Un projet pilote pour le recyclage des plastiques agricoles dans le Souss-Massa


par Malika Alami – lavieeco.com – 05/04/2021

recyclage des plastiques agricoles

• IL S’AGIT D’IMPLANTER UNE UNITÉ DE VALORISATION ET DE STRUCTURER LE SECTEUR À TRAVERS SON INTÉGRATION DANS LE CIRCUIT FORMEL.
• L’OPÉRATION EST MENÉE PAR L’AGROTECH RÉGIONALE EN PARTENARIAT AVEC PLUSIEURS PARTENAIRES INSTITUTIONNELS.
• UNE ENVELOPPE DE 7,9 MILLIONS DE DH EST MOBILISÉE PAR LE DÉPARTEMENT DE TUTELLE POUR CE PROGRAMME.

Avec plus de 55 000 tonnes de déchets plastiques durant la période 2018-2019, le secteur agricole du Souss-Massa est fort générateur de déchets du genre en raison de l’importance des cultures sous abris-serres. Dans cette région, première zone primeuriste du Royaume, à forte activité exportatrice, avec des perspectives de développement, les retombées en déchets plastiques agricoles seront indéniablement plus conséquentes dans les années à venir. Pour l’heure cependant, 75% de ce gisement échappe aux opérateurs recycleurs implantés dans la région. C’est notamment ce qui ressort de l’état des lieux du secteur du recyclage des déchets plastiques agricoles dans le Souss-Massa, réalisé en 2020. L’étude a été financée par le Conseil régional Souss-Massa, précise Thami Benhalima, directeur de l’association Agro Technologies (AgroTech) de Souss-Massa. Le potentiel économique de l’activité justifie ainsi pleinement le projet de plateforme de valorisation des déchets plastiques agricoles. Le ministère de tutelle, les autorités locales, la direction régionale de l’agriculture et l’AgroTech Souss-Massa sont les partenaires de cette opération. Selon les informations recueillies auprès de l’association éponyme, la durée de mise en œuvre du projet est de 3 ans (2020-2022) et son budget est de 7,9 MDH. Cette enveloppe est mobilisée par le ministère de tutelle dans le cadre d’une convention avec les partenaires institutionnels de la région.
A noter que le projet de valorisation des déchets plastiques agricoles (DPA) est dans le pipe depuis 2011. Dans ce contexte, une convention de partenariat a été conclue en 2015 entre l’AgroTech et la Fondation Crédit Agricole. Cette collaboration a permis de lancer la structuration de la filière. C’est ainsi qu’entre 2017 et 2018, environ 90% du secteur informel des recycleurs des DPA ont intégré le secteur formel. Résultat : 11 coopératives, 1 union des coopératives et 1 groupement d’intérêt économique (GIE) ont été créés dans la région Souss-Massa.
Aujourd’hui, il reste à poursuivre l’intégration des unités de collecte-recyclage informelles dans le secteur formel. Il s’agit aussi du renforcement des capacités des unités structurées à travers la contribution à l’acquisition d’équipements. Il est aussi question d’accompagner le développement de nouvelles technologies pour améliorer la valorisation des DPA.
La préparation et la réalisation d’une étude sur les scénarios possibles pour la mise en place d’une plateforme de valorisation des déchets plastiques agricoles est une autre phase de ce programme. Le tout vise à intégrer la filière dans le tissu économique de la région et en particulier dans l’économie circulaire et l’économie verte avec à la clé la création d’emplois, notamment dans le rural, précisent les représentants de l’AgroTech.
L’impact environnemental de ces mesures est certain. Elles permettront notamment de protéger les écosystèmes exposés au risque de pollution par les DPA. Il s’agit aussi d’augmenter la capacité d’adaptation de la région aux effets du changement climatique.
Pour le moment, il est question de poursuivre la communication pour endiguer l’informel dans le domaine. Cette activité est composée de trois modèles économiques. Il s’agit de dépôt de collecte, d’unités de broyage et d’unités de recyclage et de fabrication des produits recyclés. Selon les conclusions de l’état des lieux réalisé, les dépôts ou ateliers de stockage et de tri des DPA dans le secteur informel représentent un espace d’activité économique qui réalise un chiffre d’affaires et un bénéfice annuel importants grâce aux transactions commerciales relatives aux ventes et achats de ces déchets. L’enquête menée en 2020 a permis de déterminer que le nombre de dépôts répartis sur l’ensemble des communes de la région Souss-Massa est d’environ 200. «Le chiffre d’affaires réalisable par le secteur informel pourrait atteindre 108 millions de DH, ce qui reflète le potentiel économique très intéressant du secteur informel en matière de collecte et de stockage des DPA», est-il précisé dans les résultats de l’enquête.
En ce qui concerne les unités de broyage en activité dans l’informel des DPA, il apparaît que ces structures dépassent 17 unités dans le Souss-Massa, avec un chiffre d’affaires global estimé à 38 MDH par an. Le modèle économique des unités de recyclage et de fabrication des produits recyclés apparaît aussi générateur d’un chiffre d’affaires considérable en fonction de l’investissement occasionné et la capacité de traitement de l’unité. L’appui à ces unités permettrait à la fois de créer une valeur économique ajoutée à la région et de réduire considérablement les importations en matière première de plastique.
Une fois développé dans le Souss-Massa, le modèle de valorisation des DPA pourra être dupliqué dans d’autres régions. Le potentiel économique de la démarche est énorme.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :