Controverse – Maroc : Akhannouch contre-attaque sur l’origine de sa fortune et ses objectifs politiques


Pour le milliardaire et président du Rassemblement national des indépendants (RNI), ce qui est problématique, ce n’est pas le fait de faire ses premiers pas en politique en étant déjà riche, «mais en simple citoyen, entamer sa carrière dans le domaine de la gestion de la chose publique et d’en ressortir avec une richesse colossale ».

M. Akhannouch, qui était l’invité de la Fondation Fqih Tétouani, répondait à ses détracteurs, en particulier les islamistes du Parti justice et développement (PJD), qui l’accusent régulièrement d’avoir fait fortune en profitant de son poste de ministre de l’Agriculture.

Le leader du RNI a rappelé l’origine de sa richesse avec « une traçabilité qui remonte à 50 ou 60 ans ».

« Dans mon cas, a-t-ile expliqué, la famille vendait du marbre aux Etats-Unis en 1940 et s’activait aussi dans la pêche. Après, elle s’est lancée dans la distribution du carburant en commençant avec une seule station-service avant d’en disposer de plusieurs autres et de faire travailler des milliers d’employés. »

Pour le président du parti de la Colombe, c’est un « honneur » qu’un entrepreneur s’implique en politique et dans la gestion de la chose publique, puisqu’il dispose, plus que les autres responsables, d’une grande connaissance des dossiers et des problèmes des citoyens.

« Notre carrière en politique n’était pas programmé à l’avance. C’est l’aboutissement d’une expérience »

Il a cité l’exemple de « plusieurs personnes », sans les identifier nommément, qui critiquent le RNI, « mais qui oublient de balayer devant leurs portes », dit-il. Des personnes « qui n’avaient rien lorsqu’ils ont faire leur entrée en politique et qui disposent aujourd’hui d’une grande richesse ».

« Nous (sa famille) au contraire, on était riches… et des investisseurs avant d’entrer en politique », a-t-il souligné.

Le ministre de l’Agriculture a retracé son parcours en politique, en commençant par la gestion des affaires locales à Agadir avant de devenir ministre et d’être porté à la présidence du RNI.

« A un certain moment, on s’est dit que la région de Souss nous a beaucoup donnés et qu’il faut en retour faire quelque chose au service de ses habitants. Donc, on a pris la présidence de la Région avant de poursuivre notre carrière dans le monde politique sur insistance des populations de cette région », a-t-il précisé.

«Donc, notre carrière en politique n’était pas programmé à l’avance. C’est l’aboutissement d’une expérience », a poursuivi Akhannouch.

Pour conclure, et pour couper court aux rumeurs de ses détracteurs, le président du RNI a répété que « lorsqu’il y a la traçabilité de la fortune, les choses deviennent très claires ».

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :