Archives de mai 12th, 2020

Un site très intéressant à consulter : lesgardiensdelatlas.org

Coronavirus : les fake news se multiplient sur le prolongement du confinement

challenge.ma – 11/05/2020

Officiellement, le confinement sera levé le 20 mai prochain. Mais, en attendant, les fake news sur un probable prolongement de ce délai se multiplient.

Plus la date du 20 mai approche et plus les spéculations sur la levée ou non du confinement se renforcement. En effet, depuis quelques jours, d’aucuns laissent entendre que la date prévue du 20 mai pour lever le confinement serait repoussée au 10 juin.

Il s’agit d’une fake news d’autant plus qu’il n’y a aucune communication officielle de la part du gouvernement sur un quelconque prolongement du confinement au-delà du 20 mai, en tous cas jusqu’à présent, et ce même si les cas de contamination ont augmenté ces derniers jours. D’ailleurs, Saad Eddine El Otmani doit présenter les détails du plan de déconfinement le 18 mai prochain au parlement.

Coronavirus : Situation le mardi 12 mai à 10 H 00 au Maroc

Les résultats par Région figurent maintenant en % sur le site du Ministère.
.
Ministère de la Santé النسخة العربية   Le Portail Officiel du Coronavirus au Maroc     البوابة الرسمية لفيروس كورونا بالمغرب
Royaume du Maroc
.
 10H00  12-05-2020
Guéris : 2930
Décès : 188
Cas confirmés : 6380
Cas exclus suite à un résultat
négatif du laboratoire : 64299
​​  ​​​​​
​Répartition par Région :
.
Région​​ .

Nombre de cas confirmé​s

en %

Beni Mellal-Khénifra​
1,68 %
Casa Settat
27,16 %
​​Daraa-Tafilalet
8,95 %
Dakhla-Oued Ed Dahab
0.03 %
Fès Meknes
14,01 %
Guelmim Oued Noun
0,67 %
Laâyoune-Sakia El Hamra
0,06 %
Marrakech Safi
19,00 %
Oriental
2,76 %
Rabat Salé Kenitra
10,20 %
Souss-Massa
1,11 %
Tanger Tetouan Al Hoceima
14,36 %

Covid-19/Souss-Massa : 2 nouveaux cas confirmés, 71 au total (DRS)

mapexpress.ma – 11/05/2020

Covid-19/Souss-Massa : 2 nouveaux cas confirmés, 71 au total (DRS)

Deux nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus (Covid-19) ont été confirmés au cours des dernières 24 heures, au niveau de la région de Souss-Massa, portant à 71 le nombre total des cas de contaminations.

Un des deux nouveaux cas a été enregistré au niveau d’Inezgane-Ait Melloul, portant à 39 le nombre des personnes contaminées au Covid-19 dans cette préfecture alors que le deuxième cas été recensé au niveau de la province de Taroudant, selon des données de la Direction régionale de la santé.

Le nombre des cas exclus après des résultats négatifs d’analyses effectuées au laboratoire, durant ces dernières 24 heures se chiffre, quant à lui, à 1.958 indique-t-on de même source.

Par ailleurs, le nombre de décès s’est stabilisé à 7, dont trois au niveau de la préfecture d’Agadir Ida-Outanane, deux à Chtouka-Ait-Baha, un seul cas à la préfecture d’Inezgane-Ait Melloul et un autre à Tata, tandis qu’aucun cas de décès n’a été enregistré dans les provinces de Tiznit et de Taroudant.

Coronavirus – Le Maroc veut suspendre le remboursement des voyages

balkis – tunisienumerique.com – 11/05/2020

Ce lundi 11 mai 2020, le ministère marocain du Tourisme a présenté un projet de loi visant à permettre aux opérateurs touristiques et compagnies aériennes de ne plus devoir rembourser les prestations annulées en pleine pandémie du coronavirus.

Ce projet de loi vise à aider le tourisme marocain à passer la crise financière et concerne les «réservations de voyage, les séjours touristiques et le transport aérien» annulés «entre le 1er mars 2020 et le 30 septembre 2020». Il vise à permettre aux opérateurs de proposer une prestation équivalente, plutôt qu’un remboursement.

La police française verbalise des Marocains qui manifestaient devant l’ambassade du Maroc à Paris

par Mohamed Darouiche – fr.hespress.com – 11/05/2020

La police française verbalise des Marocains qui manifestaient devant l’ambassade du Maroc à Paris

La police française a infligé des amendes de 135 euros à l’encontre de plusieurs dizaines de Marocains ayant participé à une manifestation devant l’ambassade du Maroc à Paris pour exiger leur retour vers le Maroc.

Dernièrement, plusieurs dizaines de Marocains bloqués en France ont tenté de faire porter leur voix en manifestant devant l’ambassade du Maroc à Paris, dans le but de demander à ce qu’ils soient rapatrier dans leur pays d’origine. Malheureusement pour eux, tout ne s’est pas passé comme ils le désiraient puisque la police française est rapidement intervenu afin de mettre un terme à ce rassemblement.

Les autorités locales ont décidé de frapper fort en infligeant à une quarantaine de personnes une amende de 135 euros, correspondant au non respect des règles du confinement dans l’hexagone, tandis que 10 ont réussi à partir avant d’être verbalisé.

Officiel : le Maroc a, enfin, autorisé l’exportation de masques à l’étranger

par Wadie El Mouden – leconomiste.com – 11/05/2020

Moulay Hafid Elalamy

L’annonce a été faite, lundi 11 mai, par le ministre de l’Industrie et du commerce, Moulay Hafid Elalamy (MHE), lors de la séance plénière hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants.

Le Maroc compte à ce jour 23 usines qui fabriquent des masques de protection en tissu non tissé à usage non médical. La capacité de production nationale de ce produit subventionné par le fonds spécial Covid-19 (vendus à 80 centimes l’unité) a atteint 10 millions de masques par jour. «Le marché local n’est pas en mesure d’absorber cette production. Les masques sont aujourd’hui suffisamment disponibles dans les officines. Le rythme de livraison aux pharmacies a dû baisser de 6 à 2 millions d’unités par jour», a affirmé le ministre.

Pour mieux se préparer au déconfinement, le Maroc a sécurisé un stock stratégique de 50 millions de masques en tissus non tissés, a-t-il ajouté, avant d’annoncer la nouvelle: « Depuis hier, nous avons décidé d’ouvrir l’export. Les industriels ont besoin d’exporter afin de pouvoir préserver leurs capacités de production. Certains pays, notamment la France, ont trouvé que les masques en tissus non tissés produits au Maroc répondent à leurs besoins, d’un point de vue technique», a-t-il ajouté. Le ministre fait ici allusion aux informations selon lesquelles deux industriels marocains auraient pu «certifier» leurs produits auprès du centre d’expertise et d’essais de la Direction générale de l’armement (ce qui ne veut en aucun cas dire que l’armée française allait s’approvisionner auprès de ces deux entreprises comme cela a pu être interprété par certains médias).

La reprise de l’export reste toutefois conditionnée par l’atteinte du niveau de stockage stratégique, soit 50 millions de masques, a précisé le ministre, n’excluant pas une nouvelle suspension si l’offre risquait de ne pas suffire pour répondre à la demande locale.

La même approche sera adoptée pour les masques en tissu lavables dont la production a atteint 2 millions d’unités par jour, selon les chiffres communiqués par MHE. «Nous allons atteindre progressivement le stock de sécurité, soit 15 millions d’unités», a affirmé le ministre. Cela ne l’a pas empêché d’autoriser l’exportation de ces masques lavables et réutilisables, mais seulement à condition d’écouler 50% de la production sur le marché local.

Maroc : lancement bientôt d’une application de suivi des cas éventuels d’exposition au Covid-19

benin24tv.com – 12/05/2020

Une application de notification d’exposition au coronavirus sera bientôt lancé au Maroc pour permettre de diagnostiquer les contacts et de les prendre en charge plus rapidement.

Ainsi, lors d’une conférence de presse conjointe à distance, lundi à Rabat, avec le ministère de l’Intérieur consacrée à la présentation de cette application, que cette solution informatique, qui portera le nom de «Wiqaytna» (notre prévention), le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi, a affirmé que cette application permettra de diagnostiquer les contacts des personnes confirmées positives au Covid-19 et de les prendre en charge plus rapidement.

Le responsable sanitaire souligne que cette solution s’inscrit dans le cadre du renforcement du système de notification des contacts des cas confirmés positifs au Covid-19, puisqu’il permettra de prendre en charge les contacts avant l’apparition des symptômes, d’éviter les complications et les décès et de limiter la transmission du virus à d’autres personnes et sa propagation dans la société.

Cette application, a-t-il poursuivi, se basera sur l’échange de l’identité de l’utilisateur via Bluetooth entre deux smartphones, dont l’un appartient à une personne qui sera identifiée plus tard comme un cas confirmé d’infection au coronavirus, tandis que le deuxième téléphone appartient au contact qui recevra une notification comprenant un ensemble de recommandations en lien avec la prise en charge de son cas.

Il a en outre relevé que cette solution informatique permettra au système de santé national d’avoir un canal supplémentaire pour identifier et suivre les contacts, et aidera également le pays à ne pas passer à la troisième phase de l’épidémie, et à prendre les bonnes décisions et mesures pour contenir la propagation de cette pandémie et de la surmonter.

De son côté, le gouverneur-directeur des systèmes informatiques et de la communication au ministère de l’Intérieur, Abdelhak El Harrak, a expliqué que cette application, un pur produit marocain, a été développée par une équipe de 40 personnes de différents secteurs publics et privés, sur la base des principes d’intelligence collective, d’innovation et de flexibilité, notant que ce projet citoyen par excellence a connu une participation volontaire d’un groupe d’entreprises nationales émergentes.

Il a également souligné que le souci de protéger la vie personnelle et les données privées des citoyens a toujours été au cœur du projet, affirmant que cette application, qui sera téléchargée de façon volontaire par les citoyens, ne sera utilisée que pendant la période de la pandémie.

L’application sera disponible sur «Play Store»«iOS» et «Huawei», a-t-il indiqué, relevant que toutes les données qui seront stockées par l’application seront supprimées après la fin de la pandémie.

Le responsable a aussi révélé qu’un essai à grande échelle de l’application sera lancé, à partir de la semaine prochaine, dans certains centres du groupe Office chérifien des phosphates (OCP), en attendant le lancement de la première version de l’application plus tard.

Au 11 mai, le Maroc enregistre 6281 cas positifs, dont 188 décès et 2811 guérisons. Le taux de létalité du Covid-19 dans le Royaume, troisième pays le plus touché d’Afrique après l’Afrique du Sud et l’Égypte, se situe aujourd’hui à 3 %.

Souss Massa : Les syndicats de la santé accusent le délégué régional de mauvaise gestion de la crise sanitaire

par Khadija KHETTOU – fr.hespress.com – 11/05/2020

Souss Massa: Les syndicats de la santé accusent le délégué régional de mauvaise gestion de la crise sanitaire

Les syndicats du secteur de la Santé de la région de Souss Massa ne sont pas contents de la gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 par le délégué régional du ministère de la Santé, et ils ne le cachent pas. 

Dans une lettre adressée le 8 mai au ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, le bureau régional de la fédération nationale du secteur de la Santé de Sous Massa relevant de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), le bureau régional (S.M) du syndicat national de la santé relevant de la CDT et le syndicat indépendant des médecins du secteur public de la région de Souss Massa ont indiqué que plusieurs cadres de la santé ont été touchés par le coronavirus dans la région depuis le début de la pandémie.

Cela revient selon ces syndicats, « et de façon directe, à la mauvaise gestion du secteur au niveau régional, et la prise de décision hâtive, individuelle et non justifiée par le délégué régional, et son laisser aller dans l’exécution des consignes mentionnées dans les circulaires ministérielles, surtout celle concernant la protection des professionnels de la santé ».

Tout en pointant du doigts le délégué régional du ministère de la Santé dans la région de Souss Massa, les 3 syndicats font savoir dans leur lettre qu’il a été « décidé de transférer plusieurs activités médicales et chirurgicales de l’hôpital Hassan II d’Agadir vers celui d’Inezgane, sans consultation des responsables concernés et en l’absence totale des conditions préalables mentionnées dans la circulaire ministérielle 19DHSA2020”.

Les trois syndicats à la région de Souss Massa poursuivent dans ce sens, « qu’un tel transfert d’activité d’un hôpital à un autre, a connu en parallèle le déplacement permanent des patients et des médecins entre les deux structures », soulignant que « près de 50 médecins spécialistes ont été affectés à l’hôpital d’Inezgane, quoique la capacité d’accueil de l’hôpital régional d’Agadir Hassan II, soit largement suffisante jusqu’à présent, contrairement à l’hôpital d’Inezgane qui ne peut pas supporter de grandes vagues de patients venant d’Agadir, surtout en l’absence de la logistique et des ressources humaines nécessaires”.

Ce transfert, poursuivent les trois syndicats, a engendré une « pression certaine sur les services de l’hôpital d’Inezgane, outre l’encombrement des patients en l’absence des conditions de prévention et d’hospitalisation”.

Mais pas que ! Les trois syndicats de la santé soulignent que « ce contexte exceptionnel lié à la pandémie du Covid-19 et cette pression a causé la contamination par le nouveau coronavirus d’une infirmière en réanimation et anesthésie ainsi qu’un médecin interne (femme) travaillant aux Urgences de l’hôpital d’Inezgane, et l’examen de plusieurs cadres de la santé au Covid-19”.

D’autres consignes ministérielles n’ont pas été respectées pas le délégué régional de Souss Massa, ajoutent encore les syndicats de la région, précisant qu’elles concernent la circulaire 32DELM/2020 sur le suivi journalier de l’état de santé des cadres qui s’occupent des patients et la mise à disposition  des outils nécessaires pour les protéger.

« Cela a été la cause principale de la non-détection rapide du virus chez un infirmier urgentiste de l’hôpital Hassan II, qui a assuré la garde pendant la soirée du 25 avril au dimanche 26 avril, malgré la fièvre, et qui n’a arrêté son travail que le 1er mai, date de la confirmation de sa contamination par le Covid-19″,  expliquent les syndicats de la santé.

Par ailleurs, une source bien informée au sein de l’hôpital d’Inezgane a confirmé à Hespress FR la véracité de tout ce que les syndicats avancent.

Notre source nous a en effet expliqué que « l’hôpital d‘Agadir a été dédié spécialement pour les patients Covid-19, et pour que tout se passe dans les normes au sein de l’établissement, ils ont transféraient le personnel d’Inezgane vers Agadir et les spécialités de l’hôpital d’Agadir vers Inezgane, ce qui a engendré des conflits« , notant que la décision ne revient pas uniquement au délégué régional de Souss Massa qui “apparemment” a d’autres problèmes avec les cadres de la santé de la région qui pâtissent, manifestement, d’un problème de « communication » avec le responsable régional.

En affirmant qu’en effet l’hôpital d’Inezgane ne dispose pas de la capacité nécessaire pour accueillir un grand nombre de patients, notre source nous indique que « l’établissement est classé premier dans le dépistage du Covid-19 dans la région, mais une fois testé positif, le patient est  transféré à l’hôpital d’Agadir ».

Arrêté à Agadir, « Moul l’casque » sera poursuivi en vertu de la loi antiterroriste

Par Mohamed Deychillaoui – le360.ma – 11/05/202

BCIJ

 Alors qu’il s’est vu refuser l’équivalence d’un diplôme par le ministère de la Santé, un «ingénieur sanitaire» a choisi de dévoiler publiquement ses tendances « daechiennes ». Arrêté à Agadir, il sera bientôt jugé à Salé en vertu de la loi antiterroriste.

Le juge d’instruction chargé des crimes terroristes près le tribunal de Salé relevant de la Cour d’appel de Rabat vient de procéder à l’interrogatoire d’un prévenu surnommé « moul l’casque », qui se présente comme un ingénieur en santé publique et est aujourd’hui poursuivi pour terrorisme.

Selon le quotidien Al Akhbar du mardi 12 mai, l’homme a été arrêté en avril dernier par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) à Agadir. Il avait diffusé, sur les réseaux sociaux (Facebook), de nombreuses vidéos incitant au terrorisme et faisant l’apologie des actes terroristes commis par Daech.

Lors de son interrogatoire préliminaire par les services du BCIJ, il est effectivement apparu que cet individu présentait des signes évidents de radicalisation religieuse et était profondément  influencé par l’idéologie de la nébuleuse terroriste.

Pire, « Moul l’casque », surnommé ainsi à cause de ses interventions fréquentes sur Facebook où il apparaît toujours portant un casque, ne cache pas ses orientations radicales et les exprime ouvertement à travers les vidéos qu’il diffuse régulièrement sur le net. Ces agissements lui ont valu d’être présenté la semaine dernière au parquet général, et particulièrement devant le pôle antiterroriste de la Cour d’appel de Rabat. Il  est poursuivi en état d’arrestation pour des faits relevant d’actes terroristes, après que le juge d’instruction a ordonné son dépôt à la prison de Salé.

Al Akhbar rappelle que le prévenu était en conflit avec le ministère de la Santé, qui a toujours refusé de lui accorder une équivalence pour un diplôme d’ingénieur en santé publique acquis à l’étranger. Un conflit qu’il a finalement transformé en menaces contre l’Etat et ses institutions à travers une apologie du terrorisme et d’une organisation terroriste.

Le Sofitel Bay d’Agadir ferme ses portes !

par Jihad Rizk – leconomiste.com – 12/05/2020

Fermeture totale de l’un des prestigieux établissements hôteliers d’Agadir. Il s’agit du Sofitel Bay !

Sofitel Agadir Thalassa Sea & Spa, tourné vers l'océan

En effet, le contrat de gestion liant le groupe Risma/Accor au propriétaire du Sofitel Agadir Royal Bay Resort prendra fin le 30 juin prochain. De sources sûres, Risma ne compte pas renouveler le contrat de gérance de cet hôtel. Sis au Founty, le management de ce fleuron de l’hôtellerie marocaine est en train de remercier son personnel. Contactés par L’Economiste, les dirigeants de Risma/Accor sont restés injoignables, lundi 11 mai.

Quelle tristesse !
%d blogueurs aiment cette page :