Archives de juillet 12th, 2020

Vols spéciaux dès le 15 juillet : les nouvelles précisions de Royal Air Maroc

Par Ayoub Khattabi – le360.ma – 11/07/2020

Les passagers empruntant les vols au départ du Maroc sont dispensés de tests, souligne la RAM dans un communiqué diffusé ce samedi 11 juillet. Ils doivent néanmoins s’informer des dispositions sanitaires exigées par les pays de leur destination finale et s’y conformer.

Royal air Maroc

Dans son communiqué, Royal Air Maroc tient à préciser que les passagers des vols spéciaux, prévus à partir du 15 juillet, doivent impérativement remplir les conditions mises en place par le gouvernement marocain dans le cadre de cette opération.

A cet effet, les vols vers le Maroc sont ouverts:

  • A tous les citoyens marocains (touristes bloqués à l’étranger, étudiants ou résidents à l’étranger) et leurs familles;
  • Aux citoyens d’autres nationalités résidant au Maroc et à leurs familles.

Pour tous les vols vers le Maroc, les passagers devront présenter la preuve d’un test PCR négatif datant de moins de 48h et d’un test sérologique. Les enfants âgés de moins de 11 ans sont dispensés du test.

Les vols au départ du Maroc sont ouverts:

  • Aux Marocains résidant à l’étranger et à leurs familles ;

– Aux étrangers résidant ou non au Maroc, et à leurs familles ;

  • Aux étudiants marocains inscrits dans des universités à l’étranger ;

– Aux femmes et hommes d’affaires ainsi qu’aux citoyens contraints de se rendre à l’étranger pour les soins médicaux, à condition de disposer d’une autorisation exceptionnelle émise par la préfecture de leur province.

Royal Air Maroc tient également à rappeler que le port du masque est obligatoire sur l’ensemble de ses vols et que seuls les sacs à main et les sacs pour enfants et pour ordinateurs sont autorisés à bord comme bagages cabine.

8 décès suite aux piqûres de scorpion dans la région de Marrakech ces deux derniers mois

par Zoubida Senoussi – fr.hespress.com – 11/07/2020

8 décès suite aux piqûres de scorpion dans la région de Marrakech ces deux derniers mois

En l’espace de deux mois, huit personnes sont décédées suite à des piqûres de scorpion dans les provinces d’El Kelâa des Sraghna et Rhamna.

Le bureau régional de la Ligue marocaine pour la défense des droits de l’homme (LMDDH)  a publié un communiqué dans lequel il a enregistré la mort de 6 enfants avec des piqûres de scorpions dans la région, qui a déclaré que «ses habitants vivent dans des conditions de vie tragiques, en particulier dans les zones rurales, où les droits les plus élémentaires font défaut, en particulier le droit à des soins médicaux. Et le traitement », expliquant que la plupart des dispensaires du village sont fermés, sans parler de ce qu’il considère comme« un échec des ambulances de groupe à remplir leurs fonctions de transport des blessés pendant la nuit ».

Dans ce sens, le bureau de la LMDDH déplore la mauvaise structure d’accueil au niveau des hôpitaux régionaux, « seul établissement de santé de la région spécialisé dans l’accueil des victimes de scorpions de différents groupes de la région et de ses environs ».

Selon une source locale relayée par Alyaoum24, le service de réanimation de l’hôpital régional de Sraghna ne dispose que de 10 lits.

La même région a été témoin du décès de 6 personnes touchées par des scorpions au cours de l’année écoulée, pendant une courte période de moins de deux mois, depuis le début du mois de juillet de l’année précédente, date du lancement de la campagne nationale de lutte contre les scorpions et les morsures de serpent, jusqu’au lundi 19 août de la même année.

Au cours de la même période, 240 cas d’empoisonnement au scorpion, dont six sont morts, dont 4 enfants.

Selon la même source, plus de 360 ​​personnes ont été infectées par des scorpions dans la région Rhamna au cours de l’année écoulée, dont la plupart ont été transférées à Marrakech en raison du manque d’infrastructures.

État d’urgence sanitaire : les restaurants autorisés à ouvrir jusqu’à minuit

Par Rahim Sefrioui – le360.ma – 11/07/2020

Le ministère de l’Intérieur a autorisé, depuis vendredi 10 juillet, les restaurants à rester ouverts jusqu’à minuit au lieu de 23 heures. Les restaurateurs attendent d’autres mesures concernant la capacité d’accueil de leurs établissements.

COVER.Vidéo. Coronavirus: à Casablanca, restaurants et cafés baissent le rideau

Chose promise, chose due. Hier vendredi 10 juillet, lors d’une grande rencontre avec les opérateurs du tourisme, toutes corporations et professions confondues, le ministre de l’Intérieur a promis de réétudier les horaires de fermeture imposés aux restaurants.

Le même jour, les restaurateurs ont été informés par les représentants de l’autorité que c’était chose faite. Ces établissements ont été autorisés à rester ouverts jusqu’à minuit. Au grand soulagement des professionnels et des clients.

«Mais à condition que les restaurants ne se transforment pas en salles de fêtes!», a précisé le ministre de l’Intérieur, mettant en garde contre tout relâchement dans le respect des mesures sanitaires. Abdelouafi Laftit a, par ailleurs, promis de réexaminer une autre consigne: le fait que la capacité de 50% pour les restaurants puisse être revue à la hausse.

Rappelons que les piscines des hôtels ont été autorisées à ouvrir, à condition de respecter les mesures sanitaires en vigueur.

Voie express Tiznit-Dakhla : “un projet titanesque à portée stratégique”

maroc-diplomatique.net – 12/07/2020

La voie express Tiznit-Laâyoune-Dakhla, un catalyseur majeur du  développement durable

La construction en cours d’une voie express de plus de 1000 km entre Tiznit et Dakhla en passant par Laâyoune, est “un projet titanesque à portée stratégique notoire qui influera positivement sur les échanges humains, économiques et culturels entre le Royaume du Maroc et des pays comme la Mauritanie, le Sénégal ou le Mali”, écrit samedi le portail malien d’informations +Malijet+.

“Ce projet de route pour un budget de 1 milliard d’Euros alors que le Maroc n’a ni gaz ni pétrole aura un impact sur le quotidien d’une population des millions d’habitants, répartis sur 10 Provinces du Sud marocain et son financement sera assuré par l’État marocain et les quatre Régions concernées à savoir, Laâyoune-Sakia El Hamra, Guelmim-Oued Noun, Dakhla-Oued Eddahab et Souss-Massa, dont les habitants du Sahara marocain précisément voient un rêve est en train de se concrétiser”, souligne l’auteur de l’article

Et d’ajouter qu’”au-delà de son impact sur l’ancrage définitif des Provinces du Sud dans leur giron naturel, cette nouvelle route aura également une dimension pan-africaine qui lui attribuera une portée stratégique incontestable”.

“Ce projet réduira le temps et le coût du transport, améliorera la fluidité du trafic, le niveau de service, le confort et la sécurité routière et facilitera le transport des marchandises entre les villes du Sud du Maroc et les grands centres de production et de distribution”, selon le média malien.

Ce projet titanesque qu’est la voie express Tiznit-Dakhla, objet d’une convention de partenariat signée devant SM le Roi Mohammed VI à Laâyoune en 2015, entre dans le cadre du nouveau modèle de développement des Provinces du Sud marocain.

“Dans un peu plus d’un an, la pénible traversée des virages sinueux entre Tiznit et Guelmim, ou des routes sablonneuses entre Tan-Tan et Laâyoune ou Laâyoune et Dakhla, empruntée chaque jour par des centaines de poids lourds chargés de poisson, sera une partie de plaisir pour les automobilistes au lieu d’être une vraie corvée comme elle l’est aujourd’hui”, poursuit la publication malienne.

“Ainsi, après avoir signé de grands exploits comme le TGV, le port Tanger Med ou le complexe Noor, voilà que le Maroc est en train d’ajouter cette belle œuvre au registre de ses aventures spectaculaires car en plus d’honorer un engagement solennel pris devant SM le Roi du Maroc, il s’agit de réussir un projet névralgique qui va façonner l’avenir des Provinces du Sud du Maroc”, conclut +Malijet+.

7 destinations insolites à visiter cet été

Par Hayat Kamal Idrissi – lobservateur.info – 11/07/2020

Consommons marocain ! Notre pays nous réserve de belles surprises. Voici des destinations insolites ( en Zone 1 en plus ) à découvrir, en cet été un peu particulier. 

Cathédrale d’Imsfrane, la majesté d’un rocher

Le site doit son appellation à son aspect majestueux rappelant une belle cathédrale. Ce magnifique rocher culmine à 1872m d’altitude. Il se situe à 15 Kilomètres du village Tillougite et à 80 Km de Beni Mellal. Une belle région de l’Altas avec ses vallées somptueuses et ses forêts verdoyantes de pins et de cèdre. Le fleuve d’Ahansal rajoute au charme de ce beau tableau pour en faire une destination de rêve pour les amateurs de randonnées pédestres et de paysages naturels. Un havre de paix.

 

Taghia et son passage berbère

Non loin de la cathédrale, la vallée de Zouîat Ahanesal et le cirque de Taghia. Un village berbère pittoresque du Haut Atlas, accessible uniquement à pied. Destination privilégiée des amateurs d’escalade et de trekkingTaghia figure parmi les meilleurs sites d’escalade au monde. Il est perché à une altitude de 1700 m et garde intact son mode de vie, ses habitudes et ses us authentiques jalousement préservé depuis des centaines d’années. Son passage berbère sculpté sur le flanc de la montagne est une prouesse de l’ingénierie locale.  A découvrir !

Parc de Tazekka, terre des grottes

Voici un insoupçonnable site qui ne manquera pas de vous émerveiller. Niché non loin de la ville de Taza, le parc national de Tazekka se situe au nord du Moyen Atlas. Créé en 1950, sa superficie dépasse 120 km². Le parc est réputé pour ses cascades, ses forêts, ses rivières  et surtout ses centaines de gouffres et de grottes. Depuis Jbel Tazekka, haut de 1980 m, la vue panoramique de la large plaine, des cédraies  et des montagnes voisines est juste époustouflante. Amateurs de randonnées, de spéléologie et de petites virées, préparez votre matériel et partez à l’aventure ! Vous ne le regretterez pas, parole de scout !

 

Cala Iris, une plage paradisiaque

A 50 Km d’Al Hoceima, cette destination est réputée pour sa plage paradisiaque. Pour accéder à ses petits îlots, une virée en barque s’impose ou si vous êtes assez motivé allez y en nageant. Un véritable havre de paix dans une région qui regorge de plages aussi sauvages que paradisiaques. Se nichant, timidement, entre les flancs des montagnes majestueuses du Rif, elle vous réserve de belles surprises. Une fois sur place, les belles découvertes se multiplieront. Plongée, randonnées ou simple bronzette au bord de l’eau… le farniente a un goût particulier dans un tel lieu.

 

Tibouda, tu en voudras

A une heure de la ville de Nador, ce petit village de pêcheurs se situe au cœur du Cap des Trois Fourches. Un  coin au charme méditerranéen irrésistible, qui rappelle un peu celui de Belyounech. Paix, sérénité et beauté à couper le souffle sont les promesses de Tibouda. Pour accéder à sa plage sauvage, il faut avant suivre des sentiers côtiers qui mènent jusqu’à un escalier sculpté dans la roche. Le paysage au final en vaut vraiment la peine.

 

Les lacs jumeaux de Tiguelmamine

Pour les amoureux des lacs, cette destination est une offre double : Deux lacs en un.  Appelé également les « lunettes de l’Atlas », c’est un site atypique qui a l’avantage d’être peu connu mais aussi de se prêter à la visite tout au long de l’année. Chaque saison à son charme particulier au bord de Tiguelmamine.  Tapissés du blanc neigeux, verdoyants en printemps, frais en été, les lacs jumeaux est une belle destination pour les amateurs du tourisme vert et de la nature montagnarde   .

Isli et Tislit, lacs en larmes

Au-delà d’être des sites insolites à la beauté atypique, ces deux lacs sont au cœur d’une triste légende. Si vous aimez les belles histoires, vous voilà servis. Lovés paisiblement au cœur des montagnes nues du haut Atlas oriental, Isli et Tislit seraient constitués par les larmes des deux amoureux homonymes. Appartenant à deux tribus rivales, Isli et Tislit ont été privés l’un de l’autre.Désespérés et profondément tristes, ils pleuraient toutes les larmes de leurs corps. Les deux lacs sont le fascinant résultat de leur malheur… selon la légende.
Mais une étude récente menée à l’Université Ibn Zohr d’Agadir, a prouvé que les deux étendues aquatiques d’Imilchil sont des « astroblèmes ». Leur origine ? Une météorite vieille de 40 mille ans. Impressionnant ! Météorite ou non, ça ne réduit en aucun cas leur charme exceptionnel. Tout au contraire…

 

Températures prévues pour le dimanche 12 juillet 2020

maroc-diplomatique.net – 11/07/2020

Météo : aujourd'hui jeudi, la chaleur atteindra des niveaux records

Voici les températures minimales et maximales prévues par la Direction générale de la météorologie pour la journée du dimanche 12 juillet 2020:

Min Max

Oujda 21 39

Bouarfa 24 38

Al Hoceima 23 29

Tetouan 21 28

Sebta 21 26

Mellilia 22 27

Tanger 23 30

Kénitra 21 29

Rabat 21 29

Casablanca 21 27

El Jadida 21 27

Settat 19 35

Safi 20 28

Khouribga 22 40

Beni Mellal 24 40

Marrakech 24 43

Meknès 26 40

Fès 27 42

Ifrane 21 29

Taounate 27 41

Errachidia 25 38

Ouarzazate 25 36

Agadir 19 28

Essaouira 22 27

Laâyoune 20 32

Smara 20 43

Dakhla 19 23

Aousserd 25 41

Lagouira 20 25.

Air Arabia augmente le nombre de ses vols

bladi.net – 12/07/2020

Le partenariat entre le conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, la région de Souss-Massa et la compagnie Air Arabia a été reconduit à quelques mois de son expiration (2021). Les liaisons de Tanger avec Agadir ont été augmentées dans ce nouvel accord.

Air Arabia augmente le nombre de ses vols

La liaison aérienne connectant les chefs-lieux des deux régions, Tanger et Agadir est ainsi maintenue. Selon le nouvel accord, les fréquences hebdomadaires sont passées de 2 à 4, rapporte L’Économiste. De même, cet accord prévoit la vente des billets à un prix subventionné de 300 DH révisable à la hausse au cas où le prix du baril excéderait 60 dollars.
Le conseil de la région apporte une contribution financière de plus de 6 millions de DH.

En augmentant ces liaisons, le conseil de la région entend d’une part promouvoir le tourisme intérieur et d’autre part, booster le développement socioéconomique de ces destinations.

%d blogueurs aiment cette page :