L’Académie de Médecine recommande la vitamine D en adjuvant aux autres thérapeutiques anti-Covid


nouvelobs.com – 26/05/2020

« En atténuant la tempête inflammatoire et ses conséquences », la vitamine D pourrait, selon l’ANM ( l’Académie nationale de Médecine ) , « être considérée comme un adjuvant aux autres thérapeutiques ».

Doit-on veiller à administrer un apport supplémentaire en vitamine D aux patients atteints du Covid-19 ? C’est ce que recommande l’Académie nationale de Médecine dans un communiqué, rapporte lundi « le Quotidien du Médecin ». L’ANM, appelle à s’intéresser au statut vitaminique D des patients atteints de Covid-19, et à leur apporter une supplémentation.

« La vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l’infection due au SARS-CoV-2 ; mais en atténuant la tempête inflammatoire et ses conséquences, elle pourrait être considérée comme un adjuvant à toute forme de thérapie », écrit l’ANM dans un communiqué publié le 22 mai.

« Effets non classiques »

Comme l’explique « le Quotidien du Médecin », l’Académie nationale de Médecine rappelle que la vitamine D est « une prohormone synthétisée dans le derme sous l’effet des ultraviolets, c’est-à-dire des rayons du soleil, puis transportée dans le foie et le rein où elle est transformée en hormone active ». L’ANM rappelle également qu’elle n’est « pas seulement responsable de l’absorption intestinale du calcium et de la santé osseuse » mais a aussi « des effets non classiques ». Lesquels ?

« Elle module le fonctionnement du système immunitaire par stimulation des macrophages et des cellules dendritiques », rappelle-t-elle également dans le communiqué, et « joue un rôle dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aigu qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19 ».

« Mesure simple et peu coûteuse »

D’où la recommandation de l’ANM de veiller à absorber une supplémentation en vitamine D. Dans ce communiqué, toujours, l’Académie nationale de Médecine rappelle aussi que « l’administration de vitamine D par voie orale est une mesure simple, peu coûteuse et remboursée par l’Assurance-maladie ».

Elle confirme sa recommandation d’assurer une supplémentation vitaminique D dans la population française, déjà établie dans un rapport en 2012. Et préconise également de « doser rapidement le taux de vitamine D sérique chez les personnes âgées de plus de 60 ans atteintes de Covid-19, et d’administrer, en cas de carence, une dose de charge de 50 000 à 100 000 UI qui pourrait contribuer à limiter les complications respiratoires ».

L’ANM recommande, enfin, « d’apporter une supplémentation en vitamine D de 800 à 1 000 UI/jour chez les personnes âgées de moins de 60 ans dès la confirmation du diagnostic de Covid-19 ».

Catégories :Actualités

2 commentaires

  1. C’est un tâtonnement

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :