Archives de août 2nd, 2020

RÉVOLTANT : À AGADIR, POUR CÉLÉBRER «BOUJLOUD», DES MILLIERS DE PERSONNES BRAVENT LES CONSIGNES SANITAIRES

par Mohand Oubarka – le360.ma – 02/08/2020

Des milliers de citoyens se sont ressemblés, hier, samedi 1er août, dans plusieurs quartiers de la ville d’Agadir pour célébrer «Boujloud», ce rite folklorique observé chaque année juste après l’Aïd Al-Adha. Leur geste irresponsable, et grave, a entraîné une vague d’indignations.

Agadir-Boujloud

Des milliers de citoyens à Agadir font fi des consignes sanitaires pour célébrer « Boujloud »,
samedi 1er août 2020.

Alors que le pays enregistre depuis ces dernières semaines une forte hausse des cas de contamination au coronavirus, avec une augmentation du nombre de morts, des citoyens semblent n’avoir cure des consignes sanitaires ainsi que des multiples appels des équipes médicales, en première ligne dans la lutte contre le virus, au même titre que les autorités.

Ainsi, à Agadir, la célébration d’un rite ancestral, qui n’avait pas lieu d’être cette année, a donné lieu des scènes révoltantes qui ont énormément indigné les internautes sur les réseaux sociaux.

Dans plusieurs enregistrements qui circulent sur la Toile, on voit des milliers de personnes agglutinées, paraissant baigner dans la joie et le bonheur, sans se soucier aucunement des conséquences de leur geste irréfléchi sur leur propre santé et celle des autres.

Les images se passent de tout commentaire. Elles renseignent sur le degré d’immaturité de certains, inconscients de leurs actes, de leurs faits et gestes, et pouvant causer bien des dégâts.

Jusqu’ici, la population d’Agadir s’était montrée plutôt raisonnable mais là, plus aucune retenue, plus aucun respect ni pour les conseils qui ont été donnés, ni pour le reste des habitants.

Je suis profondément écœuré !

Maroc : a-t-on eu raison de célébrer l’Aid Al Adha ?

bladi.net – 01/08/2020

Maroc : a-t-on eu raison de célébrer l’Aid Al Adha ?

La situation épidémiologique du Maroc devient de plus en plus préoccupante. Jeudi, veille de la célébration de l’Aïd Al Adha, un nouveau record de contaminations a été enregistré avec 1046 nouveaux cas.

Le bilan de la pandémie au Maroc, à la veille de l’Aïd Al Adha, donne 5 602 cas positifs, dont 79 dans un état critique, et 353 décès.

Le royaume, en décidant de maintenir la célébration de l’Aïd Al Adha, malgré cette situation épidémiologique alarmante, court le risque d’un reconfinement. Or, l’annulation de l’Aid Al Adha, qui se justifie pleinement en cette période de crise, aurait permis d’éviter le pire, surtout après la décision d’interdire les déplacements de et vers plusieurs villes, prise dimanche.

Une décision qui a entraîné la ruée de voyageurs vers les gares routières et ferroviaires et de milliers d’automobilistes sur les routes et autoroutes, en violation de toutes les mesures sanitaires.

Une chose est certaine. Le nombre de cas de contamination au covid-19 va sensiblement augmenter après la célébration de l’Aïd.

Le Maroc, qui était pourtant cité en exemple pour sa gestion proactive de la crise sanitaire, devient progressivement l’un des pays les plus infectés par le Covid-19, en raison de l’indiscipline des Marocains qui foulent aux pieds les mesures sanitaires.

%d blogueurs aiment cette page :