Azilal, un lieu pittoresque pour les amateurs des sports nautiques


Par Abderrazak Trebak – mapexpress.ma – 27/07/2020

Azilal, un lieu pittoresque pour les amateurs des sports nautiques

La province d’Azilal est devenue, récemment, le lieu préféré des amateurs des sports liés à la montagne et à la nature, notamment le canyonisme ou les sports nautiques en eaux douces, un lieu particulièrement tentant vu ses caractéristiques pittoresques à même de drainer de plus en plus d’amateurs de la randonnée pédestre, de l’escalade ou encore des sports nautiques.

Parmi les sports les plus prisés on retrouve le canyonisme qui consiste à descendre les rivières et les gorges pouvant présenter des cascades ou d’autres reliefs accidentés et difficilement accessibles à franchir. L’activité qui demande plus ou moins une bonne condition physique, outre la maitrise de plusieurs techniques comme la nage, les sauts, les glissades et l’évolution avec des cordes.

La province d’Azilal réputée pour la richesse et la diversité de ses sites touristiques authentiques pour ce type d’activités, notamment des cascades, des gorges, des grottes, se caractérise par la présence d’une rivière souterraine qui coule dans un ruisseau vers les détroits de Tamda et l’Oued Ahanssal à proximité du fameux mont de la cathédrale (1800 mètres) et du Jbel Azourki qui culmine à 3600 mètres d’altitude.

Dans une déclaration à la MAP, Moustapha Outili, président de la coopérative Tamga des activités touristiques au village Imi-N-warge (Commune de Tinoufgit), raconte que seuls les étrangers acceptaient de pratiquer ces sports il y a quatre ans de cela, ajoutant que de nombreux Marocains viennent régulièrement, ces dernières années, en provenance des villes de Marrakech, de Casablanca, de Rabat, de Tanger et d’Agadir pour pratiquer ces sports à travers des voyages organisés par des agences de voyages ou encore dans le cadre d’activités d’associations.

Dans le cadre du soutien au développement de ce type de sports importants pour le développement du tourisme rural dans la région, un programme de soutien et de réhabilitation est mis en œuvre entre la Direction des Eaux et Forêts et l’Agence de Coopération Internationale Allemande (GIZ).

La Direction des Eaux et Forêts a ouvert un certain nombre de chemins d’accès à des zones accidentées, telles que les environs du mont de la Cathédrale ou encore des chutes d’eaux d’Ait Tamjout.

Quant à la GIZ, elle a envoyé 5 experts pour former les jeunes des coopératives de la région dans ce type de sports et a fourni un soutien financier pour l’achat d’équipements en plus de l’octroi d’aide à la création d’un site Web pour présenter et promouvoir ce type de sport.

Et de faire observer que la coopérative des activités touristiques de Tamga cherche actuellement à développer ses activités à travers un programme ambitieux pour attirer les aguerris et les mordus de ce sport et des activités touristiques associées dans cette région touristique par excellence, dont la promotion de tourisme se trouve entravé par l’absence d’équipements de base.

L’association a mené donc une formation pour ses membres en partenariat avec la Fédération Royale Marocaine de Ski et Sports de Montagne (FRMSSM), qui a abouti à la formation de six membres dans le domaine de l’accueil et du suivi des amateurs de ce sport dans la région.

L’association accueille les mordus de ce type de sport dans plusieurs auberges du village à l’aide de voitures 4×4 qui facilitent le transport des personnes vers les montagnes, où ces dernières sont accompagnés par des habitants du village qui prêtent main forte aux touristes et les accompagnent jusqu’à la fin de leur périple pour finir une longue journée autour d’un tajine à base de poulet ou de chèvre dans l’une des maisons des villageois de la région.

Ce sport qui était méconnu dans la région est devenu célèbre et s’est développé grâce à plusieurs visites de touristes étrangers, notamment en provenance de France, d’Espagne, d’Angleterre, des Pays-Bas, d’Allemagne et de Suisse, mais en raison de la propagation de la pandémie de la Covid-19, le tourisme dans la région est à genoux en raison de la fermeture des frontières.

La saison pour les touristes arrivant de l’étranger s’étale du mois de mars à mai de chaque année, étant donné la difficulté pour eux de pratiquer ce sport dans leur pays en raison du mauvais temps en cette période de l’année.

Cependant, Les différents acteurs du secteur touristique local font face actuellement au chômage et à une stagnation des activités sans précédent, en raison de la pandémie de la Covid-19, et ses répercussions négatives qui nécessitent de travailler la main dans la main en vue des les atténuer.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :