Éruption volcanique à La Palma : le flanc nord du volcan s’effondre, les images impressionnantes de la nouvelle coulée de lave

lindependant.fr – 09/10/2021

La lave progresse à une vitesse impressionnante.

Alors que l’éruption du volcan Cumbre Vieja en termine avec sa troisième semaine, la catastrophe a pris une autre ampleur ce samedi.

En effet, alors que la coulée de lave touchait principalement l’ouest de l’île de La Palma jusqu’à présent, le flanc nord du volcan Cumbre Vieja s’est effondré. Résultat, une autre coulée de lave progresse à grande vitesse vers l’océan et ravage tout sur son passage. Les experts mettant d’ailleurs en garde contre sa « grande capacité de destruction » dans plusieurs médias espagnols.

À quelques mètres de la lave

Ce samedi après-midi, une équipe de géologues de l’Institut Géologique et Minier d’Espagne a même capté les images de cette coulée de lave à une distance de quelques mètres à peine. Rapide et impressionnant.

Au Maroc, la rage tue encore

bladi.net – 09/10/2021

Au Maroc, la rage tue encore

La rage tue encore au Maroc. Malgré toutes les mesures prises pour éliminer le risque rabique, cette infection mortelle continue de sévir, se désolent les spécialistes qui appellent à un plan d’élimination totale d’ici 2030.

En 2020, 9 décès causés par la rage ont été enregistrés au Maroc, d’après les données du ministère de la Santé. Pourtant, les risques ou encore les moyens de s’en prémunir restent pour une bonne partie de nos concitoyens, totalement méconnus.

Afin d’apporter davantage de solutions sur la prévention et le traitement contre cette maladie, un webinaire scientifique a été organisé par l’Institut Pasteur du Maroc (IPM) et Sanofi Pasteur à l’occasion de la 15ᵉ édition de la Journée Mondiale de lutte contre la rage. Cette rencontre a eu pour thème « La prise en charge de l’individu en post-exposition au risque rabique ».

À cette rencontre, à laquelle ont pris plusieurs experts nationaux et internationaux, les discussions se sont focalisées sur l’importance de la sensibilisation à cette maladie et son élimination à l’échelle nationale. « Notre stratégie s’articule autour de 5 axes majeurs : la surveillance épidémiologique, la sensibilisation des populations, la prise en charge des malades via la vaccination, le diagnostic biologique et la tutelle technique des centres antirabiques », a déclaré le professeur Abderrahmane Maaroufi, directeur de l’Institut Pasteur du Maroc.

À l’issue des échanges, les spécialistes ont prodigué plusieurs conseils. Entre autres, ils déconseillent aux enfants de toucher les animaux inconnus, encouragent à signaler toute morsure par un animal inconnu.
En cas de contact avec un animal suspecté d’être atteint de la rage, il est recommandé de bien laver la blessure avec de l’eau et du savon pendant 15 minutes et se diriger immédiatement au centre antirabique le plus proche pour recevoir un traitement approprié de la plaie et bénéficier d’une vaccination.

L’objectif de l’Association marocaine de lutte contre la rage (AMLR) étant d’éradiquer cette maladie d’ici à 2030, lance un appel aux autorités sanitaires pour l’élaboration et la mise en œuvre urgente d’un plan national d’élimination.

COVID-19 : Le Maroc désormais dans la liste orange de la France

challenge.ma – 09/10/2021

Le Journal officiel de la République française a publié vendredi 8 octobre un arrêté modifiant l’arrêté du 7 juin 2021 identifiant les zones de circulation de l’infection du virus SARS-CoV-2.

Pour rappel, dans l’arrêté du 7 juin 2021, le Maroc avait été classé dans la zone rouge, « caractérisée par une circulation particulièrement active de l’épidémie de Covid-19 ou par la propagation de certains variants du SARS-CoV-2 présentant un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire ». L’arrêté du 8 octobre 2021 vient retirer le Maroc de cette liste (avec quatre autres pays : l’Afrique du Sud, l’Algérie, la Colombie, la Tunisie).

Bonne nouvelle? Quelles sont les conditions d’entrée doéranavant?

Les nouvelles conditions de circulation pour entrer en France à partir du Maroc, ou pour quitter la France vers le Maroc, sont donc celles qui concernent les pays de la zone orange. En d’autres termes, pour entrer en France en provenance du Maroc plusieurs scénarios existent.

Tout d’abord, si vous êtes vacciné, l’entrée sur le territoire métropolitain ne fait l’objet d’aucune restriction. Si vous n’êtes pas vacciné, vous devez produire un motif impérieux pour rentrer sur le territoire métropolitain. La liste indicative des motifs impérieux figure sur l’attestation d’entrée sur le territoire métropolitain.

Si vous êtes donc vacciné, il suffit de présenter un justificatif du statut vaccinal et une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection au Covid-19 et/ou de contact avec un cas confirmé de Covid-19.

Si vous n’êtes pas vacciné, vous devez présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière un test PCR négatif qui date de moins de 72 heures avant le départ ou un test antigénique négatif de moins de 48 heures avant le départ. Les enfants de moins de douze ans sont dispensés de test.

Selon votre pays de provenance, vous serez susceptible de faire l’objet d’un dépistage à l’arrivée pour lequel il vous est demandé, afin de faciliter les démarches administratives, de renseigner le formulaire disponible à l’adresse suivante : https://passager.serveureos.org.

Cependant, n’oubliez pas de vérifier les conditions de sortie du Maroc. Et, en cas de circulation dans le sens inverse (France>Maroc), n’oubliez pas de vérifier les conditions de sortie de France ainsi que les conditions d’entrée au Maroc.

Pour être donc plus précis, les pays se retrouvant dans la liste des pays orange en France incluent des pays dans lesquelles la situation est assez stable et « dans des proportions maîtrisées, sans diffusion de variants préoccupants ».

Les personnes se trouvant actuellement au Maroc peuvent donc se rendre en France si elles sont vaccinées, mais elles se doivent de fournir un test PCR de moins de 72 heures ou un test antigénique de moins de 48 heures. Toutefois, les personnes non vaccinées ne peuvent se rendre en France que pour des motifs impérieux, et, de surcroît, s’engageront néanmoins à respecter un auto-isolement de 7 jours.

A titre d’exemple, cela s’applique pour les ressortissants français au Maroc, les ressortissants de l’Union européenne au Maroc, pour les marocains ou autres personnes issues de pays tiers titulaires d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour, des professionnels de santé ou de recherche et des étudiants. Si vous n’êtes pas vaccinés, vous devez également présenter à la compagnie de transport et aux autorités de contrôle à la frontière un test PCR négatif datant de moins de 72 heures avant le départ ou un test antigénique négatif de moins de 48 heures avant le départ

D’un autre côté, pour se rendre au Maroc, les voyageurs devront respecter les mesures en vigueur dans le pays de provenance mais également les conditions d’entrée au Maroc. Pour rappel, la France figure dans la liste B des pays à risque élevé.

Pour rappel, les autorités françaises avaient indiqué que pour les personnes vaccinées avec des doses de Sinopharm, une troisième dose de Pfizer ou Moderna leur permettrait de voyager en France sous conditions.

Covid-19 : 515 cas confirmés en 24H, plus de 23 millions de primo-vaccinés

par Mohamed Sellam – lematin.ma – 09/10/2021

Ph : Saouri

Le ministère de la Santé a recensé durant les dernières 24 heures 515 nouveaux cas d’infection au Covid-19, ce qui porte à 938.801 le nombre total des cas de contamination. 14.830 nouveaux tests ont été effectués, portant le nombre total à 8.893.715 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité passe à 3,47%.

Quant au nombre de personnes déclarées guéries, celui-ci s’est élevé à 917.169 avec 845 nouvelles rémissions ce samedi, indique la même source, notant que le taux de rémission a atteint 97,7%

Le ministère a également annoncé 16 nouveaux décès enregistrés durant ces dernières 24 heures. Le nombre de morts du nouveau coronavirus s’établit ainsi à 14.443 et le taux de létalité à 1,5%.

Concernant les cas actifs encore sous traitement ou suivi médical, le ministère fait savoir que leur nombre a atteint 7.189 personnes (-346), dont 636 cas graves (+63). Il a souligné en outre que le taux d’occupation des lits de réanimation Covid est passé à 12,1%.

Le nombre de bénéficiaires de l’opération de vaccination a atteint 23.023.859 (+11.747) pour la première dose, 20.098.752 (+51.312) pour la deuxième et 176.594 pour la troisième (+19.738).

Voici dans le détail la répartition géographique des nouveaux cas par régions et provinces :

  • 191 cas à Casablanca-Settat : 141 à Casablanca, 12 à Mohammedia, 4 à El Jadida, 14 à Nouaceur, 2 à Berrechid, 8 à Settat, 6 à Médiouna et 4 à Benslimane.
  • 161 cas à Rabat-Salé-Kénitra : 47 à Rabat, 39 à Salé, 22 à Kénitra, 35 à Skhirate-Témara, 6 à Khémisset, 3 à Sidi Kacem et 9 à Sidi Slimane.
  • 38 cas à Tanger-Tétouan- Al Hoceima : 10 à Tétouan, 10 à Tanger-Assilah, 4 à Larache, 6 à M’Diq-Fnideq, 2 à Al Hoceima, 3 à Ouezzane et 3 à Chefchaouen.
  • 21 cas à Marrakech-Safi : 8 à Marrakech, 7 à El Kelâa des Sraghna, 4 à Safi, 1 à Essaouira et 1 à Youssoufia.
  • 20 à Beni Mellal-Khénifra : 12 à Béni Mellal, 3 à Fquih Ben Salah, 4 à Khénifra et 1 à Khouribga.
  • 20 cas à l’Oriental : 4 à Oujda-Angad, 12 à Nador et 4 à Guercif.
  • 15 cas à Fès-Meknès : 8 à Fès, 2 à Taza, 1 à Meknès, 3 à Taounate et 1 à Sefrou.
  • 15 cas à Guelmim-Oued Noun : 9 à Guelmim, 5 à Tan Tan et 1 à Assa-Zag.
  • 14 à Dakhla-Oued Eddahab : La totalité à Oued Eddahab.
  • 9 cas à Souss-Massa : 6 à Agadir-Ida-Ou-Tanane, 2 à Inezgane-Ait Melloul et 1 à Taroudant.
  • 8 cas à Laâyoune-Sakia El Hamra : 7 à Laâyoune et 1 à Boujdour.
  • 3 cas à Drâa-Tafilalet : 2 à Errachidia et 1 à Zagora.

Les compagnies aériennes reviennent en force au Maroc

bladi.net – 10/10/2021

Les compagnies aériennes reviennent en force au Maroc

La crise sanitaire liée au coronavirus n’a visiblement pas provoqué un désintérêt des compagnies aériennes pour la destination Maroc. Les dessertes ne cessent de se multiplier.

Turkish airlines, Transavia, Air France, Royal Air Maroc (RAM) et Ryanair programment de plus en plus des dessertes vers le Maroc. Certaines compagnies prévoient d’augmenter la cadence en ce mois d’octobre tandis que d’autres comptent le faire en novembre. À titre d’exemple, Ryanair envisage de lancer trois nouvelles liaisons entre l’Espagne et le Maroc à partir de novembre prochain reliant l’aéroport de Barcelone-El Prat avec ceux de Rabat, Agadir et Oujda. Elle opérera deux vols hebdomadaires. Aussi, la low cost irlandaise reliera Agadir à 7 pays européens (Irlande, France, Espagne, Portugal, Italie, Allemagne, Pologne).

En tout, une offre de 229 000 sièges à l’arrivée dès l’hiver 2021-2022 contre 108 000 sièges à l’arrivée lors de l’hiver 2019-2020, dans le cadre de la reprise de destination Agadir-Taghazout. Cette capacité atteindra 570 000 sièges à l’arrivée en 2024.

Pour rappel, le trafic aérien international a enregistré un rebond au cours de la période allant du 15 juin au 31 août 2021, selon l’Office national des aéroports (ONDA). Plus de 3,5 millions de passagers ont été accueillis à travers 31 202 vols internationaux. Au total, 45 compagnies aériennes internationales ont opéré des vols au départ et vers le Maroc. Les aéroports marocains ont été connectés à 101 aéroports internationaux tout au long de cette période. Le trafic aérien pourrait continuer son rebond pendant la période post Covid-19.

Conférence à Crocoparc hier en fin d’après-midi

C’est Luc Fougeirol qui a présenté l’intervenant du jour : Nicolas Grimault

Luc Fougeirol avec, à sa droite, Nicolas Grimault

Très intéressante conférence qui, même si elle n’avait pas de rapport avec la faune de Crocoparc a permis à beaucoup d’entre nous d’en apprendre beaucoup sur l’audition humaine.

Anatomie des organes de l’audition, du pavillon de l’oreille à la cochlée et ses récepteurs, leur mode de fonctionnement et leurs défaillances.

Quelques petites expériences pour le public sur la différenciation de sons simultanés, sur le masquage d’un son par un autre, mais aussi sur la perception en fonction du nombre de récepteurs de la cochlée (application avec les aides auditives).

Nicolas Grimault pendant sa présentation

Le public était très attentif à cet exposé très clair sur un sujet un peu difficile pour la plupart d’entre nous :

Sur la première marche, on reconnait de gauche à droite : Madame Marie-Anne Courrian, Consule Générale de France à Agadir, Monsieur Philippe Alléon, Madame Christine Alléon, et Alain Pascot.

Pour terminer cette conférence, Luc Fougeirol a présenté le dernier livre de Nicolas Mathevon qui vient de sortir : « Les animaux parlent, sachons les écouter »

Nicolas Mathevon pendant la conférence, avant qu’il dédicace son livre et qu’il dise quelques mots sur les expériences en cours.

Sur ce reportage, vous avez pu voir deux des scientifiques qui mènent actuellement ces expériences à Crocoparc Nicolas Mathevon et Nicolas Grimault, il manque encore un Nicolas : Nicolas Boyer :

Nicolas Boyer

et aussi les deux thésardes : de gauche à droite, Naïs en début de thèse et Julie en 3ème année :

Naïs et Julie.