Archives de juillet 31st, 2020

Aïd Al-Adha et mesures sanitaires : à Rabat, il sera interdit de griller les têtes de mouton dans l’espace public

Par Khalil Ibrahimi – le360.ma – 30/07/2020

Cover vidéo... أجواء عيد الأضحى

Une décision du gouverneur de la capitale interdit formellement de griller les têtes et les pattes des moutons du sacrifice rituel de Aïd Al-Adha, au bord des routes et dans les espaces publics.

C’est une activité qui fait fureur au jour de l’Aïd Al-Adha et de nombreux jeunes s’y adonnent au Maroc. Sauf que coronavirus oblige, la pratique est désormais strictement interdite. Du moins dans la capitale.

C’est ainsi que sur décision du gouverneur de Rabat, griller les têtes et les pattes des moutons du sacrifice dans les espaces publics et en bord de route sera formellement prohibé. Cette décision se justifie par le caractère informel de cette activité et l’absence totale de règles, de mesures d’hygiène et celles relatives à la sécurité alimentaire qui caractérisent cette pratique.

Selon cette mesure du gouverneur, seuls les établissements comme les fours de quartier seront habilités à procéder à cette activité, tout en respectant scrupuleusement les mesures d’hygiène.

Il est question, selon une source fiable, que cette interdiction soit généralisée à l’ensemble du territoire national.

Trafic aérien Maroc/France : La RAM affirme maintenir ses engagements de transporter ses concitoyens et ses clients

atlasinfo.fr – 31/07/2020

La Royal Air Maroc a affirmé jeudi qu’elle maintient ses engagements de transporter ses concitoyens et ses clients entre la France et le Maroc.

Coronavirus : Ce Que Prévoit RAM Pour Le Report Des Vols

La Royal Air Maroc a affirmé jeudi qu’elle maintient ses engagements de transporter ses concitoyens et ses clients entre la France et le Maroc.

“Contrairement aux informations qui ont circulé récemment, Royal Air Maroc maintient ses engagements de transporter nos concitoyens et nos clients entre la France et le Maroc”, a indiqué un communiqué de la compagnie aérienne.

Ainsi, les vols au départ de la France vers le Maroc seront opérés comme prévu par Royal Air Maroc, explique le communiqué, ajoutant que pour les vols au départ du Maroc vers la France programmés entre le 3 et le 10 août, “nos concitoyens et nos clients pourront emprunter les vols d’Air France”.

Et pour ceux qui ont pris un billet Air Arabia pour la France ?

Aid al Adha : Les recommandations de l’ONSSA

lematin.ma – 30/07/2020

Aid al Adha : Les recommandations de l’ONSSA

A la veille de l’Aïd Al Adha, intervenant cette année en pleine crise sanitaire, l’ONSSA rappelle aux citoyens quelques règles à respecter nécessairement pour éviter les risques de contamination. Ainsi, l’Office recommande aux citoyens de respecter strictement les mesures préventives émises par les autorités compétentes, notamment de faire appel aux services d’un boucher, qu’il soit professionnel ou saisonnier, disposant d’une autorisation attestant qu’il a fait un test de dépistage COVID-19 avec un résultat négatif. L’office conseille par ailleurs, de vérifier son identité en demandant de voir sa carte d’identité nationale et de veiller au respect des gestes barrières, notamment la désinfection du matériel. Il faut également interdire à toute personne de gonfler l’animal en soufflant par la bouche, note la même source.

Quant à la conservation de la viande, l’ONSSA conseille de garder la carcasse dans un endroit propre et frais pendant 6 heures au maximum après l’abattage. Ensuite la viande doit être découpée en petits morceaux et stockée tout en évitant de l’entasser dans le congélateur ou le réfrigérateur.

L’office tient également à informer l’opinion publique que la situation sanitaire du cheptel national est satisfaisante. Et de noter que l’opération d’identification des ovins et caprins, destinés pour Aid Al Adha 1441, lancée le 22 avril 2020, s’est achevée le 15 juillet dernier avec l’identification de plus de 8,2 millions de têtes ovines et caprines. En plus de cette opération d’identification, un dispositif de contrôle renforcé a été mis en place ciblant l’alimentation animale, l’eau d’abreuvement ainsi que les médicaments vétérinaires.

Suite à ces contrôles, 108 tonnes de fientes de volaille ont été interceptées et détruites par les commissions mixtes de contrôle au niveau de certains axes routiers et de quelques unités d’élevage. « Les engraisseurs concernés par ces infractions ont été interdits de commercialiser les animaux dont les boucles d’identification ont été retirées et dont le nombre a atteint 1000 ovins. Aussi, plus de 25 procès-verbaux ont été adressés au Parquet », indique la même source.

De même, les services de l’ONSSA ont réalisé plus de 1.500 sorties de contrôle, dont 388 en commissions mixtes. 530 échantillons d’aliments pour animaux et 842 échantillons de viande qui ont été prélevés et analysés.

Par ailleurs, l’ONSSA mobilise plus de 400 vétérinaires et techniciens vétérinaires qui assureront la permanence pour être à l’écoute des citoyens. La liste est disponible sur le site web de l’ONSSA : www.onssa.gov.ma.

De même le numéro 080.100.36.37 est également disponible de 8h à 20h pour recevoir les appels des citoyens ainsi que la page officielle de l’ONSSA sur le réseau social Facebook.

Maroc : nouveaux bébés iguanes, tortues et crocodiles à la nurserie de Crocoparc-Agadir

africain.info – 30/07/2020

L’équipe de Crocoparc est heureuse de nous annoncer toute une série de naissances, pour cet été 2020.

Durant ce mois de juillet, nous avons assisté à l’éclosion des œufs d’iguanes, tortues et crocodiles. Les Nurseries de Crocoparc se sont agrandies pour accueillir ces toutes petites créatures dans de bonnes conditions. Parfaitement intégrées au paysage elles ont été conçues pour que les visiteurs puissent les voir évoluer, dans leurs espaces de vie.

A la découverte de ces bébés reptiles :

1 – L’Iguane vert (Iguana iguana)

Très beau lézard, dont les teintes vertes, grises, orange ou bleutées, varient en fonction de leur répartition géographique.
Reptile herbivore, il peut atteindre jusqu’à 2.50 mètres, et ont une durée de vie allant jusqu’à 15 ans.
Ils sont ovipares, la gestation dure 65 à 75 jours et l’incubation va de 70 à 90 jours.
Le nombre d’œufs varie de 3 à 86. Il est oblong, à coquille molle et poreuse, il mesure en moyenne 25 à 44 mm de long et 23 à 38 mm de large, et son poids est de 12 à 15 grammes.
Les bébés ne sont pas très imposants, ils pèsent 11 grammes en moyenne et mesurent 25 centimètres seulement.

2 – La Tortue Sillonnée (Centrochelys sulcata)

C’est une tortue terrestre, omnivore, qui à l’âge adulte mesure de 60 cm à 80 cm de long pour un poids d’une centaine de kilogrammes. C’est la plus grosse tortue d’Afrique, et la plus grande du monde après celles des îles Galapagos et des Seychelles.
Reptile ovipare, la durée de la gestation varie de 3 à 4 mois et l’incubation varie entre 90 et 120 jours.
La ponte comprend 15 à 30 œufs. Les œufs sont ronds et mesurent entre 41 et 49 mm.
Les jeunes à la naissance mesurent 45 mm de longueur pour un poids de 30 g.

 

3 – Le Crocodile du Nil (Crocodylus niloticus)


Reptile de la famille des Crocodylidae, parmi la plus grande espèce au monde ils peuvent atteindre 7 mètres de long, pour un poids de 1 tonne (maximum) et peuvent vivre jusqu’à 100 ans.
Les crocodiles sont carnivores, et sont de redoutables prédateurs.
C’est un reptile ovipare, la durée de la gestation est de 2 mois, suivie d’une durée d’incubation de 3 mois.
La femelle creuse un nid dans une zone sèche, pour pondre, le sexe des bébés dépendra de la température du nid.
La ponte compte de 20 à 80 œufs qui ont la taille d’un œuf de poule.
À la naissance, les crocodiles du Nil sont minuscules et ne mesurent que 21 à 29 centimètres pour un poids de 60 grammes.

Fermeture de huit villes : les compagnies aériennes dans le flou

par Khadim Mbaye – leseco.ma – 30/07/2020

 

Le gouvernement a pris la surprenante décision d’interdire les déplacements de et vers huit villes. De quoi chambouler le déplacement terrestre des Marocains à la veille de l’Aid Al-Adha. Du côté des compagnies aériennes, c’est le flou total.

Une colère noire et des embouteillages sans fin réduisant fortement la vitesse de circulation des véhicules sur l’axe Casablanca-Rabat. Une scène presque apocalyptique, nous a été donné à voir sur les médias et les réseaux sociaux suite à la décision des autorités marocaines d’interdire les déplacements de et vers huit villes du pays dont Casablanca, Marrakech et Tanger. Annoncée dimanche pour entrer en vigueur dès lundi à 00h00, la restriction des déplacements intervient à quelques jours de Aïd al-Adha, une fête traditionnellement marquée par des réunions familiales. Une décision que beaucoup de Marocains, pris au dépourvus, déplorent. Une seule consolation: sont exclues de celle-ci -qui concernent, outre la capitale économique, Marrakech, Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Berrechid et Settat- les personnes à besoins médicaux urgents, les personnes travaillant dans les secteurs public et privé munies d’ordres de mission délivrés par leurs responsables, à condition d’obtenir une autorisation spéciale de déplacement délivrée par les autorités locales. À noter que cette interdiction ne s’applique pas au transport de marchandises et des produits de base qui se déroule dans des conditions normales et fluides pour satisfaire les besoins quotidiens des citoyens. Mais tout porte à croire que l’impact sera douloureux, d’autant plus que les autorités n’ont pas précisé la date de rétablissement des déplacements de et vers ces lieux fermés depuis lundi. Ayant chamboulé le déplacement terrestre des Marocains, cette décision entrave aussi le déplacement des voyageurs par voie aérienne. C’est aussi bien un casse-tête pour les voyageurs domestiques que pour les voyageurs venant de l’étranger, notamment celles et ceux qui doivent atterrir à Casablanca avant de regagner leur destination finale, hors de la capitale économique.

Sans le moindre détail
C’est le flou total du côté des compagnies aériennes. Jusqu’à maintenant, celles-ci n’ont pas été avisées des procédures à suivre avec les passagers suite à la restriction des déplacements. «Aucune communication n’a été faite dans ce sens pour savoir si ces restrictions concernent également les déplacements par voie aérienne», nous explique une source dans le secteur, qui regrette une absence de communication à ce propos. «Cela n’a aucun sens», déplore cette même source. Si, pour l’heure, les villes d’Agadir, Dakhla et Oujda, desservies par RAM et Air Arabia, ne sont pas fermées, elles ne peuvent accueillir que des voyageurs qui ont pour destination finale celles-ci. Il appartient au ministère du Tourisme, de l’artisanat et du transport de donner plus de détails concernant les mesures à suivre par les compagnies aériennes habilitées à procéder aux vols spéciaux, notamment Royal Air Maroc et Air Arabia, ajoute notre interlocuteur. À noter que ces deux compagnies maintiennent pour le moment tous leurs vols programmés en attendant plus de détails de la part du ministère de tutelle.

Prémices d’un durcissement
Si la fermeture de ces huit villes en a surpris plus d’un, elle était presque prévisible. Elle intervient, certes, à quelques jours de l’Aïd al-Adha, mais aussi dans un contexte particulier marqué par la «hausse considérable» des cas de contamination au nouveau coronavirus ces derniers jours, alors que la troisième phase du plan de déconfinement progressif a été activée récemment. Avec un nouveau record de cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie et un bilan quotidien à la hausse, «le reconfinement peut être décidé à tout moment», a d’ailleurs déclaré ce week-end le ministre de la Santé. Le nombre total de cas officiellement enregistrés dans le pays est de 20.278, dont 313 décès. Samedi, Khalid Ait Taleb a également appelé à «éviter les visites inutiles et les contacts physiques et à veiller au respect des mesures de prévention lors des rassemblements familiaux» pendant la fête du sacrifice, prévue le 31 juillet. Pour autant, ce contexte qui s’impose au gouvernement justifie-t-il réellement la surprenante décision d’isoler huit grandes villes du pays ?

Attention aux zones de turbulence
Nombreux sont les Marocains qui risquent d’annuler leurs vols, faute d’informations détaillées, et le plus rapidement possible, à propos de l’isolement des villes susmentionnées, donnant ainsi du fil à retordre aux deux compagnies, Royal Air Maroc (RAM) et Air Arabia, les seules qui étaient autorisées à effectuer des vols spéciaux de et vers le Maroc. Un coup dur qui pourrait affecter les plans de reprise des deux transporteurs, lesquels, commençaient pourtant à reprendre du poil de la bête après plusieurs mois cloués au sol. Air Arabia Maroc, leader du transport aérien à bas coût dans la région, a annoncé avoir lancé, récemment, un programme de vols spéciaux Paris-Agadir (mais les vols Agadir-Paris ont été annulés). Ces vols s’effectuent à raison de deux allers-retours par semaine, le dimanche et mercredi. Un programme qui vient ainsi s’ajouter à une série de vols pour de nombreuses destinations. Idem pour la Royal Air Maroc qui a annoncé le renforcement, il y a quelques jours, de son programme de vols domestiques avec notamment le rétablissement de la ligne Casablanca-Nador à raison de deux fréquences par semaine et de dix par semaine sur la ligne Casablanca-Dakhla, avec un réseau domestique totalisant désormais 13 liaisons et 56 fréquences par semaine.

Covid-19/Maroc: 12 décès et 1046 nouveaux cas positifs en 24h, 23.259 au total dont 5602 cas actifs

2M.ma – 30/07/2020

Covid-19/Maroc: 12 décès et 1046 nouveaux cas positifs en 24h, 23.259 au total …

Un record de 1046 nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures jusqu’au jeudi 30 juillet à 18h, portant le bilan total à 23.259 depuis le premier cas signalé le 2 mars 2020, a indiqué un responsable du ministère de la Santé lors d’un point de presse donné en fin d’après-midi.

Parmi ces nouveaux cas, 89% ont été détectés dans le cadre du dispositif de suivi des cas contacts. Considération faite de ces nouvelles contaminations, le taux d’incidence cumulé est de l’ordre de 64 pour 100.000 habitants, est-il précisé.

Pour illustrer la gravité de la situation, le responsable a expliqué que parmi les 23.259 cas de contaminations enregistrés jusque-là, la moitié de ce chiffre a été atteinte au bout de plus de 4 mois, alors que l’autre moitié a été recensée au cours des 28 derniers jours seulement. « Ceci témoigne de la rapidité avec laquelle le virus est entrain de se propager, et coincide avec la levée du confinement et le retour de la dynamique socio-économique, surtout  dans les jours de vacances et de fêtes », développe le responsable.

De retour aux cas enregistrés lors des 24 dernières heures, ils ont été recensés dans les régions suivantes :  Casablanca-Settat (267 dont 231 à Casablanca, 16 à Nouaceur, 7 à Berrechid, 6 à Mohammedia , 4 à Mediouna, 2 à El Jadida et 1 à Benslimane), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (258 dont 235 à Tanger, 13 à Tétouan, 5 à Larache, 3 à El Hoceima, 1 à Chefchaouen et 1 à Ouazzane), Fès-Meknès (227 dont 213 à Fès, 12 à Meknès et 2 à El Hajeb),  Marrakech-Safi (118 dont 94 à Marrakech, 9 à Essaouira, 6 à Safi, 5 à Al Haouz, 1 à Youssoufia et 1 à El Kalâa des Sraghnas), Rabat-Salé-Kénitra (95 dont 48 à Sidi Kacem, 14 à Salé, 12 à Kénitra, 2 à Sidi Slimane et 1 à Khémisset), l’Oriental (33 dont 11 à Oujda, 16 à Jerada, 3 à Taouriret, 2 à Figuig et 1 à Nador), Drâa-Tafilalet (30 dont 15 à Errachidia, 10 à Ouarzazate et 5 à Tinghir), Béni Mellal-Khénifra (10 dont 7 à Béni Mellal et 3 à Khénifra), Dakhla-Oued Ed Dahab (4 à Dakhla) et Souss-Massa (4 à Agadir), détaille le responsable.

Malheureusement, douze (12) nouveaux décès sont à déplorer durant ces dernières 24 heures, deux à Tanger, cinq à Casablanca, deux à Fès, un à Meknès, un à Berkane et un à Marrakech. Le nombre total des décès s’élève à 346 depuis le début de l’épidémie, a-t-il ajouté.

Le responsable a aussi fait état de 186 nouvelles guérisons durant la même période. Le nombre total des personnes déclarées guéries s’établit désormais à 17.511, le taux de rémission atteignant ainsi les 74%.

Le nombre de cas exclus après des résultats négatifs d’analyses effectuées au laboratoire est de 1.207.936 depuis le début de la pandémie, ajoute-t-on de même source. De même, le nombre de cas actifs s’élève à 5602 (13 pour 100.000 habitants).

Parmi ces cas actifs, 79 sont dans un état grave ou critique: 22 à Casablanca-Settat (5 intubés), 23 à Marrakech-Safi (2 intubés), 18 à Tanger-Tétouan-Al Hoceima, 13 à Fès-Meknès (1 intubé) et 2 à Rabat-Salé-Kénitra (1 intubé) et un à Souss-Massa.

%d blogueurs aiment cette page :