Archives de avril 22nd, 2021

PAYS-BAS : LES IMPORTATEURS TROUVENT LES FRAMBOISES MAROCAINES MEILLEURES

AgriMaroc.ma – 21/04/2021

Pays-Bas : les importateurs satisfaits de la qualité des framboises marocaines
Les framboises du Maroc sont meilleures que celles de l’Espagne, en termes de qualité.

Le Maroc est devenu un acteur majeur de la culture et de l’exportation de fruits rouges (fraises, framboises…). Outre les quantités produites et expédiées un peu partout dans le monde, le royaume s’est démarqué par la qualité de ces fruits, qui domine ceux d’Espagne.

Alors que la réputation de la fraise marocaine n’est plus à faire, la framboise en provenance du Maroc fait actuellement parler d’elle, sur le marché européen. En effet, lors d’un état des lieux du marché des fruits rouges aux Pays-Bas, les importateurs ont indiqué la qualité des framboises marocaines était bien meilleure que celles d’Espagne.

«Qualitativement, les framboises du Maroc et du Portugal sont meilleures que celles de l’Espagne», a indiqué un importateur de ces produits agricoles, sur Freshplaza.

A noter qu’en mars, une entreprise néerlandaise avait également tenu les mêmes propos. « L’Espagne a un peu pris du retard en matière d’innovations et de plantation de nouvelles variétés de baies», avait déclaré cette dernière, notant que«le marché marocain offre de nombreuses nouvelles opportunités et variétés».

Outre la pluralité des variétés agricoles, le rapport qualité prix des fruits rouges marocains est excellent, avait-elle précisé. « Leur qualité est excellente. Ils sont beaux, sucrés, croquants et juteux ».

CHTOUKA-AIT BAHA : D’IMPORTANTS EFFORTS EN TEMPS DE COVID-19

agrimaroc.ma – 21/04/2021

Andalousie : la superficie consacrée aux agrumes bio augmente de 10%
Des organisations ont souligné l’importance du respect des gestes barrières dans le secteur agricole.

Le secteur agricole a été au centre des discussions lors d’une rencontre organisée sous les auspices du gouverneur de la province de Chtouka-Ait Baha, Jamal Khallouq.

« Cette rencontre a été l’occasion de s’arrêter sur l’attention particulière accordée par les autorités provinciales à ce secteur vital, tout en saluant le patriotisme dont les agriculteurs marocains ont fait preuve, et ce en œuvrant ardemment pour maintenir l’approvisionnement du marché local et national par les fruits et légumes », rapporte la MAP.

En marge de cette rencontre axée sur l’agriculture dans le contexte du Covid-19, les associations et d’organisations œuvrant dans le secteur ont mis en exergue les mesures sanitaires entreprises pour lutter contre la propagation de la pandémie.

L’occasion a été aussi pour ces dernières de souligner les nombreux efforts des agriculteurs et entreprises agricoles de Chtouka-Ait Baha pour assurer la continuité de l’activité agricole dans ces temps difficiles et l’importance de respecter davantage les gestes barrières, et ce dans l’espoir d’un retour à la vie normale.

Agriculture : Trois questions au DG de l’ANDZOA

Propos recueillis par Thami El Am – mapexpress.ma – 21/04/2021

Depuis sa création en 2010, l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA) veille à la préservation et au développement des oasis et de l’arganier, ainsi que la réalisation de projets pour la valorisation, la commercialisation, l’encouragement et la labellisation des produits de cet arbre endémique du Maroc.

Dans un entretien accordé à la MAP, le directeur général de l’ANDZOA, Brahim Hafidi met l’accent sur les différents programmes d’intervention de l’Agence :

1- Quelles sont les principales réalisations de l’Agence au niveau des oasis ?

Depuis sa création, l’Agence veille à accompagner de vastes zones Oasiennes et d’Arganier, qui constituent près de 40% du territoire national.

Des résultats importants ont été réalisés dans le cadre du programme 2012-2020, visant l’amélioration des indicateurs socio- économiques et l’accompagnement des systèmes environnementaux des oasis et de l’arganier.

L’accompagnement de l’Agence pour ces zones consiste en la garantie d’accès aux services de base (électricité, eau potable, aménagement de route), la contribution dans les secteurs d’éducation et de la santé, ainsi que dans les activités économiques notamment l’agriculture.

En 2019, nous avons pu atteindre les objectifs de ce programme qui prévoyait la plantation de 3 millions de palmiers à l’horizon de 2020, la réorganisation des exploitations de palmiers qui s’étalent sur une superficie 50.000ha, la création de nouvelles plantations sur une superficie de 17.000 ha, ainsi que la la mise en valeur de la filière.

En ce qui est de la valorisation des dattes, l’ANDZOA a veillé à l’organisation des professionnels de coopératives et de groupements d’intérêt économique , de manière à ce que chacune de ces entités dispose d’unités de conditionnement et de valorisation des produits.

La production a passé, ainsi de 90.000 tonnes annuellement avant le plan Maroc à 127.000 actuellement, et ce à la faveur de l’importance accordée par l’Agence aux oasis et producteurs, notamment les jeunes.

2- Quelle est votre future stratégie pour promouvoir les zones oasiennes ?

L’ANDZOA prévoit la mise en place d’une nouvelle stratégie de 10 ans, qui fait suite à une étude élaborée dans ce cadre.

L’objectif étant de créer un développement intégré dans les zones oasiennes à travers le lancement de projets pour accompagner les jeunes travailleurs dans cette filière, assurer leur organisation dans le cadre de coopératives, ainsi que la création de nouveaux postes d’emploi liés au secteur du tourisme oasien.

3- Qu’en est-il du programme de mise à niveau et de développement de la Vallée d’ Aït Mansour à Souss-Massa?

La valorisation de l’Oasis d’ Aït Mansour, (Province de Tiznit), a été attribuée à l’ANDZOA qui œuvrera en coordination avec les différents intervenants et secteurs, à la mise en place de ce programme de développement de cette Vallée.

Le projet de réhabilitation de la Vallée d’un coût global de 167 MDH comporte 4 composantes relatives à la promotion touristique via l’aménagement de sentiers et de hubs, la rénovation des établissements existants et la mise en place de nouvelles structures d’accueil touristique dans la vallée.

Il est question, aussi, de la mise à niveau de la Vallée au niveau des aménagements hydro agricoles, de foncier, de nettoyage de touffes du palmier dattier ainsi que l’accompagnement du tissu coopératif agricole, outre la protection de la vallée contre les inondations à travers des aménagements spécifiques, ainsi que l’assainissement et le curage des écoulements.

Les travaux d’aménagement Hydro-agricole relatifs à la réhabilitation des périmètres de Petite et Moyenne Hydraulique de la vallée d’Aït Mansour d’un investissement de 5,10 Mdhs ont pour objectif l’amélioration de l’efficience des réseaux d’irrigation et la protection des terres agricoles et ouvrages hydrauliques dans la vallée. Et ce à travers la construction et revêtement du réseau d’irrigation “Seguias” sur 10 000 ml, la construction, réhabilitation et étanchéisation de 10 bassins d’accumulation des eaux d’irrigation ainsi que le captage et protection de 10 sources d’eau.

Le grand projet de mise à niveau de la Vallée d’ Aït Mansour porte également sur l’aménagement touristique du site Talat Yssi, porté par la Société de Développement Régional du Tourisme de Souss-Massa ainsi que l’école au champ relative à la production des légumes biologiques et plantes aromatiques et médicinales par l’approche des Polinisateurs sauvages.

Les taekwondoïstes marocains en stage à Agadir

par Amine Raad – lematin.ma – 21/04/2021

Les taekwondoïstes  marocains en stage à Agadir

L’équipe nationale de taekwondo effectue jusqu’au 27 avril un stage de préparation à Agadir en prévision du championnat d’Afrique, prévu au Sénégal les 5 et 6 juin prochain. Seize taekwondoïstes hommes et femmes ont été convoqués pour ce stage, y compris les qualifiés aux JO. Toutefois, la médaillée d’or des Jeux olympique de la jeunesse en 2018, Fatima Ezzahra Aboufaras, continue d’être ignorée par la Fédération.

Pas de répit pour les taekwondoïstes marocains. À peine revenus d’une tournée européenne couronnée par de bons résultats, notamment à l’Open d’Espagne (une médaille d’or et trois en argent), les membres de l’équipe nationale sont déjà à pied d’œuvre à Agadir jusqu’au 27 avril  pour préparer le championnat d’Afrique. En plus des athlètes qualifiés aux JO de Tokyo (Oumaïma El Bouchiti, Achraf Mahboubi et Nada Laâraj), treize autres athlètes prennent part à ce stage. 
Il s’agit d’Ayoub El Basel, Omar Lakhal, Ouasfi Abdelbasset, Hamza Hacham, Fayçal Saïdi, Youssef Baatras et Soufiane El Asbi, Rabab Ouhadi, Soukaïna Asahab, Meriem Khoulal, Sanaa Maiz, Dina Saber et Ouafâa Al Atari.

Fatima Ezzahra Aboufaras toujours persona non grata
La médaillé d’or des Jeux olympiques de la jeunesse 
2018, Fatima Ezzahra Aboufaras, continue d’être ignorée par la Fédération Royale marocaine de taekwondo en raison du bras de fer qui oppose son entraîneur à l’instance fédérale. Après s’être vue exclue des épreuves qualificatives des JO de Tokyo, la championne marocaine continue d’être mise à l’écart par la Fédération et ne participe plus ni aux stages de l’équipe nationale ni aux compétitions internationales. 
D’ailleurs, le nom d’Aboufaras ne figure pas sur la dernière liste des éléments convoqués pour le dernier stage de l’équipe nationale à Agadir, une situation qui pénalise durement la championne marocaine. C’est surtout un grand gâchis pour le taekwondo national, d’autant plus qu’ Aboufaras aurait pu être un sérieux espoir de médaille pour le Maroc lors des prochains JO.

Agadir : Mise en échec d’une tentative de trafic de plus 600 kg de drogues

lematin.ma – 22/04/2021

Ph : MAP

Les éléments de la Brigade mobile relevant de la Direction régionale des douanes et impôts indirects d’Agadir ont avorté, mardi, une tentative de trafic de plus de 600 kg de drogues.

Il s’agit de 565 Kg de cannabis et de 120 kg de feuilles de tabac, apprend-on mercredi auprès de la Direction régionale des douanes.

Selon la même source, cette opération a eu lieu au niveau de la Route provinciale 1708 à hauteur du «douar Sidi Boushab», relevant de la commune rurale d’Amskroud, prés de la ville d’Agadir. Ces drogues, précise-t-on, ont été dissimulées dans des sacs en plastique, à bord d’un véhicule utilitaire léger. 

Agadir : un parking de 600 places pour 80 MDH

par Yassine Saber – leseco.ma – 21/04/2021

Constitué de deux sous-sols, ce parking aura une capacité de 600 places. Le projet d’un coût de 79,2 MDH a été confié à la société Travaux généraux de construction de Casablanca. Le chantier doit être livré au cours du deuxième trimestre 2023.

Adjugé à hauteur de 79,2 MDH, le premier parking souterrain public de la ville d’Agadir a été confié à la TGCC (société des Travaux généraux de construction de Casablanca). Le coup d’envoi des travaux de ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du Programme de développement urbain (PDU) de la ville d’Agadir 2020-2024 a été officiellement donné, la semaine dernière. En vertu de l’appel d’offres n°59/2020/S2A, la Société Agadir Souss-Massa Aménagement a confié ce marché à la société TGCC après l’ouverture des plis, le 29 janvier 2021.

Situé au niveau du boulevard Mohammed V, ce premier parking souterrain sera réalisé dans le futur parc Al Inbiâat. Selon la SDL Agadir Souss-Massa Aménagement, qui est le maître d’ouvrage du projet, les travaux seront finalisés au cours du deuxième trimestre de l’année 2023. Ils comprennent, entre autres, les travaux de gros œuvres, le revêtement ainsi que l’aménagement extérieur et les branchements divers. La société TGCC devra exécuter les travaux prévus dans le cadre du présent marché dans un délai de 24 mois, y compris le délai de préparation et d’installation de chantier.

Une capacité de 600 places
Constitué de deux sous-sols, ce parking aura une capacité de 600 places. II fait partie des projets visant le renforcement des infrastructures de décongestionnement de la ville d’Agadir. Avec une esplanade à aménager sur 11.500 m² au-dessus du parking, ce projet sera doté d’une entrée principale au niveau du boulevard Mohammed V et d’une entrée secondaire sur l’avenue Hassan II. Le PDU d’Agadir 2020-2024 prévoit aussi la réalisation de trois autres parkings souterrains afin de fluidifier la circulation et désengorger le stationnement en ville. Il s’agit du parking de Souk El Had, d’une capacité de 1.000 véhicules, en plus de deux autres parkings souterrains de 850 places chacun au niveau de la place Bijaouane (avec un niveau souterrain). Le parking Al Moggar/place Agora est prévu au niveau de l’avenue Mohammed V sur environ quatre niveaux dans le cadre d’un partenariat public-privé. S’étendant sur 25 hectares, le parc Al Inbiâat sera le trait d’union entre le secteur balnéaire et touristique (STB) et le reste de la ville.

Le stade Al Inbiâat reconverti
Le stade Al Inbiâat, réalisé sur un domaine public, avait perdu de sa fonctionnalité après l’inauguration du Grand Stade d’Agadir en 2013. Sa reconversion en parc urbain permettra la construction du centre de ressources documentaires et de la médiathèque de la ville d’Agadir sur 3.000 m² couvert en plus de l’aménagement urbain et paysager de cette zone sous forme d’espaces verts, terrains de sport et espaces de restauration et d’animation. Le parc inclura aussi la réhabilitation de la salle couverte Al Inbiâat dont le marché a été déclaré infructueux puisqu’aucune offre n’a été présentée ou déposée pour la réhabilitation de trois salles couvertes, notamment Al Inbiâat, Zerktouni et Al Qods. La zone verra aussi la construction sur deux hectares du Grand théâtre d’Agadir, d’une capacité de plus de 1.000 places, pour une enveloppe de 80 MDH. La réhabilitation du théâtre de verdure, dont la mise en valeur a été déjà adjugée le 30 mars 2021 ainsi que la réhabilitation du musée Timitar sont aussi au programme. Par ailleurs, un autre parc est prévu dans la localité de Tikiouine, à 12 km d’Agadir. Ce dernier projet sera étalé sur 28 hectares. 

Condoléances de Français du Monde Agadir à la suite du décès de Coco Polizzi

Le bureau de Français du Monde Agadir m’a demandé si je pouvais transmettre cet avis de condoléances, ce que je fais volontiers en me joignant à cet hommage :

A l’attention de Paola, Claudia, leur mère Cacko et l’ensemble de la famille Polizzi.

Suite au décès de Coco, nous, les membres du Bureau FDM Agadir souhaitons leur adresser nos plus sincères et chaleureuses condoléances.

Son art a été connu et reconnu à l’étranger. Ici, nous nous souviendrons de ce que cet homme cultivé et créatif a su apporter et transmettre à la communauté soussie et particulièrement gadirie.
Sa générosité à partager et faire connaître le patrimoine architectural local s’est, en particulier, manifestée avec FDM depuis plusieurs années, dans l’accueil gracieux du Marché de Noël et d’autres évènements, au sein de l’un de ses grands projets, la Médina Polizzi.
Il est donc parti hier, qu’il repose en paix. Il restera cependant présent à cette région et à cette ville, à travers ce qu’il a construit et transmis autour de lui.

Nous leur souhaitons courage dans cette épreuve.

Les membres du bureau FDM Agadir

J’ajoute à cet hommage quelques photos de lui que j’ai prises à la Medina :

2016
2017

Et quelques photos de la Medina :

%d blogueurs aiment cette page :