Archives de février 26th, 2021

La Kasbah d’Agadir Oufella s’habille de blanc

Les Gadiris ont remarqué, depuis quelques jours que la Kasbah d’Agadir Oufella est en train de retrouver sa couleur originelle. Certains d’entre eux se souviendront peut-être de la blancheur immaculée de ce site à la veille du tremblement de terre du 29 février 1960, qui l’a en grande partie détruite. Aujourd’hui, ce site emblématique est en cours de mise en patrimoine et ce, dans le respect des protocoles internationaux des interventions patrimoniales post-catastrophes.

En effet, la Kasbah, classée monument historique depuis 1932, retrouve enfin sa silhouette perdue. C’est le résultat d’un travail mené par une équipe pluridisciplinaire composée d’archéologues, d’historiens, d’anthropologues, d’architectes et d’ingénieurs, sous la supervision du Ministère de la culture. Pour restituer la façade du mur Est, il a fallu en effet reconstruire les murs tels qu’ils étaient originellement avec les matériaux locaux et dans les techniques restituées, sur des linéaments vérifiés par les archéologues dans leur état de 1960.

Ainsi, pour la première phase de réhabilitation de la muraille Est, une étude fine de son bâti originel a accompagné toutes les phases préliminaires jusqu’au décapage complet des murs de pierre. Toutes les parties défaillantes ont été démontées puis remontées. Le public pourra donc distinguer, après la restauration, les parties du mur qui ont résisté au tremblement de terre et celles qui ont été reconstruites à l’identique. Pour protéger les murs de la Kasbah, notamment des embruns de l’océan, un enduit de chaux est en train d’être appliqué sur l’ensemble des murailles.

Cette étape de restitution de la Kasbah telle qu’elle était auparavant prévoyait donc de retrouver cette indéniable blancheur. Une couleur donnée par la matérialité des enduits de chaux, qu’elle porte de longue date comme en témoignent divers éléments chaulés attestés à l’intérieur des murs fouillés ou aux pieds des fortifications ayant résisté au tremblement de terre.

Pour rappel, ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Développement Urbain de la Ville d’Agadir 2020-2024 dont la convention cadre a été signée le 4 février 2020, sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que DIEU l’assiste.

Il est financé par le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la Culture, la Région Souss Massa et le Groupe Al Omrane. Plusieurs autres partenaires y apportent des contributions de taille notamment les associations Izourane N’Agadir, Mémorial Agadir et Agadir Ighir. La Société de Développement Touristique Souss Massa en assure la maîtrise d’ouvrage déléguée.

Un souvenir au cimetière d’Agadir

Au moment de la commémoration du 61ème anniversaire du séisme d’Agadir ce matin, j’ai fait un petit tour dans le cimetière d’Agadir et j’ai eu la surprise de constater que la stèle de l’ancien monument aux morts d’Agadir de dressait à l’entrée du cimetière.
J’avais retrouvé cette partie de la stèle dans un terrain vague du côté de Dcheira et j’avais alerté M. Bajalat qui l’avait fait récupérer et transporter au cimetière où elle a attendu jusqu’à cette année pour être de nouveau dressée.

Cette stèle se trouvait au centre du jardin public du square Briand
(à l’emplacement actuel du camping international d’Agadir).
C’est là que se trouvait notre maison où j’ai grandi !

La voici, entière à l’époque (fin des années 40)

Et actuellement, au pied de ce monument, un galet peint par Nono (Robert Bourdon) en mémoire des disparus du séisme :

Maroc Telecom explique les raisons des perturbations de la navigation internet

libe.ma – 25/02/2021

La sécurité des câbles sous-marins : un enjeu majeur.

Maroc Telecom a annoncé, mercredi, que dans le cadre de la maintenance régulière des infrastructures réseaux, une coupure volontaire du câble sous-marin Atlas Offshore, reliant Asilah à Marseille, a eu lieu vendredi dernier. “Dans le cadre de la maintenance régulière des infrastructures réseaux, une coupure volontaire du câble sous-marin Atlas Offshore, reliant Asilah à Marseille, a eu lieu le vendredi 19/02/2021 pour une remise en service prévue le 25/02/2021”, indique l’opérateur dans un communiqué.

Cette opération vise à anticiper des problèmes de qualité de service et l’amélioration des performances, précise Maroc Telecom, ajoutant qu’au cours de cette opération, tout le trafic international transitant par ledit câble a été basculé sur le câble sous-marin Loukkos reliant Asilah à Séville. Certaines perturbations intermittentes de qualité de service ont été constatées, notamment la lenteur de la navigation sur Facebook, Instagram et sur WhatsApp, note la même source. Maroc Telecom assure ainsi avoir rétabli la situation lundi dernier en soirée et ce bien avant la remise en service du câble sous-marin Atlas Offshore, tout en présentant ses excuses pour la gêne occasionnée.

Souss-Massa : appui de plus de 8MDH aux activités sportives

lematin.ma – 26/02/2021

 En vertu d’une convention de partenariat entre le Conseil de la région et la Ligue de Souss Massa de football, cette dernière bénéficiera de 5.500.000 DH. Ph : DR
En vertu d’une convention de partenariat entre le Conseil de la région et la Ligue de Souss Massa de football, cette dernière bénéficiera de 5.500.000 DH. Ph : DR

Le Conseil de la région Souss-Massa a dédié un appui financier de 8,1 millions de DH à certaines activités sportives, au titre de la saison 2020-2021.

Ainsi, et en vertu d’une convention de partenariat entre le Conseil de la région et la Ligue de Souss Massa de football, cette dernière bénéficiera de 5.500.000 DH (5,4 millions de DH aux clubs et 100.000 DH pour couvrir les frais de la Ligue).

De même, le Conseil de la région a consacré 2 millions de DH au Club d’Olympique Dcheira au titre de la saison sportive 2020-2021.

Dans le même cadre, en vertu d’une convention entre la Ligue Souss Massa de Handball et le Conseil de la région, Ladite ligue profitera de 100.000 DH au titre de la saison 2021 pour l’organisation de tournois.

Par ailleurs, le Conseil a attribué 500.000 DH au Raja Cercle Municipalité d’Agadir (RCMA), section handball au titre de l’année 2020-2021.

Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l’agriculture

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 26/02/2021

Questions à El Ec-Cherif Larkem  Directeur régional de l’agriculture

Une seule station de conditionnement à Dakhla est insuffisante vu les perspectives du développement de l’agriculture dans la région.
Celle-ci permettra aux exportateurs de réduire leurs dépenses et ne plus passer par les stations de conditionnement d’Agadir.

ALM : Quelles sont les nouveautés du secteur agricole à Dakhla?

El Ec-Cherif Larkem : Le secteur de l’agriculture dans la région de Dakhla-Oued Eddahab est très dynamique et sera consolidé cette année par le lancement de la future station de dessalement de l’eau de mer pour deux milliards DH, et dont les travaux de réalisation seront lancés cette année, puis on lancera les travaux d’aménagement hydraulique. La station couvrira plus de 5.000 milles ha et créera 10.000 mille postes d’emploi. Elle ajoutera plus de 500 mille tonnes de primeurs à la production agricole de Dakhla. Alors qu’une partie de ce projet sera destinée aux jeunes de la région pour reproduire l’expérience d’Ajida qui fait aujourd’hui son chemin et qui a pu accéder aux marchés européens.

Est-ce que l’agriculture de Dakhla suscite l’intérêt d’investisseurs étrangers?

On a constaté ces derniers temps que beaucoup d’investisseurs s’intéressaient à Dakhla, et personnellement j’ai rencontré il y a quelques jours ici à Dakhla un Tunisien qui voulait se lancer dans la production de Harissa (purée de piments) dans la région à travers une unité de conditionnement de celle-ci et qui sera destinée aux marchés européens. D’ailleurs beaucoup d’investisseurs attendent avec impatience le lancement de la station de Dakhla pour passer à l’acte.

Comment avance le projet de la première station de conditionnement dans la région ?

A mon avis durant les prochaines années, une seule station de conditionnement à Dakhla est insuffisante vu les perspectives du développement de l’agriculture dans la région. Celle-ci permettra aux exportateurs de réduire leurs dépenses et ne plus passer par les stations de conditionnement d’Agadir. Alors que la création de stations similaires dans la région contribuera certainement à l’amélioration de la qualité de nos produits agricoles.

Incendie dans un quartier résidentiel à Agadir

lesiteinfo.com – 26/02/2021

Un incendie s’est déclenché, jeudi, dans le garage d’un immeuble au quartier de Sonaba, dans le centre-ville d’Agadir.

Selon les données recueillies par Le Site Info, les habitants ont dû évacuer leurs appartements, surpris par l’ampleur de l’incendie, qui aurait été causé par un court circuit.

L’incendie a suscité une vague de panique parmi les habitants, et causé quelques cas d’étouffement. Fort heureusement, les éléments de la protection civile ont réussi à maîtriser le feu.

Les services sécuritaires ont, de leur côté, ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’incendie.

Agadir

Cours de français – Session de printemps 2021

CDL rentrée 20-Ados-caroussel antennes
Les inscriptions à la session de printemps 2021 sont ouvertes à l’Institut français d’Agadir et à l’école Iqrae à Taroudant

Rencontre :  » L‘arbre : quel rôle dans la régulation du climat urbain? »

Capture d’écran 2021-02-12 à 09.33.58
Dans le cadre de l’événement  » Demain des aujourd’hui « ,
l’Institut français d’Agadir organise une rencontre avec l’association
 ADAR Souss Massa.
Intervenants :
Laïla AMRAOUI, enseignante-chercheuse en Climatologie et Géographie Physique à l’Université Ibn ZohrMohamed RIOUCH, ingénieur Réseaux et Télécom
Rencontre sur inscription préalable : 
contact-agadir@institutfrancais-maroc.com

En savoir plus

Spectacle en ligne « Agadir-Phénix »

Capture d’écran 2021-02-25 à 10.35.22
Dans le cadre de son soutien aux associations culturelles marocaines et, alors que nous célébrons un nouvel anniversaire de la commémoration du séisme, l’Institut français d’Agadir accompagne le projet « Agadir-Phénix » mené par l’Association INOURAZ O’ZAOUAN et Khalid Berkaoui.

Rendez-vous le samedi 27 février à 21h pour découvrir le spectacle dans son intégralité sur notre page Facebook.

Cinéma en ligne : « Petit pays » d’Éric Barbier (2020)

Capture d’écran 2021-02-25 à 10.54.53
Dans l’attente de la réouverture de ses salles de cinéma, l’Institut français du Maroc présente les rendez-vous cinéma en ligne. Chaque 15 jours, retrouvez le meilleur du cinéma francophone, gratuitement ! En partenariat avec Crédit du Maroc.Le mercredi 3 mars à 21h, découvrez le film « Petit pays » d’Éric Barbier (France, 2020, 1h53).
Pour accéder à la séance, cliquez iciEn savoir plus
Concours Dis Moi Dix Mots 2021
DMDM Concours-01
La nouvelle édition invite chacun à s’inspirer des mots qui évoquent l’air sous toutes ses formes. L’air est en effet une ressource naturelle, un bien commun à préserver pour l’avenir de l’humanité. On l’associe également à la vie, à l’énergie, à la santé, mais aussi à la mobilité et à la circulation.

Dix mots vous sont proposés cette année, comme autant d’invitations au voyage, à la réflexion, au plaisir, à la poésie. Laissez-vous porter par le souffle de votre imagination…

Aile, Allure, Buller, Chambre à air, Décoller Éolien, Foehn, Fragrance, Insuffler, Vaporeux

Envoyer vos textes (en format Word) ou dessins avant le mardi 9 mars 2021 à l’adresse suivante :responsable-mediatheque-agadir@institutfrancais-maroc.com
Institut Français d’Agadir Rue Chenguit – Nouveau Talborjt
BP 341 – 80001,
Agadir
communication@institutfrançais-maroc.com  
© 2019 Institut français du Maroc

UFE : STAGES DE SECOURISME

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h / samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24.                                         
Agadir, le 26 février 2021
                         

Chers Adhérents, chers amis,
Lors de nos activités, dans le cadre familial et dans de nombreuses autres circonstances, nous pouvons être confrontés à des urgences et nous ne connaissons pas forcément les bons gestes à pratiquer.
C’est pourquoi nous allons prochainement vous proposer des stages de secourisme selon les modalités suivantes : 
– Stage organisé par le Croissant Rouge (structure parallèle à la Croix Rouge), à leur siège (derrière l’ancien hôtel Ibis, vers l’Immeuble Tifaouine, en dessous du souk El Had)
– Stage de 12 à 14 h au total réparties sur 4 demi-journées ou sur 2 journées
– Une carte de secouriste (unique pour Croissant Rouge et Croix Rouge) est délivrée à l’issue de ce stage à la condition expresse que le stagiaire ait suivi toute la formation.
– La participation au coût de la formation est de 250 DH
– La formation sera faite en groupe UFE de l’ordre de 15 personnes
– Une « piqûre de rappel » doit être faite ensuite tous les 2 ans
– Il faut enfin noter que tout titulaire de la carte de secouriste est tenu ensuite de porter assistance à une personne en danger.
Afin de pouvoir avancer dans cette démarche, nous souhaiterions avoir une idée du nombre de personnes intéressées et les modalités qu’elles préfèrent : stage de 2 jours complets (sachant que c’est assez éprouvant) ou stage de 4 demi-journées (sachant qu’il faut se libérer pour assister aux 4 séances).
Nous ne pouvons pas encore vous dire quels jours auront lieu ces formations. Il ne s’agit pour l’instant que d’un sondage pour connaître votre intérêt et pour avancer avec le Croissant rouge.  
Donc dans un premier temps, il suffit juste de renvoyer, par retour, un mail à coordination.ufe.agadir@gmail.com pour nous dire si vous êtes intéressés et quelle serait votre préférence (2 jours complets, ou 4 demi-journées).
 
Chaleureusement vôtre,  
Jean-Claude Rozier  Président UFE AGADIR      

info@ufe-agadir.com / http://www.ufe-agadir.com

Cérémonie de prières collectives en mémoire du séisme du 29/02/1960 à Agadir

Evidemment, en raison des conditions actuelles dues à l’épidémie du Covid 19, il y avait, ce matin, moins de monde que les autres années pour cette cérémonie.

Quelques mots de Mohamed Bajalat pour présenter la cérémonie volontairement écourtée cette année.

Les personnalités, parmi lesquelles M. le Wali et M. le Président de la commune urbaine :

Eric Benabou représentant la communauté juive d’Agadir a procédé à la lecture talmudique :

Gilbert Bonouvrié, le curé d’Agadir n’ayant pu venir pour raisons de santé, c’est Philippe Alléon qui l’a remplacé au pied levé et a prononcé quelques mots pour le repos de l’âme des disparus et le « Notre Père »

C’est enfin le Dr Mohamed Baskau, Imam et enseignant en théologie à l’Université Ibn Zohr qui a prononcé les recommandations de l’Islam envers les défunts.

%d blogueurs aiment cette page :