Les juifs marocains dans une «situation difficile» à cause du coronavirus (selon Israël)


yabiladi.com – 25/06/2020

Le Parlement israélien a abordé, cette semaine, la «situation difficile» des juifs vivant au Maroc, se disant prêt à leur venir en aide. Des déclarations qui restent loin de la réalité et sans fondement, nous assure ce jeudi Jacky Kadouch, président de la communauté israélite de Marrakech-Essaouira.

A la Knesset israélienne, le parlement monocaméral d’Israël, la commission de l’immigration et des affaires de la diaspora a abordé cette semaine un «sujet urgent», en lien avec la situation de la communauté juive au Maroc à la suite de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus.

Selon le média israélien HaKol HaYehudi, David Bitten, président de ladite commission, a ainsi assuré devant les autres élus que «le principal donateur de la communauté juive au Maroc ayant perdu la vie à cause du coronavirus, les juifs marocains se retrouvent en difficulté».

«Nous devons réfléchir à la manière de les aider. Les petites communautés avec quelques milliers de Juifs, ne sont pas en mesure de subvenir à leurs besoins financiers en raison de la crise.»
David Bitten

Et de rappeler que «tout au long de ces années, ces communautés ont soutenu l’État d’Israël». «Il est temps que l’État les soutienne maintenant», a-t-il insisté.

Un «impact économique extrêmement grave» du coronavirus

David Bitten a ainsi déclaré qu’il compte «lancer un appel au gouvernement pour créer un fonds dans lequel chaque parti fera un don afin d’aider les communautés juives». Il a aussi promis de «fournir des logements et des emplois pour les migrants venus du Maroc».

Cité par le même média, Amir Peretz, ministre de l’Économie, d’origine marocaine, a déclaré de son côté que la discussion du comité sur la situation des juifs au Maroc «est un message pour le monde juif tout entier : nous chercherons toutes les manières possibles d’aider». «La communauté (juive) au Maroc est unique et a un grand engagement envers l’État d’Israël, avec un lien étroit avec le roi et leur pays de résidence», a-t-il rappelé.

La même source rappelle qu’Ariel Deporto, directeur de l’immigration à l’Agence juive, a souligné qu’«au Maroc, il ne reste que 1500 Juifs, la plupart à Casablanca, une minorité à Marrakech, Agadir, Fès et Rabat», dont «16 sont décédés à cause du coronavirus». Et d’ajouter que le roi Mohammed VI «a fait tout son possible pour s’occuper des patients juifs, avec leur évacuation et leur hébergement dans les hôtels de luxe aux frais du gouvernement». Toutefois, «le confinement dans le pays et la fermeture des frontières ont eu un impact économique extrêmement grave, avec des répercussions sur la communauté».

Dans le même contexte, le média Israel National News a indiqué qu’Israël se préparait à un éventuel processus de rapatriement des Juifs qui vivent toujours au Maroc.

Des propos et des informations «sans fondement»

Toutefois, il semble que la mobilisation en Israël ne trouve pas de fondement auprès des Marocains de confession juive. «Ces informations sur l’éventualité d’une émigration ainsi que sur les conditions économiques difficiles des Marocains de confession juive sont sans fondement», réagit ce jeudi auprès de Yabiladi Jacky Kadouch, président de la communauté israélite de Marrakech-Essaouira.

«Même pour les juifs décédés à cause du coronavirus, ils appartiennent à la communauté juive à Casablanca. Ce sont des gens ordinaire, comme tous les autres Marocains de confession juive», insiste-t-il.

«Je ne comprends pas ces déclarations sans fondement. Il est inconcevable de dire aux Juifs, dont la présence au Maroc date de plusieurs siècles, que 16 sont morts à cause du coronavirus, donc vous devez partir pour Israël.»
Jacky Kadouch

Pour président de la communauté israélite de Marrakech-Essaouira, les politiques en Israël doivent se rappeler que «les Européens de confession juive, qui souffrent du racisme et de la profanation de leurs lieux de culte, songent à retourner vivre au Maroc». «Comment penserons-nous à partir ?», s’interroge-t-il.

Jacky Kadouch ajoute que «le Maroc est une terre de paix et de coexistence». «Nous y vivons toujours en paix et nous n’écouterons pas de tels appels», conclut-il.

 

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :