5 fermes mytilicoles en projet dans Souss-Massa et Guelmim-Oued Noun


lematin.ma – 24/05/2021

Pêcheurs de moules à marée basse lors de l’équinoxe de l’automne sur les côtes de Casablanca en 1914.
Pêcheurs de moules à Casablanca en 1914photo libe.ma

Le processus de développement de l’aquaculture avance. La Chambre des pêches maritimes de l’Atlantique centre (CPMAC) est sur un projet d’équipement et d’installation de 5 fermes mytilicoles dont 3 situés dans la région de Guelmim-Oued Noun et le reste dans le Souss-Massa. La CPMAC a ainsi lancé deux appels d’offres distincts. Le premier porte sur l’équipement et l’installation de 12 filières mytilicoles de 300 m chacune au niveau du site de R’kount (Guelmim-Oued Noun) à raison de 4 filières pour chacun des trois projets bénéficiaires. 
Quant au second, il concerne l’installation de 6 filières mytilicoles au niveau du site de Douira à raison de 3 filières pour chacun des deux projets bénéficiaires. Pour rappel, l’aquaculture a été identifiée par la stratégie Halieutis comme levier de développement du secteur dans son axe de durabilité. Ainsi, les études des plans d’aménagements aquacoles réalisées par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture au niveau des différentes régions ont permis de mettre en évidence le potentiel naturel du Maroc en termes d’aquaculture notamment la mytiliculture à laquelle 3.000 ha ont été réservés. 
Par ailleurs, l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne qui appuie la politique du Royaume dans la pêche durable et la bonne gouvernance des océans a permis d’établir un programme d’appui sectoriel. Son objectif, la création de la richesse et de l’emploi au niveau des zones côtières. «Pour réussir ce challenge, le gouvernement compte intégrer l’aquaculture dans le tissu économique et social de ces différentes régions maritimes en tant qu’activité à part entière avec le développement de tous les maillons de la chaine de valeur halieutique», souligne la CPMAC. C’est dans ce cadre que les coopératives de pêcheurs artisans et les jeunes entrepreneurs bénéficient d’un appui financier et technique pour l’amorçage de leurs projets de fermes aquacoles dans les différentes régions du pays. 

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :