Archives de juillet 1st, 2020

Communiqué de la Chambre de Commerce, d’Industrie et Services Souss Massa

Afficher l’image source

La Chambre de commerce, d’industrie et de services Souss-Massa annonce que, dans le cadre de l’approche de précaution visant à freiner la propagation du coronavirus Covis-19 naissant, le service du bureau de contrôle numérique de l’institution a été activé en coopération avec la Digital Development Agency.

Afin de faire fonctionner ce support numérique, la Chambre invite ses partenaires et affiliés lors de sa future correspondance à utiliser l’espace de la Chambre sur la plateforme électronique :

www.courrier.gov.ma/virtualbo

Maroc Coronavirus : situation le 1er juillet à 10 H 00

Résumé pour la semaine à partir des pourcentages communiqués par le Ministère de la Santé le matin du 1/7/2020 à 10h00:
Région Cas confirmés Depuis la semaine précédente Confirmés/100’000 habitants Classement confirmés/100’000 habitants
Beni Mellal-Khénifra 152 13 6.1 11
Casa Settat 3432 276 50.3 3
Drâa-Tafilalet 586 0 36.0 6
Dakhla-Oued Ed Dahab 14 5 12.3 9
Fès Meknes 1271 129 30.1 7
Guelmim Oued Noun 76 6 18.3 8
Laâyoune-Sakia El Hamra 535 378 157.0 1
Marrakech Safi 1951 148 43.3 5
Oriental 212 11 9.2 10
Rabat Salé Kenitra 1973 304 43.3 4
Souss-Massa 92 2 3.5 12
Tanger Tetouan Al Hoceima 2304 631 65.1 2

37.5 cas confirmés pour 100’000 habitants sur l’ensemble du Maroc (+1903 cas confirmés, +552 guérisons, +14 décès, +101733 tests négatifs depuis la semaine précédente)
Le Maroc compterait 3392 cas actifs (+1337 depuis la semaine précédente).
Comme la plupart de ces chiffres sont basés sur des pourcentages, il peut y avoir de légères incohérences liées aux arrondis.

Les étrangers résidents au Maroc et bloqués à l’étranger seront-ils rapatriés ?

medias24.com – 30/06/2020

De nombreux étrangers résidents au Maroc sont actuellement bloqués dans différents pays étrangers. Seront-ils rapatriés par des vols spéciaux, ou devront-ils attendre la réouverture des frontières marocaines ?

Les étrangers résidents au Maroc et bloqués à l'étranger seront-ils rapatriés ?

L’opération de rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger, suite à la fermeture des frontières marocaines vers la mi-mars, a démarré le 15 mai. 3.151 personnes ont été rapatriées d’Espagne, Sebta, Melilia, et d’Algérie, au 20 juin 2020.

Un total de 30 vols ont ensuite été programmés entre le 21 et le 27 juin pour rapatrier 4.644 Marocains bloqués dans 17 pays.

Depuis le 28 juin, l’opération se poursuit en Allemagne, Egypte, pays du Golfe, Turquie, et dans d’autres pays.

Qu’en est-il des étrangers résidents au Maroc, bloqués à l’étranger ?

Témoignages

De nombreux étrangers qui résident depuis plusieurs années au Maroc, sont actuellement bloqués dans leurs pays d’origine ou dans d’autres pays étrangers.

Médias 24 a reçu quelques témoignages. « On parle beaucoup du rapatriement des Marocains résidents réellement au Maroc, mais les Français comme mon épouse et moi (73 ans) qui sommes résidents permanents au Maroc depuis 10 ans, nous ne pouvons pas être rapatriés », nous écrit un couple français.

« Nous sommes confinés en France depuis le 21 mars. Pourquoi une telle situation ‘discriminatoire’? Nous vivons au Maroc, payons tous nos impôts, et participons par nos achats à la vie économique du pays. Mais quand il s’agit de nous rapatrier nous n’existons plus ».

« Pour notre rapatriement, nous voulons bien payer notre voyage et le coût de l’hôtel pendant les 9 jours de quarantaine. Mais nous n’avons reçu aucune réponse aux différents e-mails envoyés à l’ambassade et au consulat général du Maroc à Paris. Comme nos compatriotes marocains, nous sommes fatigués de cette situation et aimerions bien rentrer chez nous ».

Le deuxième témoignage est celui d’un couple marocain, qui a vécu 46 ans en France, et qui est retourné depuis quelques années au Maroc.

« Mon mari s’est retrouvé tout seul à Marrakech depuis le début du confinement. J’étais avec lui, mais j’ai dû voyager en France pour renouveler son ordonnance et rapporter ses médicaments, vu que son traitement de coeur était insuffisant. Mon vol retour, prévu le 17 mars à 14h, a été annulé, et depuis, je suis restée bloquée en France. J’ai fait part du problème à la responsable du rapatriement au consulat marocain d’Orly, qui m’a demandé d’écrire à une adresse e-mail. Je n’ai jamais eu de réponse. Je suis retournée la voir un mois plus tard pour trouver une solution, en vain, et pourtant j’ai justifié mon appel à l’aide ».

« Mon mari et moi sommes dans l’humanitaire. Nous aidons deux orphelinats au Maroc et soutenons notre village qui se trouve dans le grand Atlas marocain ».

Les critères de rapatriement

Le ministre des AE a précisé lors de ses différentes interventions au parlement que la priorité est accordée aux ressortissants Marocains bloqués à l’étranger, en situation de vulnérabilité.

Il s’agit concrètement de vols humanitaires au profit des personnes en situation précaire, qui sont pris en charge par les différents consulats du Maroc à l’étranger, qui ont subi des opérations chirurgicales ou qui disposent de visas de courte durée, ainsi que les personnes âgées.

Concernant les étrangers résidents au Maroc, bloqués à l’étranger et qui souhaitent être rapatriés, Médias24 n’a pas pu avoir plus de détails auprès du ministère des Affaires étrangères.

La réouverture des frontières n’est pas encore d’actualité

Les Etats membres de l’Union européenne et de l’espace Schengen ne sont pas parvenus lundi à un consensus sur une liste d’une quinzaine d’Etats, dont les résidents seront autorisés à voyager en Europe à partir du 1er juillet. Le Maroc fait partie de cette liste.

Par ailleurs, la Tunisie a ouvert ses frontières le 27 juin. Son ministère de la Santé a publié une liste des pays autorisés à entrer dans son territoire, en fonction du niveau de risque, lié à leur situation épidémiologique. Le Maroc est classé en zone orange. C’est-à-dire que les Marocains devront présenter, à leur arrivée en Tunisie, un document qui prouve qu’ils ont effectué un test PCR négatif, moins de 72 heures avant leur départ. Une quarantaine de 14 jours est également imposée, une fois sur le territoire tunisien.

La réouverture des frontières étrangères et la pression exercées par les opérateurs du transport aérien et du tourisme vont-elles inciter le Maroc à rouvrir les siennes ? Et sous quelles conditions ? Au moment où nous mettons en ligne cet article, aucune décision officielle du côté marocain n’a encore été annoncée.

SOUSS-MASSA : LA GESTION DE LA PANDÉMIE A COÛTÉ 73 MILLIONS DE DIRHAMS À LA RÉGION

par Ismail Benbaba – le360.ma – 30/06/2020

Souss-Massa

La région a mobilisé, au total, 73 millions de dirhams pour la gestion de la pandémie. Plusieurs mesures ont été prises, notamment au niveau social et économique.

Plus de trois mois après le déclenchement de la crise sanitaire, la région Souss-Massa a consacré au total 73 millions de dirhams de son budget à la gestion de la pandémie, nous apprend Les Inspirations Eco dans sa publication de ce mercredi. Selon le quotidien, cette somme est divisée à hauteur de 40,39 millions de dirhams sous forme de contribution au fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du Coronavirus, alors que 33,25 millions de dirhams ont été dédiés aux effets socio-économiques et sanitaires du nouveau Coronavirus. Il faut savoir que, sur ce dernier point, le Conseil régional Souss-Massa a consacré un montant de 13 millions de dirhams pour l’acquisition d’équipements médicaux pour le compte des hôpitaux et centres sanitaires de la région.

En plus de cela, une enveloppe de 10 millions de dirhams a été programmée pour la restauration du corps médical mobilisé pour lutter contre le Covid-19, indique le journal, ajoutant qu’une somme similaire (10 millions de dirhams) a été également consacrée à l’appui des familles démunies, à travers l’achat de denrées alimentaires de première nécessité pour cette catégorie. On apprend que le reste (250.000 dirhams) a été mobilisé pour l’acquisition des produits de nettoyage et matériel de désinfection pour le compte de la protection civile.

Rappelons que le Conseil de la Région Souss-Massa avait annoncé, le 28 mars dernier, qu’elle mobiliserait 20,2 millions de dirhams pour lutter contre les effets socio-économiques et sanitaires entraînés par la propagation du Coronavirus (Covid-19) à l’échelon de la région. Les Inspirations Eco fait remarquer qu’actuellement, les ressources financières du Conseil régional Souss-Massa, arrêtées au 15 juin 2020, sont estimées au total à plus de 755 millions de dirhams, dont plus de 697 millions de dirhams sous forme de ressources transférées par l’Etat et plus de 58 millions de dirhams sous forme de ressources propres de la région.

Pour sa réouverture, le groupe Kenzi va vous allécher avec ses superbes promos pour un séjour bien mérité

graziamaroc.ma – 30/06/2020

Parce que beaucoup d’entre nous avons décidé de consommer marocain pour relancer la machine économique, le groupe hôtelier Kenzi a entendu vos réclamations et entend bien satisfaire toutes vos exigences, aussi bien en terme de sécurité qu’en terme de prix. Dès le 1er juillet, les 10 établissements du groupe vous attendent pour vous offrir des séjours exceptionnels dans des cadres propices au farniente, à la relaxation et aux loisirs. De Casablanca à Marrakech en passant par Agadir, Tanger, Ouarzazate ou Er-Rachidia, tous les établissements répondent aux normes sanitaires pour une sécurité maximale. En effet, le programme « Posicheck » a été mis en place, aux normes de « Cristal International Standards ». Par exemple, la désinfection des lieux est totalement réalisée par fumigation, nébulisation et pulvérisation. Toutes les équipés sont rôdées et formées pour répondre à toutes ces normes. Prise en charge personnalisée, marquages au sol, accès limité dans les ascenseurs, hygiène irréprochable dans les restaurants, distanciation sociale, règlementation stricte aux parties communes…Tout a été pensé dans les moindres détails pour la sécurité de tous. Ainsi, pour célébrer la saison estivale, l’offre exclusive « Crazy Kenzi » va séduire bien des familles. En effet, les formules vont même jusqu’à  moins 65 % dans l’hôtel de votre choix. Du jamais vu !

Les ports marocains enregistrent un boom céréalier

meretmarine.com – 01/07/2020

Afficher l’image source

Avec un trafic en hausse de 6,4% à fin mai, les ports gérés par l’ANP voient leur trafic céréalier augmenter fortement depuis le début de l’année. Un article d’Hervé Deiss de Ports et Corridors Le trafic des ports gérés par l’Agence nationale des ports du Maroc (ANP) ont vu leur trafic augmenter de 6,4% à fin mai à 39,6 Mt. « Cette variation du trafic global confirme la tendance de hausse observée durant les cinq premiers mois des cinq dernières années », indique un communiqué de presse de l’autorité portuaire marocaine. Une hausse qui se tasse légèrement. En effet, à fin mars, le trafic portuaire marocain affichait une croissance de 7,3%. Rebond du phosphate La hausse de trafic s’est réalisée tant à l’importation qu’à l’exportation. Avec 13,8 Mt, les exportations ont gagné 7,4%. Une performance que les ports doivent avant tout au rebond important des engrais qui augmentent de 52,2% et du phosphate qui progresse de 8,8%. Le charbon progresse de 9% Du côté des arrivées, la hausse a été de 6,4% à 24,5 Mt. Une progression qui se répercute sur plusieurs filières. En premier lieu, le charbon a gagné 9%. Une hausse qui s’est surtout manifestée dans l’enceinte du port de Casablanca. Sur le site de Safi, le charbon a pour sa part reculé. Ce trafic a été reporté sur le terminal de Safi Atlantique. Outre le charbon, l’aliment pour le bétail et l’ammoniac affichent des augmentations de trafic. Des hausses qui se sont manifestées à Jorf Lasfar et Agadir. Enfin, dernière filière à avoir enregistré un score en forte hausse au cours de ces cinq premiers mois, les céréales ont boosté les trafics des ports marocains. Un trafic céréalier de 3,5 Mt sur cinq mois Sur les cinq premiers mois de l’année, les céréales ont connu une hausse de 38% de leur trafic. Une augmentation qui a bénéficié aux ports d’Agadir, Casablanca, Jorf Lasfar, Safi et Nador. Au global, les ports gérés par l’ANP ont traité un trafic de 3,5 Mt. L’ANP estime que cette performance des trafics céréaliers en import tient à la situation de sécheresse qui a marqué la campagne agricole de cette année. Pour y faire face le gouvernement a mis en place des exonérations de droits de douanes sur les importations. La mobilisation de tous pour faire face à cette hausse « Dans ces circonstances difficiles, le trafic portuaire des céréales a connu un niveau exceptionnel à la fois en termes de volumes traités et en nombre de navires céréaliers reçus. À ce titre, les services de l’Agence ont doublé de vigilance pour faire face à une situation de pointe exceptionnelle. La mobilisation a été totale pour assurer un encadrement de proximité des opérations d’accueil et de traitement des navires de céréales », indique l’autorité portuaire marocaine. Une performance atténuée par des dysfonctionnements Parmi les décisions prises par l’autorité portuaire, l’ouverture de terminaux pour traiter les navires céréaliers. Ainsi, à Casablanca, des deux postes spécialisés ordinairement en exploitation, le port a offert jusqu’à sept postes. Dans les autres ports, le nombre de postes à quai pour ces navires est passé de un à deux. La performance des trafics céréaliers au cours de ces deux derniers mois a cependant connu des dysfonctionnements. L’ANP indique que les opérations d’évacuation n’ont pas été à la hauteur du trafic. Réduire les délais d’ensilage Dans un texte, l’ANP appelle à une plus grande responsabilité des acteurs de la chaîne logistique. « Il est important de lever sérieusement certains dysfonctionnements de la chaîne logistique, principalement ceux liés à l’accélération des rythmes d’évacuation des cargaisons. Pour cela il faut une mobilisation accrue des moyens de transports et la réduction des délais d’ensilage des cargaisons. » Avec ces ralentissements de la chaîne logistique, les navires ont parfois dû attendre sur rade voire des délais plus longs au déchargement. La prise en charge plus rapide des cargaisons, conjuguée aux efforts déjà entrepris pour augmenter la capacité d’accueil et de stockage, permettra d’améliorer le processus de transit portuaire des céréales et de faire face au grand nombre d’arrivées attendues, insiste l’ANP.

Coupe de la CAF : le final four aura lieu Rabat en septembre

par Abderrahmane Ichi – lematin.ma – 30/06/2020

Coupe de la CAF : le final four aura lieu Rabat en septembre

Le complexe sportif Prince Moulay Abdellah accueillera au mois de septembre la suite et la fin de la Coupe de la CAF, qui avait été suspendue en mars dernier en raison de la pandémie de Covid-19. Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, a officialisé ce mardi lors d’une vidéoconférence le format de «Final four» qui se disputera à Rabat entre les quatre équipes demi-finalistes.

Autrement-dit, il n’y aura pas de demi-finale aller-retour, mais des matchs à élimination directe. Les deux qualifiés disputeront la finale. Deux clubs marocains sont toujours en lice dans cette compétition à savoir le Hassania d’Agadir, la Renaissance de Berkane, Pyramids FC et Horoya FC. Cette décision fait partie de plusieurs autres décisions prises par le comité executif de la CAF qui s’est réuni par vidéoconférence.

%d blogueurs aiment cette page :