Un énorme manque à gagner pour les libraires


par Elimane Sembene – maroc-hebdo.press.ma – 29/09/2021

REPORT DE LA RENTRÉE SCOLAIRE

Diminution des commandes, baisse de la trésorerie et du taux de fréquentation… Autant de conséquences engendrées par le report de la rentrée scolaire chez les libraires.

“C’est comme quelqu’un qui était au sommet de la montagne et qui se retrouve soudain dans la plaine”. C’est la métaphore imagée qu’utilise Hassan El Kamoun, président de l’Association des libraires indépendants du Maroc (ALIM), pour décrire la situation de nombreux libraires après le report de la rentrée scolaire. Cette décision, tel un couperet, les a pris au dépourvu. Telle une désagréable surprise.

Le taux de fréquentation de ces lieux, qui refusaient du monde après l’annonce initiale de l’ouverture des classes courant septembre, a nettement baissé. De nombreux parents ont préféré rester à la maison en attendant d’y voir plus clair. «On recevait entre 120 et 140 personnes par jour avant le report et entre 100 et 110 listes de parents. Actuellement, nous en recevons quotidiennement entre 40 à 50 personnes, dont 20 à 25 listes», se désole celui qui est par ailleurs propriétaire de la librairie de Paris, à El Jadida.

Cette situation exceptionnelle a impacté sa trésorerie. Pour gérer ces imprévus, il a dû libérer sept employés sur les quatorze que comptait la librairie en cette période. Outre ce manque à gagner, son entreprise est également confrontée à un autre problème d’ordre technique: la gestion des stocks composés de milliers d’ouvrage, dont des centaines de titres exigés dans le préscolaire privé.

D’après notre interlocuteur, les autres membres de l’Association, basés notamment à Casablanca, Tanger, Tétouan, Agadir et Rabat, vivent le même calvaire financier. Nous avons voulu en savoir plus en nous rendant à la Librairie des Ecoles, située sur Boulevard Hassan II, à Casablanca, le 22 septembre, en début de matinée, mais le gérant n’a pas souhaité s’exprimer sur la question.

Des concurrents de taille
Au-delà de cette conjoncture, les libraires du Maroc font face, depuis plusieurs années, à deux concurrents de taille qui fragilisent leurs activités: les distributeurs et importateurs. Ces derniers préfèrent vendre directement des livres aux institutions nationales, facultés, universités, facultés, écoles privées, etc., court-circuitant ainsi leurs clients traditionnels. Un phénomène qui entraine une baisse des prix du livre et impacte l’activité des librairies. L’autre concurrent, et pas des moindres, c’est l’industrie de la contrefaçon.

Des livres fabriqués frauduleusement et vendus à des prix dérisoires sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Facebook. Les policiers marocains avaient d’ailleurs effectué une saisie record de plus de 2.000 cartons de livres piratés après des descentes simultanées dans des entrepôts de revendeurs à Salé et Casablanca.

«Ça fait trois, quatre ans qu’on y est confrontés, mais c’est la première fois que l’Etat marocain prend conscience de la chose. Il faut savoir que c’est une industrie énorme, qui fait travailler des milliers de personnes. Ils impriment de grosses quantités en Egypte et exportent librement et avec une impunité totale dans tous les pays arabes (Tunisie, Syrie, Maroc, Algérie, Irak, Jordanie)», avait déclaré à l’époque un des membres l’Association marocaine des éditeurs au site Livres Hebdo. Un autre combat pour les libraires.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :