Archives de juillet 10th, 2021

Après Dar Bouazza et Rabat, les autorités s’en prennent aux chiens de Dcheira malgré l’appel à l’ordre du ministère de l’Intérieur

par Khadija Khettou – fr.hespress.com – 09/07/2021

Après Dar Bouazza et Rabat, les autorités s'en prennent aux chiens de Dcheira malgré l'appel à l'ordre du ministère de l'Intérieur

Dans l’illégalité totale, des agents de l’autorité de la commune de Dcheira-Région Souss-Massa, ont abattu de manière cruelle et inhumaine une dizaine de chiens errants devant les yeux des habitants de la commune.

Cette pratique, d’une cruauté gratuite, a été filmée par le propriétaire d’une société basée à Dcheira et qui s’occupait de ces chiens en leur donnant à boire et à manger. L’alerte a été donnée par l’association « Moroccoanimalaid » sur son compte instagram.

Sur deux séquences vidéos, on voit clairement des chiens abattus par arme à feu, allongé par terre sur le sang, devant l’indifférence totale de leurs bourreaux et les pleurs d’une femme dont on entend uniquement la voix. « Pourquoi ne pas filmer ? Tu viens tuer les chiens et tu me demandes de ne pas filmer ? J’ai le droit de filmer ! Voilà ce qu’ils font, ça, c’est leur travail … La commune de Dcheira » a déclaré l’individu qui a filmé la séquence en montrant les chiens par terre puis le véhicule de la commune et les quatre individus ayant mené cette « opération d’abattage ».

« C’est ça la solution selon vous. Tuez les animaux ? Ma société est juste-là. Ça fait 10 ans qu’ils sont là, ils ne m’ont jamais fait de mal. Pourquoi ces gens disent qu’il leur ont fait du mal aux autres ? Qu’est-ce qu’il y a à bousiller où détruire ici ? » a lancé la personne filmant la scène en parlant à un agent de l’autorité.

Sur son compte instagram, « Moroccoanimalaid » s’est posé plusieurs questions, notamment « quand la loi sera-t-elle respectée ? Quand les autorités respecteront-elles la loi ? Quand se rendront-ils compte qu’ils aggravent la situation ? Quand toutes ces méthodes archaïques traumatiques barbares prendront-elles fin ? (…)  Quand ce pays se réveillera-t-il ? Quand vont-ils arrêter de tuer les chiens au Maroc ? »

Ce n’est pas la première fois que ces actes barbares se produisent au Maroc. Les mêmes scènes se sont déroulées à Rabat, Dar Bouazza, ou encore les environs de Marrakech. Face aux nombreuses critiques et plaintes d’acteurs associatifs qui ont accompagné ces actes barbares, le ministère de l’Intérieur avait publié une note ministérielle, en décembre 2020, rappelant aux « communes et leurs services d’hygiène, l’interdiction d’abattre les chiens errants par armes à feu ou empoisonnement« .

De plus, le département de Abdelouafi Laftit avait même appelé les services d’hygiène des communes à « utiliser des méthodes alternatives moins barbares« . D’ailleurs, un accord avait même été signé par le ministère de l’Intérieur et les départements de l’Agriculture et de la Santé et l’Autorité vétérinaire nationale pour la mise en œuvre de la Trap Neuter Release (TNR).

Il s’agit d’une technique qui permet de mieux contrôler les populations animales errantes en les capturant d’abord, puis en euthanasiant les plus dangereux, puis stériliser les autres en les vaccinant avant de les relâcher.

Mais apparemment, ni les instructions du ministère de l’Intérieur ni l’accord signé entre les parties précitées n’ont empêché les agents de la commune de Dcheira, pas loin d’Agadir, de prendre leurs armes à s’en donner à cœur joie dans l’abattage de chiens qui ne faisaient du mal à personne, selon les dires de la personne ayant filmé la scène.

150 entreprises présentes au 18ème SICCAM : L’écosystème de l’offshoring réuni à Agadir

par Mohamed Laabid – aujourdhui.ma – 09/07/2021

150 entreprises présentes au 18ème SICCAM : L’écosystème de l’offshoring réuni  à Agadir

Le coup d’envoi de la 18ème édition du Salon international des centres d’appels et de contacts au Maroc (SICCAM) a été donné jeudi à Agadir en présence de 150 entreprises, et qui rassemble tout l’écosystème en un seul lieu.

Dans les détails, sous le slogan «Souss-Massa, au cœur de vos appels», la nouvelle édition 2021 du SICCAM propose de mettre en lumière la richesse de ce secteur en constante évolution ces dernières années, accentuée par la crise sanitaire.
Le salon est également le point de rencontre des principaux leaders et influenceurs du monde de l’offshoring pour échanger sur un secteur économique prometteur dans la région Souss-Massa. Durant deux jours, les professionnels aux profils variés se donnent l’occasion pour apprendre, s’informer, partager autour de tables rondes, sur des thèmes tels que : les enjeux de la cybersécurité dans l’offshoring, les perspectives mondiales de l’offshoring, les usages de la signature électronique.

Par ailleurs, le volet du capital humain dans le secteur des centres d’appels est également à l’ordre du jour lors des différents panels. Cet événement qui se tient pour la première fois dans la capitale de Souss-Massa permet de promouvoir le secteur de l’offshoring, un des écosystèmes identifiés par le Plan d’accélération industrielle (PAI) de la région, et constitue également l’opportunité de mettre en avant les potentialités de la région Souss-Massa, dans l’objectif de créer un véritable pôle des nouvelles technologies.
Il permet aussi de présenter les nouvelles offres et approches d’accompagnement des métiers de ce secteur, les opportunités de création de centres de contacts offshore et nearshore, ainsi que les perspectives de développement de la relation client pour le marché local.

En effet, cette édition met l’accent sur l’externalisation de la relation client dans le marché marocain, qui compte quelques milliers de positions dédiées, alors que le potentiel est très important y compris dans les langues arabe et amazighe.
D’après ses initiateurs, «le salon répond à plusieurs objectifs de chaque participant, en lui permettant de promouvoir son offre logicielle, matérielle, de services, créer et développer des centres de contacts au Maroc, recruter des compétences adaptées, rencontrer des clients et des fournisseurs pour le secteur, et découvrir les enjeux et les solutions futures du secteur».

Notons que la région du Souss-Massa a été la première à bénéficier d’un Plan d’accélération industrielle régional, lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI le 28 janvier 2018 à Agadir. Ce programme d’envergure régionale a donné naissance à des parcs industriels modernes, d’une Cité de l’innovation et d’un Technopark, en plus du développement de secteurs tels que l’agro-industrie, la transformation des produits de mer, la chimie et la construction navale. Le PAI soutient également les nouveaux écosystèmes pourvoyeurs d’emplois et d’exportations dont l’automobile, le cuir, la plasturgie, les matériaux de construction et l’offshoring.

Covid-19 : 1.250 nouveaux cas confirmés en 24H, 751 rémissions

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 09/07/2021

Covid-19 : 1.250 nouveaux cas confirmés en 24H, 751 rémissions

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 1.250 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 539.839 le nombre total des cas de contamination. 21.216 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 6.460.342 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 5,89%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 523.128 avec 751 nouvelles rémissions ce vendredi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 96,9%. 5 nouveaux décès ont été enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 9.351 et le taux de létalité à 1,7%. 

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 7.360 personnes (+494), dont 279 (-3) cas graves. Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 8,8%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 10.349.861 (+32.054) pour la première dose et 9.220.292 (+6.757) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 555 cas à Casablanca-Settat : 408 à Casablanca, 58 à Nouaceur, 35 à Mohammedia, 8 à El Jadida, 19 à Berrechid, 8 à Mediouna, 12 à Settat 4 à Benslimane et 3 à Sidi Bennour.
  • 189 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 53 à Rabat, 41 à Kénitra, 52 à Salé, 26 à Skhirat-Temara, 5 à Sidi Kacem, 5 à Sidi Slimane et 7 à Khémisset.
  • 150 cas à Marrakech-Safi : 138 à Marrakech, 3 à Rhamna, 3 à Essaouira, 1 à Kelaat Sraghna, 2 à Al Haouz et 3 à Safi.
  • 121 cas à Souss-Massa : 86 à Agadir Ida-ou-tanane, 13 à Inezgane-Aït Melloul, 3 à Tiznit et 19 à Chtouka Aït Baha.
  • 63 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : 31 à Tanger-Assilah, 4 à Tétouan, 7 à Larache, 6 à Chefchaouen, 1 à Al Hoceïma et 14 à Mdiq-Fnideq.
  • 52 cas à Fès-Meknès : 8 à Fès, 19 à Taounate, 6 à Meknès, 4 à Taza, 5 à Meknès, 1 à Moulay Yaacoub, 2 à Boulemane, 3 à El Hajeb et 9 à Sefrou.
  • 26 cas dans la région de l’Oriental : 9 à Oujda-Angad, 11 à Nador, 2 à Berkane, 2 à Driouch, 1 à Jerada et 1 à Guercif.
  • 25 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 16 à Laâyoune et 9 à Tarfaya.
  • 25 cas à Béni Mellal-Khénifra : 7 à Khouribga, 6 à Azilal, 5 à Béni Mellal, 1 à Khénifra et 6 à Fqih Bensalah.
  • 17 cas à Drâa-Tafilalet : 9 à Ouarzazate, 5 à Midelt et 3 à Tinghir.
  • 14 cas à Guelmim-Oued Noun : 6 à Guelmim, 6 à Tan-Tan, 1 à Sidi Ifni et 1 à Assa-Zag.
  • 13 cas à Dakhla-Oued Eddahab à Oued Eddahab.

Stress hydrique : voici l’état d’avancement des chantiers de barrages en cours

medias24.com – 09/07/2021

Le ministre de l’Equipement, des transports, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara a présidé, mercredi 7 juillet 2021, une réunion consacrée à l’examen de l’état d’avancement des grands aménagements des barrages du Royaume.

A ce jour, l’état d’avancement des travaux des chantiers des barrages en cours se présente comme suit :

– Karoub dans la province de Larache à 97%,

– Todgha, Province de Tinghir à 92%,

– Tidas dans la province de Khémisset à 91%,

– Agdz dans la province de Zagora à 85%,

– Midas dans la région de Sefrou à 72%,

– Oued Ghiss dans la province d’Al Hoceima à 49%,

– Fask, Province de Guelmim à 46%,

– Sakia El Hamra, région de Laâyoune à 45%,

– Targa ou Madi, dans la province du Guercif à 30%.

Le point a également été fait sur l’avancement des travaux dans les barrages lancés récemment, qui comprennent les cinq grands barrages, dont les appels d’offres ont été lancé en 2020 pour un coût total estimé à environ 12,8 milliards de dirhams. Il s’agit de :

– Sidi Abbou dans la région de Taounate à 5%,

– Ait Ziyad dans la province d’Al Haouz à 2%,

– Boulaouane, Province de Chichaoua à 2%,

– Bani Azziman dans la région de Driouch à 5%,

– La hauteur du barrage de Mokhtar Soussi dans la province de Taroudant est de 1%.

– La hauteur du barrage Mohammed V dans les régions de Taourirt et Nador 1%,

– Kodiat El Barna dans la province de Sidi Kacem est en phase de démarrage des travaux

– Ratba dans la province de Taounate est en phase de démarrage des travaux.

D’autre part, la réunion a porté sur l’état d’avancement de la préparation des appels d’offres pour les cinq grands barrages programmés pour l’année 2021  :

-Un barrage sur Oued Al-Khder dans la province d’Azilal estimé à 150 millions de mètres cubes,

– Barrage de Tagzirt dans la province de Beni Mellal estimé à 85 millions de mètres cubes,

– Alkhankro dans la province de Figuig, estimé à un milliard de mètres cubes,

– Tamri dans la préfecture d’Agadir Idautnan estimé à 300 millions de mètres cubes,

– Surélévation du barrage d’Imfout dans la province de Settat d’une dizaine de fois à 90 millions de mètres cubes

Lors de cette réunion, les données techniques détaillées relatives à cinq grands projets de barrages à programmer pour l’année 2022 ont été étudiées.

Ces barrages devraient avoir une capacité totale de 1.510 millions de mètres cubes et un coût estimé à environ 8,5 milliards de dirhams :

– Beni Mansour, dans les régions de Tétouan et Chefchaouen,

– Dar Mimoun, province de Chefchaouen,

– Bouhamd, province de Chefchaouen,

– Rabat Al-Khair dans la province de Sefrou,

– Tadighoust dans la province d’Errachidia.

%d blogueurs aiment cette page :