Création de la richesse : Les disparités régionales persistent

 par Kawtar Tali – aujourdhui.ma – 27/07/2021

Création de la richesse : Les disparités régionales persistent

«Les disparités quant à la création de la richesse entre les régions se sont accentuées. L’écart absolu moyen, à savoir la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional moyen, est passé de 62,7 milliards de dirhams en 2018 à 63,9 milliards de dirhams en 2019». C’est ce que confirme le HCP dans ses derniers comptes régionaux. En analysant la contribution régionale à la création du PIB en valeur, il ressort que trois régions captent plus de la moitié de la richesse nationale (58%). Il s’agit de Casablanca-Settat (31,8%), de Rabat-Salé-Kénitra (15,3%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10,9%). De même, 5 régions ont généré 34,7% du PIB, en l’occurrence Marrakech-Safi (8,5%), Fès-Meknès (8,4%), Souss-Massa (6,7%), Beni Mellal-Khénifra (6%) et l’Oriental (5,1%). Le HCP souligne également que les régions de Drâa-Tafilalet et les trois régions du sud n’ont contribué qu’à hauteur de 7,1% à la création de PIB en valeur, avec 2,6% et 4,5% respectivement. Les disparités régionales des taux de croissance du PIB en volume se font également sentir.

Si la moyenne nationale en volume est fixée à 2,6 %, sept régions ont enregistré des taux de croissance supérieurs à ce chiffre. A l’instar de Guelmim-Oued Noun dont le taux de croissance s’est situé en 2019 autour de 7,1%. Laâyoune-Sakia El Hamra arrive en deuxième position avec un taux de 7% devançant ainsi Drâa-Tafilalet (5,8%), Béni Mellal-Khénifra (5,6%), l’Oriental (5,5%), Dakhla-Oued Eddahab (4%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (3,8%). En parallèle, Marrakech-Safi a vu son taux avoisiner la moyenne nationale atteignant ainsi les 2,8 %. Cependant, les régions restantes ont présenté des taux de croissance inférieurs à la moyenne nationale à l’instar de la région de Souss-Massa (2,3%) et Rabat-Salé-Kénitra (0,6%). Le HCP souligne, en outre, que 22,6% de la croissance nationale est à mettre à l’actif de la région de Casablanca-settat. Sa contribution à la croissance du PIB a été de 0,6 point en 2019. La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a participé pour sa part à 15,6% à la croissance du PIB en volume, soit 0,4 point. Béni Mellal-Khénifra y a contribué à hauteur de 0,3 point, soit une participation de 12,3 % à la croissance du PIB en volume. Le HCP souligne également que les neuf régions restantes ont contribué pour 50 % de la croissance enregistrée en 2019, soit 1,3 point.

Secteur secondaire : 56,8% de la valeur ajoutée réalisée sur l’axe Casa-Tanger

Pour ce qui est de la contribution régionale aux activités économiques nationales, le secteur primaire reste l’apanage d’un nombre limité de régions. «Six régions ont créé un peu près des trois quarts de la valeur ajoutée du secteur», peut-on lire de la note du HCP. Et de préciser que «les régions de Rabat-Salé-Kénitra, de Fès-Meknès, de Casablanca-Settat de Marrakech-Safi, de Souss-Massa et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont contribué pour 73% à la création de la valeur ajoutée nationale du secteur primaire en 2019 au lieu de 74,9% en 2018». En ce qui concerne les activités du secteur secondaire, elles sont concentrées au niveau de Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Les deux régions ont participé pour 56,8% à la valeur ajoutée nationale en 2019. Une contribution en légère contraction par rapport à celle de 2018 qui avoisinait les 57%. Par ailleurs, 59,4% de la richesse créée par les activités tertiaires est à imputer aux trois régions de Casablanca-Settat, de Rabat-Salé-Kénitra et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Le tertiaire capte 51% du PIB national

Il est à noter que les activités tertiaires créent plus de la moitié de la richesse nationale en 2019 (51%). «Les régions de Guelmim-Oued Noun, de Rabat-Salé–Kénitra et de Dakhla-Oued-Ed-Dahab présentent des structures économiques dominées par les activités des services, avec des parts largement supérieures à la moyenne nationale, respectivement de 69,2%, 62,6% et 62,3%», relève-t-on du HCP. Et de préciser qu’elles affichent, toutefois, les parts les plus faibles relatives à la participation des activités secondaires à la création de la richesse régionale. Les activités secondaires représentent pour leur part 25,3% du PIB national. Les régions de Béni Mellal-Khénifra, Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Laâyoune-Sakia El Hamra figurent parmi les territoires ayant affiché des parts supérieures à la moyenne nationale, soit respectivement 35,1%, 34,6%, 30,9% et 29,7%. Quant aux activités primaires, elles constituent 12,1% du PIB national en 2019. «La contribution de ce secteur à la création de la richesse dépasse, dans la majorité des régions, cette moyenne nationale», souligne le HCP. Et d’ajouter que «ces activités contribuent pour 27,3% au PIB de la région de Dakhla-Oued-Eddahab, 21,6% au PIB de la région de Drâa-Tafilalet, 21,2% au PIB de la région Fès-Meknès, 19,3% au PIB de la région de Béni Mellal-Khénifra et 18,8 au PIB de la région de Souss-Massa». Toutefois, la part la plus faible (4,3%) revient à la région de Casablanca-Settat.

Le PIB par habitant ressort à 32.394 dirhams

Le PIB par habitant s’élève à 32.394 dirhams en 2019 au niveau national. Un chiffre dévoilé par le Haut-commissariat au Plan dans ses comptes régionaux arrêtés au titre de l’exercice 2019. Il ressort que six régions présentent un PIB par habitant supérieur à cette moyenne nationale. Citons en premier la région de Dakhla-Oued Eddahab où il s’est situé à 86.166 dirhams contre 51.202 dirhams à Laayoune-Sakia El Hamra, 50.075 dirhams à Casablanca-Settat, 38.858 dirhams à Guelmim-Oued Noun, 36.596 dirhams à Rabat-Salé-Kénitra et 33.367 à Tanger-Tétouan-Al Hoceima. «Dans les autres régions, le PIB par habitant s’est situé entre 17.971 DH, enregistré dans la région de Drâa-Tafilalet et 27.197 DH dans la région de Souss-Massa», relève-t-on du HCP qui relève par ailleurs une augmentation de la dispersion du PIB par habitat. Ainsi, l’écart absolu moyen s’est établi à 13.115 dirhams en 2019 contre 13.106 dirhams en 2018. En termes de dépenses, le HCP indique dans sa publication que Casablanca-Settat (25%), Rabat-Salé-Kénitra (14,8%) et de Fès-Meknès (11,7%) ont accaparé un peu plus de la moitié des dépenses de consommation finale des ménages (DCFM) au niveau national. Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de Marrakech-Safi en ont, pour leur part, détenu une part de 22,6%, répartie respectivement à 11,4% et 11,2%. Aussi, la contribution des sept régions restantes s’élève à 25,9% avec des apports compris entre 0,7% pour la région de Dakhla-Oued-Eddahab et 7,2% pour la région de Souss-Massa. Le HCP observe de ce fait un léger creusement des dépenses de consommation. L’écart absolu est estimé à 35,4 milliards de dirhams en 2019 contre 34,4 milliards de dirhams une année auparavant.

Jusqu’à 48 degrés prévus au Maroc

bladi.net – 27/07/2021

Jusqu’à 48 degrés prévus au Maroc

Plusieurs provinces marocaines comme Marrakech, Meknès vont connaître une vague de chaleur de jeudi 29 juillet à samedi 31 juillet 2021, alerte la Direction générale de la météorologie (DMN).

Le Maroc va vivre un nouvel épisode de canicule cette semaine. Les températures vont osciller entre 45 °C et 48 °C jeudi et vendredi, précise la DMN dans un bulletin météorologique spécial de niveau de vigilance orange. Cette canicule touchera les provinces d’Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Fquih Ben Saleh, Marrakech, Rehamna, Taroudant, Tata et Zagora, précise la DGM dans un bulletin d’alerte météorologique, faisant état d’un niveau de vigilance orange.

Durant la même période, les températures vont varier entre 42 °C et 45 °C sur les provinces d’Agadir-Ida-Ou-Tanan, Boulemane, Chtouka Ait-Baha, El Hajeb, Errachidia, Essaouira, Fès, Guelmim, Guercif, Inzegane-Ait Melloul, Khemisset, Khenifra, Khouribga, Meknès, Moulay Yacoub, Ouezzane, Oujda-Angad, Sefrou, Settat, Sidi Ifni, Sidi Kacem, Taounate, Taourirt, Taza et Tiznit, précise encore la même source.

Le samedi, les provinces d’Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Essaouira, Fquih Ben Saleh, Guelmim, Guercif, Khenifra, Khouribga, Marrakech, Oujda-Angad, Rehamna, Settat, Sidi Ifni, Taroudant, Tata, Taza, Tiznit et Zagora connaîtront des températures variant entre 42 °C et 45 °C.

Covid-19 : 6.971 nouveaux cas confirmés en 24H, 2.690 rémissions

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 27/07/2021

Covid-19 : 6.971 nouveaux cas confirmés en 24H, 2.690 rémissions

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 6.971 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 588.448 le nombre total des cas de contamination. 38.273 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.821.510 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 18,21%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 549.116 avec 2.690 nouvelles rémissions ce mardi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 93,3%.

Le ministère a également annoncé 27 nouveaux décès enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.638 et le taux de létalité à 1,6%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 29.694 personnes (+4.254), dont 746 (+12) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 23,6%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 12.520.195 (+459.035) pour la première dose et 9.924.212 (+59.300) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 2.834 cas à Casablanca-Settat : 2.090 à Casablanca, 254 à Mohammedia, 61 à Nouaceur, 86 à Settat, 111 à El Jadida, 101 à Berrechid, 49 à Mediouna, 35 à Sidi Bennour et 47 à Benslimane.
  • 1.088 cas à Marrakech-Safi : 630 à Marrakech, 47 à El Kelâa Des Sraghna, 41 à Safi, 104 à Essaouira, 30 à Youssoufia, 102 à Rhamna, 47 à Chichaoua et 87 à Al Haouz.
  • 633 cas à Souss-Massa : 326 à Agadir Ida-Ou-Tanane, 134 à Inezgane-Aït Melloul, 114 à Tiznit et 59 à Chtouka Aït Baha.
  • 632 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 158 à Skhirat-Temara, 287 à Salé, 30 à Sidi Kacem, 48 à Rabat, 6 à Sidi Slimane, 16 à Khémisset et 87 à Kénitra.
  • 439 cas à Béni Mellal-Khénifra : 128 à Fqih Bensalah, 194 à Béni Mellal, 48 à Khouribga, 33 à Khénifra et 36 à Azilal.
  • 391 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 193 à Tanger-Assilah, 61 à Tétouan, 4 à Larache, 34 à Al Hoceïma, 13 à Mdiq-Fnideq, 31 à Ouazzane, 46 à Chefchaouen et 9 à Fahs-Anjra.
  • 294 cas à Drâa-Tafilalet : 83 à Ouarzazate, 31 à Tinghir, 19 à Zagora, 57 à Errachidia et 104 à Midelt.
  • 222 cas dans L’Oriental : 58 Oujda-Angad, 76 à Nador, 40 à Berkane, 33 à Driouch, 6 à Jerada, 2 à Taourirt, 1 à Guercif et 6 à Figuig.
  • 157 cas à Guelmim-Oued Noun : 83 à Guelmim, 54 à Sidi Ifni, 4 à Assa-Zag et 16 à Tan-Tan.
  • 120 cas à Fès-Meknès : 48 à Fès, 19 à Sefrou, 11 à Meknès, 9 à Moulay Yaacoub, 8 à Taouanate, 7 à Boulemane, 8 à El Hajeb et 10 à Taza.
  • 120 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 90 à Laâyoune, 22 à Tarfaya et 8 à Boujdour.
  • 41 cas à Dakhla-Oued Eddahab : 37 à Oued Eddahab et 4 à Aousserd.

Une nouvelle page sur le blog d’Agadir : la Base Aéronavale d’Agadir – Bensergao des origines à 1961.

Sur la page d’accueil du blog, vous pouvez trouver « L’Histoire des Quartiers d’Agadir », des pages écrites par Marie-France Dartois, Régine Caïs et Lahcen Roussafi

Cette collection sur les quartiers d’Agadir comptait déjà 10 sujets :

1- La Casbah d’Agadir

2- Le Quartier Industriel

3- Talborjt

4- La Ville Nouvelle

5- Le Quartier Industriel d’Anza

6- Founti

7- Le Port d’Agadir

8- Yachech

9- Le Front de Mer éphémère

10- La Reconstruction

Depuis aujourd’hui, vous pouvez y trouver un nouveau chapitre :

11- La Base Aéronavale d’Agadir Bensergao

Ce chapitre a été écrit par les mêmes auteurs, Marie-France Dartois, Régine Caïs, Lahcen Roussafi et des spécialistes de l’aéronavale :
Jean-Claude Laffrat et René Bourneton

Cliquez ci-dessus pour y accéder.

PASS SANITAIRE EUROPEEN POUR LES PERSONNES VACCINEES AU MAROC

Publié par Catherine Tribouart et Claude Fontenoy

Ce qui nous avait été promis pour la fin de la semaine dernière, puis pour la fin de cette semaine par le Gouvernement Français est enfin arrivé, du moins partiellement, car aucune décision n’a encore été prise pour ceux qui ont reçu le vaccin chinois Sinopharm.

Mais pour ceux qui ont reçu le vaccin Astra Zeneca on peut obtenir le pass français et européen. Le seul problème est que les agents délivrant les attestations dans les centres de vaccination ne sont pas au courant de la procédure. La voici : lorsque l’opérateur doit saisir le lieu de vaccination il faut qu’il entre le code 99 en code postal. Ensuite il aura un menu déroulant pour choisir le pays. Et il devra rentrer le numéro de lot et la date du vaccin manuellement (puisque ne sont répertoriés dans le système que les lots de vaccins distribués dans l’Union Européenne). Il faut bien sûr se munir de son certificat de vaccination marocain et de sa carte vitale (mais il y a une procédure pour ceux qui n’ont pas de carte vitale : il faut soit donner son numéro de sécurité sociale, même ancien ; soit ils en créent un provisoire sans aucun droit attaché). L’agent à qui j’ai expliqué la procédure (qui provenait de la cellule tousanticovid) était très heureux de l’apprendre et l’a expliquée à tous ses collègues. Je suis donc ressorti avec mon certificat que rien ne différencie de celui des personnes vaccinées en France.

Pass sanitaire : les difficultés des expatriés français

francetvinfo.fr – 22/07/2021

Pass sanitaire : les difficultés des expatriés français

Des milliers de Français expatriés ne peuvent pas accéder à certains lieux de culture car leur QR Code n’est pas reconnu en France.

Pour les expatriés français, le retour peut être compliqué comme l’explique Philippe Dova : « en fait on est des semi-pestiférés quand on arrive de l’étranger. » Ce Français vit à Hong Kong et y a reçu ses deux doses de vaccin contre le Covid-19 mais il n’a pas le droit au pass sanitaire. « On n’a pas le droit, en tant que Français, d’avoir un pass sanitaire français avec un vaccin reconnu par la France mais qui n’a pas été fait en France' », précise-t-il. Il se voit donc refuser l’accès à certains lieux comme des dizaines de milliers d’expatriés hors de l’Union européenne.

Bientôt un pass sanitaire pour les expatriés ?

La situation peut même être pire si le vaccin n’est pas reconnu par l’agence européenne du médicament comme pour les Français de Russie qui doivent s’isoler pendant dix jours à leur retour et subir les mêmes contraintes que les non-vaccinés. Selon les autorités françaises, tous les expatriés qui ont reçu à l’étranger des doses de vaccin homologué par l’Europe pourront bientôt obtenir un pass sanitaire mais aucun aménagement n’est envisagé pour les autres.

Éducation – L’université Ibn Zohr crée sa chaîne TV en ligne

article19.ma – 23/07/25021

L’université Ibn Zohr d’Agadir ne s’est pas contentée, pendant la pandémie de Covid-19, de passer aux applications en ligne pour communiquer avec les étudiants, elle a aussi créé une chaîne de télévision universitaire sur le web pour dispenser des cours, diffuser des informations universitaires et former des étudiants en médias, a rapporté le site « al-fanarmedia.org ».

« Je suis très impressionné par une telle démarche et ses spécificités techniques élevées », a déclaré le ministre de l’Éducation nationale Saïd Amzazi, lors d’une récente visite dans les studios de la chaîne à l’université Ibn Zohr.

Amzazi, cité par Al Fanar Media, a expliqué que ce nouveau pas reflète le développement des méthodes d’enseignement en réponse à la pandémie et que l’expérience sera généralisée ultérieurement avec la création d’autres chaînes éducatives similaires.

Le projet de chaîne d’une télévision universitaire en ligne est le fruit d’efforts déployés par l’université depuis plusieurs années dans le cadre de la formation aux médias et en communication, a indiqué Ahmed Belkadi, doyen de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université Ibn Zohr.

« L’idée de lancer une chaîne de télévision est venue après la pandémie », a-t-il expliqué, ajoutant que les étudiants ont participé à son développement dans le but de communiquer avec un plus grand nombre de personnes intéressées par les affaires universitaires, tant au Maroc qu’à l’étranger.

Selon Al Fanar, la chaîne universitaire diffuse des bulletins d’information en arabe et en français, en plus de divers programmes liés à la recherche scientifique et aux affaires universitaires, ainsi que des talk-shows qui accueillent des intellectuels, des professeurs et des administrateurs de différentes disciplines à Ibn Zohr.

La chaîne offre également l’opportunité de former les étudiants en médias et en journalisme en leur permettant de développer des compétences pratiques.

« La pandémie a constitué une opportunité importante pour nous de créer un nouveau modèle de communication » avec les étudiants et le public, et de créer un nouvel espace qui offre la possibilité à nos étudiants en médias et communication à se former et à prouver leurs compétences de manière pratique, a affirmé Omar Abdo, coordinateur du programme de maîtrise en médias.

Covid-19 : 1.910 nouveaux cas confirmés en 24H, 2.104 rémissions

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 23/07/2021

Covid-19 : 1.910 nouveaux cas confirmés en 24H, 2.104 rémissions

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 1.910 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 569.668 le nombre total des cas de contamination. 11.312 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.715.818 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 16,88%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 540.474 avec 2.104 nouvelles rémissions ce vendredi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 94,9%. 19 nouveaux décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.536 et le taux de létalité à 1,7%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 19.658 personnes (-213), dont 559 (+66) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 17,7%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 11.699.533 (+131.406) pour la première dose et 9.787.143 (+47.488) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 514 cas à Marrakech-Safi : 362 à Marrakech, 81 à Essaouira, 3 à Chichaoua, 29 à Rhamna, 38 à El Kelâa Des Sraghna et 1 à Al Haouz.
  • 492 cas à Casablanca-Settat : 365 à Casablanca, 73 à Nouaceur, 30 à Mohammedia, 10 à El Jadida, 4 à Berrechid, 4 à Sidi Bennour, 3 à Mediouna et 3 à Benslimane.
  • 305 cas à Souss-Massa : 166 à Agadir Ida-Ou-Tanane, 41 à Inezgane-Aït Melloul, 49 à Tiznit, 20 à Taroudant, 10 à Tata et 19 à Chtouka Aït Baha.
  • 303 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 105 à Skhirat-Temara, 63 à Kénitra, 83 à Salé, 30 à Rabat, 20 à Sidi Kacem, 1 à Sidi Slimane et 1 à Khémisset.
  • 73 cas à Béni Mellal-Khénifra : 38 à Fqih Bensalah, 22 à Béni Mellal, 10 à Azilal et 3 à Khénifra.
  • 62 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 13 à Tétouan, 9 à Tanger-Assilah, 4 à Ouazzane, 21 à Chefchaouen, 4 à Larache et 11 à Mdiq-Fnideq.
  • 50 cas à Drâa-Tafilalet : 26 à Ouarzazate, 4 à Tinghir, 4 à Errachidia, 14 à Zagora et 2 à Midelt.
  • 34 cas dans L’Oriental : 15 à Oujda-Angad, 11 à Nador, 3 à Berkane, 1 à Driouch, 3 à Jerada et 1 à Taourirt.
  • 28 cas à Fès-Meknès : 15 à Fès, 7 à Boulemane, 4 à Sefrou et 2 à Taza.
  • 17 cas à Dakhla-Oued Eddahab à Oued Eddahab.
  • 17 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 10 à Laâyoune, 2 à Boujdour et 5 à Tarfaya.
  • 15 cas à Guelmim-Oued Noun : 10 à Sidi Ifni et 5 à Guelmim.

Vaccination : les doses Janssen réservées aux zones à forte transmission du virus

par Hayat Gharbaoui – medias24.com – 23/07/2021

Contrairement aux vaccins actuellement déployés au Maroc (AstraZecena et Sinopharm) qui ont un schéma vaccinal de deux doses à intervalle de 28 et 21 jours, le vaccin américain Johnson & Johnson (Janssen) est un vaccin à dose unique.

Il est administré en une dose unique de 0,5 mL par injection intramusculaire.

Les 300.000 doses attendues serviront donc à immuniser totalement 300.000 personnes grâce à une prise unique.

Selon nos informations, ce premier arrivage va être déployé en priorité dans les zones où la transmission du virus est la plus forte.

Il s’agit des villes de Casablanca, Marrakech et Agadir.

Les vaccinés avec Janssen commencent à être protégés environ 14 jours après la vaccination.

C’est un atout considérable dans cette lutte contre la propagation du virus.

Le schéma vaccinal de Janssen permet d’atteindre l’immunité en un temps plus réduit (14 jours après l’unique dose) en comparaison avec Sinopharm et AstraZeneca.

L’immunité avec Sinopharm nécessite 35 jours (14 jours après la deuxième dose qui est, elle-même, administrée 21 jours après la première).

Pour Astrazeneca, il faut compter 42 jours pour atteindre l’immunité (14 jours après la deuxième dose qui est, elle-même, administrée 28 jours après la première).

Agadir : la Covid-19 accélère l’ouverture de l’hôpital de campagne

par Yassine Saber – leseco.ma – 23/07/2021

Devant l’augmentation des cas de Covid-19, la commission de veille préfectorale d’Agadir-Ida Outanane a décidé d’ouvrir l’hôpital de campagne pour la prise en charge des patients. Il s’agit d’alléger la pression sur le Centre hospitalier régional Hassan II.

Le nombre de nouveaux cas confirmés continue d’augmenter progressivement, à Agadir, mais de manière encore plus marquée depuis plus de deux semaines. Selon le bilan journalier du ministère de la Santé, les indicateurs de l’épidémie de la Covid-19 au sein de la Région Souss-Massa sont toujours dans le rouge, passant de 220 cas, le 12 juillet, à 520 cas confirmés, le 17 juillet 2021, avant de se situer à 372 contaminations le 19 juillet 2021. Une situation accompagnée d’une nouvelle série de mesures préventives, à compter du 23 juillet 2021 à 23h, qui risque de gâcher la relance de l’activité touristique puisque la période de pic sera déclenchée après la fête de Aïd Al Adha, c’est-à-dire à partir de la dernière semaine de ce mois de juillet et au cours du mois d’août. Cette situation a poussé la commission de veille préfectorale d’Agadir-Ida Outanane d’ouvrir l’hôpital de campagne pour la prise en charge des cas Covid-19 afin d’alléger la pression sur le Centre hospitalier régional Hassan II d’Agadir. Actuellement, plus de 39 patients sont accueillis dans cet hôpital (bilan du lundi 19 juillet) alors que l’ensemble des catégories sont actuellement touchées par la pandémie. Pour rappel, cet hôpital est doté d’une capacité de 101 lits sous forme d’un chapiteau installé, par les fonds propres du ministère de la Santé, à proximité du Centre hospitalier régional (CHR) Hassan II d’Agadir.

Les congés administratifs suspendus
Dans le cadre du plan de riposte contre la Covid-19, il a été porté à la connaissance de tous les professionnels de la santé, affectés au niveau du Centre hospitalier régional d’Agadir, que les congés administratifs ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre afin d’assurer la prise en charge des cas SARS-CoV en nette augmentation depuis plusieurs semaines. En se référant aux bulletins quotidiens, c’est la préfecture d’Agadir-Ida Outanane qui continue d’enregistrer le nombre de cas le plus conséquent, soit 275 cas le 19 juillet, contre 73 à la préfecture d’Inzegane-Ait Melloul. Le même constat est enregistré durant cette dernière semaine. S’agissant des pertes humaines,
12 décès ont été enregistrés entre le 12 et 19 juillet. Au total, la Région Souss-Massa affiche   628 décès depuis le déclenchement de cette pandémie. Pour le cumul des cas confirmés, il s’élève à 40.741 selon la Direction régionale de la santé Souss-Massa au niveau régional.

Toutes les tranches d’âge désormais touchées
Actuellement, l’augmentation du nombre de cas graves augmente de plus en plus alors que toutes les tranches d’âge sont touchées par la Covid-19, notamment les jeunes. D’ailleurs, les autorités ont mis en garde, contre les dangers liés au non-respect des mesures préventives relatives à la Covid-19, notamment après le relâchement observé durant les derniers jours. C’est pourquoi, la commission de veille préfectorale a appelé les citoyens au respect des mesures préventives contre la Covid-19 à travers le port correct du masque, l’hygiène, le respect de la distanciation sociale et l’évitement des rassemblements non-nécessaires.

Par ailleurs, le gouvernement a décidé de prendre une série de mesures préventives, à compter du vendredi 23 juillet  à 23h, en vue de lutter contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Ces mesures portent sur l’interdiction des déplacements nocturnes à travers tout le Royaume de 23h à 4h30, à l’exception des personnes exerçant dans les secteurs et activités vitales et essentielles et celles représentant des cas médicaux urgents, indique lundi un communiqué du gouvernement. En outre, les déplacements entre les préfectures et provinces sont conditionnés par la présentation du passeport vaccinal ou d’une autorisation administrative de déplacement délivrée par les autorités territoriales compétentes, en plus de l’interdiction des fêtes et mariages, ainsi que des obsèques, avec un maximum de 10 personnes lors des cérémonies d’enterrement. Ces mesures concernent également le respect d’un maximum de 50% de la capacité d’accueil dans les cafés et restaurants, les transports publics et les piscines publiques, alors que les rassemblements et les activités dans les espaces ouverts ne doivent pas dépasser 50 personnes, avec l’obligation de disposer d’une autorisation délivrée par les autorités locales en cas de dépassement de ce nombre.

Maroc : le thermomètre flirte avec les 50 degrés

bladi.net – 22/07/2021

Maroc : le thermomètre flirte avec les 50 degrés

Une chaleur extrême est prévue de jeudi à samedi dans plusieurs provinces du Maroc. Des « records absolus » de températures cette fin de semaine lors d’une vague de chaleur exceptionnelle, le mercure frôlant les 50 degrés et dépassant par endroit la normale mensuelle de 5 à 12 degrés.

Cette prévision caniculaire annoncée par la Direction générale de la météorologie (DGM) dans un bulletin, a débuté mercredi, sur l’intérieur du Souss, tandis que des températures allant de 42 °C à 45 °C concerneront, jeudi, Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Fquih Ben Saleh, Guelmim, Khenifra, Kouribga, Marrakech, Rehamna, Settat, Sidi Ifni, Taroudant, Tata et Zagora. L’alerte est de niveau de vigilance orange.

Du vendredi au samedi, les températures oscilleront entre 44 et 48 °C dans les provinces d’Agadir-Ida-Ou-Tanane, Assa-Zag, Chtouka Ait-Baha, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Fquih Ben Saleh, Guelmim, Inzegane-Ait Melloul, Khenifra, Khouribga, Marrakech, Rehamna, Settat, Sidi Ifni, Taroudant, Tata, Tiznit et Zagora.

EasyJet annonce deux nouvelles liaisons vers Agadir

bladi.net – 22/07/2021

EasyJet annonce deux nouvelles liaisons vers Agadir

La compagnie aérienne low cost EasyJet a annoncé le lancement, dès la saison hivernale prochaine, de deux liaisons vers Agadir, au départ de Londres-Luton et de Glasgow.

La low cost britannique propose, du 4 novembre 2021 au 24 mars 2022, des vols sans concurrence au départ de Glasgow vers l’aéroport d’Agadir-Al Massira les jeudi et dimanche, et depuis Londres-Luton tous les mardis du 2 novembre 2021 au 22 mars 2022, informe Air Journal. Agadir accueillera aussi les vols en provenance de Bâle-Mulhouse, Lyon, Nantes, Nice, Toulouse, Genève et Manchester.

À lire : EasyJet reprend ses vols vers le Maroc

Tous les passagers de la compagnie aérienne peuvent modifier leurs vols pour toutes les destinations prévues cet été, sans frais supplémentaires jusqu’à 2 heures avant le départ, a indiqué EasyJet. La low-cost a par ailleurs « invité ses clients à vérifier régulièrement les conditions de voyage et d’entrée sur les territoires de provenance et de destination » sur son portail d’informations Covid-19.

Covid-19 : les régions de Marrakech et Agadir sont les plus touchées ce jeudi

lesiteinfo.com – 22/07/2021

Un total de 1.402 nouveaux cas d’infection au coronavirus (Covid-19) et 1.744 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures, a indiqué jeudi le ministère de la Santé.

Le nombre de primo-vaccinés est de 11.568.127, alors que celui des personnes complètement vaccinées (1ère et 2ème doses) s’élève à 9.739.655, a précisé le ministère dans son bulletin quotidien sur la situation de Covid-19.

Le nouveau bilan porte à 567.758 le nombre total des contaminations depuis le premier cas signalé au Maroc en mars 2020. Le nombre des personnes rétablies est passé à 538.370, soit un taux de guérison de 94,8%.

Quant aux décès, leur nombre total est passé à 9.517 (létalité 1,7%), avec 19 nouveaux cas enregistrés dans les régions de Marrakech-Safi (3), Souss-Massa (3), Casablanca-Settat (4), Rabat-Salé-Kénitra (5), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (1), Drâa-Tafilalet (1), l’Oriental (1) et Laâyoune- Sakia El Hamra (1).

Les nouvelles contaminations ont été recensées dans les régions de Marrakech-Safi (501), Souss-Massa (411), Casablanca-Settat (210), Rabat-Salé-Kenitra (119), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (57), Beni Mellal-Khénifra (39), Drâa-Tafilalet (14), l’Oriental (13), Guelmim-Oued Noun (11), Fès-Meknès (10), Laâyoune-Sakia El Hamra (9) et Dakhla-Oued Eddahab (8).

Les cas actifs sont au nombre de 19.871, tandis que les cas sévères ou critiques ont atteint 493, dont 21 placés sous intubation.

Maroc : des unités médicales mobiles au profit de la population rurale

fr.sputniknews.com – 22/07/2021

Un hôpital (image d'illustration)

Le coup d’envoi a été donné, récemment à un projet relatif au déploiement d’unités médicales mobiles et sociales, au profit de la population rurale au niveau de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane.

Il s’agit de sept unités médicales mobiles, dont chacune est dotée de ressources humaines spécialisées dans la gynécologie, indique un communiqué de la Direction Régionale de la Santé de la région Souss-Massa.

Cette initiative vise le rapprochement des services sanitaires et sociaux des personnes vivant dans les régions enclavées, ainsi que le suivi des grossesses de femmes enceintes et d’enfants en dessous des cinq ans, en effectuant trois à quatre visites mensuelles.

Ledit projet, fruit de plusieurs partenariats, sera généralisé au niveau de toute la région et ambitionne de profiter à 100.000 personnes.

Vague de chaleur : Les provinces concernées

leconomiste.com – 22/07/2021

Vague de chaleur: Les provinces concernées

Une nouvelle vague de chaleur touchera de jeudi à samedi plusieurs provinces du Royaume, a annoncé la Direction générale de la météorologie (DGM). Des températures variant entre 45 et 48°C concerneront, jeudi et vendredi, les provinces de Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Fquih Ben Saleh, Marrakech, Rehamna, Taroudant, Tata et Zagora, a précisé la DGM.

Durant la même période, les températures oscilleront entre 42 et 45°C dans les provinces de Agadir-Ida-Ou-Tanan, Boulemane, Chtouka Ait-Baha, El Hajeb, Errachidia, Essaouira, Fès, Guelmim, Guercif, Inzegane-Ait Melloul, Khemisset, Khenifra, Khouribga, Meknès, Moulay Yacoub, Ouezzane, Oujda-Angad, Sefrou, Settat, Sidi Ifni, Sidi Kacem, Taounate, Taourirt, Taza, Tiznit. Par ailleurs, samedi, le mercure oscillera entre 42 et 45°C dans les provinces de Assa Zag, Beni Mellal, El Kelaa des Sraghna, Es-Smara, Essaouira, Fquih Ben Saleh, Guelmim, Guercif, Khenifra, Khouribga, Marrakech, Oujda-Angad, Rehamna, Settat, Sidi Ifni, Taroudant, Tata, Taza, Tiznit et Zagora.