Un restaurant Morimoto au Fairmont Taghazout Bay

aujourdhui.ma – 30/09/2021

Un restaurant Morimoto au Fairmont Taghazout Bay
Masharu Morimoto s’installe au Maroc.

Le célèbre chef japonais a choisi le Fairmont Taghazout Bay pour ouvrir son premier restaurant en Afrique. Ainsi, Morimoto Taghazout bay, dont l’ouverture est prévue le 3 octobre, tracera un nouveau chapitre dans cette success story de gastronomie japonaise raffinée qui s’est tissée entre Maui, Las Vegas, Philadelphie, Doha, Napa et Mexico. « Le goût de l’innovation et la recherche de nouveaux concepts tendance ont motivé le choix du Fairmont Taghazout Bay de proposer à sa clientèle ce concept unique au Maroc, alliant design raffiné et ambiance festive portée par l’univers musical de son DJ», apprend-on dans ce sens. Morimoto Taghazout Bay propose des techniques de cuisson et de préparation innovantes à l’image de la Robata, méthode de grill japonaise qui permet de conserver un maximum de goût à la dégustation. Poisson, viande et légumes de saison sont préparés de façon traditionnelle avec des marinades spéciales.
A travers la cuisine ouverte sur le restaurant, le client est en mesure de découvrir un univers en action et de suivre la préparation de son plat.

Éruption aux Canaries : inquiétude des autorités après le déversement de lave dans l’océan

fr.euronews.com – 30/09/2021

Sur l’île de la Palma, dans les Canaries, l’émission de gaz toxiques est maintenant redoutée. En effet des coulées de lave ont atteint la mer cette nuit sur la plage de Playa Nueva et un important brouillard de fumée s’est aussitôt formé. Les spécialistes sur place expliquent que l’eau de mer contient des chlorures, des sulfates, des carbonates, du fluor et de l’iode, et ces substances, brûlées au contact de la lave, émettent plusieurs gaz toxiques, du gaz chlorydrique par exemple, qui est potentiellement mortel.

Le gouvernement régional de l’archipel a décrété un « rayon d’exclusion de 2 milles marins » autour de l’endroit où la lave se déverse dans la mer. Les habitants de plusieurs quartiers du village de Tazacorte ont été appelés à se confiner chez eux.

Cela fait dix jours maintenant que le volcan Cumbre Vieja est en erruption, une activité qui pourrait encore durer des semaines, voire des mois. Les deux précédentes éruptions à La Palma ont eu lieu en 1949 et 1971.

MÉTÉO. IL FERA ENCORE CHAUD PAR ENDROITS, PLUIE FINE EN MÉDITERRANÉE ET ORAGES DANS L’ATLAS, CE JEUDI 30 SEPTEMBRE 2021

le360.ma – 30/09/2021

Cap Spartel
Le phare du Cap Spartel est entré en service en 1884. L’édifice au caractère architectural mauresque, avec sa tour carrée surmontée d’une lanterne, mesure de 24 mètres de haut et figure parmi les plus grands phares d’Afrique. 

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 30 septembre 2021, établies par la Direction générale de la météorologie.

– Temps chaud dans le Souss et les régions à l’ouest de l’Atlas et relativement chaud dans le reste des plaines à l’intérieur des terres et l’extrême sud-est du Royaume.

– Des bancs de brume circuleront ce matin et la nuit suivante par endroits sur les côtes et le nord de l’Oriental.

– Ondées éparses et orages isolés dans les Haut et Moyen Atlas, vers Jorf Lasfar et Oulmès ainsi que dans les Hauts Plateaux.

– Bruine éparse sur la rive méditerranéenne.

– Quelques chasse-sable par endroits dans les Provinces du Sud.

– Vent modéré à parfois relativement fort de secteur Est vers Tanger, modéré de secteur nord dans côtes d’Agadir à Tarfaya ainsi que dans le reste des côtes au sud du Royaume; faible à modéré de secteur sud dans le Tafilalet et les Hauts Plateaux et de secteur nord à variable ailleurs.

– Mer belle à peu agitée en Méditerranée, peu agitée à agitée dans le détroit et entre le cap Spartel et Mehdia et agitée à forte ailleurs sur les côtes marocaines.

Voici les températures minimales et maximales prévues par la Direction générale de la météorologie pour la journée du jeudi 30 septembre 2021.
 

Oujda : min (+16°C) ; max (+30°C)

Bouarfa : min (+21°C) ; max (+34°C)

Al Hoceïma : min (+18°C) ; max (+27°C)

Tétouan : min (+18°C) ; max (+24°C)

Sebta : min (+18°C) ; max (+24°C)

Melilla : min (+21°C) ; max (+26°C)

Tanger : min (+18°C) ; max (+27°C)

Kénitra : min (+17°C) ; max (+27°C)

Rabat : min (+18°C) ; max (+28°C)

Casablanca : min (+19°C) ; max (+29°C)

El Jadida : min (+20°C) ; max (+28°C)

Settat : min (+20°C) ; max (+36°C)

Safi : min (+20°C) ; max (+35°C)

Khouribga : min (+19°C) ; max (+38°C)

Beni Mellal : min (+22°C) ; max (+38°C)

Marrakech : min (+22°C) ; max (+41°C)

Meknès : min (+19°C) ; max (+37°C)

Fès : min (+16°C) ; max (+38°C)

Ifrane : min (+14°C) ; max (+30°C)

Taounate : min (+23°C) ; max (+37°C)

Errachidia : min (+23°C) ; max (+36°C)

Ouarzazate : min (+21°C) ; max (+35°C)

Agadir : min (+18°C) ; max (+40°C)

Essaouira : min (+17°C) ; max (+26°C)

Laâyoune : min (+21°C) ; max (+38°C)

Smara : min (+20°C) ; max (+40°C)

Dakhla : min (+21°C) ; max (+26°C)

Aousserd : min (+26°C) ; max (+41°C)

Lagouira : min (+23°C) ; max (+31°C).

Covid-19 : 1.082 nouveaux cas confirmés en 24H, 23 décès

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 29/09/2021

Covid-19 : 1.082 nouveaux cas confirmés en 24H, 23 décès

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 1.082 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 931.973 le nombre total des cas de contamination. 18.079 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 8.758.671 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 5,98%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 904.552 avec 1.774 nouvelles rémissions ce mercredi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 97,1%.

Le ministère a également annoncé 23 nouveaux décès enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 14.248 le taux de létalité à 1,5%.

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 13.173 personnes (-715), dont 910 cas graves (-75). Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 17,3%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 22.463.549 (+153.910) pour la première dose et 18.923.931 (+133.709) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 447 cas à Casablanca-Settat : 297 à Casablanca, 38 à Mohammedia, 31 à Médiouna, 24 à El Jadida, 18 à Nouaceur, 13 à Settat, 14 à Berrechid, 3 à Benslimane et 9 à Sidi Bennour.
  • 298 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 88 à Rabat, 34 à Kénitra, 56 à Skhirate-Témara, 37 à Salé, 39 à Sidi Kacem, 33 à Sidi Slimane et 11 à Khémisset.
  • 120 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceima : 39 à Tétouan, 34 à Mdiq-Fnideq, 24 à Tanger, 1 à Ouezzane, 7 à Chefchaouen, 7 à Al Hoceima, 7 à Larache et 1 à Fahs Anjra.
  • 38 cas à l’Oriental : 15 à Oujda-Angad, 7 à Berkane, 11 à Nador et 5 à Guercif.
  • 34 cas à Beni Mellal-Khénifra : 10 à Béni Mellal, 9 à Khouribga, 8 à Fquih Ben Salah, 5 à Khénifra et 2 à Azilal.
  • 32 cas à Marrakech- Safi : 12 à Marrakech, 5 à Youssoufia, 12 à Safi, 1 à Essaouira et 2 à El Kelâa des Sraghna.
  • 31 à Souss-Massa : 9 à Agadir-Ida-Ou-Tanane, 8 à Inezgane-Ait Melloul, 7 à Taroudant, 4 à Tata et 3 à Tiznit.
  • 29 cas à Fès-Meknès : 14 à Fès, 5 à Taza, 7 à Meknès, 1 à Sefrou, 1 à El Hajeb et 1 à Taounate.
  • 21 cas à Dakhla-Oued Eddahab : 19 à Oued Ed-Dahab et 2 à Aousserd.
  • 14 cas à Guelmim- Oued Noun : 8 à Guelmim, 3 à Tan Tan et 3 à Sidi Ifni.
  • 12 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 8 à Laâyoune, 2 à Es-smara, 1 à Tarfaya et 1 à Boujdour.
  • 6 cas à Drâa-Tafilalet : 3 à Zagora, 2 à Tinghir et 1 à Ouarzazate.

Théâtre : Nojoum donne rendez-vous pour la finale de la Ligue nationale d’improvisation théâtrale

fnh.ma – 29/09/2021

Théâtre : Nojoum donne rendez-vous pour la finale de la Ligue nationale d’improvisation théâtrale

Quatre équipes représentant quatre régions du Maroc vont concourir. Qui sera donc le et la meilleur(e) improvisateur(rice) du Maroc en 2021 ? Verdict, le 3 octobre à 15h00 pour la grande finale dans les locaux du Centre culturel les Etoiles de Sidi Moumen.

«Après plusieurs semaines de compétitions, plus de 30 matchs, 120 joueurs et 20 équipes à travers le Maroc, nous en sommes enfin à la grande finale de la 2ème édition de la Ligue nationale d’improvisation théâtrale Nojoum», lit-on dans un communiqué.

Une finale qui opposera les quatre équipes qualifiées de chaque région du pays ayant participé au projet lors de la saison 2020-2021, à savoir : «Les loups de l’impro» de Casablanca, «North impro» de Tanger, «Guerwawa d’impro» de Fès et «Les titrits» d’Agadir.

Rendez-vous est donc pris le 2 octobre à 17h00 pour la demi-finale et le 3 octobre à 15h00 pour le grande finale qui désignera l’équipe gagnante, mais également le et la meilleur.e improvisateur.rice. 

Restrictions sanitaires ooblignt, les places seront limitées (sur réservation et présentation du pass vaccinal). Les amoureux de l’improvisation théâtrale qui souhaitent néanmoins assister au spectacle auront la possibilité de voir l’intégralité des matchs en live sur les réseaux sociaux du centre @LesEtoilesMaroc.

Pour rappel, ce sont les spectateurs qui auront le privilège de désigner, grâce à leurs votes, la meilleure équipe d’improvisateurs. Alors, 1…2…3…IMPRO !
 
*Les matchs seront disponibles en live streaming pour les passionnés d’impro’

Un énorme manque à gagner pour les libraires

par Elimane Sembene – maroc-hebdo.press.ma – 29/09/2021

REPORT DE LA RENTRÉE SCOLAIRE

Diminution des commandes, baisse de la trésorerie et du taux de fréquentation… Autant de conséquences engendrées par le report de la rentrée scolaire chez les libraires.

“C’est comme quelqu’un qui était au sommet de la montagne et qui se retrouve soudain dans la plaine”. C’est la métaphore imagée qu’utilise Hassan El Kamoun, président de l’Association des libraires indépendants du Maroc (ALIM), pour décrire la situation de nombreux libraires après le report de la rentrée scolaire. Cette décision, tel un couperet, les a pris au dépourvu. Telle une désagréable surprise.

Le taux de fréquentation de ces lieux, qui refusaient du monde après l’annonce initiale de l’ouverture des classes courant septembre, a nettement baissé. De nombreux parents ont préféré rester à la maison en attendant d’y voir plus clair. «On recevait entre 120 et 140 personnes par jour avant le report et entre 100 et 110 listes de parents. Actuellement, nous en recevons quotidiennement entre 40 à 50 personnes, dont 20 à 25 listes», se désole celui qui est par ailleurs propriétaire de la librairie de Paris, à El Jadida.

Cette situation exceptionnelle a impacté sa trésorerie. Pour gérer ces imprévus, il a dû libérer sept employés sur les quatorze que comptait la librairie en cette période. Outre ce manque à gagner, son entreprise est également confrontée à un autre problème d’ordre technique: la gestion des stocks composés de milliers d’ouvrage, dont des centaines de titres exigés dans le préscolaire privé.

D’après notre interlocuteur, les autres membres de l’Association, basés notamment à Casablanca, Tanger, Tétouan, Agadir et Rabat, vivent le même calvaire financier. Nous avons voulu en savoir plus en nous rendant à la Librairie des Ecoles, située sur Boulevard Hassan II, à Casablanca, le 22 septembre, en début de matinée, mais le gérant n’a pas souhaité s’exprimer sur la question.

Des concurrents de taille
Au-delà de cette conjoncture, les libraires du Maroc font face, depuis plusieurs années, à deux concurrents de taille qui fragilisent leurs activités: les distributeurs et importateurs. Ces derniers préfèrent vendre directement des livres aux institutions nationales, facultés, universités, facultés, écoles privées, etc., court-circuitant ainsi leurs clients traditionnels. Un phénomène qui entraine une baisse des prix du livre et impacte l’activité des librairies. L’autre concurrent, et pas des moindres, c’est l’industrie de la contrefaçon.

Des livres fabriqués frauduleusement et vendus à des prix dérisoires sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Facebook. Les policiers marocains avaient d’ailleurs effectué une saisie record de plus de 2.000 cartons de livres piratés après des descentes simultanées dans des entrepôts de revendeurs à Salé et Casablanca.

«Ça fait trois, quatre ans qu’on y est confrontés, mais c’est la première fois que l’Etat marocain prend conscience de la chose. Il faut savoir que c’est une industrie énorme, qui fait travailler des milliers de personnes. Ils impriment de grosses quantités en Egypte et exportent librement et avec une impunité totale dans tous les pays arabes (Tunisie, Syrie, Maroc, Algérie, Irak, Jordanie)», avait déclaré à l’époque un des membres l’Association marocaine des éditeurs au site Livres Hebdo. Un autre combat pour les libraires.

Des ateliers pour le développement de l’industrie musicale au Maroc

libe.ma – 29/09/2021

Des ateliers pour le développement de l'industrie musicale au Maroc

Une journée de restitution des sessions participatives d’ateliers de développement de l’industrie musicale marocaine s’est tenue, mardi à Rabat, dans le cadre du projet « la musique comme moteur de développement durable au Maroc ». Cette manifestation de restitution, portant sur trois axes principaux, à savoir la présentation du projet, la présentation des sessions consultatives de la Musique et la restitution des recommandations soulevées lors des ateliers avec les professionnels du secteur musical, a pour objectif de définir les contours d’un plan de recherche et de consultation pour l’élaboration de politiques participatives, ainsi que de sensibiliser aux potentialités accrues du secteur de la musique comme vecteur de création d’emploi. L’objectif en est de ramener toutes les recommandations issues des ateliers organisés et de les partager avec les pouvoirs publics afin de mettre au point des chantiers structurants pour les années futures, le but étant de faire du secteur musical un levier de taille sur les plans économique et socioculturel, a indiqué Brahim El Mazned, directeur de l’entreprise Anya, structure d’ingénierie culturelle à Rabat. « Ces ateliers consultatifs, organisés dans le cadre du projet +musique comme moteur de développement au Maroc+, ont eu lieu dans 4 villes : Agadir, Oujda, Casablanca et Tanger, où nous avons rencontré plusieurs acteurs, notamment des artistes, des producteurs et des managers de studios, avec qui nous avons eu, dans chaque ville, deux journées de travail et d’échange », a-t-il précisé. Dans ce contexte, Karim Hendili, responsable du Programme Culture à l’UNESCO Maghreb, a fait savoir que « la culture peut devenir un secteur d’investissement à part entière et non un domaine créatif uniquement ». « Avant la crise sanitaire, la culture représentait un point économique très important dont la contribution se chiffrait à 4.300 milliards de dollars US, soit 6.1% de l’économie mondiale » a-t-il ajouté, notant qu’il s’agit d’un « secteur important avec un potentiel d’emploi exceptionnel ». Revenant sur les résultats de ces ateliers, M. Hendili a fait savoir que « 12 artistes marocains ont pu bénéficier d’un accompagnement professionnalisant en matière du coaching sur tous les aspects du métier et ont été accompagnés pour l’enregistrement, avec les standards internationaux, d’un premier titre ». Dans ce cadre, des ateliers consultatifs portant sur le développement du secteur musical marocain avec les professionnels de la musique et les acteurs institutionnels ont été organisés du 17 au 28 septembre 2021 dans 5 villes du Maroc : Agadir (du 17 au 18 Sept) – Oujda (du 20 au 21 Sept) – Casablanca (du 22 au 23 Sept) – Tanger (du 24 au 25 Sept) en plus de la journée de restitution à Rabat (le 28 Sept)

Salah Boucif : Argoub connaîtra une transformation totale

Dakhla Spot Online – 29/09/2021

150x50
Salah Boucif : Argoub connaîtra une transformation totale

A l’occasion de sa cinquième réélection à la tête de la commune d’Argoub, Dakhla Spot Online(DSO) a rendu visite à Monsieur Salah Boucif qui a bien voulu répondre, en exclusivité, à nos questions. Nous lui en sommes reconnaissants et lui exprimons nos sincères remerciements.
DSO : Permettez-nous, avant de commencer notre entretien de vous exprimer nos félicitons les plus sincères et nos meilleurs vœux de réussite dans la tâche qui vous attend.Monsieur le Président quelle stratégie envisagez-vous d’adopter pour la réalisation d’un programme de développement à la hauteur des aspirations de vos électeurs ?
Salah Boucif : Merci. Avant de répondre à votre question, je voudrais, d’abord, exprimer mes chaleureux remerciements aux pionniers du développement du tourisme, non seulement dans la commune d’Argoub, mais dans toute la région de Dakhla. Ils ont relevé les défis alors qu’il y avait peu d’infrastructure.Pour revenir à votre question, je pense qu’avec tous les chantiers sur l’étude desquels nous nous penchons les membres du bureau et moi et qui concernent le port Dakhla-Atlantique, l’agriculture, la pêche, le tourisme, l’énergie éolienne, etc… avec tous ces chantiers, la commune changera complètement de visage au grand bonheur des populations. Ce à quoi nous travaillons avec nos partenaires : La Wilaya, le CRI, le Conseil de la région, entre autres.
DSO : La réalisation de ces grands projets que vous avez cités nécessite une importante main d’œuvre, ce qui implique des infrastructures et surtout des logements. Comment comptez-vous vous y prendre ?
S.B. : Pour ce qui est des logements, nous avons 1.000 habitations en phase très avancée de réalisation à Taourta. En plus du secteur privé qui est en pleine expansion, à l’instar de Sakane Charq et autres. Nous avons également une convention avec la société Oumrane Al-Janoub qui doit viabiliser une superficie de 80 hectares dont une partie sera destinée à Bâtir une ville modèle . Il y a des lotissements au PK 40 qui doivent être viabilisés et qui permettront de bâtir des cités capables d’accueillir la main d’œuvre dont tous ces chantiers auront besoin.
DSO: Quels sont les partenaires sur lesquels vous comptez pour le financement et la réalisation de ces projets importants et coûteux ?
S.B. : Nous sommes ouverts et souhaitons la bienvenue à tout partenaire éventuel, sachant qu’Argoub, de par sa situation géographique sur la route nationale n°1, son potentiel économique et les encouragements et la priorité que lui accordent les autorités aura un important rôle à jouer, tant sur le plan régional et local que sur le plan de la sous-région.

Eruption aux Canaries : la lave a atteint l’océan, faisant craindre des gaz toxiques

francetvinfo.fr – 29/09/2021

Le volcan Cumbre Vieja est en éruption sur l'île de la Palma, aux Canaries (Espagne), le 23 septembre 2021. (DESIREE MARTIN / AFP)

La rencontre entre la roche fondue et l’eau de mer peut produire des gaz toxiques et des particules nocives.

Le phénomène est redouté des experts, car potentiellement dangereux. La lave du volcan entré en éruption il y a dix jours sur l’île de La Palma, dans l’archipel espagnol des Canaries, a finalement atteint l’océan dans la nuit du mardi 28 au mercredi 29 septembre. « La coulée de lave a atteint la mer à Playa Nueva », a rapporté l’Institut volcanologique des Canaries (Involcan) sur son compte Twitter (en espagnol). Les images diffusées par la télévision locale montrent la lave incandescente pénétrer dans l’eau au milieu d’une grande quantité de fumée.

Cette rencontre entre la roche fondue à plus de 1 000 °C et une eau de mer qui avoisine les 20 à 25 °C était particulièrement redoutée en raison de la production de gaz toxiques et de particules nocives qu’elle peut entraîner, ce qui la rend potentiellement très dangereuse. Pour cette raison, le gouvernement régional de l’archipel a décrété un « rayon d’exclusion de 2 milles marins » autour de l’endroit d’arrivée de la lave

Lundi, les habitants de plusieurs quartiers de Tazacorte, un village situé près de la côte, ont également été appelés à se confiner. « L’inhalation ou le contact avec des gaz et liquides acides peut irriter la peau, les yeux et les voies respiratoires, et peut causer des difficultés pour respirer », a averti l’institut Involcan. « Nous avons en ce moment même un vent important sur la zone qui dissipe davantage ce panache vers la mer, par conséquent le risque est très mineur », a par la suite rassuré l’un des responsables du Plan d’urgence volcanique des Canaries (Pevolca).

Décès de la Princesse Lalla Malika

leconomiste.com – 28/09/2021

Décès de la Princesse Lalla Malika

Le ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie a annoncé le décès, mardi à Rabat, de SAR la Princesse Lalla Malika, fille de feu Sa Majesté le Roi Mohammed V, sœur de feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu ait leurs âmes, et tante de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste.

« Le ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie a annoncé, avec une grande émotion et une profonde affliction, le décès de la regrettée Son Altesse Royale la Princesse Lalla Malika, fille de feu Sa Majesté le Roi Mohammed V, sœur de feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu ait leurs âmes, et tante de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste, qui a répondu à l’appel de Dieu, ce mardi 20 Safar Al Kheir 1443 de l’Hégire, correspondant au 28 septembre 2021 à Rabat », indique le ministère dans un communiqué, implorant le Tout-Puissant d’accueillir la Défunte en Son vaste paradis, parmi les fidèles vertueux. En cette douloureuse circonstance, le Ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie et l’ensemble du peuple marocain présentent leurs vives condoléances et leurs sincères sentiments de compassion à SM le Roi Mohammed VI, que Dieu Le préserve, et à tous les membres de l’Illustre Famille Royale pour cette perte cruelle, la volonté divine étant imparable, implorant le Très-Haut d’accueillir la défunte en Sa sainte miséricorde et Son vaste paradis.

Vu les mesures préventives en vigueur à cause de l’évolution de la situation sanitaire, SM le Roi, que Dieu Le glorifie, a veillé à ce que les obsèques de la défunte se déroulent dans un cadre familial privé avec une présence très limitée, dans le respect total de ces mesures, précise la même source. Puisse Dieu préserver Sa Majesté le Roi, perpétuer sur Lui les bienfaits de la santé et Lui accorder longue vie.

Puisse le Tout-Puissant combler le Souverain en la personne de Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan, de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid et de tous les membres de l’illustre Famille Royale. Dieu L’Audient exauce les vœux de ceux qui L’implorent.

La Princesse Lalla Malika était Grand Cordon de l’Ordre du Trône et présidente du Croissant Rouge Marocain

Covid-19 : 1.192 nouveaux cas confirmés en 24H, 26 décès

par Nabila Bakkass – lematin.ma – 28/09/2021

Covid-19 : 1.192 nouveaux cas confirmés en 24H, 26 décès

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 1.192 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 930.891 le nombre total des cas de contamination. 19.208 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 8.740.592 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 6,20%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 902.778 avec 1.558 nouvelles rémissions ce mardi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 97%.

Le ministère a également annoncé 26 nouveaux décès enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 14.225 le taux de létalité à 1,5%.

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 13.888 personnes (-392), dont 985 cas graves (-96). Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 18,8%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 22.309.639 (+172.777) pour la première dose et 18.790.222 (+199.626) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 527 cas à Casablanca-Settat : 384 à Casablanca, 40 à Mohammedia, 28 à El Jadida, 19 à Nouaceur, 17 à Settat, 14 à Berrechid, 10 à Benslimane, 8 à Médiouna et 7 à Sidi Bennour.
  • 302 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 82 à Kénitra, 71 à Skhirate-Témara, 53 à Salé, 41 à Rabat, 27 à Sidi Kacem, 19 à Sidi Slimane et 8 à Khémisset.
  • 98 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceima : 35 à Tanger, 17 à Tétouan, 14 à Ouezzane, 11 à Chefchaouen, 8 à Al Hoceima, 5 à Larache, 5 à Fahs Anjra et 3 M’Diq-Findeq.
  • 90 cas à l’Oriental : 29 à Oujda- Angad, 24 à Berkane, 21 à Nador, 11 à Jerada, 3 à Guercif et 2 à Driouch.
  • 39 cas à Fès-Meknès : 15 à Fès, 13 à Taza, 5 à Meknès, 3 à Boulemane, 2 à El Hajeb et 1 à Taounate.
  • 37 cas à Beni Mellal-Khénifra : 12 à Béni Mellal, 10 à Khouribga, 9 à Fquih Ben Salah, 5 à Khénifra et 1 à Azilal.
  • 33 cas à Marrakech- Safi : 19 à Marrakech, 4 à Youssoufia, 4 à Safi, 2 à Essaouira, 2 à Rehamna, 1 à El Kelâa des Sraghna et 1 à Chichaoua.
  • 22 cas à Dakhla- Oued Eddahab : La totalité a été enregistrée à Oued Ed-Dahab.
  • 12 cas à Drâa-Tafilalet : 5 à Errachidia, 4 à Zagora, 2 à Midelt et 1 à Ouarzazate.
  • 10 cas à Guelmim- Oued Noun : 6 à Tan Tan, 2 à Sidi Ifni et 2 à Guelmim.
  • 6 à Souss-Massa : 2 à Agadir-Ida-Ou-Tanane, 3 à Inezgane-Ait Mlloul et 1 à Chtouka- Ait Baha.

Dakhla : la Cité des métiers et des compétences opérationnelle en 2023

par Yassine Saber – leseco.ma – 28/09/2021

Les travaux de la Cité des métiers et des compétences de Dakhla seront réalisés à proximité de la route nationale n°1. Les composantes de ce projet portent sur la réalisation de 7 pôles sectoriels en conformité avec l’écosystème régional de Dakhla Oued-Eddahab.

À l’instar de Laâyoune-Sakia El Hamra, la Région Dakhla Oued-Eddahab aura sa Cité des métiers et des compétences. L’estimation du coût des prestations, établie par le maître d’ouvrage, la foncière CMC, s’élève à 92,3 MDH. C’est à cette société que sera confiée, dorénavant, la mission de maîtrise d’ouvrage des 12 cités des métiers et des compétences au niveau national. Pour la mission globale de la maîtrise d’ouvrage déléguée, elle est assurée par l’OFPPT. L’adjudicataire de cet appel d’offres sera bientôt connu, puisque la séance publique d’ouverture des plis aura lieu mercredi 29 septembre. S’agissant des études techniques et du suivi des travaux de construction de la cité, ils ont été confiés au cabinet Omnium Technologique et le projet pensé par le cabinet d’architecture Atelier Debbagh. Quant au délai d’exécution des travaux, il a été fixé à 18 mois.

CMC de Dakhla : 9e projet du genre au niveau national
Les travaux de cette Cité des métiers et des compétences (CMC) seront réalisés à proximité de la route nationale n°1. Les composantes de ce site portent sur la réalisation de 7 pôles sectoriels englobant aussi des sous- pôles, en conformité avec l’écosystème de la région de Dakhla Oued-Eddahab. Il s’agit du pôle dédié aux structures communes, en plus du pôle de gestion, digital et commerce. À cela s’ajoutent les pôles de l’agriculture et l’agro-industrie, celui de la pêche ainsi qu’un pôle dédié au transport et à la logistique, y compris portuaire. D’autres ensembles sont prévus, notamment celui de la Maison des stagiaires et ses annexes, un pôle sous forme d’espaces sportifs… Quant aux travaux de construction, ils portent sur l’exécution de plusieurs corps d’état, notamment les gros œuvres, l’étanchéité et les revêtements, les aménagements extérieurs, la signalétique et les plantations. Neuvième projet du genre sur les 12 prévus dans le cadre de la feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, la CMC de Dakhla sera édifié sur un terrain de 7,4 hectares.

4 hectares pour l’extension de la cité
Une parcelle mitoyenne de 4 hectares a été réservée pour une éventuelle extension de la cité. Elle comprendra aussi 32 filières, dont 60% nouvellement créées. 78% d’entre elles sont des formations diplômantes, alors que le reste (22%) concerne celles qualificatives. Pour rappel, la Cité d’Agadir a été la 1ère concrétisation du programme des CMC au niveau national. Elle a été suivie de celles de Laâyoune-Sakia El Hamra et de l’Oriental. Ces trois premières ouvriront leurs portes à cette rentrée scolaire. D’autres suivront, notamment les cités des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Béni Mellal-Khénifra, Drâa-Tafilalet et Marrakech-Safi. Colonne vertébrale de la nouvelle feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, le programme des Cités des métiers et des compétences vise à inaugurer une nouvelle génération d’établissements de formation professionnelle, favorisant l’employabilité des jeunes, la compétitivité des entreprises et la création de valeur au niveau des territoires. Il prévoit, à ce titre, la réalisation de 12 cités qui seront des plateformes de formation professionnelle multisectorielles et accueilleront, chaque année, 34.000 stagiaires en formation. La réalisation de ce programme nécessitera un budget de 3,6 MMDH.

Agadir : Le Centre d’Oncologie Atlantique fête son premier anniversaire

fr.hibapress.com – 28/09/2021

Après les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger, la ville
d’Agadir s’est dotée, il y a un an, du Centre d’Oncologie Atlantique, premier centre privé spécialisé en oncologie et imagerie dans la région Souss Massa.
Pour les promoteurs de ce grand projet, le Centre s’engage à présenter à ses patients « une expertise médicale avérée et reconnue au moyen d’une technologie innovante ».
Pour Mohamed Rida Elmourabit, ce projet a pour objectif « le développement de l’offre de santé, le rapprochement des soins pour la population de la région en leur rendant plus accessible les traitements en cancérologie ».
Bâti sur 4 étages avec une superficie de 5.500 mètres carrés, le Centre présente une offre de plusieurs soins qui permettent différents besoins aux malades atteints des cancers ; cette offre se base principalement à la fois sur le diagnostic et le traitement.
Pour répondre à ces besoins, le Centre comprend plusieurs services : la Sénologie, la Radiothérapie, la Curiethérapie, l’Hôpital du jour, l’Hématologie, l’Oncologie, la Radiologie, la Chimiothérapie, l’Oncologie médicale…
Pour une prise en charge de ses patients, le Centre met à leur service un staff administratif, médical et soignant d’un haut niveau.
Rappelant que le cancer est connu au niveau mondial par son fort taux d’incidence et de mortalité et qui engendre de très grandes pertes économiques. Les chiffres mondiaux sur le cancer sont estimés à 18,1
millions nouveaux cas et 9,6 millions de décès par cancer en 2018, soit environ un décès sur 6 dans le monde est dû au cancer.
Le Maroc est également affecté par ce fléau mondial et le nombre estimé de nouveaux cas de cancer en 2018 est de 52.783, avec une incidence de 139,6 pour 100.000 marocains et un taux de mortalité estimé à 86,9 par 100.000 hab. (CIRC-OMS).

Région d’Agadir : les indicateurs touristiques au vert !

lesiteinfo.com – 28/09/2021

Le secteur touristique à Souss-Massa a enregistré des « indicateurs positifs » malgré la crise sanitaire mondiale induite par la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), a indiqué le délégué régional du tourisme d’Agadir, Noureddine Bourchich.

« Des indicateurs positifs ont été enregistrés lors de cette saison estivale, dont le taux de remplissage a atteint 100% au niveau de certains établissements hôteliers », a fait savoir le responsable régional dans une déclaration à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du tourisme qui coïncide avec le 27 septembre de chaque année.

La dynamique qu’a connue le secteur lors de cette période, a créé un fort soulagement chez les professionnels du tourisme, selon Bourchich, qui précise que ce grand pas sera le début de la relance progressive du secteur du tourisme, véritable levier de développement et de croissance dans la région.

« Ces statistiques positives sont attribuées à l’arrivée des Marocains du Monde ainsi que les efforts soutenus visant la promotion du tourisme interne, à la faveur des mesures entreprises par les autorités responsables et les acteurs touristiques », a-t-il précisé.

Il a souligné dans ce cadre, que la journée mondiale du tourisme célébrée cette année sous le signe « le Tourisme pour un développement global et intégré », est l’occasion pour s’arrêter sur les différents acquis du secteur au niveau d’Agadir et la région.

En célébration de cette journée mondiale, le Conseil régional du tourisme (CRT) de Souss-Massa a lancé une campagne visant à jeter la lumière sur les femmes et hommes œuvrant dans le secteur du tourisme.

La journée mondiale du tourisme, célébrée le 27 septembre de chaque année, se veut une occasion de promouvoir l’accessibilité universelle de tout le monde au tourisme, lequel s’impose, désormais, comme l’une des importantes industries pourvoyeuses d’emplois et se hisse au rang des puissantes locomotives de croissance économique.

Aérien : Agadir reliée à plusieurs villes polonaises

infomediaire.net – 28/09/2021

De nouvelles liaisons aériennes reliant plusieurs villes polonaises à destination du Maroc sont prévues en octobre et novembre prochains visant le renforcement de l’activité touristique dans le Royaume. Le tour opérateur polonais «Rainbow», qui a déjà lancé le 20 août dernier un vol charter reliant Varsovie à Agadir, a programmé le 31 octobre prochain, un second vol entre Cracovie (seconde grande ville dans le sud de la Pologne) et Agadir, ouvrant ainsi la saison hivernale, marquée par les voyages d’un grand nombre de touristes polonais vers les pays du Sud dont le Maroc notamment les villes d’Agadir et Marrakech.

La nouvelle liaison sera assurée chaque dimanche par la compagnie aérienne Irlandaise Ryanair en partenariat avec l’ONMT. Ce vol permettra à Agadir d’accueillir un flux de 5000 touristes polonais, durant l’hiver 2021-2022.

Le même tour opérateur lancera le 5 novembre prochain, de nouveaux vols au départ de Varsovie, Poznan (Ouest) et Katowice (Sud), le but étant d’attirer un grand nombre de touristes avides de paysages du Sud marocain.

Au Total ce sont 4700 sièges que «Rainbow» débloquera pour satisfaire sa clientèle avec une offre balnéaire et des visites aux villes impériales ainsi que le désert du grand Sud du Royaume.

La programmation de ces nouveaux vols fait suite au succès du tour opérateur polonais sur le marché marocain durant la saison été 2021.

Le 20 août dernier «Rainbow» a lancé un premier vol à destination d’Agadir après une interruption d’un an et demi, consécutive à la pandémie Covid19, ayant permis à 190 touristes polonais de fouler à nouveau le sol marocain, exprimant ainsi leur joie de revenir à la station balnéaire marocaine.