Archives de juillet 13th, 2020

« Camps de Tindouf: éclairage sur l’aide humanitaire détournée avec Stéphane Rodrigues » sur YouTube

L’émission France-Afrique sur le détournement de l’aide humanitaire des camps de Tindouf.

L’émission est modérée par notre ami Daniel Van Willick.

Cliquez :

 

 

Retour en France de notre ami à tous, Dominique Doudet

Toute la région d’Agadir sait depuis un bon moment que Monsieur Dominique Doudet quittera bientôt le Maroc pour retourner en France.

Ecrire tous les services qu’il a rendus depuis son arrivée serait en quelque sorte écrire un livre sur la vie de la communauté française à Agadir pendant les quatre années qui viennent de s’écouler.
Avec dévouement, sagesse et modestie, il n’a cessé de travailler pour le bien-être de la communauté française et pour les relations avec l’ensemble des autorités de la région.

Malheureusement, en raison de la pandémie mondiale actuelle, ce départ ne pourra pas se faire en lui rendant publiquement les hommages mérités.

Depuis quatre mois, avec l’ensemble des services du consulat, il est resté mobilisé, sans discontinuer, avec un dévouement total pour répondre 7 jours sur 7 aux milliers d’appels téléphoniques, de mails et de demandes pour les vols et les ferries, en restant en lien avec les compagnies aériennes ou maritimes, et pour faciliter à ceux qui étaient bloqués au Maroc les démarches de circulation pour rejoindre un port ou un aéroport.

Tout ceci, malheureusement en devant supporter reproches et injures de la part de personnes qui ne voulaient pas se rendre compte qu’ils n’étaient pas seuls !

Sur l’ensemble du Maroc, des dizaines de milliers de personnes ont pu être rapatriés, par avion ou avec leurs camping-cars ou voitures grâce au travail considérable effectué par l’Ambassade de France au Maroc et l’ensemble des consulats d’Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Rabat et Tanger.

Depuis son arrivée à Agadir en août 2016, il a su immédiatement avec son épouse Maryse tisser des liens d’amitié avec tous les résidents français et entretenir ces liens pendant toute la durée de son séjour avec une grande gentillesse et une disponibilité permanente.

Même les jardins du consulat vont garder un beau souvenir de son passage à Agadir : ils sont plus beaux qu’ils n’ont jamais été !

Avec de très nombreux gadiris, c’est avec beaucoup de regrets que nous allons les voir partir et qu’ils sachent qu’ils seront toujours les bienvenus à l’occasion de passages ou vacances ici.

Quelques photos de Dominique Doudet et de son épouse Maryse :

Et la dernière prise le 7 mars dernier, au moment de la visite à Agadir de Madame Hélène Le Gal, Ambassadrice de France au Maroc :

Classes prépa : le délai des candidatures au concours reporté à mardi

lematin.ma – 13/07/2020

Classes prépa : le délai des candidatures au concours reporté à mardi

Le ministère de l’Education nationale informe l’ensemble des élèves de la dernière année du baccalauréat qu’il a été décidé de prolonger les délais de présentation des candidatures pour l’accès aux centres publics des classes préparatoires aux grandes écoles. La nouvelle date limite est le mardi 14 juillet 2020 et ce via les deux sites dédiés à cette opération :

Pour rappel, l’accès aux classes préparatoires aux grandes écoles est déterminé après l’opération de sélection sur la base des résultats du baccalauréat. Les candidats éligibles sont :

  • Les élèves ayant suivi leurs cours à la deuxième année du BAC au titre de l’année 2019-2020,
  • Les élèves ayant décrochés leur Bac au titre de l’année 2020,
  • Les élèves âgés de moins de 21 ans à décembre 2020.

Le Maroc se met à la détection du coronavirus par l’analyse des eaux usées (ONEE)

par Sara Ibriz – medias24.com – 12/07/2020

Pour traquer le virus, l’ONEE a mené une expérience pilote dans les eaux usées de la région de Rabat avant d’étendre progressivement l’opération. L’organisme prévoit de renforcer l’équipement de 5 laboratoires régionaux.

ONEE Branche Eau (@ONEE_BrancheEau) | Twitter

Suivant quelques expériences étrangères, l’ONEE a lancé l’opération d’analyse des eaux usées il y a environ un mois, comme l’explique Abdelilah Belhaj, Directeur du contrôle de la qualité des eaux au sein de l’ONEE, joint par Médias24.

« Nous avons coordonné avec le ministère de la Santé pour développer la méthode scientifique. Les résultats des tests sont transmis aux autorités », explique-t-il.

M. Belhaj présente cette technique préventive comme « un bon indicateur pour savoir s’il y a un regain du virus dans une ville, région ou quartier donné. L’intérêt de la technique est d’anticiper, puisqu’elle permet d’en détecter les traces avant même que les symptômes ne soient visibles sur les porteurs du virus ».

« Lorsqu’il y a une épidémie, le virus va se retrouver dans les selles des personnes porteuses et contaminer les eaux qui les évacuent », précise la même source.

Pas de traces de covid-19 dans les eaux usées de la région de Rabat

« Nous contrôlons les eaux usées au niveau des stations d’épuration que nous gérons, sachant que nous disposons de 112 stations d’épuration des eaux usées et que notre équipement, qui permet d’analyser les virus de manière générale, se trouve à Rabat.

« Après avoir testé et validé la méthode, nous avons commencé, il y a environs 3 semaines, par un test grandeur nature aux environs de Rabat, à travers les stations d’épuration de Aïn Aouda et Tamesna, à l’entrée et à la sortie de chaque station d’épuration. Les résultats de cette opération étaient négatifs », explique notre interlocuteur.

Par la suite, l’opération a été progressivement généralisée, pour rechercher la présence de traces de ce virus au niveau des stations d’épuration de Sidi Yahya, Berrechid, Chellalat (dans les environs de Casablanca), Laayoune, Es-Smara, Foum El Oued, Al Hoceïma, Melloussa (dans la région de Tanger), etc.

« Les premiers résultats de cette généralisation sont attendus pour la semaine prochaine, durant laquelle nous allons analyser les eaux usées à Khémisset et Bouznika », déclare la même source.

Un appel d’offre sera lancé pour équiper 5 laboratoires régionaux

Avant d’arriver à l’étape des résultats, les équipes chargées de mener à bien cette opération doivent suivre un protocole qui, selon M. Belhaj, « nécessite généralement l’utilisation d’un litre des eaux usées ».

« Nous effectuons une préparation en abaissant le Ph à un niveau de 3,2. Par la suite, nous filtrons le contenu avec une « membrane filtrante » pour que le virus soit absorbé. Nous la mettons dans un milieu basique de Ph10 afin de libérer le virus absorbé dans la membrane, puis nous effectuons une extraction de l’ARN du virus à travers des kits prêts à l’emploi. Par la suite, nous passons à la détection directe via un équipement d’analyse du virus ».

Dans le but de renforcer les laboratoires régionaux de l’ONEE, « un appel d’offres sera lancé, la semaine prochaine, pour l’acquisition de 5 autres équipements d’analyse de ce virus », déclare M. Belhaj.

Les laboratoires régionaux concernés par ce projet sont ceux d’Agadir, Marrakech, Fès, Errachidia et Oujda.

« Ces équipements seront utilisés pour rechercher la présence du coronavirus ainsi que d’autres organismes pathogènes dans les eaux usées », précise-t-il.

Expériences étrangères et révélations : Espagne, Italie et Israël

Comme l’a rapporté l’AFP en juin dernier, l’expérience Israélienne repose sur l’utilisation de capteurs qui « mesurent le débit des eaux usées ainsi que la distance parcourue dans les égouts et utilisent des algorithmes pour déterminer le meilleur moment pour prélever des échantillons. Ces derniers sont ensuite analysés dans des laboratoires chargés de détecter toute trace du virus ».

« Un tel système de surveillance a déjà été utilisé pour d’autres virus comme en 2013 pour contenir une brève épidémie de polio dans une ville du sud d’Israël. »

L’utilisation de cette technique permet non seulement de traquer le virus mais aussi de retrouver son origine.

En effet, des études récentes ont démontré que les traces du virus étaient présentes dans les eaux usées de certaines villes quelques semaines, voire plusieurs mois avant l’apparition des premiers cas de contamination dans le monde.

Les résultats d’une étude récente, effectuée par des scientifiques à Barcelone, ont été relayés par la presse étrangère (HuffingtonpostLcicnews) qui précise tout de même que ces résultats doivent être pris avec des pincettes.

Ces derniers révèlent que des traces du SARS-Cov-2 ont été retrouvés dans des échantillons d’eaux usées de Barcelone, datant de mars 2019.

L’Institut supérieur de la santé (ISS) italien, a annoncé dans un communiqué datant du 18 juin 2020, qu’une « étude a examiné 40 échantillons d’eaux usées recueillis entre octobre 2019 et février 2020. Les résultats, corroborés par deux laboratoires différents avec deux méthodes différentes, ont confirmé la présence d’ARN du SARS-Cov-2 dans les échantillons prélevés à Milan et Turin le 18 décembre 2019 ».

Maroc : le gouvernement met le paquet sur l’emploi et les entreprises

bladi.net – 12/07/2020

Le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a indiqué vendredi, que l’État va doubler en 2021 les postes budgétaires annuels, afin de faciliter la création d’emplois pour les jeunes.

Maroc : le gouvernement met le paquet sur l’emploi et les entreprises

Lors de l’examen du projet de loi de finances rectificative 2020 à la Commission des finances et du développement économique de la première chambre du parlement, le ministre Benchaaboun a déclaré que les départements ministériels disposeront de 44 000 postes budgétaires au titre du budget 2020 jusqu’au 30 juin 2021.

Dans le secteur de l’éducation nationale, les dépenses seront réduites de 877 millions de dirhams, en raison du retard observé au niveau des études techniques de certains projets, indique Benchaaboun qui ajoute que les investissements annoncés pour ce secteur, serviront à améliorer l’offre scolaire et à réhabiliter ou construire de nouveaux établissements d’enseignement.

En ce qui concerne l’enseignement supérieur, une réduction de 300 millions de dirhams du budget d’investissement, est annoncée. Les crédits d’investissement programmés permettront d’honorer les engagements du secteur, notamment les six projets d’établissements universitaires au niveau des villes d’Al Hoceïma, Ksar El Kebir, Tétouan et Kenitra, ainsi que la poursuite des travaux de réalisation de trois facultés de médecine et de pharmacie dans les villes de Tanger, Agadir et Laâyoune.

Le ministre Benchaaboun a en outre rappelé les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, afin de préserver la santé des citoyens d’une part et les emplois dans les entreprises durement touchées d’autre part. À ce propos, il a indiqué qu’un montant de 15 milliards de dirhams (MMDH) sera consacré au soutien des entreprises et à la promotion de l’emploi.

Le projet de loi de finance rectificative 2020, souligne-t-il, s’inscrit en droite ligne des choix économiques et sociaux retenus dans la loi des finances, précisant que les engagements de dépenses d’investissement dans les secteurs sociaux vont se poursuivre.

Par ailleurs, il sera procédé au lancement de programmes prioritaires en vue de faire face à la sécheresse, annonce le ministre. Ceci passe par la prise de mesures urgentes pour assurer l’approvisionnement en eau potable aux populations des zones souffrant de stress-hydrique, le tout pour un investissement de près de 800 millions de dirhams.

Les entreprises nationales et les produits nationaux, passeront en priorité dans le cadre des marchés publics, a indiqué par ailleurs le ministre qui précise que le projet de loi de finance rectificative 2020 vise à soutenir la reprise de l’activité économique et préserver l’emploi.

À l’en croire, l’impact de la crise sanitaire sur les activités économiques du royaume diminuerait progressivement, à partir du 3e et du 4e trimestre, avec la levée progressive du confinement.

Pour le ministre, l’économie nationale devrait connaître une croissance de -5 %, et un renforcement du déficit budgétaire jusqu’à 7,5 % du PIB.

Programme de vols et de bateaux spéciaux. Message de l’Ambassade de France.

Les autorités marocaines ont annoncé un programme de vols et de bateaux spéciaux.
Quelques précisions à l’intention de la communauté française, en l’état actuel de nos informations :
– Dans le sens France => Maroc : les Français se trouvant hors du Maroc peuvent prendre ces vols et ces bateaux pour rejoindre le Maroc à condition d’être résidents au Maroc. Ils doivent présenter à l’enregistrement un test PCR et un test sérologique datant de moins de 48h. Les enfants de moins 11 ans en sont exemptés.
– Dans le sens Maroc => France : les Français se trouvant au Maroc, qu’ils soient résidents ou non, peuvent prendre ces vols et ces bateaux pour rejoindre la France. Aucun test covid n’est requis. Les précisions sur la nécessité ou non, pour les Français, d’une autorisation exceptionnelle des autorités marocaines provinciales, devraient être connues dans les tout prochains jours.
.
– Pour l’achat de billets, il convient de vous adresser aux compagnies aériennes concernées (Royal Air Maroc et Air Arabia). Les détails sur les liaisons maritimes n’ont pas encore été annoncés.
.
– Pour toutes questions, vous pouvez contacter les numéros mis en place par les autorités marocaines : Centre d’Appel (+212.537. 66.33.00) et la Cellule de crise (+212.666.89.11.05, +212.662.01.34.36, +212.537.67.6218), au sein du Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’étranger.
L’Ambassade et les Consulats de France au Maroc continuent de déconseiller les voyages hors du Maroc, en raison du risque d’une recrudescence de la pandémie dans le monde qui engendrerait une nouvelle situation de fermeture complète des frontières.

Les liaisons aériennes et maritimes régulières restent suspendues

Voir la page FB de l’Ambassade de France au Maroc :

https://www.facebook.com/lafranceaumaroc/

Page FB du Consulat Général de France à Agadir :

https://www.facebook.com/consulfrance.agadir/

%d blogueurs aiment cette page :