Archives de février 28th, 2021

Séisme : 61ème anniversaire du tremblement de terre dévastateur d’Agadir !

par Abderrazzak Boussaid – le7tv.ma – 28/02/2021

Le séisme qui s’est produit le 29 février 1960 à 23h40 à Agadir, au Maroc, a fait entre 12.000 et 15.000 morts. 80% de la ville d’Agadir fut détruite. Il s’agit du séisme le plus destructeur et le plus meurtrier de l’histoire du Maroc mais aussi du séisme de magnitude dite « modérée », c’est à dire moins de 6 sur l’échelle de Richter, le plus destructeur du XXème siècle !…

La gravité des dégâts causés par la catastrophe a été attribuée au fait que l’épicentre du phénomène était situé juste en dessous de la ville, et à la faible résistance des constructions anciennes !…

Dans les heures qui ont suivi le séisme, les 30.000 marins de la base aéronavale française voisine sont venus porter secours aux survivants. Le Roi du Maroc, Mohammed V, a fait évacuer la ville deux jours plus tard avant d’entamer rapidement sa reconstruction complète en un temps record !…

Agadir: des journalistes visitent la station sismique éducative Princesse Lalla Aicha

2M.ma avec MAP – 28/02/2021

Agadir: des journalistes visitent la station sismique éducative Princesse Lalla…

Des journalistes représentant des supports médiatiques locaux à Agadir ont effectué samedi 27 février , une visite à la station sismique à vocation éducative Princesse Lalla Aicha.

Cette station vise l’encadrement et la sensibilisation des citoyens face à un phénomène naturel susceptible de se transformer en désastre en l’absence de bons comportements en période de crise d’urgence.

« La station a pour but essentiel d’informer et de sensibiliser les citoyens à propos des séismes et des bons comportements en situation d’urgence, dans cette ville connue pour son statut et histoire sismiques », a indiqué Hassan El kilali, président de la station.

La station sismique comprend un appareillage de détection de l’activité sismique (sismomètre numérique lié au système GPS), et des écrans de visualisation du signal sismique, ainsi qu’un espace d’accueil, a relevé M.El Kilali.

Elle accueille les élèves, les étudiants, les associations, le personnel de l’éducation et de formation et le milieu de la recherche scientifique, ainsi que tout citoyen désirant connaître le phénomène du séisme et ses impacts.

Par le passé, le Maroc a subi des tremblements de terre destructeurs (Agadir 1960, Rissani 1992, Al Hoceima 1994 et 2004). Les villes d’Agadir et d’Al Hoceima sont classées, depuis, parmi les zones potentielles ayant connu des tremblements de magnitude supérieure à 5 degrés.

Agadir commémore le 61ème anniversaire du douloureux tremblement de terre de 1960

maroc-diplomatique.net – 28/02/2021

Agadir

Les activités commémoratives du douloureux tremblement de terre de 1960 à Agadir ont été lancées samedi dans la capitale de Souss, sous le thème “la reconstruction : identité, urbanisme et progrès “.

A cette occasion, une conférence de presse a été organisée pour mettre le point sur le programme de ces activités initiées par la collectivité territoriale d’Agadir, la région de Souss-Massa et la préfecture d’Agadir-Ida Ou Tanane, en partenariat avec des départements gouvernementaux, des établissements publics et la société civile.

Dans une déclaration à la MAP, Naima Fethaoui, vice-présidente du conseil communal d’Agadir, chargée des questions culturelles, a indiqué que la commémoration de cet anniversaire est une occasion pour mettre en avant les avancées réalisées dans la ville sur les plans social, économique et culturel, ajoutant que la capitale de Souss poursuit son essor grâce à la Haute sollicitude de SM le Roi Mohammed VI et ce à l’instar des autres régions du Royaume.

En février 2020, le Souverain avait présidé la cérémonie du lancement du programme de développement urbain d’Agadir 2020-2024 , a-t-elle rappelé, soulignant que ce chantier est de nature à renforcer la position de la ville en tant que locomotive pour le développement de la région de Souss-Massa et consolider ainsi son attractivité en tant que destination touristique mondiale.

Les activités en commémoration du 61ème anniversaire du douloureux tremblement de terre qui a ravagé la ville le 29 février 1960, ont débuté par le rituel annuel d’implorations et prières de miséricorde pour les âmes des martyres au cimetière Yahchach, en présence d’un imam, un prêtre et un rabbin.

Le programme de ces activités prévoit également, une exposition photos-vidéos ainsi qu’une exposition sur l’architecture à Agadir et des ateliers de sensibilisation à l’adresse des élèves et des cadres éducatifs sur le phénomène de séismes.

Botola Pro D1: Le HUSA a vaincu sur le fil le RCAZ

lionsdelatlas.ma – 27/02/2021

Grâce à un but à la toute dernière minute de Jamal Chemakh, le HUSA a vaincu, sur le fil RCAZ, ce samedi 27 février, dans le cadre de la 8e journée de Botola Pro Inwi.

Le Hassania d’Agadir a arraché une victoire in extremis face à la Renaissance de Zemamra (1-0), en match comptant pour la 8è journée de Botola Pro D1 “Iwni”, disputé samedi au Grand stade d’Agadir. Un but Jamal Ech-Chemmakh dans les derniers souffles de la rencontre a permis au club gadiri de décrocher les trois précieux points de la victoire.

Nouveauté… Wanni ya Samra, un duo en Amazighe et en Hassanya

par Simo Benbachir – moroccojewishtimes.com – 27/02/2021

Simultanément avec la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara et l’ouverture de plusieurs consulats dans les provinces sud du Royaume, les artistes Assawi et Hicham Massine célèbrent l’occasion en sortant le clip vidéo de leur nouvelle chanson ““Wanni ya samra” en Amazighe et en Hassanya, produit et financé par le Conseil régional de la ville d’Assa-Zag.

Ce projet artistique conjoint a été filmé dans un cadre épique, jeune et moderne en 2019, mais il n’a vu le jour que récemment, à cause de problèmes financiers. Ainsi, le projet est sorti simultanément avec la reconnaissance de la marocanité du Sahara par les Etats-Unis, aux côtés des autres progrès positifs réalisés par le Maroc dans le dossier du Sahara.

Ce projet est la contribution de ces artistes pour exprimer la marocanité du Sahara d’un point de vue artistique, puisque le clip porte de forts messages et symboles nationaux et appelle à la coexistence, la paix et le dialogue.

Le jeune artiste Mohamed Boughda, alias Mohamed Assaoui, est né dans la province d’Assa-Zag. Il est étudiant chercheur en sociologie, à l’université Ibn Zohr. Son style artistique se caractérise par le mélange de l’Amazighe et de la Hassanya comme deux facettes d’une seule identité. Il a participé à plusieurs forums régionaux et nationaux, et était l’invité de plusieurs interviews télévisées sur la chaîne Laayoun et Al Maghribia.

Quant à Hicham Massine, il est un artiste Amazigh de Souss, natif de la ville d’Agadir. Il a grandi dans une famille artistique, celle de feu le grand artiste Ammouri Mbark. Il a vécu son enfance dans un quartier populaire à Anza, au nord de la ville d’Agadir, puis il a déménagé à la Cité des fonctionnaires. Il est un des jeunes artistes qui œuvrent à développer la musique Amazighe contemporaine, en changeant les rythmes et les mots pour qu’elle s’adapte à l’évolution de la chanson marocaine et internationale. Hicham croit également que l’art sans connaissance ni niveau intellectuel reste limité, et manque d’évolution et d’élégance.

Wanni ya Samra :

Covid-19/Maroc: Voici la situation épidémiologique de ce samedi

lematin.ma – 27/02/2021

Covid-19/Maroc: Voici la situation épidémiologique de ce samedi

Le ministère de la Santé a annoncé ce samedi 416 nouvelles contaminations au Covid-19 recensées au cours des dernières 24 heures. Ce bilan porte à 483.410 le nombre total des cas d’infection enregistrés dans le Royaume depuis l’apparition du premier cas en mars dernier, soit un taux d’incidence cumulée de 1329,8 pour 100.000 habitants (1,1 pour 100.000 habitants durant les dernières 24 heures).

Le département a également fait savoir que, depuis le lancement de la campagne nationale le 29 janvier dernier, pas moins de 3.435.997 personnes ont reçu la première dose du vaccin alors que 161.906 vaccinés ont reçu la 2e dose.

Dans le classement par régions en nombre d’infections enregistrées au cours des dernières 24 heures, c’est toujours Casablanca-Settat qui vient en tête avec 251 cas, suivie de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma qui affiche aujourd’hui 46 nouveaux cas. Les régions Rabat-Salé-Kénitra et L’Oriental arrivent en 3e et 4e position avec respectivement 28 et 23 cas, alors que Marrakech-Safi ferme le Top 5 avec 20 nouvelles infections.

Dans le classement journalier par villes, le Top 5 est composé de Casablanca (205 cas), Tanger-Asilah (24 cas), Mohammedia (17 cas), Oujda-Angad (15 cas) et Salé (13 cas).

Aucun cas n’a été enregistré à Guelmim-Oued Noun durant les dernières 24 heures.

Le ministère a également dénombré 420 patients déclarés complètement rétablis au cours des dernières 24 heures, soit un taux de rémission de 97%. A ce titre, le nombre total des rémissions a atteint à ce jour 468.807 cas.

Dans le même intervalle, 7 personnes ont perdu la vie des suites du Covid-19, ce qui porte le bilan total des décès à 8.615 cas, alors que le taux de létalité s’établit à 1,8%.

Ces décès sont survenus dans les villes suivantes : Casablanca (1), Oujda-Angad (1), Skhirat-Témara (1), Berkane (1), Marrakech (1), Fquih Bensaleh (1) et Meknès (1).

Par ailleurs, le nombre des tests réalisés durant les dernières 24 heures a atteint 12.003 portant ainsi à 5.163.721 le total des tests effectués à ce jour dans le Royaume.

Pour sa part, le nombre des cas actifs s’est établi à 5.988 personnes, dont 433 cas sévères ou critiques (soit 28 cas recensés durant les dernières 24 heures), parmi lesquels 29 sont placés sous intubation.

Voici dans le détail la répartition géographique des 416 nouveaux cas par régions et provinces

  • 251 cas à Casablanca-Settat : 205 à Casablanca, 17 à Mohammedia, 8 à El Jadida, 6 à Berrechid, 4 à Médiouna, 3 à Benslimane, 2 à Sidi Bennour et 2 à Nouaceur.
  • 46 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 24 à Tanger-Asilah, 12 à Al Hoceïma, 6 à Tétouan, 3 à M’Diq-Fnideq et  1 à Chefchaoue.
  • 28 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 13 à Salé, 7 à Skhirat-Témara, 5 à Rabat et 3 à Kénitra.
  • 23 cas dans L’Oriental : 15 à Oujda-Angad, 4 à Nador et 4 à Berkane.
  • 20 cas à Marrakech-Safi : 9 à Marrakech, 5 à Safi, 3 à Essaouira, 1 à Youssoufia, 1 à El Kelâa Des Sraghna et 1 à Rhamna.
  • 11 cas à Drâa-Tafilalet : 7 à Errachidia, 2 à Tinghir, 1 à Ourzazate et 1 à Zagora.
  • 10 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 8 à Laâyoune, 1 à Tarfaya et 1 à Boujdour.
  • 10 cas à Souss-Massa : 8 à Agadir-Ida Outanane et 2 à Inzegane-Aït Melloul.
  • 8 cas à Beni Mellal-Khénifra : 4 à Beni Mellal, 2 à Khouribga et 2 à Fquih Bensaleh.
  • 7 cas à Fès-Meknès : 4 à Fès, 2 à Meknès et 1 à Sefrou.
  • 2 cas à Dakhla-Oued Eddahab : La totalité à Oued Eddahab.
%d blogueurs aiment cette page :