Agadir : la mairie déloge 300 enfants sourds-muets, les parents en colère


Par Hassan Benadad – le360.ma – 24/06/2021

Sourds muets

Les autorités locales d’Agadir ont mis à exécution la décision du président du conseil de la ville d’expulser d’un centre deux associations d’enfants à besoins spécifiques. Une expulsion qui a suscité la colère et l’indignation des acteurs de la société civile dans la ville.

Les pouvoirs publics d’Agadir ont procédé, mercredi dernier, à l’expulsion d’une association de sourds et muets et de l’association «terre des enfants» d’un local appartenant au conseil de la ville.

Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du vendredi 25 juin, que cette opération, tout aussi inopinée qu’inimaginable, a suscité la colère et l’indignation des surveillants et des enfants hébergés dans ce centre.

A force de protester, plusieurs femmes se sont évanouies et ont été transportées à l’hôpital Hassan II tandis que les enfants à besoins spécifiques sont devenus hystériques. Cette expulsion, manu militari, de près de 300 enfants, a été dénoncée largement par plusieurs associations de la société civile via les réseaux sociaux.

Des acteurs sidérés qui s’inquiètent des répercussions psychiques de cette décision incompréhensible sur des enfants qui souffrent déjà de handicap. D’autant plus que le conseil de la ville ne s’est même pas donné la peine de leur trouver une solution alternative, même provisoire, avant de procéder à leur expulsion.

Encore faut-il préciser que la décision d’expulsion signée par le président du conseil communal ne leur est parvenue que le 21 avril 2021, ne leur laissant ainsi que deux mois pour trouver un local. Ce qui relève de l’impossible, les deux associations étant dépourvues de moyens.

Le quotidien Al Massae rapporte que le maire de la ville a pris cette décision pour répondre à une demande de la société de développement local Souss-Massa chargée de réaliser un complexe culturel au sein du conservatoire de musique. Un projet qui s’inscrit dans le cadre du programme de développement urbain d’Agadir 2020/2024. Un programme élaboré bien avant 2020 qui laissait tout le temps à la mairie de trouver une solution alternative pour reloger ces deux associations.

Les associations de la société civile n’arrivent pas à croire que des élus puissent aller jusqu’à mettre en danger des enfants aussi fragiles. Elles estiment que même si l’expulsion émanait d’un tribunal, les magistrats n’auraient jamais ordonné son exécution judiciaire s’ils avaient su que les enfants ne disposaient pas d’un abri alternatif.

Catégories :Actualités

1 commentaire

  1. QUELLE HONTE !!!
    Les élus locaux d’Agadir n’ont aucun respect des habitants de la ville…
    Et comment peuvent-ils s’en prendre à des enfants handicapés ???
    HARCHOUMA…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :