Il n’a que trois jours de traitement en plus », s’alarme Laurence.

« Nous nous sommes signalés au consulat de Fès, à qui nous avons expliqué notre cas. On nous a répondu qu’ils étaient saturés d’appels et ne savaient pas trop quoi faire pour nous, raconte-t-elle, quelque peu désespérée. Ils ont simplement pris un numéro de téléphone pour éventuellement être prioritaire pour un départ au vu de la maladie de mon mari. » Ils se sont alors rendus à l’aéroport de Fès, où le chaos régnait. « Il n’y avait personne de la compagnie pour nous dire quoi faire. Des gens pleuraient, beaucoup hurlaient », ajoute encore la voyageuse. « Les personnels se sont réfugiés dans un bureau vitré pour fuir les passagers en colère », explique encore Laurence.

Privés d’informations précises, ces Français se sont organisés. « Ce samedi matin, nous avons constitué avec d’autres passagers un groupe WhatsApp qui fonctionne très bien et nous échangeons toutes les infos que nous avons. Nous sommes à peu près 50 personnes sur ce groupe. Nous avons loué des chambres dans un hôtel car nous n’avons plus de logements », précise-t-elle, en attendant désespérément une aide de la part du gouvernement.

Deux vols Transavia dans la soirée

Ce samedi en fin d’après-midi, Emmanuel Macron a répondu aux appels des Français, en détresse. « À nos compatriotes bloqués au Maroc : de nouveaux vols sont en cours d’organisation pour vous permettre de regagner la France. Je demande aux autorités marocaines de veiller à ce que tout le nécessaire soit fait au plus vite », a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

Et dans la soirée, la compagnie Transavia a annoncé qu’elle était « autorisée à opérer deux vols à destination de Paris » à 23 heures à partir de Marrakech et à 23h30 à partir d’Agadir.

Communiqué de l’UFE Agadir

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 
                                         COMMUNIQUE  20013
Agadir, le 14  Mars 2020

                    Suite à l’ ÉPIDÉMIE  COVID 19 ….
                              
Chers Adhérents, chers Amis,

Nous vous donnons ici quelques infos sur 4 sujets :

1/ En cas d’inquiétude sur votre état de santé avec des signes pouvant relever du coronavirus, un seul numéro 080.100.47.47 (numéro au Maroc, tarif économique).

2/ Vols de retour vers la France : sans garantie aucune, il semblerait que le Ministère Français de Affaires Etrangères oeuvre pour mettre en place des vols, mais sous quelles conditions et destinés à qui …? Seule l’Ambassade à Rabat  tél 05 37 68 97 89, ou le Consulat à Agadir tél 05 28 29 91 60 seront à même de vous renseigner.

3/ La fermeture des liaisons aériennes, maritimes et routières avec la plupart des pays européens dont spécialement  la France et l’Espagne, pose à beaucoup de non résidents le problème de la sortie obligatoire du territoire marocain au bout de 90 jours.
Aucune information officielle n’a été communiquée à cette heure, mais s’il en était autrement, nous ne manquerions pas de vous en informer.

4/ Pour l’instant notre Permanence UFE fonctionne aux jours et heures habituels, mais je vous engage, en cas de besoin urgent, à téléphoner au 06.71.56.25.24 ou au 06 42 74 42 75 plutôt que de vous déplacer.

Dans ces circonstances, plus que jamais, je vous confirme

« qu’avec l’UFE AUCUN FRANÇAIS N’EST SEUL A L’ETRANGER »

Toute l’équipe du BUREAU UFE d’Agadir et moi-même demeurons à votre écoute et à votre disposition.

PS : Nous présentons toutes nos excuses aux personnes qui se seraient déplacées pour le Vide Dressing qui a été annulé par les autorités à 22 H 00 hier. Nous n’avons pu vous informer en temps utile.

Chaleureusement vôtre,

Jean-Claude Rozier
Président UFE AGADIR
%d blogueurs aiment cette page :