Archives de avril 10th, 2021

Covid-19 au Maroc : Prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 mai

lavieeco.com – 08/04/2021

Confinement

LE CONSEIL DE GOUVERNEMENT, RÉUNI JEUDI À RABAT, A DÉCIDÉ DE PROLONGER L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE NATIONAL JUSQU’AU 10 MAI 2021, ET CE DANS LE CADRE DES EFFORTS DE LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DE LA PANDÉMIE DU NOUVEAU CORONAVIRUS (COVID-19).

Ainsi, le Conseil a approuvé le projet de décret n° 2.21.132 relatif au prolongement de la période de validité de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national présenté par le ministre de l’Intérieur, a indiqué Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle et de la Recherche scientifique, Porte-parole du gouvernement dans un communiqué lu lors d’un point de presse tenu au terme du Conseil.

« Dans un souci des pouvoirs publics de continuer à assurer l’efficacité des mesures et dispositions prises pour faire face à la propagation de la pandémie du +Covid 19+, ce projet de décret vise à étendre la période de validité de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national du samedi 10 avril 2021 au lundi 10 mai 2021 à 18:00 heures », a ajouté M. Amzazi.

Un projet pilote pour le recyclage des plastiques agricoles dans le Souss-Massa

par Malika Alami – lavieeco.com – 05/04/2021

recyclage des plastiques agricoles

• IL S’AGIT D’IMPLANTER UNE UNITÉ DE VALORISATION ET DE STRUCTURER LE SECTEUR À TRAVERS SON INTÉGRATION DANS LE CIRCUIT FORMEL.
• L’OPÉRATION EST MENÉE PAR L’AGROTECH RÉGIONALE EN PARTENARIAT AVEC PLUSIEURS PARTENAIRES INSTITUTIONNELS.
• UNE ENVELOPPE DE 7,9 MILLIONS DE DH EST MOBILISÉE PAR LE DÉPARTEMENT DE TUTELLE POUR CE PROGRAMME.

Avec plus de 55 000 tonnes de déchets plastiques durant la période 2018-2019, le secteur agricole du Souss-Massa est fort générateur de déchets du genre en raison de l’importance des cultures sous abris-serres. Dans cette région, première zone primeuriste du Royaume, à forte activité exportatrice, avec des perspectives de développement, les retombées en déchets plastiques agricoles seront indéniablement plus conséquentes dans les années à venir. Pour l’heure cependant, 75% de ce gisement échappe aux opérateurs recycleurs implantés dans la région. C’est notamment ce qui ressort de l’état des lieux du secteur du recyclage des déchets plastiques agricoles dans le Souss-Massa, réalisé en 2020. L’étude a été financée par le Conseil régional Souss-Massa, précise Thami Benhalima, directeur de l’association Agro Technologies (AgroTech) de Souss-Massa. Le potentiel économique de l’activité justifie ainsi pleinement le projet de plateforme de valorisation des déchets plastiques agricoles. Le ministère de tutelle, les autorités locales, la direction régionale de l’agriculture et l’AgroTech Souss-Massa sont les partenaires de cette opération. Selon les informations recueillies auprès de l’association éponyme, la durée de mise en œuvre du projet est de 3 ans (2020-2022) et son budget est de 7,9 MDH. Cette enveloppe est mobilisée par le ministère de tutelle dans le cadre d’une convention avec les partenaires institutionnels de la région.
A noter que le projet de valorisation des déchets plastiques agricoles (DPA) est dans le pipe depuis 2011. Dans ce contexte, une convention de partenariat a été conclue en 2015 entre l’AgroTech et la Fondation Crédit Agricole. Cette collaboration a permis de lancer la structuration de la filière. C’est ainsi qu’entre 2017 et 2018, environ 90% du secteur informel des recycleurs des DPA ont intégré le secteur formel. Résultat : 11 coopératives, 1 union des coopératives et 1 groupement d’intérêt économique (GIE) ont été créés dans la région Souss-Massa.
Aujourd’hui, il reste à poursuivre l’intégration des unités de collecte-recyclage informelles dans le secteur formel. Il s’agit aussi du renforcement des capacités des unités structurées à travers la contribution à l’acquisition d’équipements. Il est aussi question d’accompagner le développement de nouvelles technologies pour améliorer la valorisation des DPA.
La préparation et la réalisation d’une étude sur les scénarios possibles pour la mise en place d’une plateforme de valorisation des déchets plastiques agricoles est une autre phase de ce programme. Le tout vise à intégrer la filière dans le tissu économique de la région et en particulier dans l’économie circulaire et l’économie verte avec à la clé la création d’emplois, notamment dans le rural, précisent les représentants de l’AgroTech.
L’impact environnemental de ces mesures est certain. Elles permettront notamment de protéger les écosystèmes exposés au risque de pollution par les DPA. Il s’agit aussi d’augmenter la capacité d’adaptation de la région aux effets du changement climatique.
Pour le moment, il est question de poursuivre la communication pour endiguer l’informel dans le domaine. Cette activité est composée de trois modèles économiques. Il s’agit de dépôt de collecte, d’unités de broyage et d’unités de recyclage et de fabrication des produits recyclés. Selon les conclusions de l’état des lieux réalisé, les dépôts ou ateliers de stockage et de tri des DPA dans le secteur informel représentent un espace d’activité économique qui réalise un chiffre d’affaires et un bénéfice annuel importants grâce aux transactions commerciales relatives aux ventes et achats de ces déchets. L’enquête menée en 2020 a permis de déterminer que le nombre de dépôts répartis sur l’ensemble des communes de la région Souss-Massa est d’environ 200. «Le chiffre d’affaires réalisable par le secteur informel pourrait atteindre 108 millions de DH, ce qui reflète le potentiel économique très intéressant du secteur informel en matière de collecte et de stockage des DPA», est-il précisé dans les résultats de l’enquête.
En ce qui concerne les unités de broyage en activité dans l’informel des DPA, il apparaît que ces structures dépassent 17 unités dans le Souss-Massa, avec un chiffre d’affaires global estimé à 38 MDH par an. Le modèle économique des unités de recyclage et de fabrication des produits recyclés apparaît aussi générateur d’un chiffre d’affaires considérable en fonction de l’investissement occasionné et la capacité de traitement de l’unité. L’appui à ces unités permettrait à la fois de créer une valeur économique ajoutée à la région et de réduire considérablement les importations en matière première de plastique.
Une fois développé dans le Souss-Massa, le modèle de valorisation des DPA pourra être dupliqué dans d’autres régions. Le potentiel économique de la démarche est énorme.

Agadir : Interdiction de la récolte et la commercialisation des coquillages issus de la zone Imi Ouaddar

lavieeco.com – 09/04/2021

coquillages

LE DÉPARTEMENT DE LA PÊCHE MARITIME A DÉCIDÉ VENDREDI D’INTERDIRE LA RÉCOLTE ET LA COMMERCIALISATION DES COQUILLAGES ISSUS DE LA ZONE CONCHYLICOLE CLASSÉE IMI OUADDAR RELEVANT DE LA CIRCONSCRIPTION MARITIME D’AGADIR, ET CE JUSQU’À ÉPURATION TOTALE DU MILIEU.

Cette décision a été prise sur la base des résultats d’analyses effectuées par l’Institut national de recherche halieutique (INRH) au niveau de la zone conchylicole classée Imi Ouaddar relevant de la circonscription maritime d’Agadir qui ont dénoté la présence de biotoxines marines dans les coquillages à des teneurs anormales, indique un communiqué du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Par ailleurs, le Département recommande aux consommateurs de ne s’approvisionner qu’en produits conditionnés, portant les étiquettes sanitaires d’identification et commercialisés dans les points de vente autorisés (marchés officiels), ajoute la même source.

Les coquillages colportés ou vendus en vrac ne présentent aucune garantie de salubrité et constituent un danger pour la santé publique, conclut le communiqué.

Covid-19 au Maroc: ces 5 régions n’ont enregistré aucun décès en 24h

lesiteinfo.com – 10/04/2021

Le ministère de la Santé a révélé, dans son bilan quotidien sur la situation épidémiologique, que le Royaume a enregistré 12 nouveaux décès dus au coronavirus lors des dernières 24 heures.

Les décès ont été répartis entre 7 régions : Casablanca-Settat (5 décès), Marrakech-Safi (2 décès), Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’Oriental, Béni-Mellal Khenifra et Fès-Meknès avec un décès chacune.

En revanche, 5 régions du Royaume n’ont enregistré aucun décès lors des dernières 24 heures. Il s’agit de Guelmim-Oued Noun, Drâa-Tafilalet, Laâyoune-Sakia El Hamra, Dakhla-Oued Ed-Dahab et Souss-Massa.

Par ailleurs, 635 nouveaux cas confirmés de coronavirus ont été enregistrés lors des dernières 24 heures au Maroc, ainsi que 501 nouvelles guérisons.

Le Maroc reçoit la première allocation Covax de vaccin anti-Covid

libe.ma – 09/04/2021

Le Maroc reçoit la première allocation Covax de vaccin anti-Covid

Le Maroc a bénéficié d’une première allocation de vaccins anti-Covid-19 dans le cadre du mécanisme Covax, a annoncé jeudi le ministère de la Santé, soulignant que des doses complémentaires seront allouées au Royaume dans les semaines à venir.

« Le Maroc a pu bénéficier, grâce au mécanisme Covax, d’une première allocation de vaccins contre le virus de la Covid-19, qui lui est consacrée. Des doses complémentaires lui seront allouées dans les semaines à venir dans le cadre de ce même dispositif », affirme le ministère dans un communiqué. Il s’agit d’une complémentarité d’approvisionnement en vaccins antiSars-CoV-2 qui permettra au Royaume de mener à bien la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 lancée depuis le 28 janvier 2021, conformément aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Le Maroc a participé au mécanisme Covax, mis en place en fin 2020 par GAVI «Alliance globale pour les vaccins et l’immunisation», en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé, l’UNICEF et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies ainsi que d’autres partenaires, rappelle la même source, notant qu’il s’agit d’une initiative mondiale qui collabore avec les gouvernements et les fabricants pour garantir la disponibilité des vaccins utilisés pour limiter la propagation de la pandémie de la Covid-19.

A l’heure actuelle, le mécanisme Covax a permis à plus de 100 pays participants de bénéficier d’un accès rapide et équitable à des doses de vaccins sûrs, efficaces et reconnus par l’OMS, qui couvriront jusqu’à 20% de la population de chaque pays, et ce, malgré la demande accrue et la disponibilité réduite en vaccins, conclut le communiqué.

Lancement d’un programme de mise à niveau des structures d’hébergement touristique dans le Souss

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 09/04/2021

Lancement d’un programme de mise à niveau des structures d’hébergement touristique dans le Souss

Un nouveau programme de mise à niveau des établissements touristiques ruraux a été lancé récemment dans la région Souss-Massa et qui fait l’objet de deux conventions de partenariat pour l’accompagnement des propriétaires des structures d’hébergement touristique rurales de la région.
Dans les détails, la première convention est dédiée à l’appui aux établissements d’hébergement touristique implantés dans l’arrière-pays de la région à travers une subvention de 50% du coût total de la rénovation en plus d’un accompagnement technique personnalisé. Le budget de ce programme est de dix (10) millions de dirhams et est pris en charge par le conseil régional du Souss-Massa (validé lors de la session du 1er mars 2021). Sa gestion sera assurée par la Société du développement régional du tourisme (SDR) du Souss-Massa.
Outre la wilaya de la région Souss-Massa, le conseil régional Souss-Massa et la SDR Tourisme Souss-Massa, d’autres partenaires s’associent à ce programme dont notamment le ministère du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale ainsi que le Réseau de développement du tourisme Rural.
La deuxième convention, signée par le directeur général la SDR et le président de l’Association «Initiative Souss Massa», vient en complément à la 1ère convention.
Elle a pour objectif de permettre aux bénéficiaires de la subvention, objet de la 1ère convention, d’accéder aux prêts d’honneur, octroyés par Souss-Massa Initiative, à hauteur de 25 % du coût d’investissement.

Ces deux conventions s’inscrivent dans le cadre des efforts déployés par le conseil régional Souss-Massa pour la diversification de l’offre touristique dont l’une des principales composantes est la mise à niveau des établissements d’hébergement touristique implantés en milieu rural de la région.
Selon cette synergie régionale, les porteurs de projets de rénovation des établissements d’hébergement touristique en milieu rural du Souss-Massa auront la possibilité de bénéficier d’une subvention de 50% et d’un prêt d’honneur de 25% du coût d’investissement. Le reste sera couvert par des fonds propres ou des prêts bancaires.
Pour rappel, le renforcement de l’offre touristique dans l’arrière-pays est l’un des objectifs du Plan de développement régional du Souss-Massa pour augmenter la capacité d’accueil de la région et améliorer les revenus dans le rural.
Pour se faire, le PDR prévoit une série de projets pour la mise en valeur des atouts naturels et culturels de l’arrière-pays , la dynamisation de l’activité touristique dans l’arrière-pays en participant à l’activité économique des centres émergents, et l’amélioration de l’offre touristique à Agadir en offrant un lien vers du tourisme rural et nature dans le reste de la région qui assure de nombreux atouts en la matière qui seront en mesure de lui assurer de diversifier ses produits.

Air France : le point sur le programme de vols pour l’été 2021

tourhebdo.com – 09/04/2021

{ element.images.0.titre }}
Air France proposera 39 liaisons saisonnières sur le réseau moyen-courrier.  I Crédit photo ©Adobe Stock

La compagnie Air France annonce déjà 80 liaisons saisonnières dont 22 nouveautés en France, en Europe et en Afrique du Nord. Avec toujours des billets 100% modifiables et remboursables. 
 

C’est un programme bien chargé pour l’été ! Air France a dévoilé jeudi l’ensemble des lignes prévues au cours de la saison estivale, avec 80 liaisons saisonnières assurées – dont 22 nouveautés – vers la France, l’Europe et l’Afrique du Nord au départ de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et des régions françaises.

Les liaisons en Europe et en Afrique du Nord

Ce ne sont pas moins de 39 liaisons saisonnières sur le réseau moyen-courrier que va proposer cet été Air France. Parmi elles, 14 nouvelles routes :
Paris-Charles de Gaulle de/vers Tanger et Agadir (Maroc), Monastir (Tunisie), La Valette (Malte), Las Palmas (îles Canaries, Espagne), Corfou et Rhodes (Grèce) à compter du 5 juillet 2021 ; 
– Paris-Orly de/vers Bari (Italie) à compter du 31 mai 2021, Ibiza (Espagne) et Alger (Algérie) à compter du 28 juin 2021 ; 
– Marseille-Provence de/vers Catane (Italie) à compter du 26 juin 2021 et Corfou (Grèce) à compter du 19 juillet 2021 ; 
– Nice-Côte d’Azur de/vers Londres (Royaume-Uni) et Tunis (Tunisie) à compter du 28 juin 2021. 

Les liaisons en France

En France aussi, il y a des nouveautés à prévoir. 41 liaisons saisonnières seront proposées, dont 8 nouvelles lignes :
– Paris-Charles de Gaulle de/vers Ajaccio, Bastia, Calvi et Figari à compter du 5 juin 2021 ;
– Perpignan de/vers Brest, Strasbourg et Nantes à compter du 25 juin 2021 ; 
– Biarritz de/vers Caen à compter du 25 juin 2021. 

Bientôt un programme long-courrier 

La compagnie annonce par ailleurs qu’elle dévoilera prochainement son programme long-courrier pour la saison été 2021. « Ce programme de vols est susceptible d’évoluer en fonction des restrictions de voyage. Depuis le début de la crise du Covid-19, Air France ajuste son offre en temps réel en tenant compte de l’évolution de la situation sanitaire », fait-elle savoir dans un communiqué.

Une politique commerciale flexible 

Pour rassurer ses clients, la compagnie rappelle également qu’elle propose actuellement des billets 100% modifiables pour des voyages jusqu’au 31 décembre 2021. Les clients peuvent modifier leur réservation sans frais ou obtenir un avoir remboursable s’ils ne souhaitent plus voyager. 

Développement agricole, rural, touristique et de pêche maritime: Akhannouch et Nadia Fettah Alaoui lancent et visitent des projets à Souss Massa

aujourdhui.ma – 10/04/2021

Développement agricole, rural, touristique et de pêche maritime: Akhannouch et Nadia Fettah Alaoui lancent et visitent des projets à Souss Massa

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M.Aziz Akhannouch et la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Economie sociale, Mme Nadia Fettah Alaoui, ont procédé vendredi au lancement et à la visite de projets de développement agricole, rural, touristique et de pêche maritime au niveau de la province de Tiznit et de la préfecture d’Agadir.

Ainsi, les communes territoriales Arbaa Esahel, Rassmouka et Tarssouat (province de Tiznit), ont connu l’inauguration de pistes rurales. Il s’agit de 7 km au niveau de la commune territoriale Arbaa Esahel, 20 km reliant le barrage Youssef Ben Tachefine au Douar Laayoune Ouassa (R 104) au niveau de la commune territoriale Rasmouka et 5,57 km au niveau de la commune territoriale de Tarsouat, reliant le Douar Tiouidit à la RP 107. L’ensemble de ces pistes devrait permettre de desservir un total de 18 douars et profiter à près de 3000 bénéficiaires.

Au niveau de la commune territoriale Had Reggada, le coup d’envoi a été donné pour les travaux de plantation du câprier au niveau du périmètre d’arganiculture «Santil» sur une superficie de 230 ha, en intercalaire avec l’arganier et les plantes aromatiques et médicinales. Pour un investissement global de 7,28 Mdhs, ce projet profitera à 53 bénéficiaires. Le projet d’arganiculture au niveau de la commune s’étend sur 3340 ha.

Au niveau de la commune territoriale Arbaa Esahel, il a été procédé au lancement des premières plantations du périmètre d’arganiculture «Ait Oujjant» en verger à partir des nouvelles variétés développées par l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), sur une superficie de 140 ha avec une densité de 200 plants/ha. D’un investissement global de 3,48 Mdhs, ce projet profitera à 56 bénéficiaires.

A noter que ces travaux s’inscrivent dans le cadre du programme global de développement de l’arganiculture lancé par SM le Roi Mohammed VI en février 2020, portant sur la plantation de 10.000 ha à l’horizon 2022.

Dans le cadre du développement du caroubier dans la zone, il a été procédé au niveau du même site au lancement de la plantation de 50 ha de caroubier au profit de 34 bénéficiaires pour un investissement global de 3,68 Mdhs.

Au niveau de la commune territoriale Rassmouka , le projet visité porte sur la plantation d’olivier du périmètre Ait Ighil sur une superficie de 50 ha. D’un investissement de 3,46 Mdhs, ce projet permettra d’améliorer le revenu des bénéficiaires et de contribuer à la lutte contre l’érosion. Il profitera à 70 bénéficiaires organisés dans le cadre de l’Association Tiwizi.

Enfin, la commune territoriale Ait Ouafka, a connu le lancement d’une plantation d’amandier «Amalou ouserg» sur une superficie de 50 ha au profit de 30 agriculteurs bénéficiaires. Pour un investissement global de 4,17 Mdhs, ce projet vise à améliorer le revenu de la population locale, le développement de la culture de l’amandier, la conservation des sols et la protection contre l’érosion et l’ensablement dans cette localité.

Au niveau de la commune Territoriale Reggada, M. Akhannouch a présidé le lancement des travaux de construction et d’équipement d’une unité de valorisation des produits de terroir. D’un coût global de 0,77 Mdhs, l’unité est installée sur une superficie de 176,9 m². Elle profitera à 10 coopératives de valorisation de couscous, huiles et Amlou.

Au niveau de la commune de Taghazout, une convention de partenariat pour le financement et la réalisation du projet d’aménagement de la corniche de Taghazout a été conclue entre le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le ministère de l’Economie des Finances et de la Réforme Administrative, le ministère de l’Equipement, du Transport et de la Logistique, le ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’ Habitat et de la Politique de la Ville, la Wilaya de la région de Souss-Massa, le conseil de la région de Souss-Massa, la commune de Taghazout, la Chambre des Pêches Maritimes de la Méditerranée et la Société de Développement Régional du Tourisme de Souss-Massa.

D’un coût global de 36 Mdhs, ce projet comporte l’aménagement d’une corniche, un point de débarquement aménagé pour les pêcheurs artisans, l’aménagement d’espaces dédiés aux jeux et loisirs et des espaces verts.

Une convention a également été signée, se rapportant à l’aménagement du point Anchour. Il s’agit d’un aménagement touristique au nord de Taghazout, dans le cadre de la dynamique de promotion de l’investissement touristique dans la région.

Sur une superficie de 56 ha, pour un coût de 56 MDhs, ce projet devrait créer près de 200 postes de travail directs et autant d’emplois indirects.

Les signataires de cette convention sont le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien, et de l’Economie Sociale, la Wilaya de la Région de Souss-Massa, la Région de Souss-Massa, la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique (SMIT), le Conseil communal de Taghazout, le Centre Régional d’Investissement de Souss-Massa et la Société de Développement Régional du Tourisme de Souss-Massa.

Au niveau de la commune territoriale Aglou – Province de Tiznit, la délégation a visité le projet de réhabilitation et de prolongement de la corniche Aglou sur 200 ml vers la lagune et l’aménagement et la valorisation de la lagune «Tamda – Aglou» et son environnement.

Une autre convention a concerné au niveau de Tiznit, le lancement de la construction d’un complexe des potiers sur une superficie totale de 14.122 m2 dont 2.589 m2 bâtie, pour un coût global de 15 MDhs.

Porté par le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien, et de l’Economie Sociale, le Conseil Régional Souss-Massa, le Conseil communal et le Conseil Provincial de Tiznit, ce complexe comporte deux pôles de production et de vente ainsi qu’une zone de cuisson, une administration et un pôle touristique.

Les deux ministres étaient accompagnés du Wali de la région de Souss-Massa, du Président de la région, du Gouverneur de la province de Tiznit et d’une importante délégation de responsables des deux ministères.

Agadir : Le centre culturel «Les Étoiles du Souss» assure l’épanouissement des jeunes

par Nadia Ouiddar – lematin.ma – 09/04/2021

Le centre culturel «Les Étoiles du Souss» assure l’épanouissement des jeunes

À Hay Farah dans la ville d’Agadir, les espaces culturels étaient inexistants. Un centre est venu à la rescousse des jeunes à la recherche d’espace pour s’épanouir. Le Centre culturel Les Étoiles du Souss propose depuis deux ans une multitude d’activités artistiques, pédagogiques et de divertissement. Petits et grands gadiris y ont trouvé l’accompagnement professionnel approprié pour dévoiler leurs talents. «Ce nouveau quartier était vide de toute infrastructure culturelle. Les jeunes étaient livrés à eux-mêmes. Le Centre les Étoiles est une vraie bénédiction», affirme un habitant de Hay Farah. Pour les jeunes bénéficiaires du centre, cette infrastructure leur a permis de réaliser leur rêve de faire de la musique, du théâtre, de l’art plastique… «Grâce au Centre Les Étoiles, l’art n’est plus un simple hobby, mais un choix de carrière», nous confie l’un d’eux. En ce Centre culturel a marqué un grand changement dans la vie du quartier Hay Farah et de ses habitants. On y voit désormais, des jeunes capables de présenter des spectacles dignes des vrais talents.
À l’occasion du deuxième anniversaire de leur établissement, les bénéficiaires se sont produits avec prouesse devant les responsables de la ville et «Les Étoiles du Souss». «Nous avons assisté à un spectacle de groupe d’improvisation théâtrale qui nous a époustouflés. Nous avons vu des vidéos d’enfants heureux, des jeunes qui excellent dans le hip-hop et bien d’autres disciplines artistiques», affirme l’artiste Mahi Binebine, vice-président de la Fondation Ali Zaoua.
«L’anniversaire du centre est une occasion pour nous de célébrer les adhérents et les bénéficiaires du centre qui vont exposer leur savoir-faire et leur talent devant un public externe. C’est également une opportunité pour rappeler et consolider notre mission qui est celle de promouvoir les arts et la culture dans les petits quartiers et en faire un outil d’apprentissage et un levier de développement pour la population locale», explique Nabil Ayouch, fondateur et président de la Fondation Ali Zaoua.
Les Étoiles du Souss assure l’épanouissement des jeunes du quartier de Hay El Farah à travers la mise en place de programmes d’initiation et de formation aux arts et à la pratique culturelle. 


Une programmation défiant la crise sanitaire

Malgré les contraintes imposées par la situation pandémique due à la Covid-19 au cours de l’année 2020, le Centre Les Étoiles du Souss n’a pas cessé de faire en sorte que la culture et les arts fassent partie de la vie des jeunes de la ville. Il a mis à leur disposition un programme de cours et d’activités en distanciel tout au long de la période du confinement.
Le Centre Les Étoiles du Souss a renforcé son programme pédagogique en présentiel, tout en instaurant les normes sanitaires, au profit d’un plus large public. L’objectif étant de diversifier le contenu pédagogique d’une part, mais également de contribuer au renforcement des compétences et des capacités des jeunes talents de la région d’autre part, afin de les accompagner dans leur projet d’insertion académique et professionnelle. 


Plusieurs centres, un seul engagement

Le Centre culturel Les Étoiles du Souss a vu le jour au printemps 2019 au cœur du quartier de Hay El Farah, zone en plein chantier urbanistique et social de la ville d’Agadir. Ce projet est né d’un partenariat entre la Fondation Ali Zaoua, la wilaya d’Agadir et l’INDH, bénéficiant également du soutien de mécènes locaux, qui ont vivement contribué à la réalisation de ce nouvel espace de créativité et de partage dans la région du Souss.
La Fondation Ali Zaoua a également inauguré d’autres centres culturels à Casablanca (2014), Tanger (2017), Agadir (2019), Fès (2020) et Marrakech (2021). 
Créée en 2009 par le réalisateur Nabil Ayouch, la Fondation est née d’une volonté de reconnecter les habitants de quartiers défavorisés des grandes métropoles, avec le reste de la population. Une volonté partagée également par l’artiste-peintre et romancier Mahi Binebine, lui aussi issu des vieux quartiers de la médina de Marrakech, qui rejoindra le projet en recherche de repères.


Exposition

Le deuxième anniversaire du Centre culturel Les Étoiles du Souss était l’occasion de présenter l’exposition «Des couleurs et des lettres» de Abdeslam Rihani. L’artiste utilise la calligraphie arabe et le tifinagh pour transmettre des messages de paix et de solidarité aux générations futures.

————-

Activités du centre

• «Les Étoiles du Souss» est un lieu d’apprentissage des arts.
• Il propose des cours de langues étrangères.
• C’est un lieu  de rencontre avec les cultures du monde.
• Il est ouvert aux artistes de la région.


Questions à Mahi  Binebine, vice-président de la Fondation Ali Zaoua

«Chaque centre de la Fondation Ali Zaoua nécessite un budget de fonctionnement d’environ 1,5 à 2 millions de dirhams»

Le Centre culturel Les Étoiles du Souss vient de fêter son deuxième anniversaire. Est ce qu’on peut dire qu’il a atteint ses objectifs ?
Cette année, on ne peut pas parler d’objectifs, car le Centre était la plupart du temps fermé à cause de la Covid-19. Grâce à l’accompagnement du wali de la région de Souss-Massa, du gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane, les responsables de la région et de la direction régionale de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), nous avons un Centre qui fonctionne à plein régime avec toutes les mesures de protection nécessaires et en respectant les consignes sanitaires.

Vous avez signé une convention avec la direction régionale de l’INDH à Agadir. Quel sera son apport pour le Centre ?
L’accord avec l’INDH apportera au Centre Les Étoiles du Souss un soutien financier de 500.000 dirhams par an. Ce montant sera greffé au budget de fonctionnement. Chaque centre de la Fondation Ali Zaoua nécessite un budget d’environ 1,5 à 2 millions de dirhams. Si nous n’avons pas cette somme, il faut se serrer la ceinture, mais avec un Centre comme celui de Sidi Moumen à Casablanca qui bénéficie à 1.000 personnes, on ne peut pas se serrer la ceinture ni offrir un service minimum.

Quelles sont vos sources financières à part l’INDH ?
Les Centres Les Étoiles existent depuis 7 ans. L’État commence à peine à nous faire confiance. Avant, on se débrouillait tout seul. On a l’aide de fondations étrangères et de mécènes marocains. Nous avons actuellement 4 Centres ouverts dans différentes villes et le cinquième commencera en septembre. 

Atlas Azawan et l’INDH Agadir signent un partenariat

aujourdhui.ma – 09/04/2021

Atlas Azawan et l’INDH Agadir signent un partenariat

Pour faire connaître la musique des Rrways aux générations futures

Conserver l’héritage culturel immatériel de la musique des Rrways et la faire connaître auprès des générations futures tel est le but d’un accord de partenariat établi récemment entre l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) de la préfecture d’Agadir Ida Outanane et l’Association Atlas Azawan, en coordination avec la Direction régionale de l’éducation nationale. Il faut dire que ce partenariat est inscrit dans le cadre de la sortie de l’anthologie «Rrways, Voyage dans l’univers des poètes chanteurs itinérants amazighes», réalisée par Brahim El Mazned et produite par l’Association Atlas Azawan et la structure d’Ingénierie culturelle Anya. Dans le cadre de ce programme, des ateliers artistiques ont été organisés au profit des collégiens et lycéens de la région du Souss pour développer le sens artistique et culturel de cette catégorie.

Ainsi ces rencontres ont été animées par plusieurs artistes Rrways, chercheurs et universitaires. En l’occurrence Moulay Ahmed Ihihi, Lahcen Belmoudden, Fatima Tabaamrant, Ahmed Oumast, Fatima Tachtoukt. Elles ont été également marquées par la présence de Lahcen Bouyaakoubi, Khalid Alayoud, Mohamed Oulkach et Brahim El Mazned. «Du 29 au 31 mars 2021, les élèves du lycée Nabouls à Taghazout ont pu profiter de cette belle opportunité, suivis des élèves du Lycée Al-Aqqad à Amskroud», indique l’Association Atlas Azawan. Et d’ajouter que «ces rencontres ont permis aux lycéens de saisir l’importance de connaître et conserver l’héritage culturel immatériel qu’est l’art de tirruysa, mais également la richesse de cette musique, aux instruments et aux sonorités uniques».

Par ailleurs, ces jours d’échange avec la jeune génération future ont également été l’occasion de présenter l’anthologie des Rrways et de permettre aux jeunes présents d’être sensibilisés à ce projet, entre transmission et conservation. Plusieurs instruments de musique et des copies de l’anthologie ont été offerts aux établissements scolaires.

Pour rappel, l’anthologie des Rrways est née de la volonté de préserver et valoriser cette part majeure du patrimoine immatériel du Maroc, tout en lui redonnant la place qu’il mérite. Elle se veut une véritable invitation à distinguer un joyau du patrimoine musical marocain, sublimé par plus de 80 artistes.

Agadir: 185 MDH pour la réhabilitation de l’axe routier Est-Ouest

lematin.ma – 09/04/2021

Une enveloppe financière de 185 MDH est dédiée au projet de réhabilitation de l’axe routier Est-Ouest d’Agadir.

Ce chantier dont le coup d’envoi a été donné, mardi dernier, par le Wali de la région Souss Massa, gouverneur de la Préfecture d’Agadir-Ida Outanane, Ahmed Hajji, s’inscrit dans le cadre de renforcement des infrastructures de base et l’amélioration de la fluidité du trafic routier.

Piloté par la Société de développement local (SDL) « Agadir Souss-Massa Aménagement », ce projet qui sera réalisé sur 4 tronçons, fait partie du Programme de développement urbain de la capitale du Souss.

Le premier tronçon débute de la route nationale n°8 jusqu’àu croisement de la future Voie de Contournement Nord-Est , alors que le deuxième commence dudit croisement en arrivant à la jonction d’autoroute R.N.1.

Les travaux pour le 3è tronçon s’étendront de la route nationale n°1 jusqu’à l’avenue Mohamed El Fassi, alors que le 4è tronçon commence de l’Avenue Mohammed V et se termine au niveau de la route nationale n°10.

Après l’achèvement des travaux de réhabilitation, deux kilomètres supplémentaires seront ajoutés de manière à ce que la longueur de l’axe routier Est-Ouest d’Agadir arrive à 10km.

En vidéo : le barreau Est-Ouest depuis la voie rapide (route de Marrakech) vers la Nationale 1

3ème liste pour l’élection des conseillers consulaires à Agadir

Ci-dessous, un mail que j’ai reçu très récemment et qui me permet de vous présenter la 3ème liste qui va se présenter à vos suffrages pour l’élection des Conseillers consulaires du 30 mai 2021. Je n’avais pas eu connaissance de cette liste, ce qui explique cette omission. Le mal est réparé !

Je me présente à vous par le biais de cet e-mail , je suis Mme Stéphanie Sekkat , représentante de l’Alliance Solidaire des français de l’étranger au Maghreb.

C’est donc à ce propos que je vous écris aujourd’hui car lors de votre publication du 24 mars 2021, vous avez présenté les listes inscrites pour les élections de conseillers consulaires du 30 mai 2021 mais vous n’avez présenté que deux listes alors qu’il y a trois listes inscrites auprès du Consulat d’Agadir et de fait il manquait notre liste :
l’Alliance solidaire des français d’Agadir et de sa région menée par : Sonia Leone,
Abdellah Boulouz,
Julia Tatin,
Hicham El Faleh,
Sara Beraaouz et
Jamal El Moubaraki.

%d blogueurs aiment cette page :