Hassania d’Agadir Le président Habib Sidinou dévoile les détails de la société anonyme du HUSA


par Youssef Moutmaine – lematin.ma – 17/06/2020

Le président Habib Sidinou dévoile les détails de la société anonyme du HUSA

Le Hassania Union sportive d’Agadir a obtenu l’immatriculation au registre de commerce de sa nouvelle société anonyme, la Hassania Agadir Football Club SA. Le président du HUSA, Habib Sidinou, a dévoilé au «Matin» les détails de la création de la nouvelle entité, notamment l’identité des actionnaires, la part de l’association et le montant du capital.

Le Hassania a entamé une phase très avancée de la création de sa société anonyme sportive (SAS). Après avoir mis en conformité ses statuts puis obtenu son immatriculation au Registre de commerce, le club a désormais désigné ses actionnaires et fixé la somme correspondant au capital de la SA. Alors que ces informations n’ont pas été inclues dans le communiqué annonçant l’immatriculation de la SA dans le Registre de commerce, le président Habib Sidinou a confié au «Matin» les choix effectués par l’association HUSA : «La société est anonyme, donc ses actionnaires doivent être au minimum de 5. Le capital, lui, doit être au minimum de 300.000 DH. Le capital de la société du Hassania correspond à ce montant minimum. Il faut aussi noter que la société du Hassania a choisi comme nom : Hassania Agadir Football Club SA. L’association, elle, s’appelle la HUSA : Hassania Union sportive d’Agadir. Beaucoup de gens confondent les deux entités et ne comprennent pas le fait que l’association ne va pas disparaître ou se transformer. Elle ne fait que créer une société qui s’occupera de la gestion professionnelle. L’association doit, en revanche, détenir au moins 34% des actions, soit le tiers».
Les associations peuvent donc détenir le tiers ou plus des actions de la SA, voire l’intégralité. Sauf que dans le but d’alimenter les caisses de la société et de rehausser le niveau de la gestion sportive au Maroc, les associations devraient certainement s’ouvrir sur des investisseurs et ne garder que le minimum requis d’actions. «À quoi cela sert-il de créer une société et de détenir son capital à 99 ou 100% ? Dans ce cas-là, on ne fera que transférer les carences financières vers cette société. Nous avons donc fait le choix de garder 34% des actions au nom de l’association du Hassania, soit une minorité de blocage. Les 66% qui restent sont ouverts aux investisseurs, qu’ils soient marocains ou étrangers, afin qu’ils injectent de l’argent dans la société et que l’on puisse s’organiser en tant que vrai club professionnel», a expliqué le président Sidinou.

Les actionnaires de la HAFC SA
L’association du HUSA détiendra donc 34% des actions et cédera le reste aux investisseurs, mais qui sont déjà les 5 actionnaires qui constituent la société à présent ? «La Hassania Agadir Football Club SA, qui compte cinq actionnaires, dispose d’un capital de 300.000 DH, soit 3.000 actions de 100 DH. L’association HUSA détient 2.996 actions, alors que les quatre actions qui restent ont été octroyées à quatre personnes physiques qui sont : le président du HUSA, le premier vice-président, le second vice-président et le trésorier du club. Ces personnes devraient ensuite céder leurs actions aux futurs actionnaires», explique le président Habib Sidinou, qui sera donc l’un des 5 actionnaires de la nouvelle SA.
À présent, en attendant que le capital soit ouvert aux investisseurs, l’association a intérêt à faire monter la valeur de ses actions. «Dans une première période, l’apport de l’association sera celui correspondant aux contrats des joueurs de l’équipe professionnelle… Le transfert des actifs est également envisageable, mais dépend de l’accord des adhérents à travers une assemblée extraordinaire. Nous avons intérêt à ce que la valeur des actions monte, pour que l’apport des investisseurs soit de taille aussi. Pourquoi avons-nous fait le choix de créer ces sociétés au Maroc ? Pour amener de l’argent, car le football est très pauvre au Maroc. Quand les investisseurs injecteront leur argent, ils pourront patienter au début, mais s’attendront toujours à des bénéfices après. Il en résultera que la gestion sera auditée et contrôlée par plusieurs moyens. Ce sera une rupture avec l’ancien mode de gestion des associations», a expliqué le haut dirigeant du HUSA, qui assure que l’arrivée des actionnaires et des SAS devrait mettre un terme au modèle de gestion propre aux associations. Un modèle qui a retardé, voire bloqué l’évolution du football marocain et qui est, désormais, voué à disparaître.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :