Les bonnes perspectives de la campagne agricole se confirment


par par Seddik Mouaffak – maroc-hebdo.press.ma – 17/03/2021

Quand l’agriculture sauve la croissance

Bonne répartition des précipitations, démarrage des travaux dans les temps, remplissage des barrages… Tous les indices laissent présager une bonne campagne agricole.

Le Maroc pourra réaliser une croissance de plus de 4% grâce notamment à la très bonne campagne agricole qui s’annonce. Les prévisions initiales, notamment celles du HCP, ne tablaient pas sur une excellente année agricole, mais sur une année moyenne. Grâce à la pluviométrie qu’a connue le pays, la campagne agricole sera plus que moyenne, ce qui va apporter jusqu’à deux points de croissance de plus. L’agriculture va sauver cette année 2021. Parole de Lahlimi.

D’ailleurs, l’amélioration de la situation agricole commençait déjà à se faire sentir après les importantes précipitations enregistrées depuis fin novembre 2020, qui ont résorbé le déficit du début de la campagne, annonçant ainsi des perspectives favorables pour la saison agricole actuelle.

En effet, depuis janvier dernier au 8 mars 2021, les précipitations ont atteint une moyenne de 386 mm dans la Chaouia, près de 400 mm dans le Gharb, 292 mm dans le nord, 211 mm à Doukkala, 216 mm à Beni Mellal-Khenifra, 180 mm dans le Saïss et 101 mm dans le Souss. «Une bonne moyenne pour un début de mois de mars», selon la Direction générale de la météorologie, qui réaffirme une hausse par rapport à la moyenne des 30 dernières années et par rapport à la campagne précédente à la même date.

La pluie se poursuit ces derniers jours dans plusieurs régions du Royaume. Quelques précipitations sont encore prévues pour le reste de la semaine à venir notamment dans l’extrême nord et le nord-est du pays.

A la grande satisfaction des agriculteurs, ces pluies sont venues à point nommé pour assurer le bon déroulement de la campagne agricole. Elle ont ainsi contribué à l’amélioration de la nappe phréatique, des pâturages et des différentes cultures. Le cumul enregistré et, surtout, la bonne répartition des pluies ont été bénéfiques pour les grandes cultures et l’arboriculture d’automne.

En ce qui concerne les céréales d’automne, les récentes précipitations ont accéléré le rythme des opérations de labour et de plantation. La poursuite des pluies régulières en faveur des céréales mais aussi de la floraison et du remplissage des grains ne pourrait que dynamiser les préparations pour les cultures de printemps. En attendant les pluies du mois d’avril pourraient contribuer à favoriser la nouaison et le développement des fruits.

Satisfaction des agriculteurs
Par ailleurs ces mêmes pluies ont contribué à l’accélération du rythme des travaux du sol, des emblavements et des ventes des intrants. Les spécialistes s’accordent sur l’effet bénéfique des pluies actuelles sur l’amélioration du couvert végétal des parcours. Malmenés au début de la campagne, les éleveurs commencent à respirer et le pâturage s’est bien développé dans la majorité des régions du pays. Après une année difficile, les prix du bétail sont actuellement élevés, au grand bonheur des éleveurs qui ont accusé des pertes colossales lors de la saison écoulée.

Amélioration des réserves
Les dernières pluies et chutes de neige ont été, également, bénéfiques pour la recharge de la nappe phréatique et l’amélioration des réserves des barrages. Au 9 mars 2021, le taux de remplissage s’élève à 50,6% au niveau national, contre 47% à la même période de l’année dernière. Dans le nord, le taux de remplissage de sept grands barrages a atteint 100% (Oued El Makhazine, Ibn Battouta, Nakhla et Acharif Al Idrissi, Moulay El Hassan Ben El Mahdi , Smir et Chefchaouen), selon la direction générale de l’Eau, relevant du ministère de l’Equipement. A Souss-Massa, les retenues des principaux barrages de la région ont atteint un taux de remplissage de 35,57%.

Ce niveau est supérieur au taux de remplissage enregistré durant la même période de l’année écoulée (21,77%), selon les données de l’Agence du bassin hydraulique du Souss-Massa. Dans la région de Marrakech- Safi, le taux de remplissage est de 53,38%, en hausse de 46,36% par rapport à la même période de l’année écoulée. Cette situation des retenues des barrages laisse présager une satisfaction des besoins en eau des cultures installées et celles programmées pour le reste de la campagne. Et ce, pour le grand bonheur de nos agriculteurs.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :