Archives de février 4th, 2021

Agadir: les résidents étrangers reçoivent leur première dose du vaccin anti-covid-19

2m.ma/fr – 03/02/2021

Cliquer à 2 reprises sur la flèche

Les étrangers résidant au Maroc, âgés de 75 ans et plus, sont également parmi les bénéficiaires de la première phase de vaccination. Notre équipe a rencontré un couple de ressortissants français installés au Maroc depuis 15 ans ayant reçu na première dose du vaccin anti covid-19 dans l’un des 16 centres dédiés à l’opération de vaccination dans la ville d’Agadir.

Agadir : 16 sites de vaccination mobilisés

par Yassine Saber – leseco.ma – 02/02/2021

Sur 16 sites de vaccination, 7 points se chargeront des personnes âgées de plus de 75 ans alors que les 9 sites mobiles assureront la vaccination des autres catégories, notamment les autorités, les médecins et la protection civile.

À l’instar des autres régions du royaume, le coup d’envoi de la campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus (Covid-19) a été donné, jeudi soir, dans la Région Souss-Massa, suite au lancement royal de cette opération. Les premières doses du vaccin ont été administrées aux cadres de la santé qui sont en première ligne contre la propagation du virus. «Après le lancement royal de l’opération de vaccination, notre direction régionale a démarré la campagne la nuit même, la vaccination de certains cadres relevant de la santé», explique Rochdi Kaddar, directeur régional de la Santé pour la région Souss-Massa. «La campagne effective à l’échelle globale a aussi été lancée vendredi. Elle cible les catégories vulnérables, âgées de plus de 75 ans, en plus des autorités et corps d’enseignement âgés de plus de 45 ans ainsi que les cadres relevant du secteur public et privé âgés de plus de 40 ans», indique-t-il.

L’emplacement des sites de vaccination
Pour réussir cette opération, l’ensemble des dispositifs logistiques et ressources humaines a été mobilisé selon la Direction régionale de la santé de Souss-Massa. À cet égard, un total de 16 points sont mobilisés pour effectuer cette opération dont 9 points mobiles et 7 fixes. «Ces derniers assureront la vaccination des personnes âgées de plus de 75 ans. S’agissant des unités mobiles, elles se chargeront des autres catégories constituées des corps de métiers précités», précise Rochdi Kaddar. Pour les sites de vaccination fixes au niveau de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, il s’agit du centre culturel Al Wifaq, l’espace de la femme et l’enfant de Bouargane en plus du centre de santé urbain de Talborjt. À cela s’ajoutent, la salle omnisports de Drarga et le centre de santé de Tamraght et celui d’Anza ainsi que l’espace de santé des jeunes à Tikiouine. S’agissant des sites de vaccination mobiles, ils sont installés au niveau de la wilaya, la faculté de médecine d’Agadir. Les autres sites relevant du ministère de l’Éducation nationale, la gendarmerie, la police, les forces auxiliaires en plus du site de la protection civile et le laboratoire d’épidémiologie régionale ainsi que le centre hospitalier régional Hassan II.

RH: 300 personnes mobilisées
Pour ce qui est du volet des ressources humaines, soulignons que 300 personnes relevant du corps para-médical ont été affectées à cette opération. Parmi elles, le personnel relevant du corps des infirmiers et techniciens. «La chaîne logistique est mobilisée pour accompagner le déroulement de cette opération, alors que les doses de vaccin sont disponibles avec des quantités suffisantes pour répondre aux besoins des catégories ciblés en fonction des étapes tracées dans le cadre de cette démarche de vaccination», affirme Rochdi Kaddar. Pour rappel, la Région Souss-Massa a déjà reçu, il y a quelques jours, des doses pour la vaccination de la population ciblée.

Des calèches à moteur éco-friendly pour faire le tour d’Agadir

medias24.com – 02/02/2021

L’offre touristique à Agadir s’est renforcée, au début de l’année, par le lancement d’un projet de calèches à moteur éco-frinedly permettant de faire le tour des endroits phares de la capitale du Souss.

Des calèches à moteur éco-friendly pour faire le tour d'Agadir

Il s’agit du même principe que celui des « koutchis » de Marrakech, mais la différence réside dans le design qui est plus moderne, ainsi que le recours à un moteur éco-friendly pour aider le cheval.

« Ces calèches permettent aux gadiris et aux visiteurs de découvrir les différents monuments d’Agadir et vivre ainsi une expérience unique », a indiqué à la MAP le propriétaire de ce projet, Mohamed Ouchen.

Les véhicules sont équipés d’un salon moderne, un climatiseur et un lecteur MP3 Bluetooth pour permettre au passager d’écouter ses morceaux préférés lors de sa balade, a précisé M. Ouchen.

La calèche est munie, aussi, d’un freinage hydraulique pour empêcher le glissement, d’un volant pour un meilleur contrôle lors de virages, ainsi que d’un sac à crottin pour les chevaux, a-t-il relevé.

« Ayant une formation académique dans le domaine de l’équitation, je souhaite à travers ce projet offrir aux passagers un cadre agréable pour découvrir les lieux touristiques de la ville », a-t-il poursuivi, faisant savoir que cette flotte sera renforcée d’ici la saison estivale, de manière à atteindre 10 calèches.

Ces dernières sillonnent les avenues de Mohammed V, Oued Souss, 20 août, Kennedy, Les FAR, 29 février, Moulay Abdellah, le Prince héritier, Hassan II, rue Tawada et Général Kettani ainsi que les mosquées de Liban et Mohammed V.

Agadir : deux plans d’aménagement bientôt homologués

par Yassine Saber – lesecos.ma – 03/02/2021

L’Agence urbaine d’Agadir a lancé l’enquête publique relative au Plan d’aménagement de Drarga, qui recense les projets de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle, en plus du plan d’aménagement sectoriel des zones Nord de l’aéroport militaire et de Sidi Fares El Marsse.

Alors que le Schéma directeur d’aménagement urbain (SDAU) du Grand Agadir en est à sa dernière étape d’homologation, l’Agence urbaine se mobilise pour traduire ses orientations d’aménagement et de développement en plans d’aménagement (PA) et études spécifiques et opérationnelles. Parmi ces plans, figure celui d’une partie de la commune territoriale de Drarga, qui sera amenée à absorber l’extension future de l’agglomération du Grand Agadir. L’enquête publique a été lancée le 27 janvier et prendra fin le 2 mars 2021 pour permettre à la population de consulter le plan et de consigner ses observations, au siège du Complexe des jeunes entrepreneurs, relevant de la commune de Drarga. Portant sur une superficie de 4.170 ha, ce plan d’aménagement a été soumis en août dernier au Comité technique local.

L’importance de ce document réside dans les grands projets économiques et industriels qu’il recense, notamment dans le cadre de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle (PAI). Il s’agit de la Zone d’accélération industrielle Souss-Massa, du Parc industriel intégré d’Agadir, du Parc Haliopolis, de l’Agropole Souss-Massa ainsi que de la Cité des métiers et des compétences, en cours de réalisation. Outre les projets à vocation économique, cette étude inclut la restructuration des quartiers situés dans la plaine de Drarga sur une superficie d’environ 192 ha, notamment le centre de Drarga, Tagadirt Naabadou, Dar Boubker, Tadouart, Tamait et Aït Baha.

Nord de l’aéroport militaire : le PA soumis au comité local
Parmi les plans d’aménagement sectoriel dans le pipe figure celui des zones Nord de l’aéroport militaire et de Sidi Fares El Marsse, de la collectivité territoriale de Dcheira El Jihadia. L’objectif est de doter cette zone d’un document d’urbanisme à même d’accompagner le développement spatial qu’elle connaît. Dans ce sens, la Commission technique locale a tenu, au siège de la préfecture d’Inzegane-Aït Melloul, une réunion de concertation avec les parties prenantes, notamment les services extérieurs déconcentrés. Cette rencontre, qui a eu lieu le 27 janvier dernier, a permis de recueillir les avis, observations et recommandations des acteurs concernés afin d’améliorer le projet. Cette démarche s’inscrit dans la perspective d’une consultation générale, dans le cadre de la procédure d’enquête publique et des délibérations du conseil avant approbation du projet. Selon l’Agence urbaine d’Agadir, ce projet revêt un caractère particulier en raison de son emplacement stratégique, objet de l’étude, tant au niveau de la collectivité territoriale de Dcheira El Jihadia qu’à l’intérieur du Grand Agadir. En effet, cette zone, qui relie les deux préfectures Agadir-Ida Outanane et Inezgane-Aït Melloul, accueille des projets d’habitat social et de lotissements résidentiels.

Les recommandations émises
Parmi les recommandations du plan d’aménagement sectoriel des zones Nord de l’aéroport militaire et de Sidi Fares El Marsse, s’étendant sur une superficie de près de 245 ha, figurent plusieurs orientations stratégiques. Ainsi, pour assurer la liaison entre les deux préfectures précitées, le plan recommande de programmer la réalisation de voies structurantes Est-Ouest, à l’image de la DC26, en cours d’exécution, laquelle permettra de décongestionner le boulevard Mohammed V. Le projet prend également en considération l’aéroport militaire et ses composantes, qui demeurent essentiels. La programmation de services publics, à même de répondre aux besoins de la nouvelle population attirée par les projets et lotissements résidentiels, est également à l’ordre du jour. Le projet prévoit un parc urbain, nouvel espace de loisir pour la population, mais aussi moyen de préserver et de valoriser les composantes de l’aéroport militaire. Aussi, ce projet permettra de créer un réseau routier intégrant les deux principaux axes situés dans la zone.

%d blogueurs aiment cette page :