Archives de juillet 8th, 2020

Les jours se suivent et se ressemblent !

Hier, c’était le bac de Camille et aujourd’hui, c’est le brevet de son frère Maxence, avec mention « Très Bien »

On est bien sûr aux anges !

Message du général d’armée Christian RODRIGUEZ, directeur général de la gendarmerie nationale.

Afficher l’image sourceMélanie Lemée, gendarme et Championne de France militaire de judo

Chers camarades,

Samedi soir, l’une des nôtres a été percutée par un véhicule dont le conducteur a refusé d’obtempérer, à Port-Sainte-Marie, dans le département du Lot-et-Garonne. L’automobiliste tentait d’échapper à un dispositif d’interception. L’individu a été rapidement interpellé et placé en garde-à-vue. Mais malgré l’intervention des secours, Mélanie Lemée a perdu la vie. Elle était gendarme OPJ, avait 25 ans et était un pilier de la brigade de proximité d’Aiguillon.  Comme à chaque fois que tombe l’un des nôtres, c’est la gendarmerie nationale tout entière qui est en deuil.  Devant ce drame, nous pensons à sa famille, à ses amis, à ses camarades d’unité. Nous devons avant tout serrer les rangs autour d’eux, partager leur chagrin, leur dire notre respect, montrer notre disponibilité pour les aider et, plus encore, notre amitié.

Je pense aussi à nos camarades engagés à ses côtés lors de l’opération. Nous devons les entourer. Notre exceptionnelle cohésion, qui fait la force de la famille gendarmerie, doit permettre de les soutenir dans cette épreuve.

Si profonde soit notre tristesse face à la perte d’une vie dans de pareilles circonstances, nous pensons aussi avec fierté à ce que notre camarade était, ainsi qu’à tout ce qu’elle a réalisé au cours de sa jeune carrière. J’ai écouté et lu avec beaucoup d’émotion et d’admiration ce week-end le portrait que m’ont fait de Mélanie ses chefs, et à travers eux ses camarades, tous plus élogieux les uns que les autres. C’était une gendarme au caractère bien trempé, sportive de haut niveau, passionnée par sa vocation, son uniforme. Elle fut une gendarme révélée à elle-même dans la réserve, devenue un sous-officier extrêmement engagé, progressant sans cesse et ne lâchant rien, régulièrement félicitée. Elle était une jeune femme toujours joyeuse et entraînante, mue, chacun l’a souligné, par le refus de toute forme d’injustice.

En pensant à elle, à l’appel du service auquel elle a répondu, à son tempérament, à ses qualités immenses, nous savons que notre mission se poursuit. Nous devons continuer en toutes circonstances à répondre présent, parce que la population a besoin de nous. Je pense bien sûr à chacune et chacun de nous en cet instant. Cette mort brutale ne nous laisse évidemment indifférent en rien, d’autant que ce qui est arrivé à Mélanie Lemée est la première menace qui pèse sur le gendarme. Nous savons tous que nous pouvons être confrontés à ce risque à tout instant, nous le savons même depuis le jour où nous avons formé le choix de rejoindre l’institution. Mais si, individuellement, l’on peut pleurer nos morts, la gendarmerie, collectivement, doit surtout les honorer.

Nous le ferons de deux façons : en rendant en milieu de semaine les honneurs militaires à la gendarme Lemée, puis, au-delà de ce deuil, au-delà de cet hommage, en honorant sa mémoire par la dignité et l’excellence de notre propre service, de notre propre engagement. Mélanie nous oblige, comme tous nos camarades qui ont payé de leur vie l’accomplissement de la mission. Aller de l’avant et ne jamais l’oublier, tel est notre devoir.

Pour la Patrie, l’Honneur et le Droit.

Général d’armée Christian Rodriguez, directeur général de la gendarmerie nationale

, Coronavirus : situation le 08/07/2020 à 10 H 00

Résumé pour la semaine à partir des pourcentages communiqués par le Ministère de la Santé le matin du 8/7/2020 à 10h00:
Région Cas confirmés Depuis la semaine précédente Confirmés/100’000 habitants Classement confirmés/100’000 habitants
Beni Mellal-Khénifra 171 19 6.8 11
Casa Settat 3765 333 55.2 4
Drâa-Tafilalet 586 0 36.0 7
Dakhla-Oued Ed Dahab 16 2 14.0 9
Fès Meknes 1635 364 38.8 6
Guelmim Oued Noun 125 49 30.2 8
Laâyoune-Sakia El Hamra 728 193 213.6 1
Marrakech Safi 2618 667 58.1 3
Oriental 245 33 10.6 10
Rabat Salé Kenitra 2022 49 44.4 5
Souss-Massa 91 -1 3.4 12
Tanger Tetouan Al Hoceima 2727 423 77.0 2

43.8 cas confirmés pour 100’000 habitants sur l’ensemble du Maroc (+2131 cas confirmés, +1870 guérisons, +12 décès, +117944 tests négatifs depuis la semaine précédente)
Le Maroc compterait 3641 cas actifs (+249 depuis la semaine précédente).
Comme la plupart de ces chiffres sont basés sur des pourcentages, il peut y avoir de légères incohérences liées aux arrondis.

Baignade au Maroc : voici la liste des plages à éviter !

consonews.ma – 07/07/2020

baignade eaux mer qualite ete 21 juin 2016 hotel voyage

Sur 175 plages inspectées, 52 sont déclarées non conformes à la baignade d’après le dernier rapport du département de l’Environnement sur les qualités d’eau de baignade.

Une bonne majorité est située dans la zone Nord (Tanger-Téouan-Al Hoceima) avec 21 stations non conformes. Elle est suivie par les régions de Rabat et Casablanca avec 13 plages chacune mais aussi par la région d’Agadir, perle des stations balnéaires du Maroc !

En voici la liste (Rapport du département de l’Environnement) :

Les Marocains rapatriés ne seront plus confinés dans les hôtels

par Fatima-Zahra Coundi –  lesinfos.ma – 07/07/2020

Les Marocains rapatriés ne seront plus confinés dans les hôtels

Le ministère de la Santé a indiqué via une circulaire adressée aux directeurs régionaux de la santé que les Marocains rapatriés pourront désormais être confinés à domicile.

Contacté par nos confrères de Medias24, Dr Abdelkrim Meziane Bellefquih, chef de division des maladies transmissibles au ministère de la Santé publique a indiqué que le protocole sanitaire adopté depuis le début des opérations de rapatriement des marocains bloqués à l’étranger, consistait à administrer un test PCR à chaque personne rapatriée, s’il est positif, hospitalisation, et s’il est négatif, l’individu est confiné obligatoirement dans un établissement dédié, puis soumis à un deuxième test 9 jours plus tard.
Désormais, les Marocains rapatriés sont soumis à un test PCR à leur arrivée, et doivent répondre à un questionnaire médical. Si le test est positif : hospitalisation, si le test est négatif sans aucun signe clinique : isolement volontaire à son domicile pendant 14 jours en refaisant le PCR pendant cet auto-isolement. On demande à l’intéressé une déclaration sur l’honneur ainsi que le téléchargement et l’activation de l’application Wyqaytna.
Cependant, si le test est négatif mais que la personne présente des symptômes cliniques se rapprochant de ceux de l’infection au coronavirus, elle est soumise à un confinement obligatoire de 7 jours dans une structure dédiée. Au 7ème jour, un deuxième test PCR est administré, s’il est positif, hospitalisation, et s’il est négatif, auto-isolement chez soi pendant 7 jours supplémentaires.

Date de réouverture des mosquées au Maroc

lesiteinfo.com – 07/07/2020

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé, ce mardi, qu’il a été décidé, après consultation des autorités sanitaires et administratives, de rouvrir progressivement les mosquées sur l’ensemble du territoire national pour l’accomplissement des cinq prières à compter de la prière d’Addohr du mercredi 23 Dou Al Kiada 1441, correspondant au 15 juillet 2020, en prenant en considération la situation épidémiologique locale et les conditions de contrôle sanitaire qui seront gérées par des commissions locales à l’entrée des mosquées.

Les mosquées demeureront fermées pour la prière du vendredi jusqu’à l’annonce, ultérieurement, de la date de la réouverture pour accomplir cette prière, précise le ministère dans un communiqué.

A cette occasion, le ministère indique que le respect de la règle de la charia consistant à ne pas contaminer autrui exige de tout un chacun qui a les symptômes de la maladie d’éviter de se rendre à la mosquée.

Le ministère de tutelle a également souligné la nécessité pour les fidèles de respecter les mesures préventives, en l’occurrence le port des masques et le respect de la distanciation de près de 1,5 m entre les personnes.

Il s’agit également d’éviter les rassemblements dans la mosquée avant et après la prière ainsi que les poignées de main et la congestion notamment à la sortie, précise le communiqué, en soulignant la nécessité de désinfecter les mains avec un gel (disponible à l’entrée de la mosquée), de mesurer la température (par une personne chargée à cet effet), de veiller à utiliser les tapis personnels et de garder fermées les dépendances sanitaires des mosquées.

Maroc : Moulay El Hassan, fierté de Lalla Khadija, Mohammed VI, Lalla Salma…

Par Malick Hamid – afrik.com – 08/07/2020

Lalla Khadija et Moulay El Hassan

Après avoir décroché son Baccalauréat international, filière Sciences économiques et sociales, au titre de l’année 2019-2020, avec la mention « Très bien », quel avenir pour le prince héritier du Maroc, Moulay El Hassan qui est aujourd’hui la fierté de toute la famille royale ?

Selon une annonce du ministère marocain de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le prince Moulay El Hassan a décroché son Baccalauréat international, filière Sciences économiques et sociales, au titre de l’année 2019-2020, avec la mention « Très bien ».

Auparavant, durant l’année scolaire 2018-2019, le prince Moulay El Hassan avait passé les épreuves de la première année du Baccalauréat, au lycée de l’enseignement public, Dar Essalam à Rabat. Le fils de Mohammed VI avait passé l’épreuve en même temps que neuf de ses camarades du collège royal. C’est après avoir obtenu le Baccalauréat français avec mention Très Bien que le prince héritier a décroché le Baccalauréat marocain « option internationale ».

« Le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, et l’ensemble des responsables et des cadres du ministère adressent leurs chaleureuses félicitations à SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et à l’ensemble des membres de l’illustre famille royale, souhaitant davantage de succès et d’éclat au Prince Héritier dans son cursus universitaire’ », indique le communiqué ministériel.

Reste à savoir quel est l’avenir de Moulay El Hassan, après avoir obtenu son Baccalauréat. Va-t-il rester au royaume et poursuivre sa formation où ira-t-il à l’aventure dans l’une des prestigieuses universités européennes ou américaines ? Wait and see ! En attendant, son père Mohammed VI, sa mère Salma Bennani, sa petite sœur Lalla Khadija, et tous les membres de la famille royale peuvent être fiers de cette belle prouesse de Moulay El Hassan.

Ksar Sghir base militaire américaine en devenir

par Mohamed Jaouad EL KANABI – fr.hespress.com – 07/07/2020

Ksar Sghir base militaire américaine en devenir 

Selon des médias espagnols moins d’un un an avant la fin de l’échéance de l’accord entre l’Espagne et les États-Unis signé en 1988 afin d’autoriser l’utilisation de la base de Rota, le Maroc aurait proposé à titre de remplacement d’offrir une base militaire, Ksar Sghir en l’occurrence.

Le maintien de l’accord devrait dépendre des négociations qui doivent avoir lieu avant mai 2021, année de fin du contrat. Le Maroc aurait de fortes chances d’accueillir l’armée américaine à Ksar Sghir d’autant plus que l’enclave en Méditerranée se trouve être mieux placée stratégiquement parlant (sur le Détroit d’où un meilleur contrôle) que Rota qui elle se trouve sur la façade sud atlantique de l’Espagne.

Ksar Sghir selon les médias aurait déjà été proposée aux Etats-Unis, érigée en cela en 2008. Cependant, ces derniers avaient rejeté la proposition jugeant que la base n’était pas faite pour des opérations de grande envergure incluant des navires, des porte-avions ou des sous-marins. Depuis bien de l’eau a coulé sous les ponts, le Maroc s’étant mis à niveau pour mettre toutes les chances de son côté afin de s’octroyer ce « marché » si l’on peut dire. Selon les médias espagnols les Américains ont revisité la base navale de Ksar Sghir et l’ont équipée d’un premier radar pouvant détecter tout type de cibles maritimes depuis l’espace.

A cela, il faut ajouter la demande américaine d’augmenter à 600 marins et de quatre à six destroyers dans le port espagnol de Reto que Ksar Sghir peut aisément accueillir. Cela devrait conduire l’Espagne et les Etats-Unis à convertir l’accord bilatéral en traité international. Pour ce faire, il devra être ratifié par le Parlement espagnol. La secrétaire à la Défense, Margarita Robles, a fait savoir « très clairement » au secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, que « la politique de défense espagnole ne devrait en aucun dérober à la ligne de celle du parlement espagnol ». Pour accepter une éventuelle extension des règles le quatrième amendement sera et devra être effectivement approuvé au Congrès des députés.

Difficile donc de répondre à cette question à l’heure actuelle connaissant en effet le nationalisme espagnol qui ne désire pas de présence étrangère militaire sur son territoire qui se veut souverain. Il pourrait faire pencher la balance du côté marocain. Mais, en tout cas, une chose est sûre : ce nouveau geste de l’Etat marocain à l’endroit des troupes américaines ne devrait pas passer inaperçu à la Maison Blanche. Profitant de cette situation concluent les médias, Rabat passe à l’attaque et court-circuite Madrid.

Pour cela quatre bases dans le nord du pays Guercif, Taourirt, Ksar Sghir et Jebel Laroui ont été édifiées alors que trois projets de construction de nouvelles bases militaires sont proposés au Américains ajoutent les médias. Le Maroc a également un autre site à proposer aux Américains, celui d’Agadir. Les deux derniers projets en phase de développement devraient obliger l’Espagne à faire des concessions territoriales selon ces sources.

Un bus en direction de Taghazout vandalisé

h24info.ma – 07/07/2020

Un bus en provenance d’Agadir et à destination de Taghazout a été vandalisé. La scène filmée a suscité la colère des internautes. Des comportements inciviques similaires ont visé d’ailleurs les nouveaux bus à Casablanca ces derniers jours.

Souss-Massa : la situation des barrages inquiète

Par Ismail Benbaba – le360.ma – 07/07/2020

Les barrages de la région souffrent d’un déficit chronique d’eau dû à la sécheresse, alors que la demande en eau potable et d’irrigation ne fait qu’augmenter.

Barrage Souss-Massa

La canicule qui règne depuis quelques semaines n’arrange rien dans la région du Souss-Massa. Les Inspirations Eco, qui s’intéresse au niveau de l’eau dans les barrages de la région, alerte sur la situation critique qui prévaut et souligne que les réserves hydriques sont en train de s’assécher. «Les ouvrages hydrauliques affichent un taux de remplissage de 16,24 %. Du jamais vu depuis des années», écrit le quotidien, ajoutant que les retenues pourraient encore s’évaporer alors même que la demande en eau potable et eau destinée à l’irrigation augmente.

On apprend que le Conseil régional du Souss-Massa s’est penché sur cette problématique lors de la session ordinaire, tenue lundi dernier à Agadir. Notons qu’au 6 juin 2020, le volume d’eau stocké dans les retenues des barrages est de l’ordre de 118,8 Mm3. Notons que cette quantité correspond à un taux de remplissage moyen de l’ordre de 16,24% et que, sur la capacité totale des barrages estimée à 731,39 Mm3, plus de 83% de la capacité est totalement vide. Soulignons qu’en comparaison avec la même période en 2019, le taux était de 29,82%, soit 218,1 Mm3.

Le journal indique que c’est le barrage Abdelmoumen sur Oued Issen, à Taroudant, qui est le plus mal loti et que, sur les 198,4 Mm3 de capacité normale de ce barrage, la réserve retenue actuellement est de 11,7 Mm3, soit 5,9%. Le journal souligne qu’il est suivi du barrage Youssef Ben Tachfine, qui irrigue la plaine de Chtouka et qui dispose d’une capacité de 298,9 Mm3. Notons que ce barrage est rempli à hauteur de 12,9%, soit une réserve égale à 38,5 Mm3. La situation est aussi peu reluisante pour le barrage Moulay Abdellah situé à Tamri, dans le nord d’Agadir, remarque-t-on.

Par contre, le barrage d’Aoulouz, dont le taux de remplissage est actuellement à 33,8% contre 56,2% durant la même période en 2019, est sous pression en raison de la sécurisation des besoins en eau potable du Grand Agadir à partir de ce barrage, souligne Les Inspirations Eco, ajoutant que la pression de la demande en irrigation pour le périmètre agricole de Sebt El Guerdane, à Taroudant, n’arrange pas la situation.

Notons que la mise en service de la conduite El Guerdane pour l’alimentation en eau potable (AEP) du Grand Agadir sera assurée par ce projet entre octobre 2020 et mars 2021. Les Inspirations Eco souligne que, parmi les hypothèses en absence d’apports , il est prévu d’injecter le volume restant du barrage Mokhtar Soussi vers le barrage Aoulouz, en plus des mesures de prélèvements d’AEP du Grand Agadir à partir des eaux souterraines via des forages d’exploitations. Pour rappel, une enveloppe de 115 milliards de dirhams a été consacrée à la région du Souss-Massa dans le cadre du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027.

Agadir : un policier suspendu provisoirement et déféré devant le conseil disciplinaire pour dépassements professionnels et manquements personnels

mapexpress.ma – 07/07/2020

Agadir: un policier suspendu provisoirement et déféré devant le conseil disciplinaire pour dépassements professionnels et manquements personnels

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé mardi la décision de suspendre provisoirement un fonctionnaire de police, avec grade de gardien de la paix, exerçant à la préfecture de police d’Agadir, et de le déférer devant le conseil disciplinaire qui doit se prononcer au sujet des dépassements professionnels et des manquements personnels qui lui sont reprochés.

Le policier en question a violé les obligations disciplinaires imposées par le statut particulier du personnel de la sûreté nationale, indique la DGSN, précisant que le fonctionnaire a quitté le lieu de travail sans disposer de l’autorisation administrative nécessaire et qu’il se trouvait en dehors du périmètre urbain de la ville d’Agadir en compagnie d’une fille mineure, qui faisait l’objet d’un avis de recherche au profit de la famille.

Parallèlement à ces procédures administratives, le parquet compétent a décidé de placer le policier en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire afin de déterminer les circonstances de son implication dans cette affaire de détournement de mineure, conclut le communiqué.

%d blogueurs aiment cette page :