Voile / Asilah : Le vent a battu Yassine Derkaoui l’empêchant à établir un nouveau record du monde


par Rachid Madani – lopinion.ma – 30/09/2021

Voile / Asilah : Le vent a battu Yassine Derkaoui l’empêchant à établir un nouveau record du monde

Seul et sans compagnie, il partit avec son voilier à la recherche de la gloire parmi les vagues de la mer. Yassine Derkaoui, un jeune Tangérois passionné des sports nautiques, a sillonné les mers du monde à la recherche de records. Il y a une dizaine d’années, le destin l’a conduit en Asie du Sud-Est, où il s’est installé et son penchant pour la mer et ses mondes s’est accru, jusqu’à ce que l’eau fasse partie de sa personnalité, dont il a puisé force et détermination pour réaliser l’impossible.
Au cours des cinq dernières années, Yassine a réalisé deux records pour la plus longue croisière avec un voilier « Laser », lors d’une croisière solitaire et sans assistance, au cours de laquelle il a lutté dans les eaux de la mer en Asie du Sud-Est, mais le record a ensuite été battu.
Yassine précise que cette aventure, qui a débuté, mercredi matin, après des semaines de préparation psychologique et physique, vise à rétablir son record de navigation seul sur la plus longue distance et durée à bord du bateau « Laser » et sans aucune assistance, expliquant que le voyage programmé relie le rivage de Dalia dans le détroit de Gibraltar et Walidiyah au sud d’El Jadida à une distance de pas moins de 520 km. Il a poursuivi, dans une déclaration à ‘’L’Opinion’’, avant son départ vers 11 heures du matin mercredi : « Si j’avais l’énergie et l’endurance, car le voyage me demanderait 3 jours sans sommeil et avec une grande concentration, je pourrais continuer le chemin à la ville d’Agadir, reconnaissant que  le résultat n’est pas garanti, bien qu’il soit déterminé à atteindre cet objectif. Cependant, les vents de l’océan Atlantique ne sont pas passés comme il le souhaitait, après plus de 14 heures de navigation, le bateau de Yassine Derkaoui a franchi le détroit de Gibraltar, puis a contourné le phare « Cap Spartel » pour entrer dans l’océan Atlantique. Il a été confronté à des vents violents au large des côtes de la ville d’Asilah.
Lors d’un appel téléphonique, il a déclaré qu’il était resté des heures à lutter contre le vent au sud de la ville d’Asilah, avant qu’il ne le frappe à un moment où sa concentration diminuait, puis le bateau a chaviré. Yassine a passé des heures à regagner son bateau, ce qui a demandé des efforts et de l’énergie. Il a ajouté : « Les cordes ont fait de profondes entailles dans ma main pendant que j’essayais de contrôler le bateau, qui était poussé par des vents inattendus à ce moment-là », expliquant : « Le vent m’a pris, puis après ce froid après mes vêtements se sont mouillés, et j’ai perdu beaucoup d’énergie à essayer de récupérer le bateau ».
 Après avoir pu contrôler le bateau, il est retourné au port d’Asilah, espérant reprendre l’aventure au bout d’un mois environ, démontrant avec beaucoup de détermination : « Je vais rétablir mon record, je vais réessayer au bout d’un mois, et je partirai également de Tanger ». L’amour de la mer a été « bu » par Yassine Derkaoui depuis qu’il était jeune, jusqu’à ce qu’il devienne dans son sang et une partie de ses gènes, comme il l’a appris de son père, qui était capitaine de navire. Après s’être installé sur l’île de « Phuket » en Thaïlande, et il y a 5 ans, il a réalisé son premier record en naviguant seul pendant trois jours sur le bateau « Laser » sans s’arrêter et sur la plus longue distance possible dans la mer d’Andaman pendant la saison des pluies, et il a établi son deuxième record en 2019 après avoir parcouru la plus longue distance possible pendant 30 heures de navigation dans une zone à haut risque du Golfe de Thaïlande.
Il considérait que ce type d’aventure nécessitait une grande préparation psychologique et physique, car il passait  beaucoup de temps seul dans l’eau, sans aucune aide extérieure, emportant avec lui sa force et son eau potable, et affrontant vents, vagues et bateaux pirates, cela donnait des soucis psychologiques. Il a expliqué que les exercices se concentraient sur le renforcement de la préparation physique, la concentration, l’ajustement des rythmes respiratoires et de la vision, ainsi que le contrôle du besoin de dormir en naviguant pour éviter les risques de collision avec les bateaux ou de chute dans les filets de pêche, ainsi que la maîtrise de soi dans le cas d’un accident.
Yassine Derkaoui a conclu que son désir de restaurer son record vise à sensibiliser les Marocains à l’importance des sports nautiques et à attiser l’esprit de compétition, et les a exhortés à travailler pour transformer leurs rêves en réalité.

Catégories :Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :