Archives de juin 11th, 2021

DIPLOMATIE: L’ALLEMAGNE MET EN GARDE SES RESSORTISSANTS AU MAROC, ÉVOQUANT UN «SOUTIEN CONSULAIRE LIMITÉ»

Par Wadie El Mouden – le360.ma – 10/06/2021

Maroc-Allemagne

Décidément, rien ne va plus comme avant entre les deux pays. Joignant l’acte à la parole, le Maroc a suspendu tout contact avec l’ambassade d’Allemagne à Rabat. Cette dernière vient de le confirmer dans un message adressé aux ressortissants allemands basés au Maroc.

Depuis le 1er mars 2021, le Maroc a suspendu sa coopération avec l’ambassade, ainsi qu’avec les institutions allemandes, de même qu’il a imposé une suspension de contact envers l’ambassade, est-il spécifié dans le message diffusé sur le site de la représentation diplomatique allemande à Rabat, ajoutant que cela concerne également les affaires consulaires.

«Vous êtes donc priés de prendre en considération le fait que le soutien consulaire de l’ambassade d’Allemagne à Rabat ne peut désormais être fourni que de manière très limitée», ajoute la même source.

L’ambassade s’étonne du fait que les autorités marocaines tiennent à appliquer la réglementation encadrant le séjour des ressortissants étrangers, notamment allemands au Maroc.
«Les citoyens allemands sont donc fortement conseillés de ne pas dépasser la durée autorisée de séjour sans visa – laquelle est de 90 jours- et de quitter le pays à temps au moyen des vols spéciaux limités», recommande l’ambassade.

Et d’ajouter: «si la période du séjour légal a expiré, ou si d’autres problèmes liés à la résidence légale surviennent, l’assistance de l’ambassade ne pourra malheureusement pas être octroyée, quand bien même les autorités marocaines devaient y référer, et ceci en raison de la suspension de contact imposée par les autorités marocaines».

La représentation diplomatique indique que ses interventions en faveur des ressortissants allemands «sont actuellement également entravées par la suspension de contact adoptée par le Maroc», ajoutant que cela concerne également la communication avec le ministère de la Justice et les établissements pénitentiaires.

Les Français du Maroc appellent la France à valider le vaccin Sinopharm qu’ils ont reçu au Maroc

2M.ma – 10/06/2021

Les Français du Maroc appellent la France à valider le vaccin Sinopharm qu'ils …

Les Français du Maroc protestent contre la non-admission du vaccin Sinopharm parmi la liste des vaccins reconnus par la France. En effet, seuls les Français vaccinés à l’AstraZeneca pourront se rendre, à partir du 15 juin, en France sans motif impérieux. Une décision que fustige l’Association français du monde (ADFE) Maroc, qui appelle la France, dans une lettre adressée au Secrétaire d’Etat Français, Jean-Baptiste Lemoyne, à admettre la vaccin Sinopharm.

Dans sa lettre, l’ADFE écrit que « les Français du Maroc ont apprécié la politique du gouvernement marocain qui a consisté à faire bénéficier les étrangers au Maroc de la vaccination contre la Covid dans les mêmes conditions que la population marocaine ». Cependant, la communauté française au Maroc se dit aujourd’hui « choqués que la France n’admette pas le vaccin Sinopharm qui leur a été administré alors qu’il est reconnu par l’OMS ».

« Cette décision va pénaliser un grand nombre de Français, vaccinés au Maroc, lors de leur retour en France cet été, en amputant de 7 jours leur séjour du fait de l’auto-isolement. », lit-on de même source.

Ainsi, l’ADFE demande au secrétaire d’Etat français de convaincre les décideurs de valider aussi le vaccin de Sinopharm et ainsi que tout autre vaccin validé par l’OMS qui pourrait éventuellement être utilisé par le Maroc.

MÉTÉO. VAGUE DE CHALEUR À L’INTÉRIEUR DES TERRES, PLUSIEURS RÉGIONS DU MAROC CONCERNÉES, CE VENDREDI 11 JUIN 2021

le360.ma – 11/06/2021

Goulmima - Météo
Goulmima (à l’Est du Haut Atlas, région de Drâa-Tafilalet). Cette oasis agricole (plus de 100.000 palmiers, cultures vivrières, luzerne), arrosée par l’oued Ghéris, a été décrite en 1884 par les explorateurs Charles de Foucauld et Mardochée Aby Serour. 

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 11 juin 2021, établies par la Direction générale de la météorologie.

– Il fera chaud à l’intérieur des terres au Sahara, dans le Souss, le Tafilalet ainsi que dans les région de Guelmim et de Tan-Tan.

– Foyers nuageux instables au-dessus de l’Atlas, le Tafilalet et le sud de l’Oriental, possibilité d’ondées et d’orages.

– Ciel passagèrement nuageux dans le sud du pays.

– Ailleurs au Maroc, il fera beau temps, peu de nuages.

– Vent modéré de secteur nord à l’ouest du Royaume et faible à variable ailleurs au Maroc.

– Mer belle à peu agitée en  Méditerranée, belle à peu agitée dans le détroit, peu agitée entre Tanger et Mehdia, et peu agitée à agitée au sud du pays.

Températures minimales et maximales prévues par la Direction générale de la météorologie pour la journée du vendredi 11 juin 2021.

Oujda : min (+18°C) ; max (+37°C)

Bouarfa : min (+22°C) ; max (+37°C)

Al Hoceïma : min (+19°C) ; max (+25°C)

Tétouan : min (+17°C) ; max (+25°C)

Sebta : min (+17°C) ; max (+23°C)

Mellilia : min (+18°C) ; max (+25°C)

Tanger : min (+20°C) ; max (+34°C)

Kénitra : min (+18°C) ; max (+27°C)

Rabat : min (+18°C) ; max (+28°C)

Casablanca : min (+18°C) ; max (+24°C)

El Jadida : min (+19°C) ; max (+24°C)

Settat : min (+19°C) ; max (+34°C)

Safi : min (+18°C) ; max (+32°C)

Khouribga : min (+20°C) ; max (+37°C)

Beni Mellal : min (+24°C) ; max (+38°C)

Marrakech : min (+26°C) ; max (+41°C)

Meknès : min (+21°C) ; max (+36°C)

Fès : min (+22°C) ; max (+37°C)

Ifrane : min (+16°C) ; max (+29°C)

Taounate : min (+21°C) ; max (+37°C)

Errachidia : min (+25°C) ; max (+37°C)

Ouarzazate : min (+23°C) ; max (+36°C)

Agadir : min (+20°C) ; max (+31°C)

Essaouira : min (+20°C) ; max (+25°C)

Laâyoune : min (+19°C) ; max (+37°C)

Smara : min (+28°C) ; max (+41°C)

Dakhla : min (+20°C) ; max (+23°C)

Aousserd : min (+32°C) ; max (+44°C)

Lagouira : min (+20°C) ; max (+23°C).

Souss-Massa : la coopération entre la CCIS et le CRI déploie ses ailes

par Youssef – lesiteinfo.com – 10/06/2021

En vertu d’un accord de partenariat paraphé, ce jeudi, entre la CCIS et le CRI du Souss-Massa, la région sera dotée la mise en place d’un observatoire de l’économie régionale en plus de la création d’une cartographie commerciale et le lancement d’un système d’information géographique.

La coopération entre la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services (CCIS) de la région Souss-Massa et le Centre Régional d’Investissement (CRI) déploie ses ailes. Aux termes d’un accord de partenariat paraphé, ce jeudi, par Karim Achengli, Président de la CCIS, et Marouane Abdelati, Directeur Général du CRI de Souss-Massa, les deux organismes ont décidé de couronner leurs relations par un accord pérenne et formalisant leurs engagements en faveur du développement de l’Entrepreneuriat et de la promotion de l’investissement au niveau de la région Souss-Massa dans le cadre d’une convergence des actions. « La relation entre le CRI et la CCIS ne date pas d’aujourd’hui puisque le travail entre les deux partenaires est déjà entreprise. Cet accord couronne des années de coopération fructueuse avec cette institution afin mutualiser officiellement leurs efforts en matière du développement économique de la région » explique Marouane Abdelati, Directeur Général du CRI de Souss-Massa.  De son côté Karim Achengli, Président de la CCIS de la région Souss-Massa a souligné que « la CCIS de la région Souss-Massa a pris l’engagement, depuis plus de six années, de s’impliquer dans le sillage économique de la région et nouer ce partenariat avec le CRI.

Trois projets phares

Cet accord est basé sur des projets qui vont porter de la valeur ajoutée à l’acte d’investir et au tissu entrepreneurial dans le cadre de la synergie entre les deux institutions » souligne Karim Achengli, Président de la CCIS de la région Souss-Massa. Grâce à ce partenariat, la région sera dotée de trois projets phares. Il s’agit selon le DG du CRI « de la mise en place d’un observatoire de l’économie régionale qui permettra de cristalliser toutes les données économiques en plus de la création d’une cartographie commerciale et le lancement d’un système d’information géographique » ajoute-il. Ces trois projets combleront le déficit constaté en termes de données économiques, ce qui entrave le développement et le suivi de des différentes activités. « L’objectif aussi est doter la région de son propre cloud régional qui permettra de doter la région d’une base de données régionales avec un meilleur stockage des données » ajoute Karim Achengli. Les autres domaines de coopération, en vertu de cet accord, concerne, entre autres, la mutualisation des actions de marketing territorial, le développement de l’Investissement et l’amélioration du climat des affaires dans la Région en plus du développement de la coopération et le partenariat. A cela s’ajoute l’échange d’information et l’entraide en matière d’accueil et organisation des missions d’affaires et des B to B.

Le détail des engagements

En termes d’engagements, la CCIS-SM s’est engagée à co-organiser avec le CRI, des évènements dédiés à l’entrepreneuriat et à la promotion de l’investissement en plus de l’orientation des investisseurs vers le CRI pour accomplir les démarches nécessaires permettant la concrétisation de leurs projets. Il s’agit aussi de remonter au CRI les doléances, observations des ressortissants sur le circuit de création et d’investissement et mettre les informations recueillies auprès du CRI à la disposition des entreprises et ressortissants de la CCIS SM. Pour sa part, le CRI SM a pris l’engagement de mettre à la disposition de la CCIS-SM, de manière régulière, les informations relatives à la création d’entreprises et à la promotion de l’investissement lui permettant d’accomplir sa mission tout orientant les créateurs d’entreprise, les commerçants et les TPE en général vers les services d’appui et d’accompagnement de la CCIS SM. Par ailleurs, les membres du bureau de la chambre ont été pris part à cette signature. Pour Bachir Ahechmoud, deuxième vice-président de la CCIS, « Cette convention renforce le dynamisme de la CCIS qui est une force de proposition et un interlocuteur privilégié au niveau de la région des industriels, commerçants et prestataires de services» Bachir Ahechmoud, deuxième vice-président. De son côté, Mohamed El Moudene, Premier vice-président, a souligné que « la conclusion de ce partenariat favorise les synergies créés entre la CCIS et les différents acteurs régionaux y compris le CRI pour répondre aux attentes du tissu économique de la région ».

Deux nouvelles destinations soleil depuis l’aéroport de Charleroi

par Malik Hadrich – 7sur7.be – 10/06/2021

Les temps sont durs pour l’aéroport de Charleroi. Ses activités tournent au ralenti à cause du coronavirus. Un plan stratégique a d’ailleurs été validé par le Conseil d’Administration (CA) jusqu’en 2025. Une recapitalisation de 40 millions d’euros est également dans les cartons. Malgré cette situation compliquée, les compagnies aériennes continuent de faire confiance à Brussels South Charleroi Airport (BSCA).

Photo News

Essaouira (Maroc) et Paphos (Chypre) sont les deux nouvelles destinations au départ de l’aéroport de Charleroi. Elles seront inaugurées lors de la saison hiver 2021-2022. C’est la compagnie aérienne Ryanair qui assurera le transport. À raison de deux vols hebdomadaires: les jeudis et dimanches pour Essaouira ainsi que les mardis et samedis pour Paphos. Les villes seront reliées à Charleroi par les Boeing 737-800 de la compagnie, d’une capacité de 189 sièges.

Essaouira

L’aéroport international de Essaouira-Mogador sera desservi au départ de BSCA à partir du 31 octobre 2021 selon l’horaire suivant:

• Charleroi (06 heures 35) – Essaouira (10 heures 15)
• Essaouira (10 heures 40) – Charleroi (14 heures 20)

Essaouira est une ville portuaire et touristique située sur la côte Atlantique du Maroc. En bord de mer, sa médina est protégée par des remparts du XVIIIe siècle et ses fortifications offrent une vue magnifique sur l’océan.

Paphos

L’aéroport international de Paphos sera desservi au départ de BSCA à partir du 02 novembre 2021 selon l’horaire suivant:

> Mardi

• Charleroi (06 heures 45) – Paphos (11 heures 55)
• Paphos (12 heures 20) – Charleroi (15 heures 30)

> Samedi

• Charleroi (06 heures 40) – Paphos (11 heures 50)
• Paphos (12 heures 15) – Charleroi (15 heures 25)

Paphos est une ville située sur la côte sud-ouest de l’île méditerranéenne de Chypre. Habitée depuis le Néolithique, elle possède plusieurs sites liés au culte de la déesse Aphrodite, dont la mythologie fixe le lieu de naissance dans le vieux Paphos. Le nouveau Paphos est la ville moderne qui englobe le port, ainsi que les ruines antiques de tombeaux, de forteresses, de théâtres et de villas présentes dans le parc archéologique.

Offre complétée

Voilà de quoi réjouir le Chief Executive Officer (CEO) de BSCA, Philippe Verdonck: “Nous sommes ravis de voir que deux nouvelles destinations s’ajoutent aux nombreuses lignes proposées par Ryanair. Avec Essaouira et Paphos, nous complétons notre offre vers le Maroc et Chypre pour les passagers de Brussels South Charleroi Airport”.

En ce qui concerne le Maroc, Agadir, Al Hoceima, Casablanca, Fès, Marrakech, Nador, Oujda, Rabat et Tanger faisaient déjà partie du catalogue de l’aéroport carolo.

Par contre, c’est la première fois qu’un avion décollera de Charleroi pour atterrir à Chypre.

Maroc : des avocats s’accaparent des terres soulalyates

bladi.net – 10/06/2021

Maroc : des avocats s’accaparent des terres soulalyates

Des avocats marocains sont impliqués dans la vente illégale des terres soulalyates (collectives). Saisi, le ministre de la Justice s’est dit préoccupé et évoque l’ouverture d’une enquête.

Le phénomène de la vente illicite des terres soulalyates devient récurrent au royaume. Face à ce fléau favorisé par les contrats d’avocats, le ministère de la Justice a indiqué dans une note en date du 4 juin, avoir été prévenu par plusieurs « départements gouvernementaux ». Suite aux plaintes de « citoyens » frustrés, des investigations ont été menées, et prouvent que « le phénomène commence à revêtir une grande gravité, et à susciter une inquiétude croissante », a indiqué Mohamed Benabdelkder.

Cette pratique consiste en la cession illégale par des membres des communautés, des terrains soulalyates « dont ils avaient la jouissance, au profit de personnes étrangères à la collectivité ». Ce qui ne respecte pas la loi 62.17 relative à la tutelle administrative sur les collectivités soulaliyate, rapporte Medias24. « En examinant les pièces utilisées, le ministère a constaté que dans de nombreux cas, les opérations sont actées par des avocats agréés près la Cour de cassation dans le cadre de l’article 4 du code des droits réels ».

Au Sud du pays, ce fléau prend de l’ampleur dans les milieux juridiques et est même qualifié d’ « effroyable incendie » par le bâtonnier d’Agadir-Laâyoune-Guelmim, soulignant que même des arrestations ont été menées. Depuis 2011, « tous les actes relatifs au transfert de propriété ou à la création des autres droits réels ou leur cession, modification ou suppression doivent-sous peine de nullité-être établis par acte officiel ou par acte à date certaine établi par un avocat agréé près la Cour d’appel sauf disposition légale contraire ». Pour le respect de la loi régissant les biens des communautés soulalyate, une procédure particulière a été mise en place. Et son non-respect peut être passible d’un emprisonnement de 1 à 5 ans ou plus.

Covid-19/Maroc: 376 nouvelles infections dont 24 cas sévères annoncés ce jeudi

lematin.ma – 10/06/2021

Covid-19/Maroc: 376 nouvelles infections dont 24 cas sévères annoncés ce jeudi

Le ministère de la Santé a annoncé ce jeudi 376 nouvelles contaminations au Covid-19 recensées au cours des dernières 24 heures. Ce bilan porte à 522.765 le nombre total des cas d’infection enregistrés dans le Royaume depuis l’apparition du premier cas en mars 2020, soit un taux d’incidence cumulée de 1436,9 pour 100.000 habitants (1 pour 100.000 habitants durant les dernières 24 heures).

Le département a également fait savoir que, depuis le lancement de la campagne nationale le 29 janvier dernier, la première dose du vaccin a été administrée à 9.359.017 personnes alors que 6.878.656 citoyens ont reçu la 2e dose.

Dans le classement par régions en nombre d’infections enregistrées au cours des dernières 24 heures, Casablanca-Settat occupe la tête du Top 5 avec 200 cas, suivie de Rabat-Salé-Kénitra avec 65 nouveaux cas. Marrakech-Safi et Souss-Massa occupent la 3et la 4e position ex-aequo avec 26 nouveaux cas alors que la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma ferme le Top 5 avec 19 nouvelles infections.

Dans le classement journalier par villes, le Top 5 est composé de Casablanca (146 cas), Marrakech (21 cas), Rabat (19 cas), Salé (19 cas) et Nouaceur (14 cas)

Le ministère a également dénombré 341 patients déclarés complètement rétablis au cours des dernières 24 heures, soit un taux de rémission de 97,6%. A ce titre, le nombre total des rémissions a atteint à ce jour 510.299 cas.

Dans le même intervalle, 2 personnes ont perdu la vie Casablanca des suites du Covid-19, ce qui porte le bilan total des décès à 9.192 cas, alors que le taux de létalité reste stabilisé à 1,8%.

Ces décès sont survenus à Skhitrat-Temara (1) et Tinghir (1).

Par ailleurs, le nombre des tests réalisés durant les dernières 24 heures a atteint 9.189 portant ainsi à 6.079.920 le total des tests effectués à ce jour dans le Royaume.

Pour sa part, le nombre des cas actifs s’établit aujourd’hui à 3.274 personnes, dont 211 cas sévères ou critiques (soit 24 cas recensés durant les dernières 24 heures), parmi lesquels 8 sont placés sous intubation.

Voici dans le détail la répartition géographique des 376 nouveaux cas par régions et provinces

  • 200 cas à Casablanca-Settat : 146 à Casablanca, 14 à Nouaceur, 13 à Mohammedia, 7 à Settat, 6 à Berrechid, 6 à Mediouna, 4 à El Jadida, 3 à Benslimane et 1 à Sidi Bennour.
  • 65 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 19 à Rabat, 19 à Salé, 12 à Skhirat-Témara, 11 à Kénitra, 3 à Sidi Kacem et 1 à Sidi Slimane.
  • 26 cas à Marrakech-Safi : 21 à Marrakech, 2 à Safi, 2 à Rhamna et 1 à Chichaoua.
  • 26 cas à Souss-Massa : 12 à Inzegane-Aït Melloul, 10 à Agadir-Ida Outanane, 1 à Tiznit, 1 à Taroudant, 1 à Tata et 1 à Chtouka-Aït Baha.
  • 19 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 13 à Tanger-Asilah, 3 à M’Diq-Fnideq, 1 à Tétouan, 1 à Ouezzane et 1 à Chefchaouen.
  • 10 cas à Drâa-Tafilalet : 5 à Errachidia, 4 à Zagora et 1 à Tinghir.
  • 7 cas à Dakhla-Oued Eddahab : La Totalité à Oued Eddahab.
  • 6 cas dans L’Oriental : 3 à Driouch, 1 à Berkane, 1 à Guercif et 1 à Nador.
  • 6 cas à Fès-Meknès : 2 à Fès, 2 à Meknès, 1 à Taounate et 1 à Ifrane.
  • 6 cas à Beni Mellal-Khénifra : La totalité à Khouribga.
  • 4 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 2 à Laâyoune et 2 à Tarfaya.
  • 1 cas à Guelmim-Oued Noun : à Guelmim.

Ouverture frontières Maroc : TUI fly desservira 7 villes au départ de Lille

tourmag.com – 10/06/2021

TUI fly annonce la reprise des vols vers le Maroc dès le 16 juin au départ de l’aéroport de Lille. La compagnie desservira : Casablanca, Nador, Agadir, Marrakech, Oujda, Tanger et Fès. Le Maroc a en effet annoncé la réouverture de ses frontières à partir du 15 juin 2021.

Après que le ministère marocain des affaires étrangères a confirmé récemment que le Royaume du Maroc rouvrirait bien ses aéroports pour les déplacements internationaux à compter du 15 juin prochain, la compagnie TUI fly annonce qu’elle desservira au départ de Lille 7 villes au Maroc dont 2 nouvelles destinations touristiques : Tanger et Fès.

La compagnie TUI fly proposera en effet à compter du 16 juin, des vols directs vers :

– Casablanca, des vols les mercredis et samedis à partir du 16 juin
– Nador, des vols les jeudis à partir du 17 juin, avec un second vol hebdomadaire les mardis à compter du 20 juillet
– Agadir, vols les mercredis et les dimanches à partir du 20 juin
– Marrakech, vols les jeudis et les dimanches à partir du 20 juin
– Oujda, vols les jeudis à partir du 1er juillet, avec un second vol hebdomadaire les dimanches à partir du 11 juillet

Deux nouvelles lignes seront également inaugurées à l’occasion de la reprise des vols
– Tanger, vols les jeudis à partir du 17 juin
– Fès, vols les vendredis à partir du 18 juin

Agadir : L’ADA lance une initiative pour la promotion des produits du terroir

mapexpress.ma – 10/06/2021

Agadir: L’ADA lance une initiative pour la promotion des produits du terroir

L’Agence pour le Développement Agricole (ADA) a lancé jeudi à Agadir, une initiative visant la promotion de la commercialisation des produits du terroir.

Il s’agit de la mise en place d’un Kiosque au profit des coopératives, afin de les aider à commercialiser leurs produits du terroir, en cette période difficile de la Covid-19.

“Ce nouveau concept souhaite soutenir les coopératives agricoles qui ont été confrontées à de maintes difficultés commerciales dues à l’annulation des Foires et des Salons”, a indiqué Mahjouba Chkail, chef de division de la promotion des produits du terroir à l’ADA.

Le lancement de cette initiative coïncide avec le début de la saison estivale, ce qui assurera une meilleure commercialisation de ces produits, surtout que le kiosque se trouve à la corniche, un endroit très prisé, aussi bien par les habitants que les visiteurs d’Agadir, a relevé Mme Chkail dans une déclaration à la MAP.

D’une superficie de 45m3, ledit kiosque rassemble les produits de plus de 60 coopératives, à des prix très abordables, selon la responsable qui précise que ce projet sera généralisé dans d’autres villes du Royaume, et la prochaine destination sera Rabat.

Pour sa part, M. Abdelwahed (un client) s’est félicité de cette initiative qui permettra aux coopératives de commercialiser leurs produits et reprendre des couleurs avec une longue période de répit forcé.

Malgré la pandémie, l’ADA a multiplié ses efforts en renforçant la promotion des produits du terroir au niveau des grandes et des moyennes surfaces, en organisant le Concours Marocain des Produits du Terroir pour encourager les coopératives et en travaillant activement sur la mise en place prochaine d’un nouveau site web dédié exclusivement à la promotion électronique des produits du terroir.

Ce portail souhaite mettre en relation les producteurs de terroir et les consommateurs nationaux et internationaux, ce qui se répercutera d’une manière très positive sur les GIE (Groupements d’intérêts économiques) et les coopératives.

Nouveau pôle urbain d’Agadir : l’enquête publique lancée

par Yassine Saber – leseco.ma – 10/06/2021

L’enquête publique sera ouverte du 21 juin au 23 juillet 2021 à la commune urbaine d’Agadir. Elle couronne la réflexion déjà initiée depuis l’année 2018 dans le cadre du processus d’élaboration de ce plan.

Etalé sur une superficie de 1.200 hectares, le plan d’aménagement du nouveau pôle urbain d’Agadir qui couvre toute la zone jouxtant le grand stade d’Agadir a été soumis à la procédure de l’enquête publique par l’Agence urbaine d’Agadir (AUA).

Cette enquête publique sera ouverte, du 21 juin au 23 juillet 2021, à la commune urbaine d’Agadir. Cette procédure permettra à la population, de consulter, durant un mois, le dossier d’enquête et de recueillir les observations et oppositions du public dans le registre d’enquête durant les horaires officielles de travail. De ce fait, cette soumission vient couronner la réflexion initiée en 2018 dans le cadre du processus d’élaboration de ce plan.

Pour rappel, ce plan d’aménagement constitue une déclinaison des options du Master Plan concerté de la Cité de la santé, du sport et de l’urbanité précédemment établi par les services de l’Agence urbaine d’Agadir. Il vise à développer une zone urbaine accompagnant la nouvelle dynamique d’investissement, à travers la projection de secteurs pouvant accueillir de nouvelles activités en adéquation avec les vocations actuelles d’Agadir, et ayant la capacité suffisante pour rattraper le déficit en matière d’équipements dédiés aux projets publics et privés dans les domaines de sport, santé, formation, et recherche universitaire.

L’aire d’aménagement du nouveau pôle urbain
Dans ce sens, l’aire d’aménagement du nouveau pôle urbain d’Agadir revêt un positionnement stratégique au sein de l’armature urbaine de l’agglomération du Grand Agadir. D’une part, cette zone constitue une réserve foncière pour répondre aux enjeux de développement et aux besoins de la ville en matière d’équipements et d’infrastructures.

D’autre part, cette zone englobe déjà des infrastructures structurantes tel que le Grand stade d’Agadir, le Centre hospitalier universitaire, en cour de finalisation, et des écoles supérieurs telles que la Faculté de médecine et de pharmacie, l’École nationale des sciences appliquées (ENSA). À cela s’ajoute des projets relevant du secteur privé. Conçu sur la base d’une mixité fonctionnelle favorisant la multi-polarité, le nouveau pôle urbain est décliné dans le détail en trois pôles.

Trois pôles au programme
Il s’agit du pôle sport, d’environ 429 hectares, autour du grand stade d’Agadir, un pôle santé-formation d’environ 339 hectares aux alentours du CHU, et une zone d’urbanisation différée à proximité de la zone dédiée à la gare multimodale projetée par le Schéma directeur d’aménagement urbain du Grand Agadir (SDAU). Articulé autour de ces trois pôles, ce plan d’aménagement jouera donc un rôle déterminant pour le développement de cette zone, souvent convoitée par les projets d’investissement, et permettra ainsi d’orienter et de maîtriser son aménagement.

Par ailleurs, ce document s’inscrit dans le cadre d’une planification urbaine permettant de répondre aux nouveaux enjeux du développement urbain. Ceci se manifeste à travers des dispositions réglementaires renouvelées, flexibles, prônant la liberté d’expression architecturale, et adaptées aux activités projetées au niveau de cette nouvelle centralité urbaine à vocations métropolitaines.

Nouveau pôle urbain : les projets prennent forme
Outre le CHU et l’hôpital psychiatrique, on retrouve parmi les projets les plus avancés dans cette zone l’Agadir International Training Center, spécialisé dans le domaine de la sécurité au travail et l’industrie, qui en est au stade des finitions.

Figurent également dans cette zone la réalisation par le Groupe Akdital de son projet hospitalier à Agadir en plus de la réalisation de Kitea Géant, qui sera opérationnel d’ici avril 2022. Étalé sur une assiette foncière de cinq hectares dont 2.700 m2 sous forme de surface développée, l’enseigne d’ameublement a reçu son autorisation de construire (n°07/05/2020) le 15 décembre dernier.

Aujourd’hui, le projet en est au stade des travaux de terrassement. On y trouve aussi une Académie de formation dans les métiers de la santé, sur une superficie de 4.723 m², ainsi qu’un établissement d’enseignement privé et d’autres projets d’animation sportive. 

Certificats de vie, Pass sanitaire, Conditions d’accès en France

                                                                                                   

                                BULLETIN D’INFORMATION N°1


Chers Compatriotes, chers amis,

Nous avons l’honneur de vous communiquer les informations suivantes :

CERTIFICATS DE VIE 
Comme suite à la loi de simplification des procédures administratives, les autorités marocaines n’authentifient plus les certificats de vie. Dans l’attente de nouvelles dispositions actuellement étudiées par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, vous pouvez vous adresser au Consulat Général, en prenant rendez-vous avec le bureau des affaires sociales.

PASS VACCINAL CONTRE LA COVID
Le Maroc l’a instauré depuis le 7 juin. Vous pouvez le télécharger en cliquant sur ce lien. (pour le titre de séjour, ne pas saisir le premier 0). Il vous permet de circuler dans tout le Royaume sans restrictions et après l’heure du couvre-feu.

CONDITIONS POUR ENTRER EN FRANCE

RAPPEL Aucun motif impérieux n’est exigé pour les ressortissants Français, leurs conjoints et leurs enfants.


  
                                                     Fidèlement Vôtres,

                        Catherine TRIBOUART et Jean-Claude ROZIER 

          Conseillers des Français de l’Etranger Agadir-Souss-Massa
%d blogueurs aiment cette page :