Archives de juillet 22nd, 2020

Assurer l’accès à l’eau potable pour les familles d’un village au Maroc !

Un message de nos amis Guy et Sandrine du Jardin des Orangers à Taroudant.

Bonjour à tous,

Si vous avez envie de contribuer même modestement à une action humanitaire, nous vous en offrons l’occasion.

Les habitants de notre village au Maroc, Douar Ouled Rahou Taroudant, subissent régulièrement des coupures d’eau car le puits est asséché. Conséquence directe, les villageois sont obligés d’acheter des bouteilles d’eau en plastique pour leurs besoins quotidiens et ont du mal à nourrir leur bétail qui est souvent leur seule source de revenus.

Les responsables du village ont entrepris de creuser un nouveau puits mais les aléas liés à la dureté de la roche ont augmenté les coûts et mis un arrêt final aux travaux.

Tous les français du village se sont déjà mobilisés pour aider financièrement mais ça ne suffit pas.

Afin que ce puits puisse être achevé nous avons pensé à vous pour aider le village à travers cette cagnotte (lien ci-dessous).

Nous veillerons à ce que les sommes collectées soient directement affectées au forage du puits, dont le budget global est de 26.000 €.

L’association du village a pu récupérer 12.000€, mais il manque encore 14.000€ !!!!

Même les plus petits dons sont les bienvenus.

Merci de votre générosité et de bien vouloir poursuivre votre belle action en transmettant le lien « Leetchi » à vos contacts.

Guy & Sandrine

Information Passagers Tanger-Sète

Par UFE Agadir

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 
                                                                 Agadir, le 22 juillet 2020

ANNONCE 20032

                                  PASSAGERS TANGER – SETE

 

Chers Adhérents, chers amis,

Les passagers devant embarquer à Tanger pour Sète à bord des ferrys GNV dans le cadre de l’ouverture exceptionnelle et partielle des frontières du Royaume sont en but, depuis quelques jours, à de nombreuses contraintes soudaines et contraires à tout ce qui avait été indiqué jusqu’alors.

En particulier, il leur est exigé des tests PCR, ce qui n’était jusqu’alors pas demandé, et qui demeurent inutiles pour les personnes quittant le Royaume vers la France EN AVION.

Devant ces nouvelles contraintes, il semble que les Autorités Françaises au Maroc aient réussi à obtenir des services de santé marocains la possibilité de passer ces tests en plusieurs villes.
A  Agadir ce serait à l’Hôpital HASSAN II, mais pas avant jeudi 23 juillet, au mieux.. A Tanger, le mieux est d’entrer en relation avec le Consulat général de France à Tanger tél 05 39 33 96 00.

Vous comprendrez que devant l’urgence, je vous communique ces informations avant même que les procédures indiquées soient officiellement annoncées et confirmées.

En conséquence, il est laissé à chacun le soin de s’assurer de leur validité et, dans toute la mesure du possible, d’attendre leur annonce officielle.

Sincèrement Vôtre,

Jean-Claude Rozier
Président UFE AGADIR

Maroc, Coronavirus : situation le 21/07/2020 à 18 H 00

Résumé pour la semaine à partir des pourcentages communiqués par le Ministère de la Santé le soir du 21/7/2020 à 18h00 :
Région Cas confirmés Depuis la semaine précédente Confirmés/100’000 habitants Classement confirmés/100’000 habitants
Beni Mellal-Khénifra 193 16 7.7 11
Casa Settat 4306 371 63.1 4
Drâa-Tafilalet 594 8 36.5 8
Dakhla-Oued Ed Dahab 41 22 36.0 9
Fès Meknes 2262 418 53.6 5
Guelmim Oued Noun 156 11 37.6 7
Laâyoune-Sakia El Hamra 829 8 243.3 1
Marrakech Safi 3547 718 78.7 3
Oriental 357 69 15.5 10
Rabat Salé Kenitra 2115 51 46.5 6
Souss-Massa 106 6 4.0 12
Tanger Tetouan Al Hoceima 3768 640 106.4 2

54.4 cas confirmés pour 100’000 habitants sur l’ensemble du Maroc (+2338 cas confirmés, +2455 guérisons, +25 décès, +148362 tests négatifs depuis la semaine précédente)
Le Maroc compterait 2605 cas actifs (-142 depuis la semaine précédente).
Comme la plupart de ces chiffres sont basés sur des pourcentages, il peut y avoir de légères incohérences liées aux arrondis.

L’hôpital de Tiznit n’a plus de places pour les femmes enceintes

bladi.net – 21/07/2020

La maternité de l’hôpital régional d’Agadir est surchargée et ne peut plus contenir le nombre de femmes enceintes qui lui viennent de Tiznit. Cette ville ne dispose que d’un seul médecin spécialisé pour un nombre sans cesse croissant de femmes en attente d’accoucher.

L’hôpital de Tiznit n’a plus de places pour les  femmes enceintes

Accueillir des femmes enceintes est une mission impossible pour le service de maternité de l’hôpital provincial de Tiznit. En fin de semaine, les cas les plus graves s’y présentent, alors que le service ne dispose pas d’un plateau sanitaire pouvant faire face à une césarienne, ou autres difficultés. Ainsi pour faire face à ce problème qui dure depuis longtemps, l’hôpital Hassan II d’Agadir devient l’option inévitable.

Une situation qui n’arrange pas non plus le service de la maternité de l’hôpital régional d’Agadir, qui, à force d’accueillir autant de monde, se retrouve constamment débordé. Le personnel médical et paramédical n’arrive plus à faire face au nombre de plus en plus important de personnes qui arrivent au centre hospitalier provincial de Tiznit, car il s’agit le plus souvent, «  de cas compliqués qui nécessitent une intervention pointue et une attention particulière  », rapporte Al Akhbar .

La raison principale qui explique cette situation inconfortable tant pour le personnel médical que pour les patientes, est «  l’insuffisance du personnel médical affecté au service de la mère et de l’enfant à l’hôpital provincial de Tiznit  ». Le service dispose d’un seul obstétricien qui travaille de façon continue tout au long de la semaine.

D’après des sources médicales citées par le journal, cette situation ne saurait durer éternellement, compte tenu du danger qu’elle présente, aussi bien pour les patientes que pour l’enfant qu’elles portent. La maternité pourrait bien compter sur un second médecin, mais, explique la même source, «  depuis qu’il a fait l’objet d’un arrêt de travail disciplinaire, il ne s’est plus présenté à son poste, et n’a pas non plus été remplacé, malgré les multiples demandes adressées, en ce sens, à la direction régionale de la Santé  ».

Air Arabia Maroc lance des vols entre Paris et Agadir

par Ahlam Jebbar – lecourrierdelatlas.com – 21/07/2020

 Air Arabia Maroc lance des vols entre Paris et Agadir
Air Arabia Maroc a programmé deux allers-retours par semaine, le dimanche et mercredi, entre Paris et Agadir. WILFRID ESTEVE / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Air Arabia Maroc, leader du transport aérien à bas coût dans la région, lance un programme de vols spéciaux entre Paris et Agadir.

Programme

Ces vols s’effectuent à raison de deux allers-retours par semaine, indique la compagnie. Cette dernière a prévu les départs à destination de Paris à 16H15 et 06H25, respectivement dimanche et mercredi. Les départs vers Agadir se font, eux, tous les dimanches à 21H45 et les mercredis à 11H55.

Air Arabia a programmé également des vols reliant Casablanca à Agadir, les mardis et dimanches à 23H15 et à 14H35 respectivement. Elle prévoit les vols d’Agadir vers Casablanca tous les lundis et mercredis 00H35 et 14H45.

Les clients d’Air Arabia Maroc souhaitant réserver un vol pourront s’adresser à tous les canaux de vente de la compagnie. A savoir, son site internet, son centre d’appels, son réseau d’agences partenaires ou directement à l’aéroport.

Mesures préventives

Air Arabia Maroc rappelle que le port du masque reste obligatoire sur l’ensemble de ses vols. Des contrôles de température s’effectueront au départ de chaque vol, a-t-elle précisé.

Les clients doivent par ailleurs, se conformer aux conditions et exigences des pays de départ et de destination. Et bien s’informer sur les conditions d’éligibilité établies par le gouvernement, prévient la compagnie.

Air Arabia Maroc est membre du groupe Air Arabia. La compagnie est le premier transporteur à bas coût (LCC) du Maroc. Air Arabia Maroc a été lancée en avril 2009 et a fixé son siège à Casablanca. Elle mise sur une offre qui allie confort, fiabilité et un excellent rapport qualité-prix.

Tourisme/Réservations en ligne : Le haut de gamme d’Agadir et de Marrakech à petits prix

Par Abdelaziz GHOUIBI – leconomiste.com – 21/07/2020

    • Benchmark entre une dizaine de destinations internationales
    • Nécessité de vendre différemment les deux villes
    • Le culturel, l’authenticité, la diversité et la durabilité…. les atouts à faire valoir

Quel rôle pour les «Big Data» dans la prise de décision? La réponse apportée par la dernière livraison de la  Direction des études et des prévisions financières (DEPF) se décline en deux volets. Le premier traite de la contribution de ce type de données en ce qui concerne le suivi de l’activité et des prévisions économiques. Alors que le second est consacré à la présentation de deux études de cas pour le Maroc: l’employabilité des jeunes et le suivi du secteur touristique. Dans tous les cas, l’étude de la DEPF renseigne sur la diversité du champ d’application des méga-données.

tourisme-08.jpg
Le prix moyen Maroc comprend un séjour de 6 nuitées pour deux adultes. Certes, il est moins compétitif par rapport à certaines destinations mais de très loin moins cher pour ce qui est de l’offre qui reste concentrée sur le moyen-haut de gamme.

Prévision et suivi du PIB, emploi et statistiques du chômage, inflation, secteur financier…, toutes les données de la macroéconomie. Certains pays (Corée du Sud, la Chine et Taiwan) ayant eut recours pour suivre l’évolution de l’épidémie du coronavirus et contenir sa propagation.

Pour le secteur touristique, la DEPF a analysé l’offre marocaine à travers les réservations sur les ventes sur le web d’une dizaine de destinations dont deux villes marocaines. Il en ressort que l’offre hôtelière web de Marrakech reste concentrée sur le moyen-haut de gamme à raison de 82%, soit une structure légèrement supérieure à celle de sa capacité réelle (73% avec, respectivement, 43% en 5 étoiles et 33% en 4 étoiles). La même configuration est perceptible à Istanbul alors que la station balnéaire d’Agadir donne une place importante aux 3 étoiles (19%). L’offre de la capitale du Souss diffère de celle de sa capacité (25% en 5 étoiles, 33% en 4 étoiles et 27% pour les 3 étoiles) en faveur des 5 étoiles. L’offre de Marrakech présente une dispersion plus équilibrée autour du centre avec une distance moyenne de 2,3 km mettant moins de pression sur les modes de mobilité. D’ailleurs, cette proximité du centre a été relevée parmi les atouts de Marrakech et d’Agadir dans les commentaires des visiteurs. Ce qui n’est pas le cas pour le Caire, plus dispersée avec une distance moyenne au centre de 8,7 km contre respectivement 624 m et 595 m pour Séville et Cordoue.

Prix faibles à Tunis et au Caire mais élevés à Agadir

Par ailleurs, le prix moyen des hébergements dans toutes les destinations est de 6.482 DH (6 nuitées pour deux adultes). Les prix les plus faibles sont enregistrés au niveau de Tunis et du Caire alors que Prague se distingue par un prix élevé. Rome a pratiqué, pour la période de l’analyse, la baisse promotionnelle des prix la plus importante avec une réduction moyenne de 23% pour certains hébergements contre 15% seulement pour Prague.
Cependant, Marrakech (6.499 DH) a affiché des prix analogues à la moyenne de l’échantillon alors que la destination Agadir est sur un prix relativement plus élevé (6.865 DH).

Néanmoins, des différences de prix pourraient être dues à la période de séjour qui coïncide avec le mois d’août, haute saison pour certaines régions méditerranéennes.  Compte tenu de la structure de l’offre hôtelière par ville, la charge fiscale est plus élevée à Rome (591 DH) et à Marrakech (494 DH) au moment où elle est plus faible à Istanbul (15 DH). La différence en termes de charge fiscale et donc de compétitivité prix des destinations est également liée au système fiscal national et local de chaque pays. Ainsi, la Turquie ne pratique pas de taxes de séjour permettant de maintenir ses prix à un niveau très compétitif.

Les offres non classifiées sont mieux appréciées: 8,8/10 pour Marrakech et 8,1 sur dix pour Agadir. Ainsi, dans la catégorie des cinq étoiles, Agadir a une appréciation (7,5) en dessous de sa moyenne (7,9) et celle de la même catégorie pour toutes les destinations (8,3). Par contre, si Marrakech arrive à obtenir la même appréciation que la moyenne méditerranéenne pour les cinq étoiles, les autres catégories greffent la notation générale de la destination.

Les offres non classifiées mieux appréciées

offres-maroc-08.jpg
L’offre hôtelière web de Marrakech reste concentrée sur le moyen-haut de gamme à raison de 82%. Elle est légèrement supérieure à sa capacité réelle (73% avec, respectivement, 43% en 5 étoiles et 33% en 4 étoiles). Le même constat est relevé pour Agadir.

Il s’avère ainsi que l’offre web des destinations méditerranéennes reste  diversifiée, en ce sens qu’elle englobe d’autres types d’hébergement (appartements, gîtes, maisons d’hôtes, …). Ces derniers contribuent à améliorer l’offre touristique authentique des destinations. «En effet, les offres non classifiées sont mieux appréciées à Marrakech et à Agadir par rapport à celles des établissements classés», relève l’étude. D’où l’importance du rôle que jouent les petites structures d’accueil dans l’attractivité des deux destinations. Et de recommander leur soutien en termes de financement et de formation. «Aussi, toute stratégie de soutien ou de promotion devrait tenir compte de ces acteurs touristiques qui ne sont pas organisés en corporation ce qui les met au ban des négociations et des outils mis en place par les instances publiques et les collectivités locales pour soutenir le secteur touristique», soutient la DEPF.

Face à la concurrence qui a opté pour le tourisme de masse, le Maroc pourrait faire valoir son offre basée sur le culturel, l’authenticité, la diversité et la durabilité. Sur ce volet, certains touristes sont moins exigeants par rapport aux aspects d’hébergement mais plus attentifs à l’écologie. Aussi, la labellisation verte des petites structures pourrait-elle contrer certaines défaillances, en termes de confort, de propreté et d’équipements..

                                                                                    

Médina, Jamâa El Fna, plage, gastronomie…

tourisme-interne-08.jpg

Sur la base de l’appréciation de près de 22 millions de touristes ayant vécu des expériences réelles en termes d’hébergement dans les 10 pays de l’échantillon, il s’avère que le schisme nord-sud est consacré avec des notes supérieures à la moyenne (8,7/10) pour les destinations de l’Union Européenne. Marrakech est la destination la mieux cotée du versant méridional (8,6) au moment où Agadir enregistre l’appréciation la plus faible (7,9). Cette appréciation générale est cependant plus homogène pour toutes les destinations du point de vue de la situation géographique des établissements (9,6).

Le recul d’Agadir est en particulier lié à sa défaillance au niveau des équipements (7,5/10), de la propreté (7,6), du confort (7,7) et du rapport qualité/prix (7,8). Deux alternatives se présenteraient pour la destination, dont la première serait de réduire le prix du séjour pour créer moins d’attente de la part des touristes et donc une satisfaction plus améliorée compte tenu du prix déboursé. Le prix qui paraît adapté au profil d’Agadir serait de -16% par rapport au niveau actuel. La deuxième alternative serait de lancer une vaste mise à niveau d’équipement, notamment, en connectivité et en literie pour être à la hauteur des attentes des touristes. La destination est, par contre, mieux appréciée pour l’attention de son personnel.

Aussi, la promotion des deux villes devrait-elle être différenciée pour faire valoir les avantages révélés dans les commentaires pour chaque ville. Pour Marrakech, la proximité de la Médina et de la Place Jamâa El Fna, serait un argument de vente. Alors qu’il s’agit de mettre en relief, l’équipement et la disponibilité des espaces réservés dans la plage pour la ville d’Agadir. Le tout, en améliorant les qualités communes aux deux destinations : l’accueil du personnel, l’authenticité du séjour, la gastronomie et le confort des chambres.

%d blogueurs aiment cette page :