Archives de septembre 30th, 2021

Un restaurant Morimoto au Fairmont Taghazout Bay

aujourdhui.ma – 30/09/2021

Un restaurant Morimoto au Fairmont Taghazout Bay
Masharu Morimoto s’installe au Maroc.

Le célèbre chef japonais a choisi le Fairmont Taghazout Bay pour ouvrir son premier restaurant en Afrique. Ainsi, Morimoto Taghazout bay, dont l’ouverture est prévue le 3 octobre, tracera un nouveau chapitre dans cette success story de gastronomie japonaise raffinée qui s’est tissée entre Maui, Las Vegas, Philadelphie, Doha, Napa et Mexico. « Le goût de l’innovation et la recherche de nouveaux concepts tendance ont motivé le choix du Fairmont Taghazout Bay de proposer à sa clientèle ce concept unique au Maroc, alliant design raffiné et ambiance festive portée par l’univers musical de son DJ», apprend-on dans ce sens. Morimoto Taghazout Bay propose des techniques de cuisson et de préparation innovantes à l’image de la Robata, méthode de grill japonaise qui permet de conserver un maximum de goût à la dégustation. Poisson, viande et légumes de saison sont préparés de façon traditionnelle avec des marinades spéciales.
A travers la cuisine ouverte sur le restaurant, le client est en mesure de découvrir un univers en action et de suivre la préparation de son plat.

Éruption aux Canaries : inquiétude des autorités après le déversement de lave dans l’océan

fr.euronews.com – 30/09/2021

Sur l’île de la Palma, dans les Canaries, l’émission de gaz toxiques est maintenant redoutée. En effet des coulées de lave ont atteint la mer cette nuit sur la plage de Playa Nueva et un important brouillard de fumée s’est aussitôt formé. Les spécialistes sur place expliquent que l’eau de mer contient des chlorures, des sulfates, des carbonates, du fluor et de l’iode, et ces substances, brûlées au contact de la lave, émettent plusieurs gaz toxiques, du gaz chlorydrique par exemple, qui est potentiellement mortel.

Le gouvernement régional de l’archipel a décrété un « rayon d’exclusion de 2 milles marins » autour de l’endroit où la lave se déverse dans la mer. Les habitants de plusieurs quartiers du village de Tazacorte ont été appelés à se confiner chez eux.

Cela fait dix jours maintenant que le volcan Cumbre Vieja est en erruption, une activité qui pourrait encore durer des semaines, voire des mois. Les deux précédentes éruptions à La Palma ont eu lieu en 1949 et 1971.

MÉTÉO. IL FERA ENCORE CHAUD PAR ENDROITS, PLUIE FINE EN MÉDITERRANÉE ET ORAGES DANS L’ATLAS, CE JEUDI 30 SEPTEMBRE 2021

le360.ma – 30/09/2021

Cap Spartel
Le phare du Cap Spartel est entré en service en 1884. L’édifice au caractère architectural mauresque, avec sa tour carrée surmontée d’une lanterne, mesure de 24 mètres de haut et figure parmi les plus grands phares d’Afrique. 

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du jeudi 30 septembre 2021, établies par la Direction générale de la météorologie.

– Temps chaud dans le Souss et les régions à l’ouest de l’Atlas et relativement chaud dans le reste des plaines à l’intérieur des terres et l’extrême sud-est du Royaume.

– Des bancs de brume circuleront ce matin et la nuit suivante par endroits sur les côtes et le nord de l’Oriental.

– Ondées éparses et orages isolés dans les Haut et Moyen Atlas, vers Jorf Lasfar et Oulmès ainsi que dans les Hauts Plateaux.

– Bruine éparse sur la rive méditerranéenne.

– Quelques chasse-sable par endroits dans les Provinces du Sud.

– Vent modéré à parfois relativement fort de secteur Est vers Tanger, modéré de secteur nord dans côtes d’Agadir à Tarfaya ainsi que dans le reste des côtes au sud du Royaume; faible à modéré de secteur sud dans le Tafilalet et les Hauts Plateaux et de secteur nord à variable ailleurs.

– Mer belle à peu agitée en Méditerranée, peu agitée à agitée dans le détroit et entre le cap Spartel et Mehdia et agitée à forte ailleurs sur les côtes marocaines.

Voici les températures minimales et maximales prévues par la Direction générale de la météorologie pour la journée du jeudi 30 septembre 2021.
 

Oujda : min (+16°C) ; max (+30°C)

Bouarfa : min (+21°C) ; max (+34°C)

Al Hoceïma : min (+18°C) ; max (+27°C)

Tétouan : min (+18°C) ; max (+24°C)

Sebta : min (+18°C) ; max (+24°C)

Melilla : min (+21°C) ; max (+26°C)

Tanger : min (+18°C) ; max (+27°C)

Kénitra : min (+17°C) ; max (+27°C)

Rabat : min (+18°C) ; max (+28°C)

Casablanca : min (+19°C) ; max (+29°C)

El Jadida : min (+20°C) ; max (+28°C)

Settat : min (+20°C) ; max (+36°C)

Safi : min (+20°C) ; max (+35°C)

Khouribga : min (+19°C) ; max (+38°C)

Beni Mellal : min (+22°C) ; max (+38°C)

Marrakech : min (+22°C) ; max (+41°C)

Meknès : min (+19°C) ; max (+37°C)

Fès : min (+16°C) ; max (+38°C)

Ifrane : min (+14°C) ; max (+30°C)

Taounate : min (+23°C) ; max (+37°C)

Errachidia : min (+23°C) ; max (+36°C)

Ouarzazate : min (+21°C) ; max (+35°C)

Agadir : min (+18°C) ; max (+40°C)

Essaouira : min (+17°C) ; max (+26°C)

Laâyoune : min (+21°C) ; max (+38°C)

Smara : min (+20°C) ; max (+40°C)

Dakhla : min (+21°C) ; max (+26°C)

Aousserd : min (+26°C) ; max (+41°C)

Lagouira : min (+23°C) ; max (+31°C).

Covid-19 : 1.082 nouveaux cas confirmés en 24H, 23 décès

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 29/09/2021

Covid-19 : 1.082 nouveaux cas confirmés en 24H, 23 décès

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 1.082 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 931.973 le nombre total des cas de contamination. 18.079 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 8.758.671 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 5,98%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 904.552 avec 1.774 nouvelles rémissions ce mercredi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 97,1%.

Le ministère a également annoncé 23 nouveaux décès enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 14.248 le taux de létalité à 1,5%.

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 13.173 personnes (-715), dont 910 cas graves (-75). Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 17,3%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 22.463.549 (+153.910) pour la première dose et 18.923.931 (+133.709) pour la deuxième.

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 447 cas à Casablanca-Settat : 297 à Casablanca, 38 à Mohammedia, 31 à Médiouna, 24 à El Jadida, 18 à Nouaceur, 13 à Settat, 14 à Berrechid, 3 à Benslimane et 9 à Sidi Bennour.
  • 298 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 88 à Rabat, 34 à Kénitra, 56 à Skhirate-Témara, 37 à Salé, 39 à Sidi Kacem, 33 à Sidi Slimane et 11 à Khémisset.
  • 120 cas à Tanger-Tétouan-Al Hoceima : 39 à Tétouan, 34 à Mdiq-Fnideq, 24 à Tanger, 1 à Ouezzane, 7 à Chefchaouen, 7 à Al Hoceima, 7 à Larache et 1 à Fahs Anjra.
  • 38 cas à l’Oriental : 15 à Oujda-Angad, 7 à Berkane, 11 à Nador et 5 à Guercif.
  • 34 cas à Beni Mellal-Khénifra : 10 à Béni Mellal, 9 à Khouribga, 8 à Fquih Ben Salah, 5 à Khénifra et 2 à Azilal.
  • 32 cas à Marrakech- Safi : 12 à Marrakech, 5 à Youssoufia, 12 à Safi, 1 à Essaouira et 2 à El Kelâa des Sraghna.
  • 31 à Souss-Massa : 9 à Agadir-Ida-Ou-Tanane, 8 à Inezgane-Ait Melloul, 7 à Taroudant, 4 à Tata et 3 à Tiznit.
  • 29 cas à Fès-Meknès : 14 à Fès, 5 à Taza, 7 à Meknès, 1 à Sefrou, 1 à El Hajeb et 1 à Taounate.
  • 21 cas à Dakhla-Oued Eddahab : 19 à Oued Ed-Dahab et 2 à Aousserd.
  • 14 cas à Guelmim- Oued Noun : 8 à Guelmim, 3 à Tan Tan et 3 à Sidi Ifni.
  • 12 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 8 à Laâyoune, 2 à Es-smara, 1 à Tarfaya et 1 à Boujdour.
  • 6 cas à Drâa-Tafilalet : 3 à Zagora, 2 à Tinghir et 1 à Ouarzazate.

Théâtre : Nojoum donne rendez-vous pour la finale de la Ligue nationale d’improvisation théâtrale

fnh.ma – 29/09/2021

Théâtre : Nojoum donne rendez-vous pour la finale de la Ligue nationale d’improvisation théâtrale

Quatre équipes représentant quatre régions du Maroc vont concourir. Qui sera donc le et la meilleur(e) improvisateur(rice) du Maroc en 2021 ? Verdict, le 3 octobre à 15h00 pour la grande finale dans les locaux du Centre culturel les Etoiles de Sidi Moumen.

«Après plusieurs semaines de compétitions, plus de 30 matchs, 120 joueurs et 20 équipes à travers le Maroc, nous en sommes enfin à la grande finale de la 2ème édition de la Ligue nationale d’improvisation théâtrale Nojoum», lit-on dans un communiqué.

Une finale qui opposera les quatre équipes qualifiées de chaque région du pays ayant participé au projet lors de la saison 2020-2021, à savoir : «Les loups de l’impro» de Casablanca, «North impro» de Tanger, «Guerwawa d’impro» de Fès et «Les titrits» d’Agadir.

Rendez-vous est donc pris le 2 octobre à 17h00 pour la demi-finale et le 3 octobre à 15h00 pour le grande finale qui désignera l’équipe gagnante, mais également le et la meilleur.e improvisateur.rice. 

Restrictions sanitaires ooblignt, les places seront limitées (sur réservation et présentation du pass vaccinal). Les amoureux de l’improvisation théâtrale qui souhaitent néanmoins assister au spectacle auront la possibilité de voir l’intégralité des matchs en live sur les réseaux sociaux du centre @LesEtoilesMaroc.

Pour rappel, ce sont les spectateurs qui auront le privilège de désigner, grâce à leurs votes, la meilleure équipe d’improvisateurs. Alors, 1…2…3…IMPRO !
 
*Les matchs seront disponibles en live streaming pour les passionnés d’impro’

Un énorme manque à gagner pour les libraires

par Elimane Sembene – maroc-hebdo.press.ma – 29/09/2021

REPORT DE LA RENTRÉE SCOLAIRE

Diminution des commandes, baisse de la trésorerie et du taux de fréquentation… Autant de conséquences engendrées par le report de la rentrée scolaire chez les libraires.

“C’est comme quelqu’un qui était au sommet de la montagne et qui se retrouve soudain dans la plaine”. C’est la métaphore imagée qu’utilise Hassan El Kamoun, président de l’Association des libraires indépendants du Maroc (ALIM), pour décrire la situation de nombreux libraires après le report de la rentrée scolaire. Cette décision, tel un couperet, les a pris au dépourvu. Telle une désagréable surprise.

Le taux de fréquentation de ces lieux, qui refusaient du monde après l’annonce initiale de l’ouverture des classes courant septembre, a nettement baissé. De nombreux parents ont préféré rester à la maison en attendant d’y voir plus clair. «On recevait entre 120 et 140 personnes par jour avant le report et entre 100 et 110 listes de parents. Actuellement, nous en recevons quotidiennement entre 40 à 50 personnes, dont 20 à 25 listes», se désole celui qui est par ailleurs propriétaire de la librairie de Paris, à El Jadida.

Cette situation exceptionnelle a impacté sa trésorerie. Pour gérer ces imprévus, il a dû libérer sept employés sur les quatorze que comptait la librairie en cette période. Outre ce manque à gagner, son entreprise est également confrontée à un autre problème d’ordre technique: la gestion des stocks composés de milliers d’ouvrage, dont des centaines de titres exigés dans le préscolaire privé.

D’après notre interlocuteur, les autres membres de l’Association, basés notamment à Casablanca, Tanger, Tétouan, Agadir et Rabat, vivent le même calvaire financier. Nous avons voulu en savoir plus en nous rendant à la Librairie des Ecoles, située sur Boulevard Hassan II, à Casablanca, le 22 septembre, en début de matinée, mais le gérant n’a pas souhaité s’exprimer sur la question.

Des concurrents de taille
Au-delà de cette conjoncture, les libraires du Maroc font face, depuis plusieurs années, à deux concurrents de taille qui fragilisent leurs activités: les distributeurs et importateurs. Ces derniers préfèrent vendre directement des livres aux institutions nationales, facultés, universités, facultés, écoles privées, etc., court-circuitant ainsi leurs clients traditionnels. Un phénomène qui entraine une baisse des prix du livre et impacte l’activité des librairies. L’autre concurrent, et pas des moindres, c’est l’industrie de la contrefaçon.

Des livres fabriqués frauduleusement et vendus à des prix dérisoires sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Facebook. Les policiers marocains avaient d’ailleurs effectué une saisie record de plus de 2.000 cartons de livres piratés après des descentes simultanées dans des entrepôts de revendeurs à Salé et Casablanca.

«Ça fait trois, quatre ans qu’on y est confrontés, mais c’est la première fois que l’Etat marocain prend conscience de la chose. Il faut savoir que c’est une industrie énorme, qui fait travailler des milliers de personnes. Ils impriment de grosses quantités en Egypte et exportent librement et avec une impunité totale dans tous les pays arabes (Tunisie, Syrie, Maroc, Algérie, Irak, Jordanie)», avait déclaré à l’époque un des membres l’Association marocaine des éditeurs au site Livres Hebdo. Un autre combat pour les libraires.

Des ateliers pour le développement de l’industrie musicale au Maroc

libe.ma – 29/09/2021

Des ateliers pour le développement de l'industrie musicale au Maroc

Une journée de restitution des sessions participatives d’ateliers de développement de l’industrie musicale marocaine s’est tenue, mardi à Rabat, dans le cadre du projet « la musique comme moteur de développement durable au Maroc ». Cette manifestation de restitution, portant sur trois axes principaux, à savoir la présentation du projet, la présentation des sessions consultatives de la Musique et la restitution des recommandations soulevées lors des ateliers avec les professionnels du secteur musical, a pour objectif de définir les contours d’un plan de recherche et de consultation pour l’élaboration de politiques participatives, ainsi que de sensibiliser aux potentialités accrues du secteur de la musique comme vecteur de création d’emploi. L’objectif en est de ramener toutes les recommandations issues des ateliers organisés et de les partager avec les pouvoirs publics afin de mettre au point des chantiers structurants pour les années futures, le but étant de faire du secteur musical un levier de taille sur les plans économique et socioculturel, a indiqué Brahim El Mazned, directeur de l’entreprise Anya, structure d’ingénierie culturelle à Rabat. « Ces ateliers consultatifs, organisés dans le cadre du projet +musique comme moteur de développement au Maroc+, ont eu lieu dans 4 villes : Agadir, Oujda, Casablanca et Tanger, où nous avons rencontré plusieurs acteurs, notamment des artistes, des producteurs et des managers de studios, avec qui nous avons eu, dans chaque ville, deux journées de travail et d’échange », a-t-il précisé. Dans ce contexte, Karim Hendili, responsable du Programme Culture à l’UNESCO Maghreb, a fait savoir que « la culture peut devenir un secteur d’investissement à part entière et non un domaine créatif uniquement ». « Avant la crise sanitaire, la culture représentait un point économique très important dont la contribution se chiffrait à 4.300 milliards de dollars US, soit 6.1% de l’économie mondiale » a-t-il ajouté, notant qu’il s’agit d’un « secteur important avec un potentiel d’emploi exceptionnel ». Revenant sur les résultats de ces ateliers, M. Hendili a fait savoir que « 12 artistes marocains ont pu bénéficier d’un accompagnement professionnalisant en matière du coaching sur tous les aspects du métier et ont été accompagnés pour l’enregistrement, avec les standards internationaux, d’un premier titre ». Dans ce cadre, des ateliers consultatifs portant sur le développement du secteur musical marocain avec les professionnels de la musique et les acteurs institutionnels ont été organisés du 17 au 28 septembre 2021 dans 5 villes du Maroc : Agadir (du 17 au 18 Sept) – Oujda (du 20 au 21 Sept) – Casablanca (du 22 au 23 Sept) – Tanger (du 24 au 25 Sept) en plus de la journée de restitution à Rabat (le 28 Sept)

%d blogueurs aiment cette page :