Archives de juin 10th, 2021

Vacances au Maroc : les professionnels attendent impatiemment les MRE

bladi.net – 09/06/2021

Vacances au Maroc : les professionnels attendent impatiemment les MRE

Le tourisme national reprend progressivement au Maroc. Avec l’allègement des mesures restrictives, les Marocains n’hésitent pas à s’offrir quelques virées dans les villes du sud du royaume, au grand bonheur des opérateurs touristiques qui attendent impatiemment l’arrivée des MRE.

Les hôtels et auberges des villes d’Agadir, de Ouarzazate et de Marrakech ont reçu début juin, la visite de quelques touristes nationaux, en attendant la réouverture des frontières aériennes pour permettre l’arrivée des touristes étrangers. Mais déjà, les acteurs touristiques comptent sur l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour relancer leurs activités, rapporte Hespress. Les professionnels du secteur touristique des villes de Tinghir, Ouarzazate, Midelt et Merzouga misent aussi sur l’arrivée dès ce 15 juin, des MRE pour relancer le secteur, resté à l’agonie depuis l’année dernière.

Plusieurs acteurs touristiques ont exprimé sur les réseaux sociaux leur crainte quant à la mise en quarantaine de 10 jours imposée aux MRE en provenance d’Amérique latine et d’Asie, estimant que cette charge supplémentaire, qui vient s’ajouter au prix d’achat déjà élevé des billets d’avion, risque d’émousser l’envie de ces derniers de rentrer au Maroc.

Par ailleurs, certains opérateurs touristiques ont salué l’allègement des mesures restrictives, notamment la prorogation de la durée du couvre-feu jusqu’à 23 heures, la délivrance du pass vaccinal pour faciliter le déplacement des Marocains, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du territoire national.

Le Maroc a annoncé la reprise des vols de et vers le Maroc à partir du 15 juin, dans le respect du protocole sanitaire en vigueur, afin de limiter la propagation du coronavirus.

Le Maroc rouvre ses frontières aux voyageurs internationaux

moroccomail.fr – 09/06/2021

A partir du 15 juin 2021, les vols internationaux vers le Maroc reprendront et les voyageurs en provenance des principaux marchés sources touristiques auront accès au territoire marocain s’ils disposent d’un certificat de vaccination et/ou d’un test PCR négatif au moins 48 heures avant la date d’entrée sur le territoire marocain.

Les pays concernés sont tous les pays de l’Union européenne (à l’exception de la Lituanie), le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, la Russie, la Chine et tout pays membre de l’ONU qui ne figure pas sur la liste B du ministère marocain de la santé (liste B disponible sur demande).

L’Office national marocain du tourisme (ONTM) souhaite vivement que le pays figure sur la liste des voyages verts du Royaume-Uni, en raison des faibles taux de covidés et du succès du programme de vaccination qui a permis à plus de 9 millions de personnes de recevoir au moins un vaccin sur une population cible de 25 millions. Actuellement, le Maroc ne compte que 2500 cas actifs après l’extension des campagnes de vaccination dans le pays et le programme de vaccination est le meilleur d’Afrique.

Jamal Kilito, directeur de MNTO pour le Royaume-Uni et l’Irlande, a déclaré : « Alors que nous sortons de la pandémie, nous sommes impatients d’accueillir les voyageurs au Royaume du Maroc, où ils pourront vivre une expérience touristique exceptionnelle en toute sérénité. Avec des mesures de santé et de sécurité sûres en place, nous sommes convaincus que nous pouvons reconstruire notre industrie du tourisme et fournir aux voyageurs le chaleureux accueil marocain qu’ils ont toujours apprécié et nous encourageons autant de visiteurs que possible à redécouvrir cette magnifique destination cet été. »

Le Maroc offre authenticité et diversité, et donne aux voyageurs l’occasion de découvrir une culture chargée d’histoire. Outre les destinations populaires de Marrakech, Agadir et Fès, le pays offre aux visiteurs des expériences accessibles dans le désert, des randonnées dans les montagnes de l’Atlas, de nombreuses plages et des sports nautiques, ainsi que la détente et des paysages pittoresques, le tout sur fond des meilleures normes sanitaires.

Les températures attendues pour la journée du jeudi 10 juin 2021

fr.hespress.com – 10/06/2021

Les températures attendues pour la journée du jeudi 10 juin 2021

Ci-après les températures minimales et maximales attendues pour la journée du jeudi 10 juin 2021 telles qu’établies par la Direction générale de la Météorologie (DGM)

Min Max

– Oujda 18 33

– Bouarfa 21 34

– Al Hoceima 19 26

– Tétouan 19 27

– Sebta 18 26

– Mellilia 17 25

– Tanger 18 28

– Kénitra 16 32

– Rabat 17 29

– Casablanca 17 27

– El Jadida 18 28

– Settat 21 37

– Safi 19 28

– Khouribga 22 38

– Béni Mellal 23 40

– Marrakech 24 41

– Meknès 19 37

– Fès 20 38

– Ifrane 17 29

– Taounate 20 38

– Errachidia 24 38

– Ouarzazate 24 37

– Agadir 22 36

– Essaouira 22 30

– Laâyoune 22 36

– Smara 26 43

– Dakhla 19 25

– Aousserd 28 46

– Lagouira 24 35.

Pêche au poulpe : La saison estivale s’ouvre le 16 juin

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 09/06/2021

Pêche au poulpe : La saison estivale s’ouvre le 16 juin

La saison estivale de la pêche du poulpe sera ouverte le mercredi 16 juin prochain à 00h, a annoncé une décision du département de la Pêche maritime publié lundi. Dans les détails, et selon ladite décision, à partir du 16 juin, les barques et les navires de la pêche côtière et artisanale vont mettre le cap sur la zone maritime comprise entre Sid L’Ghazi (province de Boujdour) et Cap Blanc à l’extrême sud-ouest du Royaume. Ledit doucement paraphé par Zakia Driouich, secrétaire générale du ministère de la pêche maritime, revient également en détail sur les dates autorisées aux navires et chalutiers pour accéder à la zone concernée située au sud de Sid L’Ghazi, et qui vont faire le départ des ports d’Agadir, Tan-Tan et Laâyoune.

Par ailleurs, pour la réussite de cette campagne estivale, une série de mesures a déjà été instaurée pour assurer la durabilité de cette ressource, dont la création de commissions au niveau des différentes circonscriptions et comprennent le délégué de la pêche maritime, en tant que président, et deux membres désignés par la Chambre de la pêche maritime représentant la pêche artisanale et côtière, ainsi que le représentant de l’Office national des pêches (ONP) et d’autres représentations professionnelles le cas échéant. Parmi les missions de ces commissions, figure la rationalisation de l’activité de pêche pour éviter l’épuisement du quota des captures de poulpe fixé et ce, sur la base de la répartition fondée sur les résultats des données d’exploitation et l’effort de pêche au niveau de la circonscription.
Notons que selon les chiffres fournis par la délégation des pêches maritimes à Dakhla, les débarquements enregistrés lors de la dernière saison hivernale de la pêche au poulpe au niveau des quatre villages de pêche de Lassarga, Labouirda, Ntirifet et Imoutlane correspondent à 99,55% du quota global (6.760 t), fixé pour le segment de la pêche artisanale pour cette campagne.

S’agissant de la répartition de ce quota par site, la même source fait savoir que plus de 2.551 t de poulpes, soit une valeur de plus de 243,61 MDH, ont été débarqués au village de pêcheurs Lassarga, plus de 1.925 t à Ntirifet (plus 162,46 MDH), plus de 1.628 t à Lbouirda (plus de 142,40 MDH) et plus de 624 t à Imoutlane (plus de 51,38 MDH). Le prix moyen du kg de poulpe aux halles de poissons dans les quatre villages de pêche a été d’environ 89,14 DH, précise la même source. Quelque 3.083 barques de pêche artisanale opèrent au niveau des quatre villages de pêcheurs, dont 1.169 à Lassarga, 746 à Labouirda, 883 à Ntirift et 285 barques à Imoutlane.

Le quota global de poulpe pour la dernière saison hivernale, qui a duré du 1er janvier au 15 avril 2021, a été fixé à 26.000 tonnes, réparti sur les trois segments de pêche, à savoir 16.380 tonnes pour le segment hauturier, 2.860 t pour le segment côtier et 6.760 pour le segment artisanal à Dakhla.

Le Maroc autorise de nouveau les vols internationaux

Par Luc Citrinot – voyages-d-affaires.com – 09/06/2021

Le Maroc se prépare à autoriser de nouveau les vols internationaux depuis ses principaux aéroports. Il en sera de même pour les liaisons maritimes. La date est fixée au 15 juin et seront habilités à venir les ressortissants marocains ainsi que les étrangers avec un test PCR négatif ou vaccinés.

maroc-rabat-casbah-oudaias
Au confluent du fleuve Bouregreg et de l’Atlantique, la casbah des Oudaïas, cœur historique de Rabat.

Le Ministère des affaires étrangères marocain a confirmé que le Royaume du Maroc allait bien rouvrir ses aéroports et ses ports pour les déplacements internationaux à compter du 15 juin. La mesure a été décidée alors que l’épidémie de covid semble désormais sous contrôle. Le Maroc a également vacciné près de dix millions de ses ressortissants.

La communauté marocaine vivant à l’étranger pourra donc revenir dans le pays tout comme tous les voyageurs étrangers. Seules conditions: avoir été vacciné contre le Covid-19 ou présenter un test de dépistage négatif du coronavirus. L’ouverture du pays est seulement possible aux ressortissants étrangers figurant sur une liste A du ministère. Ce qui inclut notamment la France, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse.

Transavia revient en force

Cependant, ne sont considérées comme valides à l’entrée dans le royaume chérifien les personnes vaccinées depuis quatre semaines et/ou munies d’un test PCR. Celui-ci doit avoir une validité de moins de 48 heures. Le ministère indique que tous les aéroports internationaux sont de nouveau ouverts aux vols en provenance de l’étranger. Pour le maritimeseules sont autorisées les lignes au départ des ports de Sète et de Gênes.

Au départ de France, les compagnies aériennes Air France, Royal Air Maroc, Easyjet, Air Arabia Maroc, Volotea, Ryanair et Transavia. Cette dernière vient de confirmer la reprise de ses vols à partir du 15 juin depuis cinq aéroports français.

Depuis Paris-Orly, Transavia se posera à Agadir, Casablanca, Marrakech, Oujda, Rabat et Tanger. De Lyon, elle desservira Agadir, Marrakech et Oujda; de Montpellier elle ira sur Marrakech et de Nantes sur Agadir, Casablanca et Marrakech. Enfin, Transavia proposera également un vol entre Bastia et Fès.

Agadir : le théâtre de verdure s’offre un lifting

par Yassine Saber – leseco.ma – 09/06/2021

Outre la mise en valeur de la façade du théâtre de verdure d’Agadir, les travaux consistent en la refonte des lots techniques et architecturaux.

À Agadir, sur l’avenue Mohammed V actuellement en cours d’aménagement, le théâtre de verdure fait peau neuve. Les travaux de réhabilitation de cette structure culturelle ont déjà été lancés, après l’adjudication de l’appel d’offres afférent à cette opération. Outre la mise en valeur de la façade qui sera mise en lumière, les travaux consistent en la refonte des lots techniques et architecturaux.

Dans le détail, il s’agit de la reprise de l’étanchéité de la toiture de cette structure culturelle et de son réseau électrique et d’extraction d’air et de climatisation. Il s’agit aussi de l’éclairage de la scène et la mise aux normes de la sécurité incendie via l’installation de la vidéosurveillance, et la mise à niveau de ses gradins à travers leur équipement, en plus des traitements des espaces verts.

Maître d’ouvrage du projet, la Société de développement local (SDL) Agadir Souss-Massa Aménagement a confié ces travaux de réhabilitation à l’entreprise 2GCTP.

Cette mise à niveau, faut-il le rappeler, s’inscrit dans le cadre de la promotion culturelle et la mise en valeur du patrimoine et des lieux de culte du programme de développement urbain (PDU) de la ville d’Agadir, étalé sur la période 2020-2024.

À proximité du Grand théâtre d’Agadir
Dans la même zone, le projet du Grand théâtre d’Agadir, d’une capacité de 1.000 places, sera réalisé sur un terrain domanial d’environ 2 hectares limitrophe du théâtre de verdure d’Agadir et du musée amazigh. C’est la société Al Omrane Agadir Souss-Massa qui a été chargée de réaliser ce projet culturel qui mobilisera un investissement de 80 MDH, dont 60 MDH seront alloués par le ministère de la Culture d’ici 2024.

De leur côté, le Conseil régional du Souss-Massa et la Commune urbaine d’Agadir ont mobilisé 10 MDH chacune pour le financement de ce projet qui s’inscrit également dans le cadre du PDU de la ville d’Agadir (2020-2024). Cette zone qui sera le cœur battant culturel de la ville verra aussi la réalisation du Musée du patrimoine amazigh sur 2.200 m² couvert.

L’ancien siège de BAM reconverti en musée
Par ailleurs, le projet de reconversion et de réhabilitation de l’ancien siège de Bank Al-Maghrib en musée a été également lancé. Construit en 1950, ce bâtiment conçu par l’architecte François Louis Lemarié (1902-1996) est resté quasiment intact lors du séisme du 29 février 1960 grâce à des fondations s’apparentant à des structures parasismiques.

Après avoir abrité les services de la banque centrale dans le passé, il fait l’objet d’une opération de réhabilitation selon sa typologie initiale, mais cette fois-ci avec une nouvelle vocation muséale. La conception de ce projet a été confiée à l’architecte Rachid Andaloussi, l’ingénierie culturelle au cabinet Bouillon de Culture, tandis que la scénographie est revenue au studio Adeline Rispal.

Le parcours de visite comportera plusieurs sections consacrées au choc du séisme, à la reconstruction et à l’urbanisme et l’architecture. Une salle polyvalente sera également créée pour les différents événements organisés par le musée et l’accès à la terrasse sera aménagé en café littéraire. Le ministère de l’Intérieur, à travers la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT), a contribué au projet à hauteur de 25 MDH. Le Conseil régional Souss-Massa et Al Omrane Souss Massa participent, pour leur part, au projet respectivement à hauteur de 10 MDH et 5 MDH. La Commune urbaine a investi, quant à elle, 1,5 MDH. L’achèvement de ce chantier d’envergure est prévu pour début 2022. 

%d blogueurs aiment cette page :