Archives de juillet 6th, 2020

Au Côté Court aujourd’hui à midi

Le Côté Court a ré-ouvert il y a 3 jours et nous tenions à y aller voir nos amis Arnaud et Laetitia après ces si longues vacances !

Toujours le même accueil si gentil de Laetitia qui nous a fait découvrir les nouveautés.

Le restaurant extérieur a été réaménagé et très bien décoré avec de nouvelles jardinières.

Des éclairages de couleur ont aussi été mis en place, mais là, il faudra des photos de nuit !

Bonne idée : un bar a été installé pour les soirées :

On poursuit la visite et on découvre un offset smoker, une sorte de barbecue où la viande n’est pas en contact avec les flammes et qui permet de faire une cuisson longue durée et légèrement fumée qui donne un goût et un fondant unique.

Mais il faisait vraiment trop chaud pour manger à l’extérieur (47° à l’ombre) et nous nous sommes réfugiés à l’intérieur.

Les précautions sanitaires sont en place : gel hydroalcoolique, distanciation physique…

On découvre aussi des changements sur les tables : la carte est imprimée sur des sets ce qui évite de les faire passer de mains en mains :

Les plats que nous avons mangés étaient excellents ! et on s’est régalé !
Et nous n’étions pas les seuls :

Fabrice et Sandrine étaient là,

avec Marie-Hélène du Riad des Golfs (qu’on aperçoit ci-dessous entre Sandrine et Arnaud)

Jean-Philippe et Catherine étaient là, eux-aussi pour se régaler !

Juste à côté de cette salle, le Wine O’Clock est ouvert tous les soirs avec l’aménagement d’une salle plus grande pour ceux qui souhaitent être un peu à l’écart du bruit.

Circonscription maritime de Safi : Reprise de la pêche de poulpe

fr.hespress.com – 06/07/2020

Circonscription maritime de Safi: Reprise de la pêche de poulpe 

Les activités de pêche de poulpe au niveau de la circonscription maritime de Safi au titre de la saison estivale 2020, vont reprendre, ont annoncé, dimanche, les services relevant du Département de la pêche maritime.

Le total autorisé des captures de poulpe au cours de la période allant du 5 juillet au 30 septembre prochain, au niveau de ladite circonscription maritime, a été fixé à 650 tonnes, a fait savoir la même source, notant que les quotas des captures de poulpe relatifs à la circonscription maritime peuvent être révisés en fonction de l’évolution des indicateurs biologiques et d’exploitation de cette pêcherie.

Une commission est ainsi mise sur pied au niveau de cette circonscription et comprend le délégué de la pêche maritime, en tant que président, et deux membres désignés par la Chambre de la pêche maritime représentant la pêche artisanale et côtière, ainsi que le représentant de l’Office national des pêches (ONP) et d’autres représentations professionnelles le cas échéant, ajoute-t-on.

Parmi les missions de cette commission, figure la rationalisation de l’activité de pêche pour éviter l’épuisement du quota des captures de poulpe fixé à la circonscription maritime de Safi et ce, sur la base de la répartition fondée sur les résultats des données d’exploitation et l’effort de pêche au niveau de la circonscription.

La commission assure également la répartition, chaque mois, de ce quota entre les flottes de pêche artisanale et côtière au niveau des différents points et du port de pêche relevant de la circonscription maritime, et procède à la délimitation du plafond des captures lors de chaque sortie pour chaque type d’unités de pêche (barque de pêche artisanale ou chalutier).

Elle veille, en outre, à ne pas dépasser le plafond fixé mensuellement et pour chaque type d’unité de pêche.

Pour rappel, le total autorisé des captures de poulpe durant la saison estivale 2020 est fixé à 6.875 tonnes, réparti entre les zones atlantique (5.305 tonnes) et méditerranéenne (1.570 tonnes), selon le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts.

MÉTÉO : ATTENTION ! LE CHERGUI EST LA !

hibapress.com – 05/07/2020

Une hausse sensible des températures marquée par un temps du type chergui et par des valeurs dépassant les normales mensuelles de 5 à 10 degrés, est prévue dans plusieurs régions du Royaume, à partir d’aujourd’hui samedi (04 juillet) sur le Sud-Est du pays et l’intérieur des Provinces Sud.

La Direction Nationale de la Météorologie indique que cette hausse atteindra les régions intérieures du pays avec un temps chaud accompagné du phénomène du Chergui principalement sur les Provinces Sud, l’intérieur du Souss, les plaines de Tadla, le Haouz, R’hamna, Chiadma, Tansift, les plateaux de phosphate, Oulmès, le Saiss, l’intérieur du Gharb, Loukkous, Chaouia et Abda, ainsi que les régions Est et Sud-Est du pays.

Les températures oscilleront entre 45 et 48 degrés sur le Sud, Sud-Est, à l’intérieur des Provinces Sud, le Souss, les plaines de Tadla, le Haouz, Tansift, R’hamna, Chaidma et l’intérieur du Gharb, Loukkous et Chaouia

Elles varieront entre 40 et 45 degrés sur les plaines Atlantiques Nord et Centre, le Saiss, les plateaux de phosphate et d’Oulmès, le Gharb, Loukkous et l’Oriental et entre 28 et 36 degrés sur les Côtes Atlantiques Nord et la Méditerranée.

Des volontaires marocains et étrangers nettoient la plage d’Agadir

lematin.ma – 06/07/2020

L'opération de nettoyage de la plage d’Agadir à laquelle ont pris part plusieurs volontaires marocains et étrangers sera organisée dans d’autres plages avoisinantes. Ph : DR

L’opération de nettoyage de la plage d’Agadir à laquelle ont pris part plusieurs volontaires marocains et étrangers sera organisée dans d’autres plages avoisinantes. Ph : DR

Une opération de nettoyage de la plage d’Agadir (sable et océan) a été organisée, dimanche 5 juillet, dans le cadre du lancement de la saison estivale 2020.

Organisée par la wilaya de la Région Souss-Massa et la commune d’Agadir en partenariat avec le Conseil régional du tourisme de Souss-Massa et l’Association marocaine de jet ski à Agadir, cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une démarche éco-citoyenne qui vise à rendre les estivants plus sensibilisés et responsables de la préservation de l’environnement maritime.

L’opération de nettoyage a concerné l’espace entre la porte 1 et 7 de la plage d’Agadir, alors qu’un groupe de plongeurs a été déployé pour ramasser les ordures de la mer.

«Cette initiative vise à protéger l’environnement côtier et marin des déchets notamment plastiques, ainsi qu’à sensibiliser les visiteurs et les baigneurs de la plage quant à la nécessité de laisser propres la côte et les espaces verts l’entourant», a indiqué dans une déclaration à la MAP, Mohamed Bakiri, premier vice-président de la commune urbaine d’Agadir, chargé de l’environnement et du service de proximité technique.

«L’opération à laquelle ont pris part plusieurs volontaires marocains et étrangers sera organisée dans d’autres plages avoisinantes», a noté le responsable.

Pour sa part, Laure Delrieu, une volontaire s’est dite favorable à ce genre d’initiatives, ajoutant qu’il lui «tient à cœur que la plage soit propre et de servir d’exemple aux jeunes et aux familles qui viennent se baigner».

Cette opération, qui s’est déroulée conformément aux mesures de sécurité sanitaire, a connu également la participation de membres de l’Association des amateurs de la mer, de la pêche sous marine et de la protection de l’environnement, de la Fondation africaine des secouristes, ainsi que du club des jeunes leaders marocains de la Faculté des sciences juridiques, économiques et Sociales (JLM-FSJES) d’Agadir.

Menace d’un reconfinement général après le « cluster » de Safi ?

par Saâd JAFRI & Hajar LEBABI – lopinion.ma – 05/07/2020

Après la détection d’un nouveau cluster à Safi, la ville a été mise en quarantaine totale, à quelques jours seulement de la date de la levée de l’état d’urgence sanitaire…Sommes-nous aux portes d’une reconduction du confinement ?

Les autorités ont-elles déconfiné les populations plus tôt qu’il ne le fallait ?

Les autorités ont-elles déconfiné les populations plus tôt qu’il ne le fallait ?
.
A peine quelques jours nous séparent de la date du 10 juillet annoncée comme celle de la levée de l’état d’urgence sanitaire. Mais rien n’indique que cette mesure sera actée. Bien au contraire, plusieurs indices laissent croire que l’urgence sanitaire sera prolongée.

En premier lieu, il y a l’explosion du nombre de contaminations et la multiplication des clusters. En second lieu, il y a le maintien des frontières fermées et en troisième lieu il y a la progression alarmante et de plus en plus rapide vers le pic, très redouté, des 10.000 cas actifs, synonyme d’une contamination communautaire et le passage à la phase 3 de la pandémie, qui se définit par une circulation active du virus. Si cette phase est entamée, le plan national de riposte précise qu’il faudra renforcer de nouveau les mesures de confinement et de distanciation sociale et la mobilisation collective des professionnels de la Santé.

Pourtant et tout récemment, alors que les compteurs de la pandémie étaient en plein affolement, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, se voulant rassurant, affirmait que la pandémie était sous contrôle. Au lendemain de cette déclaration, la ville de Safi avait été reconfinée et littéralement verrouillée suite à l’apparition d’un énorme cluster dans une usine de sardine qui a causé plus de 400 contaminations (voir repères).

Des questions sans réponses !

Ce qui rend d’actualité les questions légitimes des Marocains quant à l’absence de visibilité et d’information sur les conditions de déconfinement et de reconfinement. À partir de quel seuil de contaminations une ville ou une région peuvent être reconfinées ? Une question qui revient comme un leitmotiv parmi une population terrorisée par la perspective cauchemardesque de se voir reconfinée en plein été.

L’autre question tout aussi prégnante est celle de savoir s’il n’y a pas eu erreurs de timing dans la gestion de la pandémie. En plus clair, nos autorités ont-elles déconfiné les populations plus tôt qu’il ne le fallait ? Lorsqu’on se rappelle que les Marocains avaient été confinés à une période où la courbe des contaminations progressait à une cadence de moins de dix cas par jour et qu’ils sont maintenant déconfinés à une phase où la pandémie affecte des centaines de personnes quotidiennement, cette question trouve une certaine justification. D’où la nécessité de dévoiler les critères sur lesquels s’est basé le gouvernement pour entamer le processus de déconfinement.

Ainsi, la vision d’ensemble n’est pas présente à un moment critique et la communication gouvernementale n’est pas de nature à rassurer la population et les acteurs économiques qui ont besoin d’une visibilité sur les mesures futures de l’Etat pour pouvoir prendre les dispositions nécessaires à la relance. Il est impossible de planifier la relance des secteurs comme le tourisme, l’industrie, l’immobilier, ou encore les simples commerces, qui ont été dévastés comme jamais auparavant par la crise, dans une ambiance aussi incertaine et avec des perspectives aussi menaçantes.

Repères

Safi en mode «lockdown»
En seulement 24 heures, plus de 400 cas positifs à la Covid-19 ont été enregistrés à Safi dans une usine de transformation de poissons. Les autorités publiques ont placé la ville en quarantaine. Tous les accès ont été complètement fermés dans la nuit de samedi à dimanche. Les habitants de Safi sont dorénavant soumis à un confinement total, avec interdiction de quitter la ville. Des campagnes de sensibilisation sont menées par des patrouilles des autorités locales et une campagne de dépistage massif a été lancée visant les travailleurs de l’usine concernée.

Quid de l’hospitalisation ?
Avant le rebond des contaminations, les ministères de l’Intérieur et de la Santé avaient annoncé les cas actifs et positifs à la Covid, au sein de deux structures sanitaires spécialisées, localisées respectivement à Benslimane et Ben Guérir. Néanmoins, sont-ils suffisants pour faire face à cette remontada des infections, sachant qu’ils ne totalisent que quelques centaines de lits ? De nouveaux hôpitaux de campagne seront-ils construits ? Des questions auxquelles le gouvernement doit répondre, d’autant que les Marocains sont encore une fois noyés dans le doute et la crainte.

3 questions à Allal Amraoui : «Le Maroc commence à peine à vivre la première vague de la pandémie»

Menace d’un reconfinement général après le "cluster" d’Asfi ?
Le chirurgien et parlementaire istiqlalien Allal Amraoui nous livre ses réflexions sur un éventuel reconfinement.

– Pourquoi le nombre de cas augmente-t-il au Maroc?

– L’augmentation du nombre de tests effectués, conjuguée au relâchement total quant au respect des mesures barrières, synonymes de prévention, font que plus de cas sont détectés. Que ce soit pour la distanciation sociale ou pour le port de masques, nous remarquons qu’il y a une sorte de ras-le-bol, ce qui reste somme toute normal pour des populations trop longtemps confinées et pour lesquelles nous sommes en train de vivre une sorte de convalescence sociale et professionnelle comme un retour de manivelle. En revanche et c’est le plus grave à mon sens, c’est le relâchement constaté chez les décideurs, chef du gouvernement en tête, qui se permettent d’apparaître en public, sans masque. La force des symboles n’est pas à négliger, de même que l’action pédagogique envers les populations sur laquelle on ne peut que déplorer la faillite du gouvernement.

– Pourquoi y a-t-il une absence de transparence quant aux conditions de reconfinement et de déconfinement?

– Cela découle principalement de cette posture de certains membres du gouvernement dont Monsieur Sâad Eddine El Othmani qui veut créditer l’idée comme quoi il n’est pas responsable et que les clés de la décision sont entre d’autres mains. C’est en somme le même refrain devenu lassant des Crocodiles et des démons que le parti dirigeant de l’actuelle majorité gouvernementale a érigé en stratégie politique de cette expérience gouvernementale pour se dédouaner de sa responsabilité avérée.

– Comment s’annonce la suite en cas de totalisation de 10.000 cas actifs qui est synonyme de contamination communautaire ?

– Le reconfinement est à mon sens une option inenvisageable. En revanche, la reconduction de l’état d’urgence sanitaire qui instaure un cadre de vigilance sanitaire, me semble plus que plausible et de surcroît nécessaire dans l’état actuel des choses. On a souvent entendu parler de deuxième vague, mais je tiens à préciser que le Maroc commence à peine à vivre la première vague de la pandémie. Cela ne signifie nullement que nous devons nous refermer sur nous-mêmes, mais bien au contraire, accepter de cohabiter avec le virus pour mieux le combattre. Cela ne veut pas dire également que le confinement édicté en début de pandémie, pour une trop longue période certes, était une erreur. Loin s’en faut, puisque cette mesure nous a évité une hécatombe comparable à celle de l’Espagne et de l’Italie.

Météo : le temps et les températures prévus ce lundi au Maroc

lesiteinfo.com – 06/07/2020

Voici les prévisions météo pour la journée du lundi 6 juillet 2020, établies par la Direction générale de la météorologie :

Temps très chaud sur le Souss, Rehamna, Tensift, Chiadma et le sud et chaud sur le sud-est, le Saïss et les plaines intérieures.

– Nuages bas matinaux et nocturnes avec formations brumeuses sur la Méditerranée et les côtes atlantiques.

– Nuages cumuliformes sur le sud-est et le sud de l’Atlas.

– Ciel passagèrement nuageux sur le centre et le nord des provinces sud et probablement le sud-est.

– Vent modéré de nord sur les côtes sud et l’Oriental et faible à modéré, d’est sur l’intérieur des provinces sud et le Tangérois et de nord à ouest ailleurs. – Températures minimales de l’ordre de 28/33°C sur le sud-est du pays, l’est et le sud des provinces sahariennes, le Souss, les plaines de Tadla, Rehamna et Chiadma, 23/28°C sur les versants sud-est, l’Oriental, le Saïss et les plaines à l’ouest de l’Atlas et de 17/22° ailleurs sur le Royaume.

Températures maximales de l’ordre de 44/49°C sur le Souss, les provinces sud, l’extrême sud-est, Chiadma, les plaines de Tadla, Rehamna et Tensift, 39/44°C sur le sud-est, le Saïss, les plateaux des phosphates et d’Oulmès, le Rif occidental et les plaines atlantiques, 34/39°C sur l’Oriental et l’est du Rif et de 29/35°C sur les reliefs de l’Atlas, la Méditerranée et les côtes atlantiques.

– Mer belle à peu agitée sur la Méditerranée et sur le Détroit. Peu agitée à agitée le long des côtes atlantiques.

Voici les températures minimales et maximales prévues par la Direction générale de la météorologie pour la journée du lundi 06 juillet 2020 :

Ville Min Max

Oujda 19 36

Bouarfa 24 40

Al Hoceima 21 29

Tetouan 21 29

Sebta 21 28

Mellilia 22 28

Tanger 21 33

Kenitra 20 33

Rabat 20 32

Casablanca 22 32

El Jadida 22 30

Settat 26 43

Safi 23 38

Khouribga 26 42

Beni Mellal 31 43

Marrakech 28 46

Meknès 22 40

Fès 22 42

Ifrane 19 35

Taounate 24 42

Errachidia 27 42

Ouarzazate 26 40

Agadir 26 41

Essaouira 19 24

Laâyoune 21 37

Smara 24 47

Dakhla 20 26

Aousserd 24 46

Lagouira 20 26.

TUI fly annonce des vols vers le Maroc

bladi.net – 05/07/2020

 TUI fly annonce des vols vers le Maroc

Au lendemain de l’approbation de la liste de 15 pays dont les ressortissants peuvent venir en Europe, la Belgique donne carte blanche pour le retour des Belgo-Marocains et Marocains résidant en Belgique au Maroc. La compagnie aérienne TUI fly va organiser ces vols retour.

« Dans les prochains jours, le gouvernement belge évaluera, en vue d’une décision rapide, quand et dans quelles conditions les voyageurs non essentiels de ces 14 pays [et la Chine selon le respect du principe réciprocité] pourront de nouveau accéder au territoire belge. Ensuite, une décision suivra rapidement concernant une éventuelle autorisation des voyages non essentiels depuis la Belgique vers ces 14 pays – sur la base des recommandations d’experts », indiquait le ministère belge des Affaires étrangères dans un communiqué.

D’ores et déjà, TUI fly a programmé des vols pour les destinations comme l’Égypte, Les Açores, Chypre, le Montenegro ou Agadir et Marrakech au Maroc à partir du 21 juillet, rapporte La capitale. Mais la compagnie opérera ses premiers vols vers le Maroc à compter du 12 juillet prochain.

Le premier vol partira de Charleroi à destination de Casablanca, les Belgo-Marocains ou Marocains résidant en Belgique étant autorisés à quitter le pays, précise la même source. Ils pourront ainsi passer les vacances parmi les leurs au Maroc comme ils en ont l’habitude. Ces vols devront être organisés dans les meilleures conditions en ces temps de covid-19.

AGADIR. LE MEGARAMA PRÊT POUR JUIN 2023

Par Qods Chabaa – le360.ma – 05/07/2020

megarama d'agadir

Le Megarama d’Agadir en Chantier 

La ville d’Agadir sera dotée d’un Megarama à l’horizon 2023. Le multiplexe sera construit dans le prolongement du projet « Agadir City Center » qui regroupe un centre d’affaires, une galerie commerciale et plusieurs hôtels.

D’ici juin 2023, la ville d’Agadir sera dotée d’un Megarama avec 7 salles de cinéma. Le multiplexe de 3.500 mètres carrés s’inscrit dans le prolongement d’Agadir City Center dont le chantier a démarré en juin 2018.

Le projet réalisé par le promoteur « Al Maghribia Lil Istitmar » est une collaboration avec le groupe français Megarama. « Nous sommes propriétaires des murs », déclare Ali Rguibi, président de la société d’investissement.

Youssef Benwakrim, le directeur général de distribution et d’exploitation du groupe Megarama, ne donne guère plus de détails. « C’est une collaboration entre nous et un investisseur local », confie-t-il brièvement à Le360.

Les deux hommes préfèrent attendre que le projet avance pour s’exprimer davantage.

Aujourd’hui, le chantier du projet d’Agadir City Center, d’un budget d’1,4 milliard de dirhams, situé dans le centre touristique de la ville avec hôtels, centre d’affaires, galerie commerciale et multiplexe Megarama, en est au stade des travaux de fondation et de terrassement.

%d blogueurs aiment cette page :