Archives de juin 6th, 2021

Covid-19 : vaccinés aux deux doses, allez chercher votre pass, vous en aurez besoin!

le360.ma – 05/06/2021

Pass vaccinal dès lundi 7 juin au Maroc

En application des recommandations du Comité scientifique, le gouvernement a mis en place un pass vaccinal que les personnes ayant reçu les deux doses de vaccin contre le Covid-19 peuvent télécharger, à partir du lundi 7 juin 2021, sur le site http://www.liqahcorona.ma.AA

Dans un communiqué, le gouvernement précise que ce pass vaccinal est un document officiel, sécurisé et reconnu par les autorités, qui permet à son détenteur, sans nul besoin de document supplémentaire, d’effectuer des déplacements sur l’ensemble du territoire national sans restriction, de circuler au-delà de 23h00 et de voyager à l’étranger.

De même, le pass vaccinal, doté d’un code QR permettant d’être authentifié via une application prévue à cet effet, peut être téléchargé sous format imprimable ou électronique pour être présenté sur smartphone via sur le site www.liqahcorona.ma.

Il peut également être retiré, sous format papier, auprès des autorités locales dont dépend le centre de vaccination de la personne concernée, précise le communiqué.

Sport : Le Hassania d’Agadir prépare son académie de football et son équipe féminine sénior

par Malika Alami – lavieeco.com – 06/06/2021

Football féminin

• UN TERRAIN DE 7 HA À PROXIMITÉ DU GRAND STADE D’AGADIR A ÉTÉ ATTRIBUÉ AU CLUB SOUSSI POUR L’AMÉNAGEMENT D’UNE ÉCOLE DE FORMATION AVEC DES CURSUS SPORT ÉTUDES.
• UNE INFRASTRUCTURE INDISPENSABLE POUR LA CONSTITUTION D’ÉQUIPES FÉMININES ET MASCULINES TALENTUEUSES.

Le football passionne les filles autant que les garçons au Maroc. Le Royaume, grande nation du football africain, enregistre de plus en plus de filles dans les différentes écoles dédiées à la formation de la gente féminine. Cette tendance touche aussi le Hassania d’Agadir. Le club compte déjà une équipe féminine junior constituée de trois catégories. Il s’agit des groupes moins de 13 ans, moins de 15 ans et moins de 17 ans, précise Habib Sidinou, président du Hassania. Ce sont ainsi au total 77 joueuses juniors qui évoluent depuis trois ans dans ces groupes, constituant une pépinière pour la future équipe sénior en cours de préparation. C’est que le club soussi veut aussi se positionner dans le football national au féminin. Un chantier prometteur en pleine évolution. Pour Agadir, l’objectif à moyen terme est d’avoir une équipe féminine première division et se positionner dans la Ligue nationale de football féminin. Cette entité, pour rappel, a été créée en 2019. A travers cette démarche, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) vise à construire un football national au féminin et conforter la discipline au Maroc.
Dans le Souss Massa, l’académie de football en projet est assurément une structure qui contribuera, une fois en activité, à la constitution d’équipes tant féminines que masculines fortes. Dans cette activité, si le talent est important, seul le travail, les entraînements paient, assure une footballeuse. Pour l’heure, un terrain de 7 ha, à proximité du stade Adrar a été attribué, indique M. Sidinou. Le dossier d’acquisition du foncier est en cours, les études d’aménagement ne devraient pas tarder à commencer. Il est question de lancer les travaux cette année pour un achèvement dans deux ans afin d’offrir un cadre de sport-études aux élèves inscrits. L’investissement dans ce projet est estimé pour l’instant à 50 millions de DH. En attendant, le club Hassania assume son passage au mode société anonyme. Le Hassania Agadir Football Club SA doit aujourd’hui conforter son assise en associant à son entité de nouveaux partenaires et investisseurs. Pour rappel, 34% des actions de l’entité sont détenus au nom de l’Association du Hassania. Les 66% qui restent sont ouverts aux investisseurs, qu’ils soient marocains ou étrangers, afin qu’ils injectent de l’argent dans la société et organiser le Hassania d’Agadir en vrai club professionnel. A noter que le Hassania dispose d’un allié fort à travers Afriquia, qui est son sponsor officiel et son partenaire privilégié.
Le club Hassania qui évolue en première division, est classé actuellement quatrième de la Botola pro avec 28 points.

Fruits rouges : une filière et un filon à exploiter

Par Ibtissam Benchanna – lavieeco.com – 05/06/2021

Fruits rouges

• ELLE A GÉNÉRÉ UN CHIFFRE D’AFFAIRES DE 3,8 MILLIARDS DE DH ET DISPOSE DE 18 UNITÉS DE CONDITIONNEMENT ET DE SURGÉLATION.
• LES STANDARDS DE QUALITÉ SONT ÉLEVÉS EN RAISON DES CAHIERS DES CHARGES IMPOSÉS PAR LES PAYS DESTINATAIRES DE LA PRODUCTION MAROCAINE.
• PARMI LES AXES DE DÉVELOPPEMENT, LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS À L’EXPORT.

La culture des fruits rouges a pris une grande importance au Maroc. Du coup, elle a également pris une dimension considérable. Le fraisier, le myrtillier et le framboisier sont parmi les spéculations les plus rentables et sont très demandées, que ce soit par les marchés européens que par d’autres pays en Asie. Cette filière est des plus performantes grâce, entre autres, à une consommation qui ne cesse d’augmenter en Europe, une production appréciable et une main-d’œuvre bon marché, comparativement à celle des autres pays, mais bien formée, permettant ainsi des coûts de production compétitifs. D’autant que les conditions climatiques et les sols restent favorables. A côté, les standards de qualité sont élevés et respectés. C’est normal, quand on sait que les marchés destinataires imposent un cahier des charges à respecter. Autrement, les exportateurs seront déclassés. Que ce soit donc du côté social, unité industrielle, conditions de travail…, les entreprises doivent disposer d’un certificat reconnu par les entités internationales pour pouvoir pénétrer les marchés étrangers. Sur le plan économique, la filière a généré un chiffre d’affaires de 3,8 milliards de DH, des investissements en aval de 5,4 milliards de DH et en amont de 1,1 milliard de DH.
La culture des fruits rouges est concentrée sur 3 régions. La superficie moyenne des 3 dernières campagnes agricoles se répartit entre Rabat-Salé-Kénitra avec 4 320 ha, soit 51,4%, Souss-Massa avec 2130 ha (25,4%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 1 950 ha (23,2%). Par ailleurs, la filière dispose de 18 unités de conditionnement et de surgélation, distribuées à raison de 33% au Nord, 25% au Gharb Saïs, 20% au Souss Massa et 15% au centre.
En dépit de toutes ces évolutions remarquables la filière ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. A l’avenir, les axes de développement devraient s’articuler autour de la diversification des marchés à l’export, à l’organisation du marché local et à la création de variétés locales. A signaler que l’interprofession Interproberries a été créée en 2018 et a été reconnue en 2019. Elle englobe deux collèges : celui de la production, représenté par l’Association marocaine des producteurs de fruits rouges (AMPFR) et un autre de valorisation sous l’égide de l’Association marocaine des conditionneurs exportateurs des fruits rouges (AMCEFR).

Covid-19 : 426 nouveaux cas confirmés en 24h, 280 rémissions

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 05/06/2021

Covid-19 : 426 nouveaux cas confirmés en 24h, 280 rémissions

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 426 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 521.195 le nombre total des cas de contamination. 

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 508.850 avec 280 nouvelles rémissions ce samedi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 97,6%. 4 nouveaux décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.173 et le taux de létalité à 1,8%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 3.172 personnes, dont 210 cas graves. Il a souligné en outre que 10.327 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.040.067 depuis le début de la pandémie, tandis que le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 9.108.843 pour la première dose et 5.898.644 pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 205 cas à Casablanca-Settat : 168 à Casablanca, 16 à Nouaceur, 1 à Settat, 9 à Mohammedia, 4 à Mediouna, 2 à Berrechid, 1 à Benslimane et 4 à El Jadida.
  • 66 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 16 à Kénitra, 15 à Skhirat-Temara, 14 à Salé, 9 à Rabat, 4 à Khémisset, 3 à Sidi Slimane et 5 à Sidi Kacem.
  • 38 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 20 à Tanger-Assilah, 11 à Mdiq-Fnideq, 5 à Tétouan et 2 à Al Hoceima.
  • 35 cas à Marrakech-Safi : 28 à Marrakech, 1 à Kelaat Sraghna, 2 à Rhamna, 2 à Al Haouz, 1 à Youssoufia et 1 à Chichaoua.
  • 22 cas à Souss-Massa : 8 à Agadir Ida-ou-tanane, 9 à Inezgane-Aït Melloul, 4 à Tiznit et 1 à Chtouka Aït Baha.
  • 13 cas à Fès-Meknès : 5 à Fès, 2 à Taounate, 1 à Taza, 2 à El Hajeb et 3 à Sefrou. 
  • 11 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 10 à Laâyoune et 1 à Tarfaya.
  • 10 cas dans la région de l’Oriental : 3 à Oujda-Angad, 1 à Guercif, 5 à Berkane et 1 à Jerada.
  • 9 cas à Drâa-Tafilalet : 4 à Errachidia, 1 à Midelt, 1 à Zagora et 3 à Ouarzazate.
  • 8 cas à Dakhla-Oued Eddahab à Oued Eddahab.
  • 6 cas à Béni Mellal-Khénifra : 3 à Béni Mellal, 1 à Khénifra et 2 à Fqih Bensalah.
  • 3 cas à Guelmim-Oued Noun : 2 à Guelmim et 1 à Assa-Zag.

L’exercice combiné « African Lion 2021 » démarre ce 7 juin

L'African Lion 2021 confirme la reconnaissance par les USA de la marocanité  du Sahara – Enjeux, au coeur de l'information mondiale

D ‘ après les nobles instructions de sa majesté le roi Mohammed VI, commandant en chef et chef d’état-major de guerre générale des forces armées royales, les entraînements marocains communs seront organisés du 7 au 18 juin 2021 Dans les régions d’Agadir, Tifnit, Tantan, Al-Mahbes, Tafraout, Ben Kénitra, avec la participation de milliers de militaires d’armées multinationales et un très grand nombre d’équipements terrestres, aériens et maritimes.

Un communiqué aux piliers de la guerre générale des forces armées royales a déclaré qu’en plus des États-Unis et du Royaume du Maroc, la dix-septième édition de cet exercice sera témoin de la participation de la Grande-Bretagne, du Brésil, du Canada, de la Tunisie, du Sénégal, des Pays-Bas et de l’Italie, ainsi que de l’alliance Atlantique et les observateurs militaires d’une trentaine de pays représentant l’Afrique, l’Europe et l’Amérique.

FAR : L'exercice Combiné Maroco-américain “African Lion 2021”, Démarre Ce 7  Juin

La source a ajouté que cet exercice, qui est considéré parmi les exercices les plus importants du monde, a plusieurs objectifs : renforcer les capacités de manœuvre des unités participantes ; renforcer la capacité de travail entre les participants à la planification et à l’exécution des opérations conjointes dans le cadre de l’Alliance ; et maîtriser les tactiques Techniques et procédures ; développement des compétences de la cyber défense ; formation de la composante aérienne aux opérations de combat, soutien et approvisionnement en carburant ; renforcement de la coopération en matière de sécurité maritime et d’entraînement maritime aux tactiques marines et à la guerre traditionnelle ; enfin, des activités humanitaires.

La même source a insisté sur le fait qu’en plus de la formation et de la simulation dans le domaine des activités de commandement et de formation aux opérations de lutte contre les organisations terroristes violentes, la version 17 du lion africain comprendra des exercices des forces terrestres, aériennes et maritimes En plus des exercices de purification biologique, radiologique, nucléaire et chimique.

D ‘ autre part, dans le cadre des activités humanitaires parallèles, un hôpital médical chirurgical sera déployé à Amlan (Tafraout), où des services médicaux et chirurgicaux seront fournis aux habitants de la région par des équipes médicales composées de médecins et d’infirmiers des forces armées Royales et l’armée américaine.

« NON aux déchets, OUI à la préservation de la biodiversité marine ! »

fr.unesco.org – 05/06/2021

L’UNESCO Maghreb et Surfrider Foundation Maroc 
sensibilisent les collégiens d’Agadir à la journée mondiale de la biodiversité sous le thème :
« Moins de déchets pour préserver la biodiversité marine !»

L’Organisation des Nations Unies a désigné le 5 juin comme Journée mondiale de l’environnement. Si la célébration de cette journée nous permet d’éclairer l’opinion publique et de souligner les responsabilités de chacun en ce qui concerne la protection et l’amélioration de l’environnement, cette année 2021 marque le début de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes. Le thème de cette Journée mondiale de l’environnement n’étant autre que « Réimaginer. Recréer. Restaurer » et que la protection de l’environnement est dépendante à celle de notre biodiversité, le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb a choisis de sensibiliser la jeunesse de la région Sous-Massa à l’importance de la préservation de la riche biodiversité de leur région en recréant une nouvelle utilité aux déchets collectés. 

À l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, célébrée le 22 mai de chaque année, et qui s’inscrit dans le 15ème objectif de développement durable, le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb en partenariat avec Surfrider Foundation Maroc et la Direction Provinciale de l’Education et la Formation Professionnelle d’Agadir Ida Outanane ont organisé du 18 au 21 mai 2021 trois ateliers de sensibilisation au profit des élèves du Lycée Collégial Abdellah Ibn Abbes à Tamraght sous la devise « Je suis un Héro du Souss, faites partie de la solution ».

Les élèves du Lycée Collégial Abdellah Ibn Abbes ont été sensibilisés à la pollution marine ainsi qu’à la nécessité de la préservation de la biodiversité dans la région Souss Massa, abritant la Réserve de Biosphère de l’Arganeraie, reconnue en tant que telle en 1998 par l’UNESCO. Durant le premier atelier organisé le 18 mai, les élèves ont pu réfléchir aux éco-gestes nécessaires à la protection de l’océan et à la biodiversité dans la région. Cet atelier s’inscrit dans le cadre des recommandations du rapport de l’UNESCO « Apprendre pour notre planète. Un examen global de la manière dont les questions environnementales sont intégrées dans l’éducation »(Learn for our planet. a global review of how environmental issues are integrated in education). Ce rapport souligne l’urgence d’intégrer l’éducation au développement durable dans les programmes scolaires. L’UNESCO préconise également de faire de l’éducation environnementale une composante essentielle du programme scolaire dans tous les pays d’ici 2025. C’est dans cette vision que s’inscrit cet événement pilote organisé à Agadir. 

Afin d’allier théorie et pratique, une Initiative Océane a eu lieu le vendredi 21 mai sur la plage d’Imouran, commune rurale d’Aourir, consistant en une collecte de déchets qui a permis aux enfants de faire la distinction entre déchets organiques et non organiques, biodégradables et non biodégradables. Le processus de collecte des déchets les a non seulement fait prendre conscience de la pollution visuelle de ces plages, qui sont pourtant le cœur économique de la région (voir témoignage vidéo ci-dessus), mais leur a également permis de constater la diversité des déchets et surtout de réaliser leur durée de vie. Cette initiative océane est donc venue compléter l’atelier de sensibilisation et illustrer, de la manière la plus concrète possible, tous les éléments exposés lors de ce dernier.

Dans le but de faire imprégner le message « moins de déchets pour préserver la biodiversité marine », le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb a souhaité associer l’art à la théorie et à la pratique en sollicitant la créativité des enfants présents. Ainsi, les déchets collectés sur la plage d’Imouran ont servi à la création d’une œuvre d’art vivante, « La Vague », lors de l’atelier Récup’art animé par l’artiste marocaine Ghizlane Sahli. Cet atelier a non seulement éveillé la créativité des enfants mais a également permis de créer, avec leur aide, une œuvre vivante qu’ils pourront alimenter tout le long de l’année avec les déchets qu’ils auront collectés et ainsi servir de rappel.

Cet événement a fait de tous les enfants présents des héros de la région du Souss pendant trois ateliers et leur a fait découvrir comment faire partie de la solution et devenir des héros à part entière du Souss en respectant la riche biodiversité qui les entoure et en adoptant tous les éco-gestes présentés.  
Un héro du Souss respectueux de son environnement, car l’urgence environnementale n’est pas une question isolée comme le souligne notre Directrice Générale.

Pour plus d’informations contacter b.meski@unesco.org

%d blogueurs aiment cette page :