Tourisme : De gros espoirs et peu de promesses


Par Youness SAAD ALAMI – leconomiste.com – 13/07/2020

■ MRE: Test grandeur nature avant une éventuelle réouverture
Alors que les rassemblements restent officiellement interdits, la rencontre chapeautée par l’Intérieur a réuni du monde, vendredi dernier, à Rabat. Plus de 300 professionnels se sont déplacés le 10 juillet avec plein d’espoir pour rencontrer trois ministres du gouvernement et avoir quelques réponses à leurs problèmes. Rendez-vous leur a été donné ce 10 juillet 2020 à 9h30 minutes, au siège de la wilaya de Rabat-Salé-Kénitra. «Malgré un afflux important avec des représentants venus des douze régions du Royaume, toutes les mesures sanitaires ont été respectées à la lettre», rapporte un opérateur. Conviés à cette rencontre la veille, les professionnels du tourisme sont venus de loin (Laâyoune, Agadir, Marrakech, Essaouira, Fès…etc) portant avec eux de gros espoirs pour un «secteur sinistré» par la crise Covid-19. Ils en sont sortis avec peu de promesses. Certains se sentent largués par le gouvernement. Surtout, ceux qui espéraient un appui du fonds Covid-19. «Il n’en est rien. Le plan anti-crise est remis aux calendes grecques», déplore-t-on. Notre réunion d’aujourd’hui est relative à la décision prise le 9 juillet concernant l’ouverture des frontières pour les Marocains du monde et les étrangers résidents au Maroc», leur a précisé Laftit.
Le retour des MRE à partir du 14 juillet devrait booster l’activité du tourisme. «C’est une occasion importante pour la promotion du tourisme et pour cela, nous comptons aussi sur le tourisme national», estime Laftit. Toutefois, il ne s’agit, selon lui, que «d’un premier test pour examiner notre capacité à gérer ce début de reprise sans risque sanitaire, une phase transitoire, avant de permettre la relance du tourisme international sous conditions du respect des mesures sanitaires».

tourisme-1-02.jpg

Qualifiant la reprise de l’activité touristique de «test difficile», le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a appelé tous les acteurs à «s’engager totalement pour préserver la santé des clients et celle du personnel». Pour lui, «le retour des MRE est une occasion importante pour la promotion du tourisme national» (Ph L’Economiste)

■ Laftit veut une reprise agile
D’emblée, le ministre de l’Intérieur a noté que cette «réunion s’inscrit dans le cadre de l’intérêt qu’accorde SM le Roi au secteur du tourisme et aux établissements touristiques comme locomotive essentielle pour l’économie nationale… Secteur qui a été lourdement impacté par la crise du Covid-19 avec la fermeture de plus de 90% des unités touristiques depuis l’annonce de l’état d’urgence sanitaire». Devant les walis des différentes régions, Abdelouafi Laftit a remercié les professionnels du tourisme pour les efforts qu’ils ne cessent de fournir. Allusion faite à la mise à disposition des établissements touristiques aux services de l’Etat pour l’hébergement du personnel de la santé, des militaires, des cadres et des patients Covid-19, mais aussi pour le maintien des emplois. De son côté, la ministre du Tourisme, Nadia Fettah Alaoui a félicité leur patriotisme et leur engagement en faveur du secteur. Elle leur a soumis un guide sanitaire rigoureux et reconnu au niveau international. Conscient que la sortie de crise nécessiterait du temps mais aussi des efforts conjugués, son collègue à l’Intérieur leur a conseillé une reprise agile «sous le signe du respect des mesures barrières, la distanciation, le port du masque, ainsi que le protocole sanitaire et les normes internationales». Cette reprise est conditionnée par un dépistage massif du personnel des établissements touristiques. «Dépistage qui a donné de bons résultats pour les autres secteurs», souligne le patron de l’Intérieur.

■ Piscines et restaurants mis au «régime» sanitaire  
Pour l’heure, 50% des capacités d’hébergement et de restauration sont autorisées. L’obligation de baisser le rideau à 23 heures pour les restaurants est toujours de mise. Toutefois, Abdelouafi Laftit a promis d’étudier cette question et de fournir une réponse dans les meilleurs délais. Autrement, la révision des plages horaires du fonctionnement des restaurants pourrait se faire. «Mais à condition que les restaurants ne se transforment pas en salles de fêtes!», alerte Laftit. Et de poursuivre: «pour les restaurants, la capacité va être revue si le respect des consignes est respecté par les restaurateurs». Ainsi, les 50% de places autorisées pourraient augmenter dans les jours qui viennent, avec le maintien de la fermeture à 23 heures. «Mais tout dépendra de l’évolution de la situation épidémique», a martelé le ministre. Ce dernier a par ailleurs affirmé que son département n’avait jamais pris de décision concernant la fermeture des piscines des hôtels, rappelant l’obligation d’observer les mesures sanitaires en vigueur et les mesures d’encadrement, comme la présence de maîtres-nageurs.

■ L’apport du département de la Santé
De son côté, Khalid Aït Taleb a noté que la situation sanitaire est stable. «Toutefois, le Royaume n’est pas à l’abri d’une rechute si les mesures sanitaires ne sont pas respectées», souligne le ministre de la Santé. Qualifié de «test difficile», la reprise de l’activité touristique doit se faire avec l’engagement de tous les acteurs du secteur à préserver la santé des clients et celle du personnel. «Nous sommes prêts à vous accompagner dans l’opération de reprise et de dépistage. Notre ambition est de réussir cette relance à l’instar de celle des autres secteurs», encourage Aït Taleb. Et de conclure: «il faut instaurer des mesures sanitaires rigoureuses et appeler vos clients à avoir un comportement protecteur du Covid-19, et notamment le port du masque qui limite la propagation du virus».

■ Covid-19 : Le Maroc s’en est bien sorti
«Dans un premier temps, il était primordial de mettre en œuvre la vision clairvoyante de SM le Roi pour protéger les citoyens de la pandémie… et le Royaume s’en est bien sorti avec les efforts de tous», a estimé le ministre de l’Intérieur. Après cette première phase, le Maroc a lancé la 2e étape du déconfinement progressif depuis le 24 juin 2020. Ce qui permettrait au tourisme intérieur de démarrer, grâce à la reprise du transport inter-ville, les vols internes, l’ouverture des plages,…etc. Cela dit, les participants au séminaire du 10 juillet, convoqués la veille à 18h30, ont trouvé du mal à se loger à Rabat.

La ministre en tournée régionale

ministre-du-tourisme-02.jpg

Après cette rencontre avec les professionnels, et une première visite aux établissements hôteliers dans le nord, Nadia Fettah Alaoui, la ministre du tourisme s’est rendue samedi dernier à Essaouira afin de s’enquérir des mesures sanitaires mises en œuvre dans cette ville. Ella ainsi visité le Médina Hôtel Thalassa Sea SPA d’Essaouira. «Nous lui avons présenté notre processus All Safe, certifié par le cabinet Veritas», rapporte Alae Squalli, directeur de l’établissement du groupe Accor. Selon lui, l’hôtel a instauré un processus sanitaire rigoureux qui respecte les mesures d’hygiène et de protection anti-Covid-19. Le but étant de préparer une reprise en toute sécurité pour le personnel et les clients. Notons que la ministre du Tourisme devrait se rendre dans d’autres destinations pour s’assurer du respect du guide sanitaire préparé par son département.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :