Ibn Zohr mise sur l’innovation


par Malika Alami – aujourdhui.ma – 26/06/2021

Ibn Zohr mise sur l’innovation

L’Université se prépare à la rentrée 2021-2022 selon une approche expérimentale progressive

L’établissement est en passe de se forger des pôles de distinction en matière de R&D. Un nombre de 28 projets ont été retenus pendant l’année académique 2020-2021. Les porteurs de projets sont des profils de recherche scientifique assez diversifiés relevant des différentes écoles et facultés de l’université Dans le contexte actuel d’un monde en perpétuels changements sociaux et économiques accélérés, la demande des collectivités en innovation est de plus en plus importante. Et l’université a indéniablement un rôle à jouer à ce niveau, au-delà de l’exercice de ses fonctions traditionnelles. Tous les milieux étant confrontés à des impératifs environnementaux, aux technologies de pointe et à des besoins complexes. Face à cette demande de plus en plus accrue en la matière, l’Université Ibn Zohr (UIZ) s’investit de plus en plus dans le développement de la recherche scientifique et de l’innovation.

On peut même avancer qu’elle est positionnée aujourd’hui en exemple. Durant l’année académique 2020-2021, un grand nombre de projets innovateurs de l’établissement a été retenu dans le cadre d’appels à projets nationaux et internationaux gérés par le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST). L’université est ainsi en passe de se forger des pôles de distinction en matière de R&D sur des thématiques stratégiques en relation avec le développement durable. Et ce grâce à une pluridisciplinarité qui fait appel à l’ensemble des trois grands champs disciplinaires: sciences-techniques-ingénierie et santé ; sciences humaines et sociales, sciences économiques et juridiques. Dans cette dynamique, la troisième édition du programme de recherche : Valorisation des plantes médicinales et aromatiques, a enregistré 8 projets spécifiques à l’UIZ parmi 15 retenus au total pour financement. Les porteurs de projets sont des profils de recherche scientifique assez diversifiés émergents et relèvent de plusieurs établissements de l’UIZ (Faculté de médecine et de pharmacie, Faculté des sciences appliquées d’Ait Melloul, Faculté polydisciplinaire de Taroudant et Faculté des sciences d’Agadir), précise Dr Abdelaziz Bendou, président de l’université de l’Université Ibn Zohr.

A noter que cet appel à projets est le fruit d’une convention qui associe l’Université au ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. L’Agence nationale des plantes médicinales et aromatiques (ANPMA) et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST) sont aussi associés à cette opération. L’UIZ a aussi parallèlement participé massivement au programme de soutien à la recherche scientifique en sciences humaines, sociales et économiques en lien avec des thématiques d’actualité. Il s’agit dans ce cadre de : «L’intégrité territoriale et les provinces du Sud ainsi que les conséquences de la pandémie de Covid-19. Dans ce programme, l’UIZ s’est positionnée au premier rang parmi les universités candidates, avec 13 projets parmi 82 retenus à l’échelle nationale. Cette fois-ci, ce sont les jeunes établissements de l’UIZ qui ont eu le mérite d’être sélectionnés, il s’agit de l’ENCG de Dakhla, la Faculté polydisciplinaire d’Essmara, l’EST de Laayoune, la FSJES d’Ait Melloul en plus de la FLSH d’Agadir. Pour leur part, les enseignants-chercheurs de l’Université Ibn Zohr ont eu le mérite dans l’appel à projets sur l’intelligence artificielle dans le cadre du programme Al Khawarizmi d’enregistrer le score de cinq projets parmi 45 retenus à l’échelle du Maroc. Soulignons que ce programme est coordonné par le CNRST, le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et le ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, et le Centre national de la recherche scientifique et technique.

Au niveau international, ce sont deux nouveaux projets qui ont été retenus en relation avec l’eau, l’agriculture et les biotechnologies. L’un relève du programme Prima et l’autre du programme FOSC. En attendant la concrétisation de ces projets de recherche, l’Université se prépare à la rentrée 2021-2022 avec le lancement du cycle Bachelor, selon une approche expérimentale progressive. La démarche devrait être généralisée dès la rentrée universitaire 2022-2023. «Un nombre de 9 établissements à accès ouvert sont impliqués dans cette phase d’expérimentation avec 29 projets de filières Bachelor couvrant les 3 champs disciplinaires, en l’occurrence les langues, les arts, les lettres et sciences humaines et sociales, le droit, économie et gestion et les sciences et technologies», expose Dr Fattehallah Ghadi, vice-président en charge des affaires pédagogiques, sociales et culturelles de l’UIZ. En plus du cycle Bachelor, l’Université Ibn Zohr propose une offre de formation pluridisciplinaire.

Plus de 250 diplômes nationaux sont accessibles du DUT jusqu’au doctorat, en passant par le cycle licence, le master, le diplôme d’ingénieur et le diplôme des ENCG. L’offre de formation est en passe d’évoluer. Et ce, pour s’adapter aux enjeux professionnels et faciliter la fluidité des parcours dans les domaines suivants : les langues, les arts, lettres et sciences humaines et sociales, droit, économie et gestion et sciences et technologies. Pour accompagner ce développement l’UIZ s’appuie sur un potentiel pédagogique de 1.400 enseignants- chercheurs et des collaborations avec le monde socioprofessionnel. La rentrée universitaire 2021-2022 sera aussi marquée par l’ouverture de la Faculté de médecine et de pharmacie à Laâyoune avec 120 étudiants dont 20 étudiants internationaux.

L’ouverture de l’Ecole supérieure de technologie à Dakhla est aussi au programme avec au démarrage 120 étudiants. Ils seront répartis sur trois filières, en l’occurrence le diplôme universitaire de technologie «génie Informatique», le diplôme universitaire de technologie «génie électrique » et le diplôme universitaire de technologie «techniques de management». Ainsi le nombre d’établissements de l’Université Ibn Zohr atteint 21 établissements répartis dans les cinq régions du Sud du Royaume.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :