Archives de mai 7th, 2020

Rappel de conditions pour « Traversées GNV des 12 et 19 mai 2020 »

Attention, un rappel a été ajouté à l’article précédent (Traversées GNV des 12 et 19 mai 2020 – Demande de réservation)

https://wp.me/p6fgGS-bPz

Rappel :

.
Les conditions qui avaient été précisées auparavant restent valables à savoir que : uniquement les personnes avec passeport européen ou titre de séjour français et avec un véhicule immatriculé en Europe pourront voyager. Il ne sera pas possible d’embarquer sans véhicule.

Traversées GNV des 12 et 19 mai 2020 – Demande de réservation

Site du Consulat Général de France à Agadir – mise à jour du 05/05/2020

L’image contient peut-être : océan, eau et plein air

Les traversées GNV mises en place en liaison avec l’Ambassade de France au Maroc partiront de Tanger pour Sète les 12 et 19 mai.
Inscription ici : 
https://www.gnv.it//fr/rapatriements-maroc.html

Les traversées du 8 et du 16 mai n’auront pas lieu.

Pour la circulation jusqu’à Tanger Med : dès que vous êtes en possession d’un billet pour le 12 ou le 19 mai, nous vous prions de remplir ce nouveau formulaire en ligne :
lien vers le formulaire
Une fois rempli, vous cliquez sur « Soumettre ». Nous recevons automatiquement les données, il est dès lors inutile de nous appeler ou de nous écrire, il est également inutile de remplir le formulaire une seconde fois.
Dès réception, nous transmettrons sur une base quotidienne la liste des demandes à la Wilaya pour que des instructions soient données afin de vous autoriser à circuler jusqu’au port de Tanger Med.
Nous vous transmettrons dans le même temps, à l’adresse mail que vous nous aurez fournie, une attestation du consulat général, qui vous sera utile pour solliciter des autorités compétentes (pacha ou chef de cercle) le document officiel d’autorisation de circulation.

ATTENTION :
Les conditions qui avaient été précisées auparavant restent valables à savoir que : uniquement les personnes avec passeport européen ou titre de séjour français et avec un véhicule immatriculé en Europe pourront voyager. Il ne sera pas possible d’embarquer sans véhicule.

Coronavirus : Situation le jeudi 7 mai à 10 H 00 au Maroc

Les résultats par Région figurent maintenant en % sur le site du Ministère.
Ministère de la Santé النسخة العربية   Le Portail Officiel du Coronavirus au Maroc     البوابة الرسمية لفيروس كورونا بالمغرب
Royaume du Maroc
.
 10H00  07-05-2020

 

Guéris : 2124
Décès : 183
Cas confirmés : 5505
Cas exclus suite à un résultat
négatif du laboratoire : 49604
​​  ​​​​​
​Répartition par Région :
.
Région​​ .

Nombre de cas confirmé​s

en %

Beni Mellal-Khénifra​
1,58 %
Casa Settat
26,94 %
​​Daraa-Tafilalet
10,12 %
Dakhla-Oued Ed Dahab
0.04 %
Fès Meknes
12,92 %
Guelmim Oued Noun
0,74 %
Laâyoune-Sakia El Hamra
0,07 %
Marrakech Safi
20,65 %
Oriental
3,18 %
Rabat Salé Kenitra
8,63 %
Souss-Massa
1,02 %
Tanger Tetouan Al Hoceima
14,11 %

Le Général de Brigade Abdelaziz Chatar, nouveau Commandant de la Garde Royale

le1.ma – 07/05/2020

Le Général de Brigade, infanterie, Abdelaziz Chatar, vient d’être nommé nouveau Commandant de la prestigieuse Garde Royale.
Il succède ainsi au Général de division Mimoun Mansouri, qui dirige ce corps d’armée depuis plus de quarante ans.
Un changement attendu depuis le mouvement de rajeunissement de l’état-major des Forces Armées Royales, et qui aurait été précipité par la pandémie du Coronavirus qui aurait touché, selon des sources médiatiques, plusieurs éléments de la Garde Royale.

Maroc : LE PLAN GOUVERNEMENTAL DE DÉCONFINEMENT DÉVOILÉ LE 18 MAI

ecoactu.ma – 06/05/2020

Le plan gouvernemental de déconfinement sera au menu de la séance mensuelle consacrée aux questions de la politique générale adressées au chef du gouvernement, qui se tiendra le 18 mai à la Chambre des représentants. Soit 48 h avant la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Les participants à une réunion à laquelle ont pris part mardi le président de la première Chambre, Habib El Malki, les représentants des groupes et la présidente du groupement parlementaire, se sont accordés sur la date du 18 mai pour tenir la séance mensuelle des questions de la politique générale auxquelles répond le chef du gouvernement, indique un communiqué de la Chambre.

Concernant les séances hebdomadaires consacrées aux questions orales, ils ont établi une évaluation du bilan de la phase exceptionnelle d’état d’urgence sanitaire, en soulignant l’efficacité de l’approche adoptée en matière de mesures préventives et la pertinence des sujets débattus lors des séances hebdomadaires.

Ils ont également exprimé leur fierté quant à l’esprit de solidarité que a prévalu chez toutes les composantes de la société marocaine dans la lutte contre la pandémie, ajoute-t-on.

Pour ce qui du programme d’action dédié aux séances hebdomadaires, il a été décidé d’inscrire à l’ordre du jour des questions sur le secteur de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, suivies d’un débat avec la participation du ministre concerné pour traiter notamment de l’impact de la crise sur les entreprises nationales, les secteurs de commerce intérieur et extérieur ainsi que les mesures d’accompagnement adoptées par le gouvernement dans ce sens, et les procédures entreprises pour réaliser les objectifs du Plan d’accélération industrielle.

L’accent a été aussi mis sur les moyens de gestion des prochaines séances plénières. A ce propos, il a été convenu que le thème de la réunion prochaine soit axé sur la gestion du temps et des mesures de prévention (MAP).

Le taux de rémission au coronavirus au Maroc au-dessus de la moyenne mondiale

bladi.net – 07/05/2020

Le taux de rémission au coronavirus au Maroc au-dessus de la moyenne mondiale

Plus deux mois après le recensement du premier cas positif au coronavirus, le Maroc a dépassé la moyenne mondiale de cas de guérison. Selon le ministère de la Santé, le taux de rémission est de 37,3 % dans le royaume alors que la moyenne mondiale est de 34 %.

Au cours de ces dernières 24 heures, 179 nouvelles rémissions ont été enregistrées, ce qui porte le nombre de cas de guérison à 2017. Quant au taux de létalité, il est en constante baisse, atteignant 3,4 % pour 183 décès (+2) contre 7 %, représentant le pourcentage mondial.

Par ailleurs, le nombre total des cas exclus après des analyses effectuées au laboratoire s’est élevé à 47 550 depuis le début de l’épidémie.

En ce qui concerne la répartition géographique, Casablanca-Settat, la région comptant le plus grand nombre de cas confirmés (26 %), est suivie de Marrakech-Safi (21 %), Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès, et de Drâa-Tafilalet.

Comme à son habitude, le ministère de la Santé invite les Marocains à respecter les règles d’hygiène et de sécurité sanitaire, ainsi que les mesures préventives prises par les autorités marocaines en faisant preuve de responsabilité et de patriotisme.

Maroc : Le taux de chômage franchit le cap de 10%

apanews.net – 06/05/2020

Le taux de chômage au Maroc s’est situé à 10,5% durant le premier trimestre 2020, contre contre 9,1% un an auparavant, selon les chiffres du Haut Commissariat au Plan (HCP).  

Le Matin - HCP : Les mesures spéciales pour assurer la continuité ...

Il ressort des statistiques du HCP que 208.000 chômeurs de plus ont été recensés, soit 165.000 en milieu urbain et 43.000 en milieu rural.

Ainsi, la population active au chômage est passée, entre le premier trimestre de l’année 2019 et celui de 2020, de 1.084.000 à 1.292.000 chômeurs, enregistrant une hausse du volume global du chômage au niveau national de 19,1%.

Le taux de chômage passe de 13,3% à 15,1% en milieu urbain et de 3,1% à 3,9% en milieu rural. Les catégories les plus touchées demeurent les jeunes âgés de 15 à 24 ans avec 26,8%, les femmes (14,3%) et les diplômés (17,8%), précise le HCP.

La moitié des chômeurs (50,7%) sont à la recherche de leur premier emploi (44,4% parmi les hommes et 63,0% parmi les femmes) et les deux tiers des chômeurs (66,1%) sont en situation de chômage depuis une année ou plus.

D’après les données du HCP, 30,4% des chômeurs se sont retrouvés dans cette situation suite au licenciement ou à l’arrêt de l’activité de l’établissement employeur.

Montpellier : la base de Transavia pas menacée

par Thierry Blancmont – air-journal.fr – 06/05/2020

L’aéroport de Montpellier accueillera bien   dès que possible » la nouvelle base de la compagnie aérienne low cos

L’aéroport de Montpellier accueillera bien « dès que possible » la nouvelle base de la compagnie aérienne low cost Transavia France, dont l’ouverture a été reportée en raison de la pandémie de Covid-19.

Alors que l’aéroport de Montpellier-Méditerranée doit accueillir lundi prochain les premiers avions d’Air France depuis des semaines, avec deux rotations hebdomadaires en provenance de Paris-CDG, les avions blancs et verts de sa filiale spécialise dans le vol pas cher se font attendre. Mais Emmanuel Brehmer, président du directoire du gestionnaire Aéroport Montpellier Méditerranée (AMM), l’a confirmé dans le Midi Libre : « Ben Smith, le directeur général du groupe Air France-KLM, a récemment confirmé Montpellier parmi les aéroports importants au moment de la reprise », a-t-il expliqué, prévoyant une ouverture « dès que possible » de la quatrième base dans l’hexagone de Transavia après Paris-Orly, Lyon et Nantes.

En novembre dernier, la low cost française annonçait qu’elle basera « au printemps » deux Boeing 737-800 de 189 sièges dans l’aéroport de Montpellier, qui lui permettront d’ouvrir « une vingtaine de destinations dont de nombreuses exclusives, notamment vers le bassin méditerranéen ». Depuis, 17 routes ont été annoncées : vers Bruxelles (une autre base non inaugurée), Marrakech, Agadir, Tanger et Oujda, Tunis et Djerba, Madrid, Séville, Ibiza et Palma de Majorque, Lisbonne et Faro, Athènes et Héraklion,  Rome et Palerme, sans oublier le Rotterdam – Montpellier déjà opéré par sa sœur néerlandaise.

Transavia France sera la seule compagnie low-cost à posséder une base à Montpellier, mais pas la première à desservir l’aéroport Méditerranée : celui-ci accueillait déjà des vols d’Air Arabia MaroceasyJetEurowingsNorwegian Air ShuttleTUI Fly Belgium et Volotea entre autres. L’aéroport est également desservi par Chalair, Aer Lingus, Air Algérie, British Airways, KLM, Royal Air Maroc et SAS Scandinavian Airlines.


©Transavia

Coronavirus, Mohamed Rhajaoui (INH) : « Le Maroc va passer à une capacité de 10.000 tests/jour »

medias24.com – 06/05/2020

L’INH joue un rôle à l’échelle nationale qui va au-delà des tests qui y sont réalisés. C’est lui qui forme et qui veille à la conformité des nouveaux laboratoires de santé publique. Son directeur Mohamed Rhajaoui, nous apporte des réponses intéressantes au sujet des tests de Covid-19 au Maroc.

Mohamed Rhajaoui (INH) : MOHAMED RHAJAOUI, DIRECTEUR DE L’INSTITUT NATIONAL D’HYGIÈNE DE RABAT (INH).

Médias24: Combien de laboratoires de la Santé publique font aujourd’hui les tests de Covid-19 ? Où en est votre réseau ?

Mohamed Rhajaoui: Au total, nous sommes aujourd’hui à 11 laboratoires dans le réseau de la Santé publique et nous passerons bientôt à 15 laboratoires.

D’abord, les deux grands laboratoires historiques : Institut National d’Hygiène (INH) de Rabat et Institut Pasteur de Casablanca.

Ensuite, les laboratoires des grands hôpitaux universitaires du pays : les CHU de Casablanca, Fès, Rabat, Marrakech, Oujda, Tanger et Agadir. Dans le cas d’Agadir et de Tanger, il s’agit des CHR (centre hospitalier régional) qui ont déjà intégré des professeurs universitaires. Ces 7 laboratoires sont tous opérationnels.

A ces hôpitaux, il faut ajouter le CHP (centre hospitalier préfectoral/provincial) de Ouarzazate et celui de Meknès, tous les deux opérationnels maintenant.

Les laboratoires en cours de mise en place se situeront dans les CHR d’Errachidia et Beni Mellal ainsi que les CHP de Nador et Tétouan.

Nous travaillons à distance avec les équipes pour les préparer et rendre ces nouveaux labos opérationnels.

-Est-ce qu’un laboratoire habilité à tester le Covid-19, c’est vraiment complexe ?

-Un labo PCR doit avoir des espaces techniques compartimentalisés en trois locaux séparés, qui doivent être complètement indépendants, avec des équipements dédiés.

Il y a un circuit particulier pour les prélèvements, nous adressons donc un « plan d’aménagement » aux hôpitaux concernés pour la création de labos dédiés à ces tests, avec un local pour l’extraction, un deuxième pour le mix, un troisième pour l’amplification. Il est important que les circuits du sale (partie à risque de contamination) et celui du propre (sans contamination) soient séparés.

Ensuite, une fois que les trois locaux sont créés, on passe à l’envoi et l’installation des machines, puis à leur certification et leur calibrage par des sociétés spécialisées.

Alors, nous dispensons une formation par une personne déléguée par l’INH et qui se déplace sur les lieux. Des essais sont effectués avec le personnel du nouveau laboratoire, avec des prélèvements issus de la région. Le personnel qui se charge des tests dans les laboratoires est toujours un personnel de haut niveau, connaissant déjà les tests PCR en général, qui reçoit une formation pour s’adapter aux spécificités du Covid-19.

Un premier laboratoire privé a été agréé pour les tests Covid-19, d’autres suivront

La date de démarrage des nouveaux laboratoires dépend de l’état d’avancement des agencements surtout. Nous espérons un démarrage rapide.

Au total, la Santé publique disposera de 15 laboratoires qui couvrent bien les régions.

Et il ne faut pas oublier par ailleurs de citer les laboratoires de la santé militaire qui jouent un rôle précieux.

-Est-ce que des laboratoires privés seront agréés pour les tests Covid-19 par PCR ?

-Il y en a deux à but non lucratif qui sont déjà opérationnels qui relèvent de fondations (hôpital Cheikh Zayed à Rabat et hôpital Cheikh Khalifa à Casablanca) ainsi qu’un laboratoire privé qui a déjà commencé à Rabat.

Nous avons été sollicités par des laboratoires privés dans plusieurs villes et nous allons effectuer des visites d’audit en vue d’une éventuelle autorisation.

Au total, le Maroc dispose donc de 19 laboratoires opérationnels ou en voie de l’être rapidement. Et des laboratoires privés supplémentaires devraient être agréés.

-Quelle est votre capacité aujourd’hui en matière de tests par jour ?

-Le nombre actuel de prélèvements testés est d’environ 2.500 à 3.000 tests PCR par jour. Nous sommes en train de doubler cette capacité par l’introduction de nouveaux labos et par le doublement du nombre de machines installées dans chaque labo.

Dans une seconde phase, nous avons l’objectif d’atteindre une capacité de 10.000 tests quotidiens. Nous espérons l’atteindre avant la fin du mois. A l’INH, nous travaillons déjà en deux équipes, 24H/24.

-Quel est le parcours pour réaliser le test et quelle est la durée à l’INH ? On parle de durées très longues.

-Entre l’arrivée du prélèvement et la disponibilité du résultat, s’écoulent environ 4 heures à 4h30 minutes. Ce délai augmente avec l’augmentation du débit des demandes.

Pour un débit faible de 10 à 15 échantillons, il faut compter 30 minutes en moyenne pour le tri, la vérification de la conformité et la saisie des dossiers, une étape cruciale pour éviter des erreurs désastreuses, et qui est réalisée sans précipitation, toujours par une équipe de deux personnes.

45 autres minutes sont consacrées à l’extraction de l’ARN du virus. Puis 15 minutes supplémentaires sont nécessaires pour la préparation des réactifs du mix.

Cette mixture reste environ trois heures dans l’appareil PCR. Toutes les manipulations contiennent en plus des extraits issus de prélèvements, un contrôle positif et un autre négatif qui sont intégrés dans le kit PCR utilisé. La validation de la manipulation passe obligatoirement par la validation des résultats des contrôles positif et négatif.

-On évoque l’hypothèse d’un recours du Maroc à des tests sérologiques, rapides, pour des opérations de dépistage à plus grande échelle, notamment dans la perspective du déconfinement. Nous avons également remarqué que lors de la révision de la définition des cas et des guérisons, le 15 avril dernier, le ministère de la Santé a inclus la possibilité de recourir aux tests sérologiques…

-De manière générale, le Maroc a d’emblée privilégié les tests PCR qui est le gold standard, la technique de référence à l’échelle internationale.

La PCR est un test virologique, qui détecte la présence du virus lui-même. Ce n’est pas un test indirect comme le test sérologique, qui recherche la présence d’anticorps dans le sang.

Le test sérologique n’est pas aussi fiable qu’un test PCR, malgré les progrès réalisés. Son objectif est de mettre en évidence des anticorps, les immunoglobulines G et M. Les IgM apparaissent normalement en premier et disparaissent au bout de trois à quatre semaines. Les IgG prennent le relais. La présence des premiers indique un contact récent avec le virus et que la personne a été contaminée récemment. La présence des seconds indique un contact relativement ancien.

Certains de ces tests sont dits rapides, d’autres sont automatisés, c’est-à-dire réalisés avec des automates et avec un débit élevé.

Les tests sérologiques peuvent être utilisés principalement dans deux situations : chez un individu guéri, qui a donc présenté deux résultats PCR négatifs de suite à 24 h d’intervalle, et pour qui on peut effectuer ce test comme complément d’information, pour savoir si la personne a produit des anticorps ou pas.

Ou bien dans le cadre d’une enquête sérologique à grande échelle comme complément des opérations de diagnostic par PCR, pour détecter des personnes qui ont été en contact avec le virus sans présenter de signes cliniques.

Le Maroc a fait le choix virologique plutôt que sérologique en matière de diagnostic. Les tests sérologiques peuvent être utilisés comme tests d’appoint.

Confinée à Agadir, Maha Haddioui prépare la reprise avec impatience

par Youssef Moutmaine – lematin.ma – 06/05/2020

Maha Haddioui.

Maha Haddioui

Seule golfeuse marocaine et arabe à concourir au plus haut niveau, notamment dans le prestigieux «Ladies European Tour», Maha Haddioui est confinée à Agadir depuis 2 mois. La professionnelle marocaine a démarré la nouvelle saison avec brio, en décrochant une place dans les top 15 de deux tournois, et s’impatiente en vue de reprendre la compétition. En attendant, Maha a pris le temps de découvrir de nouvelle disciplines comme le kung-fu et la danse.

Engagée dans le circuit professionnel féminin du golf depuis 9 ans, Maha Haddioui a réussi à se frayer une place dans le circuit très fermé du «Ladies European Tour». Depuis le début de la pandémie du Covid-19, Maha a élu domicile chez elle à Agadir. Le coronavirus l’a contrainte à un arrêt en pleine trajectoire ascendante, puisque Maha a démarré la nouvelle saison sur de bonnes notes : elle est classée 17e dans la Course vers la finale du LET à la Costa del Sol et a terminé deux fois parmi les 15 premières en 2020, dont une septième position à l’Open «Investec South African Women», clôturé le 14 mars.
Lors d’un entretien accordé au site officiel du «Ladies European Tour», la Marocaine a assuré que ce qui lui manquait le plus c’est le golf, bien plus que la compétition : «Cela vous montre combien vous aimez le jeu. En ce moment, je veux juste jouer. Indépendamment des tournois, cela vous montre juste combien ce sport vous manque… Je suis tellement heureuse que nous ayons commencé la saison, parce que j’ai beaucoup travaillé pendant l’intersaison et j’ai apporté beaucoup de changements au coaching et à ma façon de travailler. Ce fut une intersaison très difficile… Cependant, terminer 11e et 7e à Dubbo et au Cap (Afrique du Sud) a contribué à renforcer ma confiance et j’avais vraiment hâte de jouer en Arabie saoudite, qui était un grand événement prévu pour la semaine suivante. J’étais vraiment satisfaite du début de la saison et de la façon dont mon jeu se développait, donc c’était décevant de devoir arrêter», a confié la championne originaire d’Agadir.
Depuis que l’état d’urgence sanitaire a été déclaré au Maroc, Maha essaye de garder sa ligne au maximum, mais tente aussi de découvrir de nouvelles disciplines et occupations, elle qui s’est récemment mise au kung-fu et aux cours de danse en ligne. Son temps d’entraînement quotidien a baissé de moitié pendant le confinement, mais l’arrivée du mois du Ramadan aura été salutaire pour Maha Haddioui : «Je frappais des balles pendant une heure par jour, mais maintenant, je ne le fais plus que pendant 30 minutes… Je garde juste mon corps en mouvement, pour qu’il ne rouille pas trop… C’est le Ramadan au Maroc, qui est un mois important et nous jeûnons pendant 30 jours, donc c’est bon pour moi, car il sera plus facile de jeûner et d’être plus connectée et de pouvoir prendre un peu de temps pour réfléchir et profiter du mois sacré».
Enfin, Maha n’a pas caché son impatience de reprendre : «J’espère que nous pourrons terminer le Ramadan, puis recommencer à jouer. Cela va évidemment prendre du temps, car dans n’importe quel sport, il faut du temps pour se développer et devenir vraiment bon. Je vais devoir recommencer à travailler très dur, mais je suis vraiment impatiente de le faire après avoir été à la maison pendant deux mois». Pour ce faire, et en plus des séances de golf, Maha Haddioui suit un programme hebdomadaire comprenant 6 heures de cardio, avec deux séances légères, deux séances «TRX» (Total Resistance Exercices, une méthode d’entraînement utilisant le poids du corps par suspension) et deux séances de poids lourds.

%d blogueurs aiment cette page :