Archives de mars 15th, 2021

Retour sur un article concernant les « Motifs Impérieux »

J’ai publié un article de LCI « Le Conseil d’État suspend les motifs « impérieux » pour les Français rentrant de l’étranger » le 13 mars 2021.
J’ai été contacté par Jean-Claude Rozier sur cette partie de l’article que je cite :
« Une pétition avait été lancée en février, notamment par le Collectif des Français d’Amérique du Nord et une dizaine de représentants de Français de l’étranger, pour contester cette mesure. »
Il me faisait remarquer que c’était l’UFE qui avait eu l’initiative de déposer le 17 février une saisine devant le Conseil d’Etat : « le Siège de l’UFE a lancé, le 17 Février dernier, une procédure en référé contre la décision d’interdire, hors motifs impérieux extrêmement stricts, les voyages en France de nos compatriotes de l’Etranger »
J’ai donc ajouté à mon texte « dont l’UFE »

Jean-Claude Rozier me demande dans un mail du 14/03/2021 de publier son mailing du 13/03/2021 ce que je fais bien volontiers ci-dessous, tout en faisant remarquer que l’UFE n’a pas la primeur de ce recours devant le Conseil d’Etat puisque le 8 février, l’avocat Pierre Ciric, basé à New York, avait déjà déposé un recours devant le Conseil d’État et que, de plus, une dépêche de l’Agence France Presse signalait le 9 février la pétition, intitulée « Stop à la discrimination des Français de l’étranger » mise en ligne sur le site change.org. qui s’ajoutait à une autre, sur le site mesopinions.com, qui rassemblait mardi plus de 17.000 signatures, rassemblant des Français de l’étranger de nombreux pays différents.

Je pense qu’il n’y a pas matière à se battre pour revendiquer l’antériorité de cette action, mais de se féliciter que tous ont œuvré dans le même sens pour obtenir la suppression de cette décision abusive !

A signaler aussi, indépendamment de ce qui est ci-dessus, que le député des français de l’étranger M’Jid El Guerrab a voulu prendre le train en marche pour se mettre en avant, en faisant état le 12 février de,
je cite : »cette mesure, que je n’ai cessé de dénoncée (sic) depuis plusieurs semaines en interpellant même le Ministre Le Drian »
Ce n’est pas le ministre qui a annulé cette mesure, mais le Conseil d’Etat.

Voici le texte que Jean-Claude Rozier m’a demandé d’avoir la gentillesse de relayer :

Représentation d’AGADIR – Maroc
Permanences le: lundi de 16 à 18h / mercredi de 10 à 12h
samedi de 10 à 12h.
Tél.: +212 (0)6 71 56 25 24. 
                                                         Agadir, le 13 mars 2021 
    Chers Compatriotes,
L’ Union des Français de l’Etranger, Association d’utilité publique, apolitique, créée en 1927, a historiquement pour mission fondamentale de défendre les droits des Français résidant hors de France. Elle est ainsi à l’origine de l’obtention de la plupart des droits des Français de l’étranger et des grandes avancées les concernant : droit de vote, création de la représentativité des Français de l’étranger (élus consulaires, sénateurs, députés), création de la Caisse des Français de l’étranger (présidée actuellement par le premier vice-président de l’UFE). C’est donc bien dans ce rôle que le Siège de l’UFE a lancé, le 17 Février dernier, une procédure en référé contre la décision d’interdire, hors motifs impérieux extrêmement stricts, les voyages en France de nos compatriotes de l’Etranger : 

« Mesdames et Messieurs les députés et les sénateurs, Chers amis,
Devant la situation exceptionnelle et urgente créée par les décrets gouvernementaux des 16 et 30 janvier 2021, qui interdisent ou mettent sous condition le droit des Français de regagner leur pays, je me suis résolu à une action tout aussi exceptionnelle. En ma qualité de Président de l’Union des Français de l’Etranger, association d’utilité publique représentative des Français établis hors de France, j’ai décidé ce jour de déférer ces décrets devant le Conseil d’Etat aux fins d’annulation, accompagné d’une requête en référé suspension. »
Paris, le 17 février 2021
François BARRY DELONGCHAMPS
Union des Français de l’Etranger »


Faisant suite à cette requête de l’UFE, l’obligation de motifs impérieux est suspendue. Vous trouverez, ci-dessous, la décision rendue hier par le Conseil d’Etat :  

« Le Conseil d’État juge disproportionné d’exiger un motif impérieux aux Français qui souhaitent rentrer en France, car l’impact de ces déplacements est mineur sur la propagation de l’épidémie de Covid-19 ».

Le Premier ministre a restreint les déplacements entre la France et les pays hors Union européenne et Espace économique européen, ainsi qu’au départ ou à destination des collectivités d’outre-mer, par un décret du 30 janvier 2021.

Ce décret a été attaqué par l’Union des Français de l’étranger parce qu’il restreint la possibilité pour des Français résidant à l’étranger de rentrer en France. Exiger un motif impérieux porte une atteinte disproportionnée au droit fondamental qu’a tout Français d’accéder à son pays S’agissant des Français rentrant des pays extra-européens, le juge des référés relève que la mesure n’empêche qu’un nombre de déplacements très réduit par rapport au nombre total d’entrées sur le territoire métropolitain en provenance de l’étranger. Le juge des référés en déduit que l’exigence d’un motif impérieux pour de tels déplacements porte une atteinte disproportionnée au droit fondamental qu’a tout Français d’accéder au territoire national. Il suspend donc cette mesure. Il précise, en outre, que l’exigence d’un test PCR de moins de 72 heures ne peut conduire à refuser l’embarquement lorsque la réalisation d’un test préalable s’avère matériellement impossible. » Nous vous souhaitons bonne réception de ces informations et demeurons à votre écoute et à votre disposition     

Jean-Claude ROZIER                                     Catherine TRIBOUART
Président UFE AGADIR                                  Vice-Présidente UFE Agadir
Conseiller des Français de l’Etranger

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est ufe.jpg

Souss Massa: 10 millions de dirhams pour améliorer les hébergements touristiques ruraux

Par Khalil Rachdi – le360.ma – 14/03/2021

Tourisme rural

Dans la région Souss-Massa, un projet envisage d’améliorer la qualité de l’offre en hébergement touristique en milieu rural. Mené par la Société de développement régional Tourisme Souss-Massa (SDR), le projet fait suite à la demande du Réseau de développement du tourisme rural (RDTR) et sur recommandation de la commission économique du Conseil régional Souss Massa, indique La Vie Eco, dans sa livraison hebdomadaire.

Selon l’hebdomadaire, ce projet est un outil d’appui à la mise à niveau des structures d’hébergement touristiques situés dans l’arrière-pays de la région. “Cette initiative a été dictée par l’état déplorable d’une grande partie de ces structures. Leur situation a été aggravée au cours de l’année 2020 en raison des effets du Covid-19”, explique Abdelkrim Azenfar, directeur général de la SDR.

En termes de financement, une convention a été conclue entre le ministère de Tourisme, le conseil régional Souss Massa, la wilaya du Souss Massa, la SDR Tourisme et le RDTR. Dans le cadre de cette convention, la Région Souss Massa finance ce nouveau mécanisme d’appui qui s’étend sur deux années (2021 et 2022), à hauteur de 10 millions de dirhams. La subvention qui sera octroyée, elle, ne dépassera pas 50% du montant d’investissement, plafonné à 400 000 DH par structure.

Toujours selon la même source, les établissements éligibles devraient être classés ou uniquement autorisés en vue de leur classement après rénovation et en activité depuis au moins 2 ans continus ou discontinus. On précise en outre que ces établissements ne doivent pas être en liquidation judiciaire et être en revanche en règle vis-à-vis du fisc et de la CNSS.

L’hebdomadaire rappelle que la région compte 305 établissements d’hébergement touristique ruraux, avec une capacité globale de 2.700 lits et plus de 1.368 places de campings. Le nombre d’emplois générés par ces établissements est estimé à plus de 800 postes.

Voici les prévisions météo de ce lundi

lematin.ma – 15/03/2021

Ph : DR

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du lundi 15 mars 2021, établies par la Direction générale de la météorologie (DGM):

– Quelques formations brumeuses localisées en matinée et en nuit par endroits sur les côtes atlantiques, le Nord de l’Oriental et l’Est de la Méditerranée.

– Nuages bas assez denses sur l’Ouest de la Méditerranée et le Nord du Rif avec bruine ou brume par moments.

– Ciel passagèrement nuageux sur l’Atlas, ses régions voisines et le Sud-est avec ondées et risque d’orage par endroits.

– Temps stable avec passages nuageux élevés fréquents sur le reste du pays.

– Temps assez froid sur le Haut et le Moyen Atlas avec gelée localisée.

– Chasse-sables par endroits sur les provinces Sud.

– Vent modéré à assez fort d’Est sur le Tangérois et faible à modéré de secteur est à Nord sur les provinces Sud, de secteur Sud sur le Sud-est et le Sud de l’Oriental, et de Nord à variable ailleurs.

– Températures minimales de l’ordre de -02/05°C sur l’Atlas, 04/09°C sur le Rif et l’Oriental, 08/15°C sur les plateaux des Phosphates et d’Oulmès, les versants Sud-est et les plaines et de 14/19°C ailleurs

– Températures maximales de l’ordre de 12/18°C sur l’Atlas, 14/21°C sur le Rif, l’Oriental et les côtes, 22/29°C sur le Nord, le Centre et les versants Sud-est et de 28/34°C sur l’intérieur du Souss, l’extrême Sud-est et les provinces Sud.

– Mer belle à peu agitée sur la Méditerranée, peu agitée à agitée sur le Détroit, agitée entre Mehdia et Tarfaya devenant parfois agitée à forte entre Rabat et Cap Ghir et peu agitée à agitée ailleurs.

Températures prévues

Voici les températures minimales et maximales prévues par la Direction générale de la météorologie pour la journée du lundi 15 mars 2021 :  

– Oujda 07 21 – Bouarfa 09 22 – Al Hoceima 11 22 – Tétouan 12 19 – Sebta 14 17 – Mellilia 10 18 – Tanger 13 20 – Kénitra 10 22 – Rabat 10 21 – Casablanca 11 19 – El Jadida 12 19 – Settat 10 23 – Safi 13 23 – Khouribga 11 24 – Béni Mellal 12 26 – Marrakech 14 28 – Meknès 08 21 – Fès 07 21 – Ifrane 01 17 – Taounate 09 24 – Errachidia 12 22 – Ouarzazate 12 23 – Agadir 15 25 – Essaouira 14 22 – Laâyoune 14 26 – Smara 16 32 – Dakhla 16 22 – Aousserd 18 33 – Lagouira 17 27. 

Covid-19/Maroc : Voici le bilan détaillé de ce dimanche

lematin.ma – 14/03/2021

Covid-19/Maroc: Voici le bilan détaillé de ce dimanche

Le ministère de la Santé a annoncé ce dimanche 305 nouvelles contaminations au Covid-19 recensées au cours des dernières 24 heures. Ce bilan porte à 488.937 le nombre total des cas d’infection enregistrés dans le Royaume depuis l’apparition du premier cas en mars dernier, soit un taux d’incidence cumulée de 1344,8 pour 100.000 habitants (0,8 pour 100.000 habitants durant les dernières 24 heures).

Le département a également fait savoir que, depuis le lancement de la campagne nationale le 29 janvier dernier, pas moins de 4.210.770 personnes ont reçu la première dose du vaccin alors que 1.471.738 vaccinés ont reçu la 2e dose.

Dans le classement par régions en nombre d’infections enregistrées au cours des dernières 24 heures, Casablanca-Settat occupe la tête du Top 5 avec 193 cas, suivie de Rabat-Salé-Kénitra qui affiche aujourd’hui 41 nouveaux cas. Les régions de Marrakech-Safi et L’Oriental arrivent en 3e et 4e position avec respectivement 20 et 15 cas, alors que Tanger-Tétouan-Al Hoceïma ferme le Top 5 avec 13 nouvelles infections. Par contre, aucun cas n’a été enregistré à Beni Mellal-Khénifra au cours des dernières 24 heures.

Dans le classement journalier par villes, le Top 5 est composé de Casablanca (152 cas), Nouaceur (23 cas), Salé (18 cas), Oujda-Angad (12 cas) et El Kelâa Des Sraghna (9 cas).

Le ministère a également dénombré 392 patients déclarés complètement rétablis au cours des dernières 24 heures, soit un taux de rémission de 97,3%. A ce titre, le nombre total des rémissions a atteint à ce jour 475.849 cas.

Dans le même intervalle, 5 personnes ont perdu la vie des suites du Covid-19, ce qui porte le bilan total des décès à 8.723 cas, alors que le taux de létalité s’établit à 1,8%.

Ces décès sont survenus dans les villes suivantes : Oujda-Angad (2), Casablanca (1), Beni Mellal (1) et M’Diq-Fnideq (1).

Par ailleurs, le nombre des tests réalisés durant les dernières 24 heures a atteint 7.607 portant ainsi à 5.312.601 le total des tests effectués à ce jour dans le Royaume.

Pour sa part, le nombre des cas actifs s’est établi à 4.365 personnes, dont 395 cas sévères ou critiques (soit 28 cas recensés durant les dernières 24 heures), parmi lesquels 25 sont placés sous intubation.

Voici dans le détail la répartition géographique des 305 nouveaux cas par régions et provinces

  • 193 cas à Casablanca-Settat : 152 à Casablanca, 23 à Nouaceur, 8 à Mohammedia, 7 à El Jadida, 1 à Mediouna, 1 à Settat et 1 à Berrechid.
  • 41 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 18 à Salé, 8 à Kénitra, 5 à Rabat, 5 à Sidi Kacem, 4 à Skhirat-Témara et 1 à Khémisset.
  • 20 cas à Marrakech-Safi : 9 à El Kelâa Des Sraghna, 7 à Al Haouz et 4 à Marrakech.
  • 15 cas dans L’Oriental : 12 à Oujda-Angad et 3 à Nador.
  • 13 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 6 à Tanger-Asilah, 4 à Tétouan, 1 à M’Diq-Findeq, 1 à Ouezzane et 1 à Chefchaouen.
  • 7 cas à Souss-Massa : 4 à Agadir-Ida Outanane et 3 à Inzegane-Aït Melloul.
  • 5 cas à Drâa-Tafilalet : 3 à Tinghir et 2 à Errachidia.
  • 5 cas à Fès-Meknès : La totalité à Fès.
  • 3 cas à Guelmim-Oued Noun : 1 à Sidi Ifni, 1 à Assa-Zag et 1 à Tan Tan.
  • 2 cas à Dakhla-Oued Eddahab : La totalité à Oued Eddahab.
  • 1 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : à Laâyoune.

Patrimoine archéologique: la réhabilitation de la Kasbah d’Agadir Oufella en bonne voie

Par Mohand Oubarka – le360.ma – 14/03/2021

Site emblématique de la capitale du Souss, la kasbah d’Agadir Ighir, communément appelée Agadir Oufella, va retrouver son lustre d’autrefois. Sa réfection, dans la lignée du Programme de développement urbain (PDU) d’Agadir 2020-2024, est sur la bonne voie, selon les responsables de ce chantier. Le360 s’y est rendu.

La réhabilitation de la Kasbah d’Agadir Oufella a atteint un niveau d’exécution de 30% dans ses travaux, qui devront s’achever en 2024, selon le planning initialement établi par les responsables de ce projet. Budget alloué à cette opération? 120 millions de dirhams.

Ayant fait l’objet d’un partenariat entre les ministères de la Culture et de l’Intérieur ainsi que la société Al Omrane et la Conseil de la Région, la réhabilitation de la Kasbah d’Agadir Oufella a pour but, selon El Arbi Barouane, responsable auprès de la Conservation régionale du patrimoine culturel Souss-Massa, «de rendre à ce site son lustre d’autrefois, et d’encourager le tourisme culturel».

Techniquement, les travaux avancent comme le prévoit le cahier des charges, et ne souffrent d’aucun retard, malgré un contexte épidémique difficile. Plus important encore, la construction d’une plateforme pour accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions est en bonne voie. 

Badia Aabi, chef de projet auprès de la Société de développement régional (SDR) du tourisme Souss-Massa, révèle que la première tranche des travaux de fouille, qui ont débuté en juin 2020, a permis de découvrir plusieurs éléments archéologiques, qui ont résisté au tremblement de terre de 1960.

«Ces éléments seront à même de conférer davantage d’attrait au site et de drainer plus de touristes, aussi bien Marocains qu’étrangers», se réjouit-elle.  

Agadir : Interpellation d’un chauffeur de camion et son fils pour trafic d’une tonne et 40 kg de chira

mapexpress.ma – 14/03/2021

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire d’Agadir ont interpellé dimanche, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, le chauffeur d’un camion et son fils pour leur implication présumée dans le trafic d’une tonne et 40 kilogrammes (kg) de Chira.

Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué que cette opération a été menée en coordination avec les services de la Gendarmerie Royale compétents au niveau territorial, notant que les deux mis en cause, âgés respectivement de 46 et 20 ans, ont été interpellés à bord d’un camion de transport routier de marchandises sur la route nationale dans la zone d’Amskroud, à 48 km au nord d’Agadir.

L’opération de fouille effectuée à l’intérieur de ce camion a permis la saisie de quarante paquets de chira d’un poids total d’une tonne et 40 kg, a ajouté la même source.

Les deux suspects ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, en vue d’identifier l’ensemble des personnes impliquées dans cette affaire, a fait savoir la DGSN.

Cette opération sécuritaire s’inscrit dans le cadre des efforts intensifs et continus, déployés par les services de sûreté pour lutter contre le phénomène du trafic de stupéfiants et de psychotropes, selon le communiqué.

%d blogueurs aiment cette page :