CULTURES MARAÎCHÈRES : AL MOUTMIR DRESSE UN BILAN SATISFAISANT POUR CETTE CAMPAGNE


agrimaroc.ma – 02/07/2020

Cultures maraîchères : Al Moutmir dresse un bilan satisfaisant pour cette campagne

Cultures maraîchères : Al Moutmir dresse un bilan satisfaisant.

Les plateformes de démonstration des cultures maraichères, levier pour une agriculture moderne, durable et résiliente.

Dans le cadre de sa plateforme d’échange «Al Moutmir Open Innovation Lab», l’OCP a présenté les résultats des plateformes de démonstration des cultures maraîchères pour la campagne 2019-2020 pilotées par les équipes Al Moutmir lors d’un webinaire organisé, mardi 30 juin 2020, sous le thème : « les plateformes de démonstration des cultures maraichères, levier pour une agriculture moderne, durable et résiliente».

Al Moutmir Open Innovation Lab s’inscrit dans le cadre de la dynamique d’échange initiée par OCP avec les différents acteurs engagés dans le développement des filières agricoles. En effet, son objectif est d’explorer des modèles innovants dans différents domaines à même de favoriser le développement d’une agriculture prospère et durable au Maroc et en Afrique.

Plus de 90 personnes ont participé à cette édition : agriculteurs, agricultrices, organisations professionnelles, économistes, agronomes, experts, partenaires et plusieurs autres intervenants qui partagent tous le souci du développement d’une agriculture moderne, durable et résiliente face aux changements climatiques et aux crises comme le coronavirus (Covid-19).

Le webinaire s’est déroulé en sept panels, avec intervention de chercheurs, acteurs et représentants de différents institutions et organismes :

Le choix du système d’irrigation est une composante essentielle permettant la gestion optimale des cultures maraîchères

Le premier plateau a fait l’objet de l’intervention de l’Expert M. Rachid Bouaabid, Professeur chercheur à l’École Nationale d’Agriculture de Meknès, qui a abordé le sujet de la fertilisation de précision des cultures maraichères et comment le programme AL MOUTMIR, à travers les différents services qu’il offre, à savoir les visites aux champs, les analyses de sols, le SMART BLENDER, facilite l’adoption de ce process. Par ailleurs, “La fertilisation de précision des cultures maraîchères repose sur deux leviers: la maîtrise de l’irrigation et la maîtrise de l’apport des fertilisants” atteste M. Rachid Bouaabid.

Le choix du système d’irrigation est selon M. Abouabdellah Aziz, Professeur chercheur à l’École Nationale d’Agriculture de Meknès, une composante essentielle permettant la gestion optimale des cultures maraichères et devrait être fonction de trois paramètres : le climat, la physiologie de la plante et la nature du sol. Selon M. Abouabdella Aziz en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, une application gratuite pour les agriculteurs, offrant un programme d’irrigation adapté aux besoins de chaque sol comprenant, le besoin en eau, le nombre et la durée d’irrigation afin d’économiser l’utilisation en eau et en engrais.

L’utilisation intensive des engrais et des pesticides est l’une des raisons principales dans l’apparition des indices de dégradation des sols

Le deuxième plateau a été animé par M. Abdelaziz MIMOUNI, représentant de l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA) qui a donné un aperçu sur la situation des cultures maraichères dans la zone d’Agadir. L’intensification des cultures maraîchères dans la plaine du Souss-Massa a atteint un niveau très élevé, l’absence de la rotation et l’utilisation intensive des engrais et des pesticides sont les raisons principales dans l’apparition des indices de dégradation des sols. Ainsi, « La culture hors sol, un agro système désormais incontournable qui s’impose pour la durabilité et la rentabilité des cultures maraîchères de primeurs » affirme M. MIMOUNI.

Lutte intégrée des cultures maraichères respectant l’environnement

Un 3éme plateau a eu lieu et a porté sujet sur la lutte intégrée des cultures maraichères respectant l’environnement et qui repose sur 4 piliers :

  • Produit saint et salubre,
  • Contrôle continu du champ,
  • Utilisation raisonnée de tous les produits afin de protéger les plantes,
  • Protection des ennemis vitaux.

Ce panel était présenté par M. Laftah Mostafa, Chef service Protection des plantes de l’Office National de la Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA).

Importance de la fertilisation sur mesure pour le développement de la filière maraîchage

Le 4éme plateau a porté sur l’importance de la fertilisation sur mesure pour le développement de la filière maraîchage au niveau national grâce à l’analyse de sol puis le SMART BLENDER qui permet de produire un engrais spécifique pour chaque sol et en fonction du besoin de chaque culture, comme a expliqué M. Missouri Mostafa, Directeur de Fertika. Il a aussi parlé de la satisfaction des agriculteurs quant à l’apport qualité prix du programme de fertilisation raisonnée, lors des plateformes de démonstration.

La rationalisation de l’utilisation des inputs

Le 5éme plateau a capitalisé sur l’expérience AL MOUTMIR en matière de la rationalisation de l’utilisation des inputs. Ce plateau a été animé par M. El Moutaki Sidi Ahmed, ingénieur agronome et animateur du programme Al Moutmir, régional qui a présenté les résultats des plateformes de démonstration des cultures maraîchères pour les deux années 2018-2019 et 2019-2020.

Cette présentation a commencé par un rappel du but derrière les plateformes, qui est la promotion des meilleures pratiques agricoles, techniques et de gouvernance, et en particulier la fertilisation raisonnée comme véritable levier pour améliorer la productivité et préserver les ressources naturelles. Par ailleurs, l’intervenant a aussi présenté les moyens mobilisés et l’approche mise en œuvre.

Ainsi, l’analyse de données collectées aux niveau de différents stades ainsi que les résultats préliminaires des rendements obtenus lors de la comparaison entre 247 plateformes de 21% démonstrations réalisées pour l’année 2018-2019 (47% de la pomme de terre, 21% du melon et de 11,8% pour la tomate) et 713 plateformes de démonstrations réalisées pour l’année 2019-2020 (35% de la pomme de terre, 20% de l’oignon et 15% de la pastèque) a démontré une amélioration significative par rapport aux témoins et ce, en se basant sur plusieurs critères à savoir, la rendement, la marge de bénéfice, les dépenses de production, le poids moyen, le calibre moyen et le prix :

Pour la pomme de terre :

  • Une amélioration de 21% du rendement total
  • Amélioration de 46% de la marge de bénéfice
  • Une amélioration de 17% du poids moyen
  • Une amélioration de 22% du calibre moyen

Pour l’oignon :

  • Une amélioration de 33% du rendement total
  • Amélioration de 20% de la marge de bénéfice
  • Une amélioration de 20% du poids moyen
  • Une amélioration de 25% du calibre moyen

Pour la courgette :

  • Une amélioration de 38% du rendement total
  • Amélioration de 25% de la marge de bénéfice
  • Une amélioration 5% du poids moyen
  • Une amélioration 5% calibre moyen

Pour le melon :

  • Une amélioration de 15% du rendement total
  • Amélioration de 8% de la marge de bénéfice
  • Une amélioration de 9% du poids moyen
  • Amélioration de 12% du calibre moyen
  • Une amélioration de 20% du prix moyen

Pour la pastèque :

  • Une amélioration de 33% du rendement total
  • Amélioration de 45% de la marge de bénéfice
  • Une amélioration de 8% du poids moyen
  • Amélioration de 8% du calibre moyen
  • Une amélioration de 20% du prix moyen

Pour la tomate :

  • Amélioration de 13% de la marge de bénéfice

Pour l’abricot vert :

  • Une amélioration de 50% du rendement total
  • Amélioration de 210% de la marge de bénéfice

En général :

Pour la campagne 2018-2019

  • Une amélioration de 100% du rendement total
  • Amélioration de 14% à 210% de la marge de bénéfice
  • Une amélioration de 20 de la qualité de production

Pour la campagne 2019-2020

  • Une amélioration de plus de 40% du rendement total
  • Amélioration de 15% à 60% de la marge de bénéfice
  • Une amélioration de 25 de la qualité de production

Une vidéo des Best Of a été diffusée à la fin de l’intervention pour témoigner des efforts colossaux déployés pour réussir ce chantier.

Le digital comme levier clé pour un accompagnement agricole de proximité

Le 6éme plateau, porté sur l’importance de la vulgarisation et du transfert de technologie : le digital comme levier clé pour un accompagnement agricole de proximité, a connu la participation de trois intervenant : Mme Sarhan Fatima Zahra, direction provinciale Fekih Bensaleh, de l’Office National de Conseil Agricole (ONCA), M. Lakhdar Miloud, représentant de Medina FM et M. Boukrim Brahim, Ingénieur agronome d’AL MOUTMIR.

Mme Sarhan Fatima Zahra a ainsi, assuré que le conseil agricole joue un rôle décisif dans l’amélioration du rendement et de la qualité.

Le transfert de l’information à l’agriculteur pour une agriculture durable et développée, encourageant, par conséquent, le rôle de la femme et les jeunes selon M Lakhder Miloud, Directeur Général de la radio Medina FM, est d’une grande importance aussi.

Le webinaire a été l’occasion aussi de présenter la nouvelle application mobile «@tmar » qui est mise à la disposition des agriculteurs gratuitement pour leur offrir le conseil agricole à portée de main : “Suivre ma parcelle”, “Mon NPK”, “Simulateur de rentabilité”, “Météo”, “Infos marché” et “Docteur plantes”.

Importance de l’agrégation pour le développement de la filière maraîchage

Le 7éme et dernier plateau s’est focalisé sur l’importance de l’agrégation pour le développement de la filière maraichage au niveau national. M. Said Bouloumour, gérant de la société Atlas Oignon a souligné l’importance de la création d’une agrégation pour l’optimisation des pratiques agricoles pour les cultures maraichères. En effet, le semis direct de l’oignon s’avère aussi d’une grande importance selon M. Said Bouloumour, surtout en temps de crises limitant la disponibilité de la main d’œuvre.

Pour finir, la reconnaissance des efforts des agriculteurs était capital. Une cérémonie symbolique de remise de certificats de reconnaissance et des trophées de performance pour 8 agriculteurs ayant obtenus les meilleurs rendements à travers les plateformes de démonstration des cultures maraîchères :

  • Province Chichaoua : FAHMI Abderrahim;
  • Province Chtouka Ait Baha : AZROU Mohammed;
  • Dans la Province Khémisset : Khalouki Elhaj;
  • Province El Jadida : Nabil Erritab;
  • Province Sidi slimane BamouhSoufiane : Mohammed Kerit;
  • Au niveau de la Province Ouezane Errrami Benaissa;
  • Province Fkih Ben Saleh Aggouram Mustapha;
  • Et la Province Meknès EL-ABDI Brahim
Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :