« A ce stade, le vaccin chinois ou russe ne permettront pas l’entrée en France » (secrétaire d’État français)


Les personnes qui ont reçu Sputnik ou Sinopharm seront soumises à un test PCR avant leur entrée en France, car elles ne sont pas considérées comme protégées, tant que l’Agence européenne du médicament n’aura pas autorisé ces vaccins.

La France a choisi de n’accepter, au titre d’un pass vaccinal, que les vaccins autorisés par l’Agence européenne du médicament, a annoncé ce lundi 31 mai, Clément Beaune, secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes. « La France n’acceptera pas ces vaccins tant qu’ils n’ont pas été autorisés par l’Agence européenne ». Les fabricants des vaccins chinois et russe ont tous déposé des dossiers de demande d’autorisation auprès de cette agence.

Le vaccin AstraZeneca est, lui, autorisé par l’Agence européenne du médicament.

Ceci signifie que pour le moment, les personnes vaccinées par un vaccin Sinopharm devront produire un test PCR récent et positif avant leur entrée en France. Mais ce test PCR négatif et/ou cette preuve de vaccination ne suffiront pas obligatoirement pour entrer en France : les pays européens sont en train d’établir en commun une liste de pays tiers « verts », dont les ressortissants seront acceptés, à condition d’avoir la vaccination ou le test PCR.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :